58

Techno vengeance

Upgrade

Après le bof Insidious : Chapitre 3, Leigh Whannell, éternel compère de James Wan (il a écrit ou coécrit les trois premiers Saw et le premier Insidious, en plus de jouer dans certains d’entre eux) reste dans le giron de tonton Jason Blum avec Upgrade. L’histoire se déroule dans un futur proche où la technologie a envahi notre quotidien. Un technophobe convaincu nommé Grey Trace (Logan Marshall-Green, excellent clone de Tom Hardy vu dans The Invitation ou l’excellente série Quarry) est équipé d’implants dernier cri dont il va se servir pour venger le meurtre de sa fiancée. Entre science-fiction, action gore et comédie slapstick, Upgrade a l’air de lorgner vers l’actioner méchant à la RoboCop tout en empruntant l’énergie kinétique des prods HK des années 80. Sur le papier, tout cela est très excitant (et les premières reviews tombées suite à la projection du film en mars au SXSW d’Austin sont encourageantes), mais y a un loup. Car le pitch emprunte furieusement au manga Last Hero Inuyashiki de Hiroya Oku (l’auteur de Gantz), où un brave papy hérite d’un corps robotique extraterrestre surpuissant dont il se sert pour faire régner la justice. Reste à voir à quel point cet Upgrade s’inspire de son collègue japonais. On en saura plus lors de la sortie US fixée au 1er juin 2018. Et chez nous ? Mystère…

 

MAD Team