Aller au contenu


Photo

Stasis - Nicole Jones-Dion (2017)


  • Please log in to reply
Pas de réponses sur ce sujet

#1 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 12961 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 14 April 2018 - 17:33 PM

STASIS

 

USA - 2017 - Un film mal écrit et très mal réalisé de l'inconnue Nicole Jones-Dion.

A priori produit par un gars ayant mis les pieds sur le tournage de Cloud Atlas.

Durée : 2h30  1h30

Avec : tout plein d'inconnus ...

Visible à vos risques et périls sur Netflix.

 

affiche_Stasis_67384.jpg

 

L'ami Netflix m'a dit un soir : "Hé mec ! Avec ce que tu as regardé récemment, je te propose de jeter un oeil à ce film là, sur de sur que ça va te plaire !", le tout accompagné d'un clin d'oeil que n'aurait pas osé faire la plus cabossée des péripatéticiennes.

Moi, bon bougre, j'ai suivi le conseil.

 

Et .... euh ........ pffffffffffff ...... oh la la la la .... comment dire ....

 

Le film causant de voyage temporel et se permettant un gros bond dans le passé, je vais faire pareil.

Années 80, disons de 1985 à 1990 : avec mon meilleur pote, comme avec mes parents, on loue plusieurs fois par semaine des films au vidéo-club. La caverne d'Ali-baba où on peut trouver, cachés derrière les gros films à succès, des trucs obscurs inconnus du grand public. Parfois, une vraie pépite. Souvent, un film sympa. De temps en temps, une grosse daube. Et très très rarement, tel un edelweiss cueilli en plein bois de Boulogne, tu tombes sur l'invraisemblable, le truc dont tu ne comprends pas l'existence.

Ce sentiment là, ce questionnement permanent sur ce que j'étais en train de regarder, pourquoi diable un tel film existe-t'il, qui a été assez fou pour mettre un peu - un tout petit peu- d'argent là-dedans, ça faisait très très longtemps que je ne l'avais plus ressenti. Et rien que pour ça : merci Netflix.

 

Stasis, sur le papier, ça fait pas forcément fuir à grandes enjambées.

Un film sur les voyages temporels, ça tente toujours. Un truc fauché, de la low-cost Sci-fi plein d'objets bricolés avec ce qui traînait dans le garage, ok, pourquoi pas, ça peut être sympa. Et le temps de quelques plans dans le désert - ça a été tourné dans le Nevada -, Stasis fait presque illusion. Presque.

 

stasis_4.jpg

 

Une guerre dans le futur, entre une corporation ultra puissante et des rebelles. Ces derniers utilisent le voyage dans le temps pour revenir dans le passé, de nos jours quoi, afin de mettre en place une rébellion plus efficace. Bien sur, la corp' de gros méchants du futur envoie également des tueurs une tueuse dans le passé pour leur niquer la gueule, Sarah Connor-style.

 

La bonne idée du film, la seule bonne idée, c'est le processus de voyage dans le temps : le rebelle qui traverse le temps se retrouve dans un corps qui n'est pas le sien, une "enveloppe" charnelle qui appartenait à un(e) mort(e). Bref : un esprit du futur dans un corps contemporain et étranger. Sauf que ce coup-ci y'a un hic : notre héroïne (adulte) du futur se retrouve propulsée dans le corps d'une adolescente ... pas encore morte. Elle était sensée se suicider, mais oups! c'est pas encore fait, y'a du avoir bourde quelque part. Et l'ado de se retrouver éjectée de son propre corps, et d'errer comme un fantôme dans sa maison et sa ville, pendant qu'une usurpatrice du futur prend sa place auprès de sa mère.

 

Ca donne envie, comme ça, hein ? Au moins un tout petit peu quand-même. Mais vous allez grave débander, croyez-moi.

 

Stasis est un film amateur. Rien n'est professionnel.

Jamais vu un tel concentré d'acteurs ne sachant pas jouer. La patate d'or pour le grand général, qui passe son temps à raconter des trucs qu'on ne voit pas, et à la tueuse (lolilol) et sa seule et unique expression. Y'a guère que la gamine et son double rôle qui fait très vaguement illusion, elle est mauvaise, mais par rapport aux autres ... au royaume des aveugles les borgnes sont rois, comme on dit. 

