81

La nuit des juges

American Nightmare 4 : les origines

Comme l’avait annoncé James DeMonaco après American Nightmare 3 : élections, le quatrième opus de la franchise politico-bourrine chapeautée par Jason Blum et Michael Bay a bien été confié à un nouveau réalisateur, même si le créateur du concept de « purge » reste ici scénariste et producteur. On trouve donc derrière la caméra Gerard McMurray, acteur, producteur (notamment de Fruitvale Station) et réalisateur (Burning Sands, sur les fraternités étudiantes chez les Afros-Américains). Le film s’intéressera cette fois à la toute première purge, aux motivations sociologiques de sa créatrice (jouée par Marisa Tomei) et sur la façon dont un gouvernement un peu plus à droite de la droite a utilisé en loucedé l’événement pour nettoyer les quartiers défavorisés. Une communauté noire sera donc confrontée à des militaires dans un thriller qui, comme les précédents, s’inspire d’une actualité brûlante (le mouvement Black Lives Matter), tout en proposant un potentiel positionnement promotionnel à la Get Out. Bref, on retrouve ce mélange d’acuité sociale et de filouterie marketing qui fait de la saga un objet toujours assez passionnant à décrypter. Heureux hasard du calendrier, le film sortira chez nous le mercredi 4 juillet, jour de l’Independence Day (la fête nationale, hein, pas le film, n’allez pas vous forcer à le revoir chaque année, ça peut être dangereux pour la santé !).

 

MAD Team