Aller au contenu


Photo

La Jeune Fille de l'eau - M. Night Shyamalan (2006)


  • Please log in to reply
350 réponses sur ce sujet

#221 Mordred

Mordred

    Leprechaun

  • Members
  • 614 Messages :

Posté 30 August 2006 - 17:54 PM

Avec ma femme on s'est engueulé juste avant d'entrer dans la salle..
Alors on s'est tourné le cul pendant le film...

elle a pleuré, je l'ai même prise dans mes bras..
(je sais c'est cruel..) biggrin.gif

quoi? ah oui le film !

ben j'ai aimé..je suis entré dans l'histoire..
j'ai aimé la créature... le casting... le décor... l'immeuble..
le conte est original.

M. Night Shylamalamnan j'aime bien..



je me reconcentre et j'écris un truc moins nigaud.

#222 KUBIAK

KUBIAK

    Wookie

  • Members
  • 2142 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 30 August 2006 - 18:04 PM

CITATION(Rom1 @ 30 8 2006 - 17:11) <{POST_SNAPBACK}>
Dvpons donc un peu...

Lady in the Water :
Des bons sentiments et une naïveté pouvant paraître "too much" mais qui étrangement passent admirablement bien.



Que je trouve tres proche du cinema de Steven Spielberg qui est d'ailleur l'idole de M. Night Shyamalan .

#223 _KB_

_KB_

    Leprechaun

  • Members
  • 629 Messages :

Posté 30 August 2006 - 18:13 PM

Personne pour répondre à mes questions ? smile.gif

CITATION(_KB_ @ 27 8 2006 - 08:55) <{POST_SNAPBACK}>
Ah un truc qui m'a peut être échappé: il servent à quoi le mec qui passe son temps à mater un reportage sur la guerre en irak (d'ailleurs il en met une sacré couche ca va on a compris qu'il était contre) et le gars toujours dans sa salle de bain (celui dont on connait tout)...pas compris sweat.gif

Un film ne m'avait pas semblé si long depuis "Les frères Grimm" je lui mettrait donc un 2/6

Au rayon anecdote au moment où on voit M. Night pour la première fois je glisse à ma copine que c'est le réalisateur et qu'il fait une apparition dans tous ces films....A la fin elle me dit : ce n'était pas une apparition mellow.gif ...certes biggrin.gif

Image IPB

#224 Denver

Denver

    Far Away

  • Members
  • 14363 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon dans le coeur, Paris dans le cul.

Posté 30 August 2006 - 23:15 PM

Jamais Shyamalan ne m'avait déçu, et c'est pas cette fois qu'il va commencer à le faire.
Lady in the water n'est pas son meilleur film, mais sans doute le plus malin dans sa construction.
Il revisite de manière super intelligente le schéma du conte, avec sa mythologie etc... et c'est d'ailleurs là que j'ai trouvé le film super fort. Pendant une grande partie du film j'ai trouvé ça facile, assez maladroit et même mal foutu dans l'enchaînement de certains trucs.
Mais la dernière partie du film prend totalement à revers l'autre partie et du coup on marche plus avec la bande qu'avant.
Les personnages secondaires sont pas tous réussis (le critique de ciné est pas top, l'asiat insupportable) mais sont tous utilisés de manière intelligente, et Giamatti est parfait (qui a dit "comme d'hab"?). Son histoire est parfaitement utilisée et ammenée, et la scène où il s'effondre en soignant la fille de l'eau est magnifique.
La fin du film est sublime, le combat est presque épique, les accessoires du conte sont bien remis au goût du jour (la lance du chevalier Giamatti) et la sublime BO enfonce le clou. Le tout m'a filé la chair de poule, et m'a même foutu les larmes aux yeux tant l'arrivée des bêtes et de l'équipe d'humains est magnifique.
Alors oui ça peut paraître puéril, cucu, con par le message, mais après tout c'est un conte, une "bedtime story" comme le dit la BA du film, et Shyamalan remplit largement le contrat.

Je sais quelle histoire raconter à mon neveu maintenant.

