Huis clos vintage
19/01/2018

Huis clos vintage

Piercing

61

Si vous aimez les huis clos psychologiques un brin tordus alors Piercing devrait vous réjouir puisqu’il s’agit de l’adaptation du roman homonyme de Ryû Murakami, l’auteur d’Audition. Diffusé aujourd'hui au Festival de Sundance, le second long-métrage de Nicolas Pesce (The Eyes of my Mother) bénéficie à cette occasion d’une première affiche résolument ironique. « Le film se déroule pendant une nuit au cours de laquelle des choses imprévisibles vont arriver », expliquait Pesce à Rue Morgue. « C’est un jeu du chat et de la souris où la souris devient le chat et le chat, la souris. » Interprété par Mia Wasikowska et Christopher AbbottPiercing permettra également à son auteur de lorgner du côté du giallo puisqu’il a décidé de recourir à de vieux objectifs Primo 70 Series de Panavison afin de renouer avec le look si particulier de ses modèles. « Piercing possède une sorte de qualité artificielle que ces objectifs ont permis d’accentuer, tout en ajoutant un rendu inconfortable aux images », poursuit-il. « En un sens, on a volontairement utilisé ces objectifs de façon totalement inappropriée afin de créer un décalage. Décalage qui se retrouve dans bien d'autres aspects du film. »

 

JBH

En relation avec cet article...

Piercing | Nicolas Pesce | Mia Wasikowska | Christopher Abbott