240

Double vision

Anon

On avait un peu perdu Andrew Niccol depuis la grosse cata Time Out puis l’insipide Les Âmes vagabondes. Malgré un léger sursaut avec Good Kill, le réalisateur de Lord of War a bien du mal à retrouver le niveau de son premier film, Bienvenue à Gattaca. C’est tout le bien qu’on souhaite à Anon, exclu Netflix disponible dès le 4 mai. On y suit un détective nommé Sal Frieland (Clive Owen) qui enquête sur une série de meurtres. Or, le futur dans lequel se déroule l’intrigue a banni l’anonymat des individus, chacun étant « pucé », constamment géolocalisé et surveillé. Même ce que voient nos yeux est enregistré. L’auteur des meurtres semblant avoir la capacité de se rendre invisible au système, Frieland fait appel à une mystérieuse hackeuse (Amanda Seyfried) pour l’aider dans son enquête. Mais comment découvrir la vérité quand on ne peut se fier à ce que l’on voit ? Comme toujours avec Niccol, le postulat est passionnant. Reste à savoir si l’exécution suivra…

 

MAD Team