Aller au contenu


Photo

Le cinéma fantastique en France


  • Please log in to reply
363 réponses sur ce sujet

#1 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 15 November 2011 - 17:06 PM

Image IPB Image IPB


Il existe certe un sujet sur le cinéma français, initié par notre esthète linguistique préféré, et souvent de nombreux débats sur chaque topic de film fantastique français du forum, mais la récente discutions du topic "Livide" me pousse à ouvrir un sujet spécialement dédié à la question. La question (et même les questions) que se pose tout madnaute français (et surement nos cousins belges, espagnols, et autre Européens) sur le cinéma bien de chez lui :

Le cinéma fantastique Français, existe-t-il aujourd'hui? A-t-il existe avant? Et d'ailleurs, c'est quoi du fantastique à la française? Et si ca existe pas, comment pourrait-on l'inventer? A-t-on le bagage culturel et historique nécessaire? Français et fantastique, c'est pas antinomique?*


A ces nombreuses questions, et afin de résumé (mal) le débat de départ, certains madnautes ont été tenté de répondre que le fantastique, de toute façon c'est pas dans la culture française. Il suffit de voir les quelques (mauvais?) films qui sortent, les tentatives ratées, les producteurs gênées, les spectateurs absents. Il semblerait en effet, à première vue, qu'il s'agisse plutôt d'une affaire de gènes présent dans l'ADN des anglo-saxon, et dans le cinéma des pays de leurs anciennes colonies (Chine, Corée, Japon...).

Bonjour.

Je pense que la remarque d'Udeka concernant la teinte française du film capable de désarçonner et de prêter à rire signifie, et il viendra me contredire si ce n'est pas cela, que l'épouvante et le fantastique font partie d'une culture anglo-saxonne et non française. Voir une bande-annonce d'un film américain dans lequel des jeunes s'introduisent dans une maison hantée par une créature choquera moins car c'est une sorte de fait établi par rapport à cette nation de cinéma. De la même façon, un polar situé à New-york où il pleut sans cesse avec pour héros un policier alcoolique au bout du rouleau traquant un tueur en série correspond à une culture et à même à un visuel qui n'est pas français (je pense au grotesque "Mr 73" notamment). Il y aurait donc effectivement une notion de transposition géographique choquante lorsqu'un film de genre pur et dur (horreur, thriller...) se déroule en France. Ça ne passe simplement pas : dans les dialogues, le jeu des comédiens ou même les décors et surtout le sujet.

D'autre pays parviennent peut-être à s'adapter aux thèmes, notamment l'Espagne (bien que la qualité du cinéma de genre ibérique aille à mon sens decrescendo) ou les pays nordiques qui se réveillent et proposent des films crédibles à défaut d'être toujours réussis. Mais la France dans quatre-vingt quinze pour cent ces cas rate le coche.


Heureusement, telle Simone, des vigilantes veilles* et font remarquer que le Fantastique fait autant parti de notre culture que n'importe où ailleurs dans le monde. Des siècles de littérature française et fantastique sont la pour prouver que s'il y absence de notre genre préféré, ce n'est surement pas la faute de notre culture. Et si cela ne suffisait pas, il est possible de faire appel à un nombre important de légendes, d'histoires et de contes. Tellement nombreux et marquant, que les anglo-saxon n'ont pas hésité un instant pour nous les piquer et les adapter à leur sauce (menthe). Cela fera d'ailleurs l'object d'une liste dans la seconde partie de ce topic.

"Oui mais!" crient fort les sceptiques. "La littérature, c'est la littérature, le cinéma c'est autre chose. Il suffit de voir ce que propose notre beau pays : des exemples qui se comptes sur les doigts de la main. " Et pour beaucoup, ils n'ont pas tords. Dès que cela se passe en France, par un français, avec des français, ca se casse la gueule. Manque d'indulgence des passionés, rejet automatique? Certains avancent plutôt l'idée que ca pèche dès l'écriture et la mise en scène, à cause du manque de formation. Une idée fort intéressante au regard de tout le cinéma français; souvent avare en bons scénario (et si nous avons nos bons scénaristes et nos bons comédiens, nous en avons logiquement et proportionnellement moins).

Ca voudrait dire que tous les bons films fantastiques étranger sont fait par des gens ayant une bonne formation en écriture et en direction d'acteur? Nouvelles réponses, nouvelles questions.

Peut-être est ce du au jeu d'acteurs et à la qualité des textes? Personnellement, c'est à la qualité sonore, à la "lecture" du texte que je reconnais un film français, et que je me braque. Le manque de conviction, la diction hasardeuse font que l'identification aux personnages est difficile. Trop de théâtralité, dans mon cas en tout cas, crée une distanciation profonde entre le film et moi. Dans mon entourage aussi, c'est l'indicateur "que ce sera mal joué".

Rico/ Je ne dirais pas talents, mais formation. Les -bonnes- formations manquent, surtout en niveau du scénario -bien qu'avec le CEEA, c'est en train de bouger d'un millimètre.


Image IPB Image IPB

Bon, si on fait la liste (et elle sera faite en seconde partie), nous avons -eut- de bons réalisateurs ayant fait de bons films fantastiques. Peut-être pas de façon aussi industrielle qu'ailleurs, mais on peut se targuer d'avoir une bonne petite réputation notament chez les gens d'étrangie. (La nouvelle vague des films d'horreur francais, un fort succès à l'export DVD). Des talens, de l'envie, il semblerait qu'on en a.

Le problème viendrait d'ailleurs alors? Et si c'était "l'industrie" qui posait problème? Des producteurs frileux, refusant d'offrir leur chance à de jeunes (et moins jeunes) talents dès qu'ils causent fantastique plutôt que comédie franchouillarde?

