Aller au contenu


Photo

George Romero - Bilan carrière


  • Please log in to reply
161 réponses sur ce sujet

Sondage : George Romero - Bilan carrière (139 membre(s) ont votés)

George Romero -Bilan carrière

  1. A voté J'aime beaucoup Romero! (100 votes [70.92%])

    Pourcentage des votes : 70.92%

  2. Je suis mitigé... (37 votes [26.24%])

    Pourcentage des votes : 26.24%

  3. J'aime pas! (4 votes [2.84%])

    Pourcentage des votes : 2.84%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#1 molasar

molasar

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6324 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Parfois parisien, souvent normand!

Posté 15 March 2008 - 15:46 PM

Bizarre,apparemment pas de topic spécialement consacré à la carrière du bonhomme...bon,en attendant la sortie ciné prochaine de "Diary of the dead"...



Survival of the Dead Sequel (2009)

Diary of the Dead (2007)

Land of the Dead (2005) 1-2/6: caricature poussive du cinéma de Romero...

Bruiser (2000) 3,5/6: pas si mauvais qu'on l'a dit...la fin est ratée certes mais le personnage principal et le propos intéressants.

La Part des Ténèbres / The Dark Half 4/6: film de commande mais bien exécuté,bonne adaptation de King.

Two Evil Eyes (USA): 3/6: l'épisode de Romero part d'une bonne idée et quelques moments sont réussis (la fin) mais ça reste vraiment sans plus.


Monkey Shines (1988): 4,5/6: très bon souvenir de celui là,à revoir...


Le Jour des morts-vivants / Day of the Dead (1985) 4-4,5/6: Romero commence à tourner en rond,mais ça reste très bon.

Creepshow (1982) 3,5/6: film à sketches sympa mais inégal.


Knightriders (1981): 3,5/6: assez bon souvenir,à revoir


Zombie / Dawn of the Dead (1978): 5/6: son meilleur avec "monkey shines"


Martin (1977): vu mais aucun souvenir!


The Crazies (1973): 3/6: le brouillon de "Dawn".


Hungry Wives (1972): 2/6: pas inintéressant mais cheap et languissant.


There's Always Vanilla (1971): pas vu


Night of the Living Dead (1968): 3/6 une date oui mais le film m'ennuie un peu...je préfère ses deux suites et le remake de Savini

#2 Mad Fab

Mad Fab

    JarJar

  • Members
  • 22 Messages :
  • Location:Sète (34)

Posté 15 March 2008 - 18:44 PM

Pas trop d'accord avec tes notes ( night of the living dead,dawn, day et land). Mais les gouts et les couleurs ne se discutent pas...
Mokkori !!

#3 Angelheart

Angelheart

    Gremlins

  • Members
  • 1753 Messages :

Posté 15 March 2008 - 20:45 PM

Land of the Dead (2005) : Quelques bonnes idées, Romero met ses zombies au goût du jour... Ca fonctionne encore bien.

Bruiser (2000) : Moyen. En effet, pas si mauvais que cela, juste anecdotique.

The Dark Half (1993) : J'ai un faible pour ce film, avec son tueur cynique. Romero prouve qu'il n'est pas uniquement un zombie-maker

Two Evil Eyes (USA): : Vu partiellement...


Monkey Shines (1988): Bon suspense (et une scène d'amour unique en son genre), un huis clos sauvage entre un homme paralysé et son singe possessif...


Day of the Dead (1985) : Les acteurs sont mauvais mais la pression est bien présente. Le personnage de bub m'a plus ennuyé qu'autre chose...

Creepshow (1982) : Bon film avec des sketchs inégaux (King en paysan naïf qui finit quand même par se cartoucher la figure), Leslie Nielsen dans un contre-emploi, un gâteau inoubliable...).


Knightriders (1981): Not vu.

Dawn of the Dead (1978): Un huis-clos phénoménal dans notre bon vieux supermarché.


Martin (1977): Pas vu.


The Crazies (1973): Pas vu.


Hungry Wives (1972): Une ambiance étrange et lourde s'en dégage. C'est certes long et bavard mais hypnotique.


There's Always Vanilla (1971): pas vu


Night of the Living Dead (1968): Sorry for the fans mais profond ennui devant le long-métrage.

#4 molasar

molasar

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6324 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Parfois parisien, souvent normand!

Posté 15 March 2008 - 21:52 PM

CITATION
Hungry Wives (1972): Une ambiance étrange et lourde s'en dégage. C'est certes long et bavard mais hypnotique.
il faudrait que je le revoie... wub.gif


CITATION
Night of the Living Dead (1968): Sorry for the fans mais profond ennui devant le long-métrage.


ouf je ne suis pas seul donc... laugh.gif

#5 Denver

Denver

    Far Away

  • Members
  • 14363 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon dans le coeur, Paris dans le cul.