5/6

Image IPB
On cherche des dates ! Paris, Province, Europe...
http://crackityflynnmusic.bandcamp.com
http://crackityflynn.bigcartel.com/


#225 The X Phil

The X Phil

    Gremlins

  • Members
  • 1613 Messages :

Posté 31 August 2006 - 13:07 PM

Ouais, je vais encore me faire aimer (cf "Devil's Rejects") :


J’attendais le nouveau Shyamalan pour me prononcer définitivement sur le statut de ce réalisateur. Petit génie du cinéma auteur d’un chef d’œuvre (Incassable) et d’un excellent film (Sixième Sens), il avait ensuite sombré dans les tréfonds de la daube avec « Signes » de « Le Village ». De quel côté « Lady in the water » allait-il faire pencher la balance ?
Et bien je crains que Monsieur Nuit ne soit définitivement perdu pour le cinéma (enfin, je crains rien, je m’en fous, en fait !). Ce truc informe n’est pas un film, c’est une espèce d’objet théorique où le réalisateur explique son cinéma et développe ses thématiques dans un tout imbuvable, crétin au possible, bouffi de prétention, et idéologiquement gerbant.

Le film est une mise en abyme du travail du scénariste/réalisateur dans lequel il s’adresse à ses admirateurs pour leur expliquer comment il fonctionne, et à ses détracteurs pour tenter de les convaincre de la force de son cinéma. Pour ça Shyamalan a voulu introduire une distance et un second degré qui ne fonctionnent jamais. Parce que le réalisateur a autant d’humour qu’un huissier de justice neurasthénique. Surtout parce qu’il mêle cette distanciation à un discours qui est beaucoup plus sérieux. Il y a deux films dans « Lady in the water », et les deux ne coïncident pas. Pour que le côté absurde du film fasse mouche, il aurait fallu qu'il soit totalement absurde. Là, en mêlant les scènes sérieuses au second degré, Shyamalan amène le spectateur à se moquer de son film.
Le « film sur le cinéma » est donc complètement raté à force de balourdise, de clichés et de caricature, il en est de même du conte mis en place par le réalisateur. S’inspirant vaguement de contes orientaux, il a voulu créer toute une mythologie qui fait franchement pitié par son manque d’ampleur et sa naïveté. Du générique gnangnan du début aux explications vaseuses des uns et des autres, Shyamalan fabrique une cosmogonie débile avec ses mouarfs poursuivis par des schtroumpfs et qui doivent être sauvés par des tartes-tatins cuites par un aigle décathlon (j’exagère, mais dans le film, c’est vraiment aussi con !). Comme la nymphe du film passe son temps à prendre des douches, que l'aigle est mal incrusté et que les monstres sont des bouts de pelouse qui bougent, le merveilleux y perd quand même beaucoup...

Mais si « Lady in the water » était seulement un film complètement bouffé par l’ego démesuré de son réalisateur et qui tombe à plat, ça ne serait pas trop grave. Le pire est que Shyamalan profite de son conte de fées pour faire passer sa vision du monde, déjà entamée dans ses deux navets précédents, et que sa vision du monde, et ben elle pue. Ce film n’est qu’un monceau de conneries new age entassées sur une psychose post 11 septembre qui va ravir George Bush. Comme dans « Signes », on se tape le discours pataud sur la force de l’esprit et de la foi, qui passe ici par l’envie de croire et de conserver son cœur d’enfant. Comme dans « Le Village », Shyamalan est paranoïaque, obsédé par l’insécurité, propre à suivre toutes les théories du complot. En gros, face à ce monde terrible en proie à la guerre (les images de l’Irak, omniprésentes) et l’insécurité (le passé du héros), il faut continuer de garder la foi et croire aux miracles.
Le monde sera aussi sauvé par l’art, qu’on se le dise… L’art de Shyamalan, évidemment ! Le réalisateur joue lui-même dans le film un auteur dont le livre va changer l’avenir en influençant un futur dirigeant des Etats-Unis, rien que ça ! Tout au long du film, il veut imposer son cinéma comme le seul rempart face à la folie du monde. Et tant pis pour ceux qui ne le suivront pas dans cette voie : ils seront exterminés comme ce méchant critique, seule victime des monstres du film (vous avez dit puéril ?)