Soyons pratiques. Vous n'avez rien fait avant et vous écrivez, disons, une série B avec la Vouivre. Ensuite, vous démarchez un producteur parisien. Je vous souhaite bien du courage. Pour quelle raison ? Parce que pour le grand public hexagonal, un film avec des monstres, c'est américain. Demandez à n'importe quel français lambda et il devrait vous répondre quelque chose d'approchant. Si vous lui dites que c'est filmé à Dunkerque, il soupçonnera le film d'être cheap (même le cheap US passe mieux). Donc, pas de public envisagé, un budget en général plus important qu'une comédie, pas de "stars" (en France, un comique de la télé peut faire débloquer ce genre de projet, on marche sur la tête) = Niet.


C'est fort possible, et même surement une des grandes sources de l'absence de fantastique à la francaise. Il suffit de regarder le documentaire "Viande d'origine francaise" pour voir à quel point le système, en l'état, risque fort de faire la peau du fantastique. Parce que les moyens ne sont pas donnés, les films ne peuvent avoir d'ambition, et le spectateur n'est pas au rendez-vous. Cela suffit pour dégouter ceux qui ont tenté de faire et surtout ceux qui voudraient faire.

Les scénaristes et réalisateurs en devenir se tournent alors vers ce qui répond à leurs attentes : le cinéma US et asiatique. On cherche moins à rendre hommage à nos films cultes (et étrangers) qu'à faire des films pour s'exprimer. Un cercle vicieux sous toute ses formes.

Image IPB

Mais de quoi peut parler le cinéma fantastique francais? Où du moins, sur quel bagage culturel pouvons nous créez des films fantastique à l'identité francaise sur le sujet de notre choix.

Liste non-exaustive des thématiques fantastiques françaises (offerte par l'Archiviste)

Présences du néolithique,
Mythologie aryenne, celtique, romaine
Invasions viking, arabes,
Hérésie cathare,
Inquisition, chasses aux sorcières,
Peste noire,
Guerres de religions,
Croisades, Templier
Vouivres, loup-garous,
Chevalerie et graal, Broceliande
Mages et alchimistes,
Sociétés secrètes du Ier et second empire,
Occultisme du XIXeme, occultisme païen d'extrême-droite,
Grotte des trois frères,
Mont Saint Michel, Rocamadour, menhirs et dolmen,
Louvre,
Burle,
Verdon,
Gisorne,
Rennes le château,
alicorne,
vierge noire,
catacombes

Liste des films fantastiques français (parlant)


1930 L'Âge d'or Luis Buñuel

1931 Le Sang d'un poète Jean Cocteau

1936 Le Golem Julien Duvivier

1938 Les disparus de Saint-Agil Christian-Jaque

1939 La charrette fantôme Julien Duvivier
1939 Le monde tremblera (ou la révolte des vivants) Richard Pottier

1942 Croisières sidérales André Zwoboda
1942 La nuit fantastique Marcel L'Herbier
1942 Les visiteurs du soir Marcel Carné

1943 Un seul amour Pierre Blanchar
1943 Blondine Henri Mahé
1943 Le baron fantôme Serge de Poligny
1943 L'homme qui vendit son âme Jean-Paul Paulin
1943 L'Eternel retour Jean Delannoy
(avec J. Cocteau)
1943 La main du diable Maurice Tourneur

1945 Blondine Henri Mahé
1945 Sortilèges Christian-Jaque
1945 La fiancée des ténèbres Serge de Poligny

1946 La Belle et la bête Jean Cocteau
1946 La tentation de Barbizon Jean Stelli
1946 Coïncidences Serge Debecque
1946 Sylvie et le fantôme Claude Autant-Lara

1949 Histoires extraordinaires à faire peur ou à faire rire... Jean Faurez

1950 Orphée Jean Cocteau
1950 La Beauté du diable René Clair

1951 Barbe Bleue Christian-Jaque
1951 Le passe muraille Jean Boyer
1951 Juliette ou la clé des songes Marcel Carné

1952 Les Belles de nuit René Clair

1953 Le chevalier de la nuit Robert Darène
1953 L'Etrange désir de M. Bard Geza von Radvanyi

1954 Huis Clos Jacqueline Audry

1955 Marguerite de la nuit Claude Autant-Lara

1957 Un Amour de poche Pierre Kast

1958 Orfeu Negro Marcel Camus

1960 Et mourir de plaisir Roger Vadim
1960 Le Testament d'Orphée Jean Cocteau
1960 Les Yeux sans visage Georges Franju

1961 Les mains d'Orlac Edmond T. Gréville
1961 Le Testament du Dr Cordelier Jean Renoir
1961 La fille aux yeux d'orJean-Gabriel Albicocco

1962 La poupée Jacques Baratier
1962 La chambre ardente Julien Duvivier

1963 Judex Georges Franju

1964 L’or et le plomb Alain Cuniot
1964 Les Dieux en colère Mario Mercier
1964 La Grande Frousse / La Cité de l’indicible peur Jean-Pierre Mocky

1965 Alphaville Jean Luc Godard

1966 Farenheit 451 François Truffaut
1966 Les Créatures Agnès Varda
1966 Le Horla Jean-Daniel Pollet

1967 L'Invention de Morel Claude-Jean Bonardot
1967 Le Grand Meaulnes Jean-Gabriel Albicocco
1967 La Malédiction de Belphégor Georges Combret et Jean Maley
1967 Le Viol du vampire Jean Rollin

