Aller au contenu


Photo

Le Meneur [animé Karl Marx]


  • Please log in to reply
14 réponses sur ce sujet

#1 Loki

Loki

    Dort

  • Sous surveillance
  • 10588 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Paris, France.

Posté 15 March 2020 - 13:41 PM

marx-leader.jpg

 

Je ne sais pas ce qui m'a pris de m'essayer à cette série animée pseudo-historique commandée par la propagande de la dictature chinoise. J'ai encore les yeux qui brûlent.
 

 

Épisode 1

La technique est moyenne, et rappelle parfois une version bricolée à l'ordi des heures les plus sombres de notre histoire japanimesque (pré-années 90, quand les trois quarts des séries étaient animées avec deux cellulos et des postures rigides).
La direction artistique est inexistante, on n'a jamais vu aussi lisse et aussi vide, que ce soit dans les visages, les décors, les vêtements, l'éclairage, le trait. C'est très détaillé mais ça n'a aucun intérêt visuel.
Et surtout, l'écriture... euh, par où commencer.

Pour l'heure, le parti pris, c'est "récite, ne montre pas", soit l'inverse de la maxime classique. Les personnages DISENT les choses, agissent rarement. Par exemple, les dépenses de Marx et ses bagarres sont indiquées, pas montrées.
Marx et ses proches sont lissés au maximum, tous sont sans défaut visible (parce qu'encore une fois, il y a des défauts indiqués mais non démontrés par l'action), c'est une conséquence parmi d'autres de l'approche propagandiste : le récit tente de proposer un héros pur et admirable de bout en bout.

Du coup, l'animé fait dans le mensonge complet (Marx était un lycéen moyen voire médiocre, ici il est premier de promo et applaudi pour ses discours par toute l'école) tout en évacuant des épisodes de tension politique importants dès le départ.
Dans la réalité, l'école de Marx a subi une descente de police pour sa propagation d'idées "gauchistes", par exemple. C'est dommage de ne pas montrer ça, parce que ça a clairement participé à la construction de la personne historique, tandis que le personnage fictif semble né égalitariste...
L'aspect propagandiste est une grande clef de compréhension pour les choix d'écriture : la dictature chinoise actuelle souhaite clairement éviter, autant que possible, de représenter une force de police agissant mal.

Pour ne rien arranger, les dialogues sont enterrés sous des tonnes de charabia pseudo-philosophique supposé nous montrer comment la pensée de Marx prend substance dans le creuset intellectuel des universités allemandes. Cet aspect de la série est le pire, car il balance les concepts bruts sans jamais les expliciter, et fait dans l'abstraction continuelle et la citation inconséquente au lieu de synthétiser (pauvre Kant, pauvre Hegel).
Les discussions sont là pour nous convaincre qu'on regarde une série intelligente et que Marx il a tout compris à la vie, non pour nous transmettre le moindre des concepts effleurés.

Enfin, il y a un passage MÉGA LAULE, qui révèle l'écriture quasiment enfantine de la série derrière ses belles paroles "philosophiques" : une scène où les caïds de l'université débarquent dans un bar et maltraitent un prolétaire en lui posant des questions philosophiques complexes, jusqu'à ce que Marx intervienne avec ses gros biceps dialectiques.

Caïd : "Haha ! Mate-moi ce boloss ! Hé dis mec, tu connais la différence entre la théologie de Thomas d'Aquin et celle de Malebranche ?"
Victime : "NOOOOON"
Marx : "Laissez-le tranquille ! Et vous, vous connaissez la solution au paradoxe de Zénon ?"
Caïd : "Raaah ! On se retrouvera, Marx, on se retrouvera. CE N'EST PAS FINI !"

(Je tiens à dire que si je paraphrase un peu, c'est quasi exactement ce qui se produit bel et bien dans cet échange.)

Si on retire l'habillage, c'est ni plus ni moins qu'un cliché narratif éculé qui emploie la force brute pour faire briller notre héros à peu de frais...

Toute la série sera probablement à l'image de cette scène !

 

 

 

Le Meneur, épisode 2

Ai-je dit que le générique de fin se concluait, après le décès de Marx, par un long plan sur l'architecture chinoise surplombée du drapeau gigantesque et triomphant de la République populaire de Chine ? Oui, l'imposture dictatoriale est présentée ici comme la continuité totale et parfaite de toute la quête marxiste.

Ça donne le ton de cette oeuvre, grande entreprise de propagande n'ayant peur de rien, et surtout pas du ridicule. Dans cet épisode 2, Marx est une fois de plus idéalisé, quasiment déifié.

On a droit à une répétition quasiment plan pour plan de l'affrontement avec les caïds de l'université - cette fois, ce sont des soldats du gouverneur qui font office de menace facilement écrasée par le courage et l'intelligence de Marx -, au même conflit réchauffé avec le frère de Jenny, aux mêmes dialogues ronflants sur la philosophie politique.

Le public en passe de s'endormir sera réveillé par une définition pas trop mauvaise de la pensée hégélienne ainsi que par sa critique acérée, quand elle est mise face à la réalité du monde.