Posté 15 March 2008 - 23:42 PM

Pour ma part, j'ai pas tout vu, mais voilà :

Night of the living dead
Chef d'œuvre absolu, tension omniprésente, mise en scène super, et surtout un noir et blanc qui fout vraiment les chocottes (et au cinéma ça passe trop trop bien).
6/6

Day of the dead
Sympa mais chiant et un peu too much par moment, pas franchement transcendant.
3/6

Martin
Très bon souvenir, une excellente ambiance et un sujet original et bien traité. Parcontre ça a pas super bien vieilli.
4.5/6

Zombie
Jamais vraiment accroché au film, un peu chiant par moment, jamais réellement flippant non plus, ça me gonfle.
2/6

Land of the dead
Une énorme purge dans laquelle y'a pas grand chose à sauver, entre la caricature involontaire via des personnages totalement pourris et une ambiance nanardesque insupportable.
0.5/6

Diary of the dead
Très bonne surprise, voir dans le topic dédié.
5/6

Image IPB
On cherche des dates ! Paris, Province, Europe...
http://crackityflynnmusic.bandcamp.com
http://crackityflynn.bigcartel.com/


#6 Clint*

Clint*
  • Guests

Posté 16 March 2008 - 00:05 AM

Diary of the Dead: J'attends ce film avec aucune impatience.

Land of the Dead: Une bonne série B avec des zombies mais loiiiiin de la qualité de ses prédécesseurs. 4/6

Bruiser: Ahum... Suivant. 0/6

The Dark Half: Adaptation sérieuse de King, très premier degré avec pas mal de sang. Du bon boulot. 4/6

Two Evil Eyes: m'en rappelle plus.

Monkey Shines: Tendu tout du long et foutrement malin ce film. Le final est énorme. 5/6

Day of the Dead: Charge antimilitariste d'une rare puissance. SFX anthologiques et salopard de légende. 6/6

Creepshow: Le meilleur film à sketches de l'histoire du cinéma, tout simplement. 6/6

Knightriders: Un délire de drogué. La table ronde rencontre EASY RIDER. Ovni. 4/6

Dawn of the Dead: Que dire à part 6/6 ?

Martin: Flippant, un peu à la GRANDE MENACE. Efficace. 4/6

The Crazies: Un film "catastrophe" plutôt correct avec le cachet de l'époque. 3/6

Hungry Wives: pas vu

There's Always Vanilla: pas vu

Night of the Living Dead: Film matriciel. Film important. Pierre angulaire du cinoche. 6/6

Le Père-la-barbaque gardera éternellement pour lui d'avoir signé la trilogie (j'enlève Land, ça compte pas), la plus aboutie de l'histoire du ciné et le meilleur représentant du film à sketches. Rien que pour ça, il doit être considéré comme un réalisateur important.
Surfant sur son succès mortvivantesque passé, il tente aujourd'hui un retour amorcé avec Land mais on sent bien que quelque chose est cassé.
Je l'aime bien malgré tout le George.

#7 Phobos Anomaly*

Phobos Anomaly*
  • Guests

Posté 16 March 2008 - 08:45 AM

CITATION(Clint @ 16 3 2008 - 00:05) <{POST_SNAPBACK}>
Day of the Dead: Charge antimilitariste d'une rare puissance.



Ouais c'est pas ce film qui me ferait anti-militariste non plus...

#8 Elrohir*

Elrohir*
  • Guests

Posté 16 March 2008 - 09:58 AM

Night of the Living Dead : 4/6 (j'ai préféré le remake de Savini également)
Dawn of the Dead : 6/6 (what else?)
Day of the Dead : 4/6
Land of the Dead : 3/6
Diary of the Dead : j'attends !

(j'ai pas vu ses autres films)

#9 Nono MATTEI

Nono MATTEI

    Leprechaun

  • Members
  • 669 Messages :
  • Location:sous la fesse droite de Fanny Ardant

Posté 16 March 2008 - 12:43 PM

CITATION(Clint @ 16 3 2008 - 00:05) <{POST_SNAPBACK}>
Diary of the Dead: J'attends ce film avec aucune impatience.


Eh bien c'est un tort... Et le tort tue. soldat-tir.gif zombfuck.gif

Sans dec', je comprend pas les critiques émises sur Land of the Dead là où la plupart des forumeurs s'extasient devant Planet Terror (que j'ai apprécié, hein!). C'est un bon gros B hyper sympatoche au discours polititque certe lourdingue, mais à la générosité et à la bonne humeur communicative!

