65

Net brutality

Sorti chez nous au début de l’été 2015, Unfriended de Levan Gabriadze avait réussi à dépasser son simple statut de péloche high concept (l’action est entièrement vue à travers des écrans d’ordinateur) pour se révéler être un bon petit film de trouille sur les travers des réseaux sociaux et de leurs utilisateurs. Ses producteurs Blumhouse et Timur Bekmambetov remettent le couvert avec Unfriended : Dark Web, première réalisation de Stephen Susco (scénariste de The Grudge version US, Red de Trygve Allister Diesen et Lucky McKee et Texas Chainsaw 3D), qui a participé au scénario en compagnie de Nelson Greaves, auteur du premier film. Le concept visuel est la seule chose qui unit les deux opus : là où le premier se concentrait sur un groupe d’amis tourmenté par l’esprit d’une fille qu’ils avaient poussée à se suicider via les réseaux sociaux, le second s’intéresse à un jeune homme qui a trouvé un ordinateur portable contenant des fichiers cachés au contenu dangereux, puisque ceux-ci révèlent l’existence d’un groupe d’individus utilisant le Dark Web (zone du Net où il est impossible d’être identifié et où s’opèrent d’obscures transactions criminelles) pour organiser des kidnappings. Bien sûr, le propriétaire de l’ordinateur va vouloir récupérer son bien et réduire au silence ceux qui ont pu jeter un œil sur son contenu. Pas de date de sortie française pour le moment, mais aux USA, Unfriended : Dark Web sortira le 20 juillet. En attendant, faites gaffe à ce que vous faites sur votre ordi : si vous matez des rediffs de Joséphine, ange gardien en faisant des choses avec votre corps, on le saura !

 

MAD Team