1968 Barbarella Roger Vadim
1968 Histoires extraordinaires Federico Fellini, Louis Malle et Roger Vadim
1968 Je t’aime je t’aime Alain Resnais

1969 La Vampire nue Jean Rollin
1969 Hallucinations sadiques Jean-Pierre Bastid
1969 Mister Freedom William Klein
1969 Je. tu. Elles. Peter Foldes
1969 Le Dernier homme Charles L. Bitsch

1970 Morgane et ses nymphes Bruno Gantillon
1970 Le Frisson des vampires Jean Rollin
1970 Frustration José Bénazéraf
1970 Le temps de mourir André Farwagi
1970 Mais ne nous délivrez pas du MalJoël Seria
1970 L'éden et après Alain Robbe-Grillet
1970 Les cousines Louis Soulanes
1970 Midi minuit Pierre Philippe
1970 Les amours particulières Gérard Trembasiewicz
1970 Le Sadique aux dents rouges Jean-Louis Van Belle
1970 La rose écorchée Claude Mulot

1971 Orloff et l'homme invisible (ou La vie amoureuse de l'homme invisible) Pierre Chevalier
1971 Le seuil du vide Jean-François Davy
1971 L'alliance Christian de Chalonge
1971 Vierges et Vampires Jean Rollin
1971 Peau d’Âne Jacques Demy
1971 Le Voyageur des siecles Noël-Noël
1971 L'Homme au cerveau greffé Jacques Doniol-Valcroze

1972 Les Soleils de l'île de Pâques Pierre Kast
1972 Home sweet home Liliane de Kermadec
1972 Au rendez-vous de la mort joyeuse Juan-Luis Bunuel
1972 Le Petit Poucet Michel Boisrond
1972 La Goulve Mario Mercier et Bepi Fontana

1973 Les Démoniaques Jean Rollin
1973 Traitement de choc Alain Jessua
1973 La rose de fer Jean Rollin
1973 Planète sauvage René Laloux
1973 L'Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune Jacques Demy
1973 Dites-le avec des fleurs Pierre Grimblat
1973 Themroc Claude Faraldo
1973 J'irai comme un cheval fou Fernando Arrabal

1974 France société anonyme Alain Corneau
1974 Glissements progressifs du plaisir Alain Robbe-Grillet
1974 La Grande Trouille (Tendre Dracula) Pierre Grunstein
1974 Les possédées du diable Jesus Franco
1974 Les Démons Jesus Franco
1974 Les filles de Malemort Daniel Daërt
1974 Tendre Dracula Pierre Grunstein

1974 La merveilleuse visite Marcel Carné
1974 La femme aux bottes rouges Juan-Luis Bunuel
1974 Sweet movie Dusan Makavejev

1975 Léonor Juan-Luis Bunuel
1975 La Papesse Mario Mercier
1975 Lèvres de sang Jean Rollin
1975 Black moon Louis Malle
1975 La Bête Walerian Borowczyk
1975 Draguse ou le manoir infernal Patrice Rhomm

1976 Demain les mômes Jean Pourtalé
1976 Le Locataire Roman Polanski
1976 Duelle Jacques Rivette
1976 Les week-ends maléfiques du Comte Zaroff Michel Lemoine
1976 Spermula Charles Matton
1976 Le couple témoin William Klein
1976 Dracula père et fils Edouard Molinaro

1977 L'usine du vampire Denis Levy
1977 Alice ou la dernière fugue Claude Chabrol
1977 Le portait de Dorian Gray Pierre Boutron
1977 Cineglyphes Guy Fihman
1977 Une si gentille petite fille Eddy Matalon
1977 La fille à la fourrure Claude Pierson
1977 Providence Alain Resnais

1978 Disco Roland Sabatier
1978 Esquisses Roland Sabatier
1978 Dora et la Lanterne magique Pascal Kané

1979 L'éventreur de Notre-Dame Jesus Franco
1979 Les Raisins de la mort Jean Rollin
1979 Fascination Jean Rollin

1980 Le Roi et l’oiseau Paul Grimaud
1980 La Nuit des traquées Jean Rollin
1980 Parano Bernard Dubois
1980 La Nuit de la mort Raphael Delpard
1980 La Mort en direct Bertrand Tavernier

1981 Malevil Christian de Chalonge
1981 La soupe aux choux Jean Girault
1981 Le Lac des morts vivants Jean Rollin
1981 L'abîme des morts vivants Jesus Franco
1981 Docteur Jekyll et les femmes Walerian Borowczyk
1981 Litan Jean-Pierre Mocky

1982 Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz Catherine Binet
1982 La Morte vivante Jean Rollin
1982 Les maîtres du temps René Laloux
1982 Paradis pour tous Alain Jessua
1982 L’ange Patrick Bokanowski

1983 La belle captive Alain Robbe-Grillet
1983 Le dernier combat Luc Besson
1983 Ogroff (Mad mutilator) Norbert Moutier (N.G. Mount)
1983 Le démon dans l'île Francis Leroi
1983 Il était une fois le diable Bernard Launois
1983 Lock Maxime Debest
1983 Clash Raphael Delpard
1983 Si j’avais 1000 ans Monique Enckell

1984 Le passage René Manzor
1984 Viva la vie Claude Lelouch
1984 Frankenstein 90 Alain Jessua

1985 Gwen, le livre de sable Jean-François Laguionie
1985 Parking Jacques Demy
1985 L'Arbre sous la mer Philippe Muyl
1985 Hemophilia Norbert Moutier (N.G. Mount)
1985 Diesel Robert Kramer
1985 Grenouilles Adolfo Arrieta
1985 La Consultation Radovan Tadic

