Aller au contenu


Photo

Office Uprising - Lin Oeding (2018)


  • Please log in to reply
1 réponse(s) sur ce sujet

#1 Rod

Rod

    Faut que je la ferme

  • Sous surveillance
  • 29617 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dead Nations

Posté 14 March 2019 - 22:39 PM

OfficeUprising.png

 

Sortie US : 19 juillet 2018

Sortie France : ??

 

 

Réalisé par Lin Oeding (un cascadeur/coordinateur de cascades sur POTC, TDKR, et on en passe et des meilleures...), dont il s'agit du 2nd film après Braven (le film avec Momoa, sorti la même année, et sorti chez nous).

 

Le film dure 1h30 et le mieux pour le définir serait "film de zombies capitalistes".

 

On est donc dans un immeuble high-tech de fabriquants d'armes, qui font ça avec plaisir et bonhomie, y a du open space, des réunions de publicitaires, et le boss de tout ça est un bon gros rednek texan ave son stetson sur la tête...

 

Ce qui se passe assez rapidement est qu'une boisson énergisante modifiée, destiné à stimuler les soldats US sur le terrain, est un échec mais se retrouve balancée à boire par accident à tous les employés.

 

On suit principalement les aventures de Desmond, employé lambda, épaulé de son "crush" Samantha qui a bu un peu de la boisson et est donc zombifiée par intermittence, et de Mourad, un musulman contre la violence.

 

Le film est plein d'humour noir, cependant il grille assez vite ses cartouches, même si ça fait souvent mouche. On découvre dans un premier temps tout le staff "normal" puis zombifié, parce que en fait ils gardent leur état "normal", on va dire, mais débordent de rage et de violence, on est plus proche des "enragés" façon 28 jours plus tard

Ca saigne pas mal même si beaucoup trop de CGI.

La critique sociale acide est présente façon Dawn of the Dead même si j'ai surtout pensé à Dead Rising tout du long, en fait, avec le décor proposé, les psychos, et.

 

Le film jongle suivant des "groupes" rencontrés (la compta, les publicitaires, les RH [scène bien fun celle là], et les PDG), et propose de ci de là quelques gags bien sentis (la mémé, le premier tué par Mourad, "l'huile organique"...), pour restimuler au final un film qui n'a rien d'autre à proposer qu'une critique assez superficielle et convenue, téléphonée, sous couvert de canevas global de huis clos zombiesque, la dernière partie est plutôt fade en comparaison du reste et l'épilogue explosif trop vite expédié, sans intelligence.

 

Je dirai donc un divertissement agréable et rentre dedans mais qui malgré sa durée d'1h30 aurait gagné à couper 15 minutes et notamment dans son interminable stomb finale qui n'avait plus rien à raconter.

 

3,5/6. 


SP2PHhn.gif"this withering corpse - impressive in its engraved parade-armor despite its coating of dust and cobwebs - is apparently the mighty Silent King. The lord and master of the Dead Nations appears to be little more than a dessicated shell".....


#2 skytyler

skytyler

    Seinpathique

  • Members
  • 6808 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ile Maurice/Montpellier

Posté 14 March 2019 - 22:42 PM

Cela me fait penser à ce court métrage :sweat:

 


"Un bon enfant est un enfant mort" Donowitz

1550799515-alexis.gif





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)