 

stasis_3.jpg

La tueuse et sa grenade

 

Le scénario ? AH AH AH AH AH AH AH ........ Le pitch offrait des perspectives, mais les 3/4 du film montreront deux personnages marchant dans la rue, discutant de trucs dont on se fout, entrant ou sortant d'une maison, et passant d'un truc à l'autre en un rien de temps. Magique. A côté ? Plein de machins incompréhensibles ou qui servent à keud', comme le général et son adjoint qui paraissent venir d'un autre film.

 

stasis_5.jpg

" Et maintenant, je vais vous citer du Sun Tzu "

 

La mise en scène ? Trolololo lilolilol .......... Le temps d'une petite poignée de scènes, de loin, en clignant des yeux, ça pourrait presque donner le sentiment que c'est un peu réfléchi. On va dire, histoire de ne pas être trop brutal avec la bête, que les scènes avec la jeune actrice qui joue le double rôle, ça fonctionne (un peu) par moments. La gamine, qui mesure pile 1m50 (!) et devait être mineure, a une curieuse photogénie, et si elle joue mal, elle passe plutôt bien en ado émo-goth tête à claques et à jupette ras-les-fesses. Par contre en adulte du futur dans une enveloppe de gamine, c'est nettement moins bien (euphémisme).

 

Mention aussi à l'accessoiriste, tombé à priori sur un invraisemblable stock de câbles, d'ampoules LED et de ferraille, et chargé - le pauvre - de donner vie à tout ce bordel. Il crée une chambre de "stase", le truc qui fait voyager dans le temps, avec que dalle et 3 pauvres hères en slip/culotte, et sur le coup j'ai eu de la peine pour lui. Tout le long du film on aura des loupiottes qui s'allument, des écrans d'ordi avec des infos à priori vitales, des câbles et encore des câbles, des boulons ... et des grenades qui "capturent" les gens façon Ghostbusters - enfin c'est ce que j'ai compris -, et qui ne font rien d'autre qu'un petit éclair sans bruit. 

 

stasis_7.jpgLes fétichistes des câbles et des loupiottes vont être aux anges

 

On aura droit à une fusillade  :mellow: A une baston à mains nues  :mellow: A une première mort absolument ...  :mellow: A des course-poursuites sans la moindre tension. A des liens entre les personnages qui sont d'une nullité (aaaaah la mère qui culpabilise face à sa fille, du caviar  :love: ). Et à la fin, un tour de passe-passe scénaristique sans explication qui nous vaudra un "savoureux" changement d'enveloppe corporelle chez un personnage ... 

 

 

Stasis y'a pas de mots clairs pour expliquer. Y'a pas d'argent, y'a pas de talent, y'a pas d'acteurs, y'a pas d'action, pas vraiment d'histoire, ça ne ressemble à rien, c'est nul, mais vraiment, sans être drôle, ni même passionné. Je ne comprend pas le film, comment une telle chose à pu se faire sans que quelqu'un, quelque part, tente un minimum de crédibiliser ce qu'il se passe à l'écran. Et je ne vous parle même pas de la VF, la pire entendue depuis l'époque des films de ninjas fauchés - heureusement on peut passer en VOSTF

Le comble étant que je n'ai pas détesté le film ...

 

Le tour de force de Stasis, quelque part, c'est de vraiment faire voyager dans le temps : il dure 2h30 tout en ne faisant que 1h30, et il m'a fait revenir à cette glorieuse époque où je pleurais mes 5 francs perdus dans la location d'une bouse cosmique. J'en ai encore les larmes aux yeux.

Le genre de ""films"" qui a aussi construit ma cinéphilie, celui que je suis aujourd'hui  :smile:

 

 

Note : pffffffff / 6

 

stasis_1.jpg

Le big boss de la rébellion locale, le chef des 8 pelés cachés dans un studio qui font tant peur au grand général du futur. 

 

 

 

Edit : et parce que sur Mad on aime les coulisses de tournage, une photo de celle derrière tout ça, Nicole Jones-Dion (à droite), à côté de la jeunette Anna Harr, dans sa tenue de lolita-pouf tête-à-claques qui ravira les nombreux pervers de ce forum :

 

DEYfqx_KUw_AAb_J0w.jpg


Ce message a été modifié par Kissoon - 14 April 2018 - 18:42 PM.

nuclearthrone_400h.jpg





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)