1986 On a volé Charlie Spencer ! Francis Huster
1986 Kamikaze Didier Grousset
1986 Le couteau sous la gorge Claude Mulot
1986 Mort un dimanche de pluie Joel Santoni
1986 Un Dieu rebelle Pierre Clémenti, Hugues Quester, Anne Gautier, Christine Kaufmann et Edward Zentara

1987 La septième dimension Laurent Dussaux, Olivier Bourbeillon, Manuel Boursinhac, Laurent Dussaux, Benoît Ferreux, Stéphan Holmes, Peter Winfield
1987 La revanche des mortes vivantes Pierre B. Reinhard
1987 Terminus Pierre-William Glenn

1988 Gandahar René Laloux
1988 Les mémés cannibales Emmanuel Kervyn
1988 Les prédateurs de la nuit Jess Franco

1989 Bunker palace hôtel Enki Bilal
1989 Baxter Jérôme Boivin

1990 Tom et Lola Bertrand Arthuys
1990 3615 code Père Noël René Manzor
1990 Baby Blood Alain Robak
1990 Mister Frost Philippe Setbon
1990 Adrenaline Yann Piquer, Jean-Marie Maddeddu, Anita Assal, John Hudson, Barthélémy Bompard, Alain Robak et Philippe Dorison

1991 Le Secret De Sarah Tombelaine Daniel Lacambre
1991 Gawin Arnaud Selignac
1991 Simple mortel Pierre Jolivet
1991 Ma vie est un enfer Josiane Balasko
1991 Alien Platoon Norbert Moutier (N.G. Mount)

1992 Céline Jean-Claude Brisseau
1992 L’œil qui ment Raoul Ruiz
1992 Delicatessen Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

1993 Night of Vampyrmania Richard J. Thomson

1994 La machine François Dupeyron
1994 Giorgino Laurent Boutonnat
1994 Dinosaur from the deep Norbert Moutier (N.G. Mount)
1994 Le Syndrome d’Edgar Poe Norbert Moutier (N.G. Mount)
1994 Le Parfum de Mathilde Jean Rollin
1994 Green Zombis from Ploucville (inachevé) Richard J. Thomson
1994 Attack of Serial Killers from Outer Space Richard J. Thomson
1994 La Machine François Dupeyron
1994 La cité des enfants perdus Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet
1994 Les Rêves de Topor Gerhard Thel
1994 Parano Yann Piquer, Manuel Fleche, Alain Robak, Anita Assal et John Hudson

1995 Trepanator Norbert Moutier (N.G. Mount)
1995 Roboflash Warrior Richard J. Thomson
1995 Taxandria Raoul Servais

1996 Time Demon Richard J. Thomson
1996 Les Mille merveilles de l’univers Jean-Michel Roux
1996 Tykho Moon Enki Bilal

1997 Les Deux Orphelines vampires Jean Rollin
1997 Les Couleurs du diable Alain Jessua
1997 Un amour de sorcière René Manzor
1997 Le cinquième élément Luc Besson
1997 Regarde la mer François Ozon

1998 Sitcom François Ozon
1998 Les Amants criminels François Ozon
1998 Requiem Alain Tanner
1998 Serial Lover James Huth

1999 Superlove Jean-Claude Janer
1999 Swamp ! Eric Bu
1999 Terror of Prehistoric Bloody Creatures from Space Richard J. Thomson
1999 Babel Gérard Pullicino
1999 La neuvième porte Roman Polanski
1999 Les migrations de Vladimir Milka Assaf

2000 L'Extra-terrestre Didier Bourdon
2000 Les morsures de l’aube Antoine de Caunes
2000 Promenons nous dans les bois Lionel Delplanque
2000 Peut-être Cédric Klapish
2000 Furia Alexandre Aja

2001 Vidocq Pitof
2001 La bête du Gévaudan Patrick Volson
2001 Sous le sable François Ozon
2001 Trouble every day Claire Denis
2001 La comédie de l’innocence Raoul Ruiz
2001 Belphégor, le fantôme du Louvre Jean-Paul Salomé
2001 Le Rat Christophe Ali, Nicolas Bonilauri
2001 Requiem Hervé Renoh
2001 Un jeu d’enfants Laurent Tuel
2001 Le Petit Poucet Olivier Dahan
2001 Le Pacte des loups Christophe Gans

2002 La Fiancée de Dracula Jean Rollin
2002 Dans ma peau Marina de Van
2002 Brocéliande Doug Headline
2002 Bloody Mallory Julien Magnat
2002 Le Pharmacien de garde Jean Veber
2002 The Ground beneath her feet Raoul Ruiz
2002 Enquête sur le monde invisible Jean-Michel Roux

2003 Dead End Jean-Baptiste Andrea et Fabrice Canepa
2003 Aquarium Frédéric Grousset
2003 Maléfique Eric Valette
2003 Sur le seuil Eric Teissier
2003 Le pharmacien de garde Jean Veber
2003 Haute tension Alexandre Aja
2003 Histoire de Marie et Julien Jacques Rivette
2003 Swimming Pool François Ozon
2003 Qui a tué Bamby ? Gilles Marchand
2003 Les Enfants de la pluie Philippe Leclerc
2003 Les jours où je n’existe pas Jean-Charles Fitoussi

2004 Le coma des mortels Philippe Sisbane
2004 Saint Ange Pascal Laugier
2004 Atomik circus Didier et Thierry Poiraud
2004 Immortel (Ad vitam) Enki Bilal
2004 Les revenants Robin Campillo
2004 Blueberry, l’expérience secrète Jan Kounen