Moins mauvais que l'épisode 1 mais toujours malhonnête et pompeux au possible. On appréciera cependant l'arrivée d'Engels, amenant avec lui un bon moment de negging et une jolie tension yaoi !

 

 

 

 

N'hésitez pas à vous mater le truc sur Youtube, tous les épisodes y sont.

 

 

 


"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


#2 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 19703 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 15 March 2020 - 14:53 PM

Alors que cet enfoiré de Marx a viré Bakounine de l'Internationale socialiste, par pur culte de lui-même.

Marx était l'annonciateur de ce qu'allait devenir le communisme étatiste - une abomination totale.



#3 geoff87

geoff87

    Gremlins

  • Members
  • 1568 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 15 March 2020 - 17:23 PM

Ne regardez pas de la propagande, regardez plutôt "Scissor Seven" ou "The Legend of Hei", réalisé par des studios indépendant.



#4 Loki

Loki

    Dort

  • Sous surveillance
  • 10588 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Paris, France.

Posté 15 March 2020 - 23:05 PM

Ouais mais moi je suis plus intéressée par les trucs historiques et politiques, donc je me suis dit que ça ferait un voyage amusant au pays des tankies.  :teube:

 

Du moment qu'on sait garder son esprit critique.


 

Alors que cet enfoiré de Marx a viré Bakounine de l'Internationale socialiste, par pur culte de lui-même.

Marx était l'annonciateur de ce qu'allait devenir le communisme étatiste - une abomination totale.

 

Je ne serais pas aussi catégorique, Marx était un humain lambda a priori, avec ses failles et ses qualités.

 

Mais ouais, y'a de gros gros dossiers sur lui.

 

Mon favori, c'est ce moment incroyable de sa relation avec Engels où...

 

Bon, replaçons les choses dans leur contexte. :mrgreen:

 

Depuis les débuts de leur amitié, en gros, Engels, c'était la groupie de Marx. Il connaissait sa pensée sur le bout des doigts, l'admirait plus que tout au monde et le respectait énormément. Engels se pliait en quatre pour aider son ami, il ne cessait de le soutenir financièrement (c'était un grand bourgeois) et écrivait une bonne partie des articles officiellement signés Marx.

 

Quand la petite amie d'Engels est morte, Marx lui a envoyé la lettre suivante :
 

Cher Engels,

La nouvelle de la mort de Mary m'a surpris autant que sidéré. Elle était d'un tempérament si bon, si spirituel, et attachée si étroitement à toi.

Dieu sait pourquoi seule l'infortune frappe tout notre cercle en ce moment. Je ne sais, de même, plus vers qui me tourner. Mes tentatives de rassembler de l'argent en France et en Allemagne n'ont débouché sur rien, et on aurait, bien sûr, pu prévoir que 15 livres ne m'aideraient pas à éviter l'effondrement pour plus de deux semaines. En dehors du fait que personne ne nous laissera acheter quoi que ce soit à crédit - mis à part le boucher et le boulanger - qui vont également y mettre le holà à la fin de la semaine - je me vois relancé pour les frais de scolarité, le loyer, et par la bande des créanciers au grand complet. Ceux qui ont reçu quelques livres comme acompte les ont perfidement empochés, avant de me retomber dessus avec une vigueur renouvelée. De plus, les enfants n'ont pas de vêtements ou de chaussures avec lesquels sortir. Pour résumer, l'enfer est déchaîné, comme je le prévoyais clairement quand j'ai rejoint Manchester et envoyé ma femme à Paris en dernier coup de désespoir. Si je ne réussis pas à lever une large somme d'argent via une caisse de prêt ou une assurance-vie (et je ne vois pas d'espoir en ce sens ; dans le cas de la caisse, j'ai essayé tout ce que je pouvais, mais en vain...
(...)

 

Donc ouais, Marx passe deux lignes à dire "Ta meuf elle était trop cool c'est trop dommage qu'elle ait clamsé" avant de s'étaler dans un pavé monstrueux "STEUPLAÎT J'SUIS DANS LA MERDE TU M'AS PAS DONNÉ ASSEZ FILE-MOI ENCORE DU FRIC".

 

Engels a réagi en lui balançant l'argent demandé accompagné d'un gros "FRIENDSHIP CANCELLED".

 

Et ensuite, ils se sont réconciliés.

 

C'est le type de moment incroyable de la vie de Marx (et un morceau de choix parmi ses forfaitures) qu'on ne verra hélas jamais dans la série.


"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


#5 Pie Hunter

Pie Hunter

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7011 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 15 March 2020 - 23:29 PM

Le truc hallucinant dans cette missive, c'est la mention de Dieu. Ok, c'est une expression du commun, mais pour le père du communisme, c'est assez comique.


tumblr_p2wvedi0eR1w8ib1ro1_500.gif


#6 TennenRishin

TennenRishin

    Chemin de croix

  • Sous surveillance
  • 2549 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Junkyard

Posté 16 March 2020 - 13:24 PM

Le truc c'est que Marx il est très difficile d'en parler de manière totalement dépassionnée. Raoul Peck à essayé et on a vu le résultat... Un Marx totalement vidé de sa substance qu'on à eu à l'écran.