Face à ce désastre, les acteurs rament comme ils peuvent pour rattraper un film définitivement crétin. Mais même le très bon Paul Giamatti ne peut pas faire grand-chose pour relever la sauce. Quant à Bryce Dallas Howard, elle joue tellement bien les débiles qu’on se demande si c’est un rôle de composition.
On pourrait tenter de se rattraper aux branches de la très belle photo de Chris Doyle et de la bonne musique de James Newton Howard… Mais le film est tellement énervant, tellement sûr de lui à mauvais escient, tellement puant de partout, que rien ne peut l’empêcher de se vautrer dans sa poubelle. Et pour une fois, l’échec commercial du film est là pour sanctionner un réalisateur qui a pété les plombs. Du coup, on attendra quand même le prochain pour une éventuelle remise en question…

note = 0/6

#226 DarK ChoueTTe

DarK ChoueTTe

    Dark ChouqueTTe

  • The Devil's Rejects
  • 22324 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 31 August 2006 - 13:14 PM

CITATION
Quant à Bryce Dallas Howard, elle joue tellement bien les débiles qu’on se demande si c’est un rôle de composition.

Bon, déjà que tu dis des trucs que je considère comme des conneries sur l'ensemble du post et que j'ai pas le temps de relever maintenant, mais ça c'est la goutte d'eau.
Tu dis que Shyamalan est puéril après avoir sorti toi-même une phrase pareille ?
Sans commentaires quoi.

ExCZp1i.jpg


#227 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22775 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 31 August 2006 - 13:36 PM

Ouais, enfin sur le fond - et ça me fait mal de le dire - je suis plutôt en partie d'accord avec The X Phil, notamment sur la dichotomie foireuse du film, et sur le côté pataud du message de Chienmalade...

Sinon, je n'ai rien de particulier à dire sur les acteurs, à contrario de X Dude, mais il faut bien avouer que la Bryce elle a un rôle et une coupe de cheveux ingrats, dans ce film...

Ah, et
CITATION
PS : pour le changement de couleur des cheveux, ça signifie pas tout simplement qu'elle s'est définitivement éveillée à son rôle après que le Guérisseur lui ai "transmis" quelque chose en la soignant ? (des sentiments j'entends qui finissent d'achever sa volonté d'endosser sa fonction de princesse)


Va savoir. Ça peut être ça, ça peut être pour signifier qu'avant de trouver le guerrisseur, elle dépérit, et perd ses couleurs, ça peut être plein de choses, vu que c'est pas expliqué.... tout ce que je sais, c'est que même imdb le relève:
CITATION
Continuity: Up until Story is attacked at the party her hair is a red and wavy color, afterward it is blonde and straight and then blonde and wavy again.

# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec trois critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et l'intégrale de la série Spartacus #

#228 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 15895 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 31 August 2006 - 13:39 PM

Les princesses sont tjs blondes dans les contes.

#229 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22775 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 31 August 2006 - 13:42 PM

CITATION(Rom1 @ 31 8 2006 - 14:39) <{POST_SNAPBACK}>
Les princesses sont tjs blondes dans les contes.


Alors pourquoi elle redevient rousse à la fin ?
# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec trois critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et l'intégrale de la série Spartacus #

#230 JLP

JLP

    Wookie

  • Members
  • 2177 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 31 August 2006 - 13:44 PM

CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
En gros, face à ce monde terrible en proie à la guerre (les images de l’Irak, omniprésentes) et l’insécurité (le passé du héros), il faut continuer de garder la foi et croire aux miracles.


Non non,en l'occurence le message serait plutot:Il faut garder l'espoir que notre vie a encore un sens,il ne faut pas gacher sa vie et son talent,chacun a sa place en ce monde,il faut nous aider les uns les autres...




CITATION
Et tant pis pour ceux qui ne le suivront pas dans cette voie : ils seront exterminés comme ce méchant critique, seule victime des monstres du film(vous avez dit puéril ?)


Effectivement tu es la seule victime du film,et tu mérites bien ton sort. dry.gif

Image IPB


#231 Fraggle

Fraggle

    Rock

  • Members
  • 13743 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 31 August 2006 - 13:56 PM

CITATION(Rom1 @ 31 8 2006 - 14:39) <{POST_SNAPBACK}>
Les princesses sont tjs blondes dans les contes.


CITATION
C'était l'hiver.
Une reine cousait, assise auprès d'une fenêtre dont le cadre était en bois d'ébène, tandis que la neige tombait à gros flocons.
En cousant, la reine se piqua le doigt et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige. Le contraste entre le rouge du sang, la couleur de la fenêtre et la blancheur de la neige était si beau, qu'elle se dit :

- Je voudrais avoir une petite fille qui ait la peau blanche comme cette neige, les lèvres rouges comme ce sang, les yeux et les cheveux noirs comme les montants de cette fenêtre.