2005 Sheitan Kim Chapiron
2005 A travers la forêt Jean-Paul Civeyrac
2005 Jean-Philippe Laurent Tuel
2005 L’Ange du marais Thierry Paya
2005 L’avion Cédric Kahn
2005 Trouble Harry Cleven
2005 Calvaire Fabrice du Welz
2005 Exes Martin Cognito
2005 La Petite fille aux os brisés Catherine Aïra
2005 Innocence Lucille Hadzihalilovic

2006 Les Petits hommes vieux Yann Chayia
2006 Arthur et les Minimoys Luc Besson
2006 Si j’étais toi Vincent Perez
2006 Poltergay Eric Lavaine
2006 Silent hill Christophe Gans
2006 La science des rêves Michel Gondry
2006 Ils David Moreau et Xavier Palud
2006 Flandres Bruno Dumont
2006 Le Livre des morts de Belleville Jean-Jacques Joudiau
2006 Renaissance Christian Volckman

2007 Les Deux Mondes Daniel Cohen
2007 Eden log Franck Vestiel
2007 Jogging Thierry Paya
2007 Nuage Sébastien Betbeder
2007 A l’intérieur Alexandre Bustillo et Julien Maury
2007 Sa Majesté Minor Jean-Jacques Annaud
2007 César Lucie Caries
2007 La nuit des horloges Jean Rollin
2007 Résonances Philippe Robert
2007 Exclosion Grégory Audermatte
2007 Peur(s) du noir Blutch, Charles Burns, Maria Caillou, Pierre di Sciullo, Lorenzo Mattotti, Richard MacGuire

2008 Dying God Fabrice Lambot
2008 Dante 01 Marc Caro
2008 Martyrs Pascal Laugier
2008 La maison Nucingen Raoul Ruiz
2008 Le Réveil des Golems Armand Geiger
2008 Inju, la bête dans l’ombre Barbet Schroeder
2008 Les dents de la nuit Vincent Lobelle et Stephen Cafiero
2008 Sodium Babies Benoit Decaillon
2008 La Possibilité d'une île Michel Houellebecq
2008 Vinyan Fabrice du Welz
2008 Ossessione Guillaume Beylard
2008 Cineman Yann Moix
2008 Mutants David Morley
2008 Les enfants de Timpelbach Nicolas Barry
2008 Frontières Xavier Gens
2008 Ruiflec le village des ombres Fouad Benhammou

2009 Lucifer et moi Jean-Jacques Grand-Jouan
2009 Bloody Flowers Richard J. Thomson
2009 Amer Hélène Cattet et Bruno Forzani
2009 L’autre Patrick Mario
2009 Ricky François Ozon
2009 Villemolle 81 Vincent Paronnaud
2009 Humains Jacques-Olivier Molon et Pierre-Olivier Thévenin
2009 Djinns Sandra et Hugues Martin
2009 La femme invisible Agathe Teyssier
2009 Vertige Abel Ferry
2009 Lady blood Jean-Marc Vincent
2009 Ouvert 24/7 Thierry Paya
2009 Il gatto dal viso d’uomo Marc Dray
2009 Blackaria François Gaillard et Christophe Robin
2009 Arthur et la vengeance de Maltazard Luc Besson

2010 Akodos Mathias Chelebourg
2010 La Horde Yannick Dahan et Benjamin Rocher
2010 La Meute Franck Richard
2010 La Traque Antoine Blossier
2010 Climax Frederic Grousset
2010 Mortem Eric Atlan
2010 Captifs Yann Gozlan
2010 Charmante Mira Franck Victor
2010 Le Masque de la Méduse Jean Rollin
2010 Dans ton sommeil Éric et Caroline du Potet
2010 Mirages Talal Selhami

2011 Quatre Oranges Alignées Alexandra & Natacha Rougier
2011 L’ombre des autres Bruno Aveillan
2011 Le Grimoire d'Arkandias Jean-Marie Poiré
2011 Livide Julien Maury et Alexandre Bustillo
2011 Last Caress François Gaillard et Christophe Robin
2011 Derrière les murs Julien Lacombe
2011 L'Ile Olivier Boillot
2011 Propriété interdite Hélène Angel
2011 Hors Satan Bruno Dumont
2011 Beau rivage Julien Donada

Cette liste provient de ce livre :

Image IPB


*Ce calembour est sponsorisé par Orson Z. Orson Z le modérateur avec de vrais morceaux d'humour dedans.

#2 OrsonZ

OrsonZ

    Le Facteur Manchot

  • The Devil's Rejects
  • 25625 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:...fait le larron

Posté 15 November 2011 - 17:20 PM

Débat qui peut s'avérer intéressant mais je tique déjà sur une de tes phrases

Français et fantastique, c'est pas antinomique?*

Spoiler

:(

339205OrsonZalien.gif

Adaret©


#3 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 15 November 2011 - 17:24 PM

Parce qu'il a disparu au moment du "final cut", ca fait 4h que je bosse sur mon topic donc en l'état cela ne veux plus rien dire :( Mais il y en a un vrai plus loin! :)

#4 OrsonZ

OrsonZ

    Le Facteur Manchot

  • The Devil's Rejects
  • 25625 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:...fait le larron

Posté 15 November 2011 - 17:27 PM

Vu :)

339205OrsonZalien.gif

Adaret©


#5 Infiltrator

Infiltrator

    Wookie

  • Members
  • 2252 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Sur ton écran

Posté 15 November 2011 - 17:39 PM

Je me contenterais de cette simple remarque:

le système, en l'état, risque fort de faire la peau du fantastique. Parce que les moyens ne sont pas donnés


C'est supposer que le problème ne va que dans un sens (les moyens ça se donne, certes, mais ça se mérite ou se justifie aussi) et ça a tendance à totalement occulter une certaine introspection qui est peut être nécessaire. Parce que si on à appris quelque chose depuis 10 ans, c'est que le cinéma ne vit pas que de générosité et de sincérité.

