Aller au contenu


Photo

Les Mauvais Esprits - Olaf de Fleur Johannesson (2018)


  • Please log in to reply
3 réponses sur ce sujet

#1 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 13170 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 11 October 2018 - 22:42 PM

LES MAUVAIS ESPRITS 

(titre original : "Malevolent")

 

2018 - USA - 1h30

Un film de Olaf de Fleur Johannesson 

Avec : Florence Pugh, Ben Lloyd-Hughes, Scott Chambers

 

Visible sur Netflix

 

09256a02baed9f8c2ca6abfcac33fcb367d2c69d

 

" (1986 - Glasgow) - Jackson et sa soeur Angela, aidés de deux amis, ont monté une petite arnaque. Equipés de matériel sonore et vidéo, ils se font passer pour des médiums auprès de personnes en détresse et croyant au paranormal. Leur prochaine "cliente", une vieille dame vivant seule dans une immense demeure plus entretenue depuis longtemps, cherche à faire fuir les voix qu'elle entend ... "

 

 

Malevolent-1-R.jpg

 

 

Ma foi, c'était plutôt bien.

Un tout petit film, humble, resserré, qui se concentre sur ses personnages.

Un tout petit budget, peu d'effets, beaucoup de suggéré, mais qui réussit à faire monter la pression.

 

Le début est pourtant peu engageant. C'est que notre réal au nom invraisemblable ne cherche pas un seul instant à sortir du cadré usé jusqu'à la corde du sous-genre de la maison hantée, du vu et revu avec ses médiums arnaqueurs, de ces jeunes qui filment un lieu lugubre où comme par hasard il s'est déroulé un drame dans le passé ...

Et pour ne rien arranger, on se retrouve dans un presque huit-clos, avec en gros cinq personnes dans une maison plongée dans une semi-obscurité.

 

Malevolent-2018.jpg

 

Pourtant si la sauce prend, c'est que certains choix s'avèrent payants.

 

Ainsi, l'attention du réal' est toute entière sur son trio principal, qu'il prend le temps de développer, sans que jamais on ne tombe dans le cliché ou le préfabriqué, ce qui n'était pas donné tant les débuts du film vendent le contraire. Aidé par des acteurs impliqués, il rend son trio attachant et crédible. 

 

La mise en scène posée, qui cadre ce qu'il faut, laisse hors-champ ce qu'il n'est pas nécessaire de montrer, qui par moments colle littéralement au corps de ses acteurs, parvient par petites coups de pinceau à bien faire monter la tension.

C'est un peu une surprise de voir que la seconde moitié du métrage assume franco son aspect sérieux. Les coups font mal, une personne blessée souffre à chaque pas, et une main qui lève une aiguille suffit à faire ressentir l'horreur ... 

 

Malevolent-FF-Tammy.jpg

 

L'histoire banale du début se révèle plutôt agréable, balisée certes, mais avec quelques bons passages.

Le film est au final plus adulte qu'il n'en avait l'air, plus profond aussi, avec des ultimes images tendres et douloureuses.

 

Ne vous attendez pas à un grand film. C'est un tout petit truc, qui s'inscrit dans un registre balisé, qui au début ne sort pas de certains clichés, mais qui devient assez prenant à mesure qu'il avance, et plus fin et cruel que je ne m'y attendais. Une agréable petite surprise.

 

4/6

 

 

malevolent-774x400.png

 

 

PS : je ne poste pas le lien vers le trailer, car amha il spoile beaucoup (même si le montage s'avère trompeur, et que ça vend mal le film)


Ce message a été modifié par Kissoon - 11 October 2018 - 22:52 PM.

nuclearthrone_400h.jpg


#2 MadJester

MadJester

    Wookie

  • Members
  • 3218 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Casselroque, pas loin de chez Stéphane Roi

Posté 12 October 2018 - 11:36 AM

Personnellement je me suis fait un peu chier, c'est pas entièrement mauvais, c'est soigné, mais c'est ultra prévisible et il ne s'y passe pas grand chose. J'ai eu un peu la même impression que j'ai eu devant The Lodgers, un truc bien réalisé, soigné, mais ultra fade. Et les vingt dernières minutes, mouai, on va dire que ça éveille légèrement l'intérêt, mais c'est pas ça qui viendra bouleverser la monotonie de l'ensemble. 

 

Un peu le contraire du dessus en faite. 

 

2/6


tumblr_oj0jj7ttFT1rp0vkjo1_500.gif

 


#3 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12190 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 17 October 2018 - 14:53 PM

Intrigué au début par son pitch aguicheur et une mise en place "dans les clous" un peu longuette mais qui arrive malgré tout à poser des pistes intéressantes... et comme pour pas mal de films vues dernièrement tout se casse littéralement la gueule quand le film abat ses cartes. C'est mou, pété de péripéties du tout venant exposés tel quel, de cache cache comateux et d'effets de manche amorphe. Le point d'encrage humain ne passe pas et du coup le cri du cœur de l’héroïne est limite grossier tant la prise humaine est lubrifié au blanc d'oeuf par ses personnages/poncifs qui n'arrivent pas du tout à exister malgré des acteurs impliqués.

Tu pars sur une petite pélloche à siroter "au coin du feu, une nuit de pleine lune", comme des chaussons mental, et tu te retrouves devant un truc interminable de 90 minutes. C'est plutôt jolie mais l’imagerie chair de poule des maquillage, les péripéties molles et le rythme renvoient à un truc amateur.

j'en attendais rien mais je suis quand même déçu  :angry:


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#4 thirdeyemachine

thirdeyemachine

    Chouineur

  • Members
  • 9406 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Chez toi. Merci de m'préparer un café.

Posté 19 October 2018 - 10:42 AM

Pareil, un film plutôt mou et chiant, avec certes de bonnes intentions...mais au final, je l'ai déjà oublié. Next (flix) !


mini_286879images.jpg www.podsac.wordpress.com





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)