Fantastic Five
18/11/2017

Fantastic Five

Ben Affleck

18

Dix ans après l'avortement de Justice League Mortal de George Miller, Warner Bros est enfin parvenue à porter la franchise phare de DC au grand écran. Si le résultat est loin de nous avoir convaincus, pour des raisons détaillées dans notre critique, nous avons tout de même envoyé notre correspondant Didier Allouch poser quelques questions aux interprètes de Batman, Wonder Woman, Flash, Aquaman et Cyborg.

Ben Affleck (Batman) : "Le fait que ces individus très différents les uns des autres s'unissent et collaborent est au coeur du film. Ils ne sautent pas dans le même bateau d'un seul coup. Il y a un long processus durant lequel Bruce essaie de recruter ces guerriers et tente de les convaincre d'adhérer à sa cause. C'est une dynamique très différente pour Bruce Wayne. Dans le premier film, il était empli de colère, de mépris, voire d'une rage irrationnelle à l'encontre de Superman. Ici, il est plus proche du Batman classique : il est plus héroïque, il essaie de sauver et de protéger des gens, il essaie de créer une unité au sein du groupe. Batman est quelqu'un de très renfermé, sombre, toujours en conflit, et il était intéressant de l'ouvrir un peu de cette manière."

Gal Gadot (Wonder Woman) : "Batman et Wonder Woman sont comme un couple Alpha. Tous deux doivent composer avec leur passé, et ils ont un idéal commun. Ayant grandi en Israël, je n'étais pas une grande fan de comics. Aux Etats-Unis, c'est une culture très importante, mais pas en Israël ! Je ne savais pas qui était Wonder Woman, mais je connaissais son nom. Evidemment je me suis rattrapé ces dernières années, et j'ai beaucoup lu à son sujet. Je suis devenue une spécialiste, mais au bout du compte, en tant qu'actrice, c'est plus l'essence du personnage qui m'intéresse. On ne peut pas tout référencer. L'âme personnage et la qualité d'écriture sont prioritaires, et on n'a pas besoin de placer des clins d'oeil tout le temps."

Ezra Miller (Flash) : "J'ai reçu un appel de Zack. Ca venait vraiment de nulle part. Il m'a fait passer un screen-test avec une scène qui n'avait rien à voir avec le film fini. C'est tout. J'ai attendu, je me suis posé des questions, et on m'a enfin donné le rôle ! J'ai beaucoup lu de comics. Les comics sont une bénédiction pour moi. C'est une source mythologique, qui peut nous sauver de différentes façons. J'adore les comics."

Jason Momoa (Aquaman) : "Vous savez ce qui est vraiment marrant ? On m'a appelé à l'origine pour le rôle de Batman. Mon agent m'a dit que Zack voulait me tester pour le rôle, et je lui ai répondu : "mais je ne suis pas Batman. Je ne le serai jamais..." Il m'a lancé : "écoute, c'est juste une scène tirée des films avec Christian Bale. Tu y vas, tu lis le texte, et c'est tout." J'a accepté, même en sachant que c'était un piège. Batman, c'est toujours l'autre type, celui qui rentre un peu plus dans des critères grand public. J'ai donc décidé de proposer totalement autre chose durant cette audition. J'ai joué Batman de la façon la plus brute et la plus rude possible. Plus tard j'ai reçu un appel : "Zack veut vous rencontrer." Je me suis dit qu'on allait me proposer le méchant. Mais Zack m'a dit qu'il voulait me filer le rôle d'Aquaman ! Je ne suis pas un grand spécialiste du comics. Il y a beaucoup de matière et je ne prétends pas avoir tout lu. Je connais assez bien les New 52, mais tout ce qui a été produit dans les années 50 et 60, je connais mal."

Ray Fisher (Cyborg) : "J'ai auditionné pour le rôle de Wonder Woman, mais je n'avais pas des jambes assez belles. Plus sérieusement, je venais de terminer une pièce à New York dans laquelle j'interprétais Mohammed Ali. C'était fin 2013, début 2014. J'ai alors rencontré des gens de la Warner, et ils m'ont dit qu'ils avaient peut-être quelque chose qui me correspondait, mais ils n'étaient pas encore sûrs. Ils ne pouvaient rien me dire de précis, mais c'était dans l'univers de Batman et Superman. Pour moi, c'était déjà marché conclu ! J'adore tout ça depuis que je suis gosse. Je n'ai pas eu à réfléchir. J'étais d'accord pour jouer un arbre ou une pierre. N'importe quel rôle ! Ensuite j'ai eu un coup de fil de Zack et il m'a parlé du personnage de Cyborg et de ses enjeux dramatiques. J'ai passé une audition, et deux semaines plus tard il m'a annoncé que j'avais le rôle. Cyborg est un personnage plutôt récent, donc c'était plus facile pour moi de rassembler toutes les sources. Il a été créé dans les années 1980 par Marv Wolfman et George Perez. A l'époque, beaucoup de comics CD étaient chargés politiquement, et ce commentaire était assez passionnant à voir. J'ai été très impressionné lorsque j'ai redécouvert ces bandes dessinées. J'ai aussi étudié la version New 52 de Cyborg, et toutes ses variations. Chris Terrio, notre scénariste, a réussi à prendre les meilleures éléments de ces différents mondes, en s'assurant qu'elles représentaient quelque chose qui impacterait émotionnellement le public."

Ben Affleck : "Nous avons tourné des scènes supplémentaires pour le film, suite à la tragédie familiale qu'a vécue Zack Snyder. Il a décidé de quitter le film, et nous avons eu la chance que Joss Whedon accepte de le terminer, en donnant une nouvelle perspective à l'histoire. Je pense qu'on a bénéficié de la présence de ces deux réalisateurs très forts et très réfléchis, qui ont raconté la même histoire de deux points de vue différents. Ca a été une expérience nouvelle pour moi. Joss a apporté son instinct au projet. Il a essayé de trouver l'humanité dans tout les personnages, et dans le conflit, tout en rendant l'ensemble plus accessible et pertinent. Ca avait déjà fonctionné dans Avengers, et c'est lui qui a en un sens créé le temps des films Marvel qui ont suivi. Mais quand on a autant de personnages, c'est une danse très difficile."

 Ezra Miller : "J'ai aussi de grands souvenirs avec Zack. Chaque jour, on bloquait une scène avec lui, et on lui demandait ce qu'on allait faire. Il sortait alors de gros bouquins reliés en cuir, contenant une illustration de chaque plan du film qu'il avait dessinés. Certains était des dessins rapides, d'autre étaient incroyablement étaillés, absolument esquis. C'est un privilège de travailler comme ça sur un comic book movie. C'est puissant. Zack a une vision et sait comment l'opérer. C'est un auteur, et je pense qu'il est difficile pour beaucoup de gens aujourd'hui de se rendre compte à quel point son travail est personnel."

 Ben Affleck : "Il est très difficile pour moi d'encapsuler le style de Zack ou celui de Joss. Ils ont tous les deux un sens intuitif très fort de la manière dont une scène doit être tournée. Je ne pense pas que leur style se soit imposé au détriment de l'histoire..."

Alexandre Poncet