Image IPB
Un balai dans le cul / Il a souvent tort / C'est pour ça qu'il pue / le brave Infiltrator


#6 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14580 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 15 November 2011 - 17:44 PM

Pour la énième fois, mon post sur le topic "Livide", et quoté ici ne parlait que du cinéma fantastique, d'horreur et d'épouvante en France qui, à mon avis et je le maintiens, n'est pas un pays capable de produire un genre de qualité. Je ne m'exprimais donc pas au sujet de la culture fantastique française en général mais uniquement du cinéma. A croire que je ne l'ai pas écrit suffisamment correctement pour que l'on comprenne.
Oui, la littérature française, la bande dessinée ou même les jeux vidéos ont fourni,fournissent et fourniront des matériaux fantastiques de premier ordre, non le cinéma n'en est pas capable (à de rares exceptions prés) car la mise en scène elle-même du genre fantastique n'est que très rarement adapté à notre langage, notre jeu (je parle de l'acte de jouer la comédie) ne s'y prête le plus souvent pas et le genre made in France n'intéresse qu'une poignée de spectateurs et surtout d'investisseurs et cela ne changera pas tant que nous nous ingénierons à singer (on me signale qu'il s'agit en fait de références et d'hommages) les pays anglo-saxons.
Pensez ce que vous voulez bien en en penser, mais ne déformez pas mes propos qui ne s'appliquaient pas à l'ensemble des cultures de notre beau pays, mais uniquement au cinéma. Merci et bon débat.

#7 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 15 November 2011 - 17:50 PM

Et mon message en dessous c'est pour les cochons? C'est plutôt l'impression que c'est toi qui ne lit pas les autres.

"Oui mais!" crient fort les sceptiques. "La littérature, c'est la littérature, le cinéma c'est autre chose. Il suffit de voir ce que propose notre beau pays : des exemples qui se comptes sur les doigts de la main. "


Ce qui est pareil que "95% du temps le cinéma français loupe le coche" de ton poste sur le topic Livide. Enfin bref...

@Infiltrator : En effet, tu as tout a fait raison, et de toute façon j'ai juste essayé de faire un rapide résumé du débat.

#8 Udéka

Udéka

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6161 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans un cinéma de la 42ème rue en 1977

Posté 15 November 2011 - 18:03 PM

Un bon topic à baston. \o/

Image IPB

Je replace cette citation puisqu'elle me parait symptomatique et elle résume un peu tout :

Pour le Genre, vu comment les films sont "accueillis" par la presse, et par une grosse partie du public, je pense que ça nous a calmé pour un long moment... D'autant plus qu'il n'y a pas d'argent pour les faire. Donc un autre film oui, mais de genre, non...


Image IPB

#9 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14580 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 15 November 2011 - 18:13 PM

Et mon message en dessous c'est pour les cochons? C'est plutôt l'impression que c'est toi qui ne lit pas les autres.

"Oui mais!" crient fort les sceptiques. "La littérature, c'est la littérature, le cinéma c'est autre chose. Il suffit de voir ce que propose notre beau pays : des exemples qui se comptes sur les doigts de la main. "


Ce qui est pareil que "95% du temps le cinéma français loupe le coche" de ton poste sur le topic Livide. Enfin bref...



Pardon pour mon post un peu lapidaire qui n'avait pas pour intention de te froisser.
En fait, si j'ai posté c'est uniquement parce que justement mon message sur "Livide" avait mis le feu aux poudres de certaines personnes qui lisent ce qu'ils veulent bien lire et se sont permises de me dire des choses que je n'apprécie pas beaucoup (du genre "arrête de dire des bêtises et ouvre des livres, plutôt !"). (Je ne suis pas rancunière avec le madnaute qui m'a dit ça, je le rassure. Mais sur le moment, cela m'avait vraiment choquée ;) ).
Alors quand j'ai vu que tu me quotais (je te rassure, j'ai tu lu^^), je me suis permise de réaffirmer rapidement ma position, tout en étant d'accord avec le reste de ton message à propos des différents médiums (littérature, cinéma etc...).
D'une certaine manière, j'appuie ton propos et ton texte tout en redonnant un avis mais j'ai été maladroite dans la formulation de ce message (mauvais journée, mauvaise humeur et autres excuses futiles) et j'espère que tu ne m'en veux pas trop pour cela.
La prochaine fois, je défléchirais un peu plus avant d'écrire ce genre de message redondant et finalement sans intérêt et à l'avenir je vais tâcher de m'impliquer correctement, courtoisement et intelligemment (le plus difficile^^) dans ce sujet qui m'intéresse beaucoup même si je me me montre souvent intransigeante avec le genre en France.
Je te demande encore une fois pardon et bravo pour ce topic.
:)

#10 Seri Zed

Seri Zed

    Leguman

  • Members
  • 18762 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 15 November 2011 - 18:19 PM

Oui, la littérature française, la bande dessinée ou même les jeux vidéos ont fourni,fournissent et fourniront des matériaux fantastiques de premier ordre, non le cinéma n'en est pas capable (à de rares exceptions prés) car la mise en scène elle-même du genre fantastique n'est que très rarement adapté à notre langage, notre jeu (je parle de l'acte de jouer la comédie) ne s'y prête le plus souvent pas et le genre made in France n'intéresse qu'une poignée de spectateurs et surtout d'investisseurs et cela ne changera pas tant que nous nous ingénierons à singer (on me signale qu'il s'agit en fait de références et d'hommages) les pays anglo-saxons.