Peu de temps après, elle eut une petite fille à la peau blanche comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang, aux yeux et aux cheveux noirs comme l'ébène. On l'appela Blanche neige. Mais la reine mourut le jour de sa naissance.

Image IPB

#232 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 15895 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 31 August 2006 - 13:58 PM

CITATION(Lurdo @ 31 8 2006 - 14:42) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Rom1 @ 31 8 2006 - 14:39) <{POST_SNAPBACK}>

Les princesses sont tjs blondes dans les contes.


Alors pourquoi elle redevient rousse à la fin ?


Ah bon ? Dans mon souvenir elle reste blonde jusqu'à son départ... Ma mémoire me trompe ?

#233 Denver

Denver

    Far Away

  • Members
  • 14363 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon dans le coeur, Paris dans le cul.

Posté 31 August 2006 - 14:02 PM

ET il redevient marron avant de partir, c'est pareil ici.

Image IPB
On cherche des dates ! Paris, Province, Europe...
http://crackityflynnmusic.bandcamp.com
http://crackityflynn.bigcartel.com/


#234 francesco

francesco

    Madnaute

  • Members
  • 4809 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Buffalora / Sunnydale / Amon Hen / Paper Street / Champs du Pelennor / Cleveland

Posté 31 August 2006 - 14:06 PM

CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
Le film est une mise en abyme du travail du scénariste/réalisateur

Oki, remarque intéressante et point important dans le débat autour de ce film, surtout que ce type de démarche est à priori casse-gueule et que son traitement dans ce film n'est pas réussi à 100% (certains aspects ne sont pas pertinents car ils tendent à privilégier la forme au fond et détournent du propos)

CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
dans lequel il s’adresse à ses admirateurs pour leur expliquer comment il fonctionne, et à ses détracteurs pour tenter de les convaincre de la force de son cinéma.

Pas d'accord sur le fait de trop axer les discussions là dessus. Cette idée n'est certes pas à écarter d'un revers de main, mais elle reste de l'ordre de l'hypothèse ponctuelle et la sortir à tour de bras comme étant la raison d'être du film pousse à sur-interpréter dans ce sens sa forme et certaines scènes et finalement à pinailler sur des détails qui détournent le débat de l'essentiel. Faut pas prendre MNS pour un con, il a quand même pas fait un film entier pour faire un concours de bites avec ses détracteurs afin de les prendre en défaut.


CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
Ce truc informe n’est pas un film, c’est une espèce d’objet théorique où le réalisateur explique son cinéma et développe ses thématiques dans un tout imbuvable, crétin au possible, bouffi de prétention, et idéologiquement gerbant.

On se calme. Ne dévalorise pas ton avis, aussi interessant et argumenté qu'un autre (l'histoire du côté "objet théorique" conceptuel, une fois de plus, est une observation constructive de ta part), en commencant à faire le malin à coup de sentence lapidaire et de "bons mots" qui ne font rire que celui qui les écrit si tu veux bien (les "humour [...] d'huissier de justice neurasthénique" et "les schtroumpfs [...] qui doivent être sauvés par des tartes-tatins cuites par un aigle décathlon" icon_arrow.gif au secours, quoi : je voudrais pas passer pour un donneur de leçons condescendant mais tu réalises que tu vaux mieux que ce genre d'âneries quand même non ?).

"Toutes les femmes de ta vie / En moi réunies / Ton âme soeur, ton égérie / Parfois ta meilleure ennemie.
Toutes les femmes de ta vie / Glamour ou sexy / L'héroïne de tes envies / Je suis toutes les femmes, tu vois, toutes les femmes de ta vie." (L5)


#235 The X Phil

The X Phil

    Gremlins

  • Members
  • 1613 Messages :

Posté 31 August 2006 - 14:10 PM

CITATION(JLP @ 31 8 2006 - 14:44) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
En gros, face à ce monde terrible en proie à la guerre (les images de l’Irak, omniprésentes) et l’insécurité (le passé du héros), il faut continuer de garder la foi et croire aux miracles.


Non non,en l'occurence le message serait plutot:Il faut garder l'espoir que notre vie a encore un sens,il ne faut pas gacher sa vie et son talent,chacun a sa place en ce monde,il faut nous aider les uns les autres...