 

Après ça a au moins le mérite d'exister faut rendre ça aux chinois.

 

Merci pour la chronique en tout cas.


Image IPB


#7 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 19703 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 16 March 2020 - 14:37 PM

 

 

le père du communisme

Du communiste étatiste.



#8 TennenRishin

TennenRishin

    Chemin de croix

  • Sous surveillance
  • 2549 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Junkyard

Posté 16 March 2020 - 15:05 PM

 

le père du communisme

 

Du communiste étatiste.

 

Même pas.

 

C'est même un total contresens.


Image IPB


#9 Loki

Loki

    Dort

  • Sous surveillance
  • 10588 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Paris, France.

Posté 16 March 2020 - 15:35 PM

Ça se débat, mais il est effectivement salutaire de faire la nuance entre communisme au sens large et communismes étatiste et anarchiste.


"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


#10 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 19703 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 16 March 2020 - 15:54 PM

 

 

C'est même un total contresens.

 

Marx a imposé l'idée d'un communisme étatique quand Bakounine - suivi de Kropotkin - plaidait pour l'anarcho-communisme. 

En effet, "communiste étatique" semble un contresens  mais c'est bien le seul qu'on ait connu.



#11 Loki

Loki

    Dort

  • Sous surveillance
  • 10588 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Paris, France.

Posté 16 March 2020 - 16:14 PM

Oui, et la plupart du temps, ce n'était même pas du communisme réel, genre en URSS les moyens de production n'ont jamais appartenu aux travailleur-euse-s et une nouvelle bourgeoisie a émergé dès les années 1920 (le Parti + la Tchéka + des restes de la bourgeoisie qui avaient des accords juteux avec le gouvernement).

 

Marx disait viser une société sans classe et sans état comme objectif final, cependant il était convaincu de l'importance d'une phase intermédiaire étatique. Cette "période de transition" s'est avérée un piège et une belle excuse permettant à toustes les révolutionnaires "marxistes" de conserver le pouvoir.


"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


#12 Pie Hunter

Pie Hunter

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7011 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 March 2020 - 16:14 PM

la transition perpétuelle


tumblr_p2wvedi0eR1w8ib1ro1_500.gif


#13 TennenRishin

TennenRishin

    Chemin de croix

  • Sous surveillance
  • 2549 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Junkyard

Posté 16 March 2020 - 16:25 PM

Cette phase de transition par un "état communiste" dont vous parlez n'a jamais été prônée par marx (ni engels). Si ça a été le cas je veux bien savoir ou.

 

(sérieusement)


Image IPB


#14 Loki

Loki

    Dort

  • Sous surveillance
  • 10588 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Paris, France.

Posté 17 March 2020 - 11:48 AM

Le Meneur, épisode 3

 

 

tumblr_po2fcbLXn91xxw9k4o9_540.png

 

Après une introduction ennuyeuse sur les conditions matérielles (sic) de Marx et quelques séquences misérabilistes - la série n'a jamais peur d'en faire trop, et nous montre à de multiples reprises la charité de nos héros à l'égard des pauvres -  vient enfin le moment que l'on attendait toustes : la grande rencontre Marx/Engels.

 

On pouvait imaginer de légers relents potentiels de yaoi, mais cette supposition était encore loin de la réalité ! Chaque scène entre Marx et Engels est saturée de sous-texte homosexuel (involontaire... je crois). Les déclarations d'amour platonique se multiplient, soulignées par des musiques romantiques en pagaille dont la plus spectaculaire reste une reprise du thème d'Aerith dans Final Fantasy VII... WTF ????

 

Quand Marx et Engels sont ensemble, les jours, les semaines, les mois passent sans qu'ils n'y prennent garde. Emportés dans les tourbillons de la passion, ils redéfinissent ensemble la philosophie politique en s'affranchissant de leurs prédécesseur-e-s (nous dit la série). L'épisode se clôt sur une promesse de poursuite du travail théorique entre les deux grands esprits.

 

En attendant le mariage, j'imagine.

 

 

 

 

Cette phase de transition par un "état communiste" dont vous parlez n'a jamais été prônée par marx (ni engels). Si ça a été le cas je veux bien savoir ou.

 

(sérieusement)

Bah c'est la dictature du prolétariat !


"Les limites de ma langue sont les limites de mon monde."
(Ludwig Wittgenstein)


#15 TennenRishin

TennenRishin

    Chemin de croix

  • Sous surveillance
  • 2549 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Junkyard

Posté 18 March 2020 - 13:35 PM

La dictature du prolétariat dans le sens de " créons des partis politique de travailleurs dans le monde entier pour pousser à l'avènement du communisme " ça oui c'est totalement de Marx. Mais le communisme d'état dans le sens ou on l'entend généralement c'était pas de lui. Ça vient surtout des marxistes allemands (hors rosa) puis Lénine.

 

Si c'est du premier dont vous étiez en train de parler autant pour moi j'avais compris dans l'autre sens.


Image IPB





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)