je capte pas pourquoi la littérature la bd ou le JV ça pourrait le faire mais pas le cinéma... Surtout sur la fin de ta phrase où tu dis "tant qu'on s'ingéniera à singer les anglosaxons". Donc si on propose un cinéma fantastique français touchant aux spécificités françaises, le cinéma fantastique hexagonal devient possible ?
Image IPB

#11 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 15 November 2011 - 18:26 PM

Si ce message lapidaire m'a froissé c'est uniquement parce que tu es une madnaute que j'estime beaucoup ;) Donc il n'y a aucun souci, j'aurais moi-même du mettre de l'eau dans mon vin avant de répondre bêtement de la sorte. (Puis contagion il est bête, même les films qui parlent de lui sont nul c'est pour dire)

Par contre, Seri Z soulève une bonne question que je me posais aussi en écrivant le topic, c'est que tu n'expliques pas les raisons qui font qu'à tes yeux la littérature, les jeux-vidéo et la BD francaise peuvent, mais pas le cinéma. Même si on doit être tous d'accords avec toi sur le principe.

(Parce que cela tombe pile dans le sujet et ca serait intéressant de savoir ^_^)

Il serait bon également de faire un état des lieux du cinéma fantastique français dans les courts et moyens métrages, et dans les festivals. Certains sont allés aux Utopiales par exemple?

#12 muzu31

muzu31

    Critters

  • Members
  • 313 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Toulouse

Posté 15 November 2011 - 21:59 PM

Voir comment le cinéma fantastique, de genre, espagnol ne "singe" pas la mise en scène américaine, mais adapte cette dernière à son histoire, avec des éléments esthétiques et culturels propres à son pays.
Ou alors ça marche sur nous parce que c'est exotique, parce que c'est pas chez nous mais pas loin, suspension d'incrédulité qu'on accepte évoquée dans un post de ce forum.

Important, un scénario, une narration qui ne traduit pas que le "sens", le "travelling est une histoire de morale" de Godard à fait du mal au cinoche français.
J'ai l'impression que les réals français portent un lourd poids culturel et n'y vont pas a fond, soit ils se retiennent, soit ils se lâchent trop.
Le jeu d'acteur est aussi en cause, ou sa direction.

Je vais me faire lyncher, mais je n'ai pas adhéré à "Martyrs" et "A l’intérieur", il y a un côté intellectualisation de la mise en scène qui peut sembler un peu "poseur".
Tout en y allant fort dans la violence, le gore et l'angoisse il semble qu'il faut absolument qu'il y ait un sens, ou alors ça part à l'hystérie (Sheitan, Frontières, Haute Tension ??).

#13 Nosfé

Nosfé

    moi mal

  • Members
  • 8450 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 15 November 2011 - 22:52 PM

Le pourquoi du comment que ça ne marche pas, c'est moins un problème d'idée ou de moyens que de mentalité.
Tout n'est pas la faute de gens du cinéma trop feilleux envers un genre déconsidéré, mais du public aussi.
Les spectateurs français boudent les films fantastiques français alors qu'ils ne rechignent pas à aller voir le même truc estampillé Hollywood même si l'épouvante ou la fantasy c'est pas leur came.
Pourquoi? Peur du navet? Du truc arty ou extreme? Pourtant, à l'image d'un Haute Tension, on est aussi capable de faire du pur rollercoaster, méchant mais pas prise de tête. On sait même faire du super décontracté du gland (un peu trop même) avec La Horde.
On arrive même à en faire avec un succès certain en salle, comme Le Pacte des Loups.
Mais non. La mayonnaise ne prend pas.

Résultat, les producteur refuse de mettre de la tune, et, quand ils le font, reste prudent et hésite à en investir un peu plus pour une diffusion à l'étranger alors qu'on est vraiment pas mal coté.
Moins de tune, donc moins de moyen pour réaliser, et donc des films qui se montre avare, frustrant, et qui donc sont boudé.
Un cercle vicieux dont il suffirait d'un seul un gros film, avec un gros succès pour en sortir.
Je veux y croire. C'est pas mort.

musk210.jpg


#14 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 16 November 2011 - 00:00 AM

Pourtant le "Pacte des Loups" n'a pas lancé la machine non plus. Pour que le genre fantastique n'existe pas en France, il doit forcément avoir plusieurs variables au problème. Ce qui est difficile, c'est de juger exactement à certains endroits : les réa dégouté d'avoir fait un bide, c'est pas aussi un problème d'écrire de mauvais film? Ou le spectateur est trop intolérant?

#15 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 23692 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 16 November 2011 - 01:08 AM

Je sais pas si dans la cause à effet y'a ptetre pas aussi un manque de communication (l'absence de promo, ou présence de l'équipe d'un film sur les plateaux télé vendeurs avec les décors bleus/rose et plein de chroniqueurs qui rigolent comme des cons) et aussi un manque de gueules connues au cast (vu que c'est souvent un premier film de réal et que ça va pas taper dans les starlettes à plusieurs miyons d'€ en tête d'affiche).