Ben c'est unpeu la même chose, non ? dans tous les cas, cette partie du message du film est au mieux naïve, au pire proche de certaines sectes telles la scientologie ou de certaines théories fumeuses à la Cyrulnik. c'est sûr qu'en se disant comme ça que l'homme est bon et qu'il faut garder la foi pour que les choses s'améliorent, elles vont s'arranger d'elles mêmes...

#236 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22775 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 31 August 2006 - 14:11 PM

CITATION(francesco @ 31 8 2006 - 15:06) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(The X Phil @ 31 8 2006 - 14:07) <{POST_SNAPBACK}>
dans lequel il s’adresse à ses admirateurs pour leur expliquer comment il fonctionne, et à ses détracteurs pour tenter de les convaincre de la force de son cinéma.

Pas d'accord sur le fait de trop axer les discussions là dessus. Cette idée n'est certes pas à écarter d'un revers de main, mais elle reste de l'ordre de l'hypothèse ponctuelle et la sortir à tour de bras comme étant la raison d'être du film pousse à sur-interpréter dans ce sens sa forme et certaines scènes et finalement à pinailler sur des détails qui détournent le débat de l'essentiel. Faut pas prendre MNS pour un con, il a quand même pas fait un film entier pour faire un concours de bites avec ses détracteurs afin de les prendre en défaut.


D'un autre côté, la démarche de Chienmalade dans ce film est quand même vachement similaire à celle de son bouquin et de son docu, donc on n'est plus vraiment dans l'hypothèse ponctuelle, mais dans le probable... après, réduire LITW à ça, effectivement, c'est aller un peu trop loin, mais cet aspect du film est amha suffisamment cohérent avec le Manoj de ces derniers temps pour qu'on ne puisse pas l'écarter.
# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec trois critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et l'intégrale de la série Spartacus #

#237 The X Phil

The X Phil

    Gremlins

  • Members
  • 1613 Messages :

Posté 31 August 2006 - 14:14 PM

Je ne réduis pas le film à son côté "mise en abyme" et "film sur le cinéma", puisque je parle aussi de son idéologie (enfin, celle que j'y ai vue). Mais je pense quand même, et j'en démordrai pas, que c'est l'aspect principal du film. Et ça me semble une évidence à sa vision, les parties "film dans le film" occupant facilement les deux tiers du métrage.

Quant à mes formules lapidaires, ben moi j'aime bien (effectivement, ça me fait marrer et ça me suffit), et non, je ne vaux pas mieux que ça !

#238 DarK ChoueTTe

DarK ChoueTTe

    Dark ChouqueTTe

  • The Devil's Rejects
  • 22324 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 31 August 2006 - 14:17 PM

Personne veut m'expliquer ce qu'il y dit de si nombriliste, propagandaire, ou que sais-je encore, dans son bouquin et le son docu ?
J'veux dire en résumé hein, les grandes lignes.
parce que ça semble être un point important qui ressurgit dans Lady donc, et j'ai l'impression d'en louper quelque chose du débat là.
J'ai cru piger qu'il était pas content que sa prod chez Disney ait refusé Lady et que le bouquin servait à dénoncer la superiorité de l'argent sur le processus créatif, les systèmes de prod ? (ce qui d'ailleurs, si c'est le cas, n'a rien de négatif non ?)
Mais après ?

ExCZp1i.jpg


#239 The X Phil

The X Phil

    Gremlins

  • Members
  • 1613 Messages :

Posté 31 August 2006 - 14:23 PM

Perso, je savais même pas qu'il avait écrit un bouquin et fait un doc. C'est le film en lui-même que je trouve nombriliste et plein d'idées fumeuses.

#240 contagion

contagion

    MST

  • Members
  • 18592 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Locked in the cage

Posté 31 August 2006 - 14:23 PM

Franchement je pense que vous surinterprétez un film qui ne se prête pas forcément à ça...C'est juste un métrage qui met en avant la puissance évocatoire de la fiction...Night , je l'affirme, est avant tout un conteur et ce film est sa déclaration d'amour au romanesque ,aux histoires.alrs ,comme nombre de déclarations, peut être la trouvera-t-on maladroite, mais à mon sens elle est sincère et touchante.

PS:pour les cheveux passez 4 jours sous une douche et vous verrez si votre coloration Sunsilk elle fout pas le camp aussi!

transbear.gifsardine-a-l-huile.gif-1b8f595.jpeghitler-15e4bbc.gif





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)