Mais je me demande si c'est encore d'actualité que les gens vont voir un film parce que Marcel Boon ou Corvis Clovignac font coucou à la caméra dedans. (franchement, depuis l'absence des Bebel et autres, je me rappelle plus vraiment quels acteurs/trices récents peuvent être fédérateurs comme ça, j'ai plutôt l'impression qu'ils ont tous des gueules interchangeable. Bref OSEF)

Par contre pour l'absence de communication, que le buzz monte uniquement que dans les groupes restreints, ça je trouve ça plus probable. (Gans avait fait pas mal de promo pour le pacte des ptis loups, non ?).
Mais c'est clairement pas la qualité qui va déclencher un bouche à oreille ou un carton public. (sinon, A l'intérieur aurait fait plus de bruit que les chtis)

Après, c'est toujours le même Ouroboros, pas de thunes donc pas de promo, pas de promo donc peu de salles, peu de salles donc peu de monde, peu de monde donc pas de thunes.

KEJwrtp.jpg


#16 Sharkoux_

Sharkoux_

    Pikatiep

  • Members
  • 10054 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Marseille

Posté 16 November 2011 - 01:28 AM

Alors la c'est un peu difficile à dire, sachant que nous ont est au tacqué sur les infos vu que c'est généralement des films qu'ont attend, mais j'ai pas l'impression que les derniers films sorti (notamment La Horde) manque de pub, surtout quand ils déclenchent un buzz type Frontière et son affiche, Martyr et sa presque interdiction etc.

Après c'est sur, que même un petit film d'auteur a toujours la chance d'avoir un peu de pub dans n'importe quelle émission ciné, ce qui n'est pas le cas des films fantastiques. (Hors Satan, à part Evil Seb, quelqu'un savait que ce film existait?)

#17 mulder29

mulder29

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6527 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Brest

Posté 16 November 2011 - 01:31 AM

Je me demandes juste : "Le Pacte des Loups" a-t-il eu au moins un bouche-à-oreille à l'époque ? Il est pas un peu perçu comme un nanard ?

Parce que j'ai bien l'impression que c'est le film de Gans qui a contribué à mettre dans l'esprit du public qu'un "film fantastique français, c'était pas top".

Sans compter les "Bloody Mallory" que l'on s'est tapé ensuite.
Le Cyborgien : Mon blog sur les séries télés et le cinéma
"La science est une maîtresse qui défie l'horloge du temps"

#18 Pierru

Pierru

    Japoniais

  • Members
  • 23692 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Patpong

Posté 16 November 2011 - 01:39 AM

Alors la c'est un peu difficile à dire, sachant que nous ont est au tacqué sur les infos vu que c'est généralement des films qu'ont attend, mais j'ai pas l'impression que les derniers films sorti (notamment La Horde) manque de pub, surtout quand ils déclenchent un buzz type Frontière et son affiche, Martyr et sa presque interdiction etc.


Bin justement, en dehors des cercles bien ciblés, est-ce qu'il y a tant de monde que ça qui est au courant, malgré les quelques affiches qui susciteraient une certaine curiosité (qui va souvent pas jusqu'à la venue en salle).
Le truc c'est qu'on est un peu déconnecté de la réalité dans le microcosme des aficionados et des quelques sites qui prêchent la bonne parole. On a l'impression que y'a des trucs qui sont des putain d’évènements (Tsui Hark retourne avec Jet Li ? Wow) alors qu'en fait ça passe inaperçu pour la plupart des mortels.
Faut juste faire le test autour de soi dans le milieu professionnel et demander si quelqu'un connait Dahan.
(avec un peu de chance, la réponse sera "ah, l’espèce de Patrick Bosso à côté de Laurent Veil ?")

KEJwrtp.jpg


#19 Seri Zed

Seri Zed

    Leguman

  • Members
  • 18762 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 November 2011 - 01:41 AM

Le pacte des loups ça a été lancé en grandes pompes dans mon souvenir, tous les médias étaient convoqués, les acteurs ont fait une promo d'enfer et tout... Et comme dit plus haut les films récents ont tous eu une promo correcte, et même parfois au delà du nombre de copies disponibles ! Derrière les murs j'ai vu des affiches un peu partout dans Paris, par contre il fallait pas le louper si tu voulais le voir en salle... Après on a eu que des tanches pour faire des films "horrifiques" ou alors des trucs sur fauchés comme le machin avec les sanglichons où tu vois pas un cochon dans le film !
Quelque part je me dit que si Hazanavicius réalisait un truc comme Shaun of the dead à la céfran, ça pourrait tout à fait marcher... C'est pas le "genre" fantastique qui manque en France, c'est pas le public non plus (les salles sont pleines pour Paranormal machin, Rec ou Saw), c'est les gens pour le faire qui manquent. Et donc les bons films. Si on avait eu des films de la trempe de Shaun, Attack the block ou Les Autres (dans des styles différents) ces trois ou quatre dernières années on se poserait pas la question.
Image IPB

#20 darkcowboy

darkcowboy

    Surmoi

  • Members
  • 11196 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 November 2011 - 01:42 AM

On parle de cercle vicieux, de méchants public, critiques, ou producteurs, mais pas mal d'entre eux ont voulus y croire et se sont tapés de grosses merdes a l'arrivée. Si ça a "mauvaise réputation", il y a une raison.
On parle un peu trop de tentative de faire des sous-productions américaines, (ce que fait avec succés, au moins financier, Luc Besson, pour le domaine de l'action, a défaut de le faire pour le fantastique/horreur, comme quoi, c'est faisable, ça se vend, ça s'exporte, si on veux.), et moi, je voudrais citer deux titres : DELICATESSEN et LA CITE DES ENFANTS PERDUS. Ça, c'est pas du "sous-film de genre américain", c'est du fantastique a la française, ça a une identité propre, marquée, et ça a marché. Comme quoi, on peux le faire.

Désolé de comprendre que ce qui est raconté par Darkcowboy c'est encore une fois du caca.





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)