Sinon, il faut absolument voir MARTIN, histoire à mis chemin du film d'épouvante et du drame sociale où Romero, le tant d'une scène (la course poursuite dans le pavillon de banlieu avec le couple coupable d'adultère) nous montre qu'il avait une maitrise de l'espace et du montage absolument grandiose.

J'ai beaucoup aimé The Crazies, film tourné avec 3$ dans le bureau de ma grand mère, mais qui m'as pris aux tripes grâce aux cadrages et surtout au montage hystérique, permettant au réal de dépeindre des persos complètement paumés (militaires comme civils) et dépassés par les evenements.

Monkey Shines m'avait vraiment impressioné, mais faudrait que je le revoie. Et puis c'est pas tous les jours qu'on stresse comme des oufs en voyant un singe qui ferme une porte!

Je parle pas de la trilogie des zomblards, puisqu'ils sont pour moi d'autentiques joyaux.

Enfin, pour Diary of the Dead, Romero se fait pas chier puisqu'il recycle thématiquement tout ce qu'il a dit (ou ce qui a été dit)précedement sur sa trilogie: "Avant, on se battait contre nous même; maintenant on se bat contre eux. Mais eux, c'est nous." Waahh, cé po vré!
Mais le bougre sait toujours aussi bien filmer ses bêbetes, nous livre quelques séquences de trouilles et surtout, l'humour fonctionne à merveille. J'étais péter de rire la moitié de la séance.
Donc un B bien torché et fun.
Et je met pas de note passke j'ai pas envie.

#10 Elrohir*

Elrohir*
  • Guests

Posté 16 March 2008 - 13:02 PM

CITATION(Nono MATTEI @ 16 3 2008 - 12:43) <{POST_SNAPBACK}>
Sans dec', je comprend pas les critiques émises sur Land of the Dead là où la plupart des forumeurs s'extasient devant Planet Terror (que j'ai apprécié, hein!).

Peut-être parce que ces films ne sont pas à voir de la même façon ? Planet Terror ne se prend pas au sérieux une seule seconde...

Tiens, j'me suis relu ce matin le dossier sur Romero dans Impact n°1, putain, ça fait du bien. Un putain d'article comme je les aime ! Je les regarderai à la suite quand Diary of the Dead sortira en DVD (qui a dit Direct to DVD ? smile.gif)

#11 Angelheart

Angelheart

    Gremlins

  • Members
  • 1753 Messages :

Posté 16 March 2008 - 13:02 PM

CITATION(Nono MATTEI @ 16 3 2008 - 12:43) <{POST_SNAPBACK}>
Enfin, pour Diary of the Dead, Romero se fait pas chier puisqu'il recycle thématiquement tout ce qu'il a dit (ou ce qui a été dit)précedement sur sa trilogie: "Avant, on se battait contre nous même; maintenant on se bat contre eux. Mais eux, c'est nous." Waahh, cé po vré!
Mais le bougre sait toujours aussi bien filmer ses bêbetes, nous livre quelques séquences de trouilles et surtout, l'humour fonctionne à merveille. J'étais péter de rire la moitié de la séance.
Donc un B bien torché et fun.
Et je met pas de note passke j'ai pas envie.



Je trouve assez dommage que Romero se cantonne aux "of the dead", parce qu'il a démontré un certain talent dans des films différents (Monkey shine, la part des ténèbres, Creepshow...). Certes, l'échec Bruiser a dû le calmer le ramener vers la source du succès, mais finalement Romero rime avec zombie pour un tas de gens alors qu'il sait filmer autre chose que des gars qui traînent la jambe...

En tout cas, c'est intéressant ce phénomène de retour au source pour tous (stars de films d'action, réalisateurs de tel succès) et qui prolongent une anthologie pourtant clôturée depuis un certain temps.

#12 Alex Corvis

Alex Corvis

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5607 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 16 March 2008 - 13:10 PM

De Roméro je n'ai vu que ses 4 films de zombies.

Donc ba La nuit des morts-vivants est un bon film, qui vieillit un peu mal, mais qui restera dans l'inconscient collectif comme LE film qui a posé les bases du genre, le précurseur. Je n'y ai pas vu tous les sous-textes qu'on a prêté au film par contre. Je me demande si on a pas un peu extrapolé à l'extrême les intentions du réalisateur, c'est pas loin du film d'exploitation quand même.

Zombie est sans aucun doute le plus maîtrisé, le plus riche thématiquement "Pourquoi viennent-ils ici ?" "Un réflexe, ce centre commercial tenait une grande place dans leur vie passée"; ça fait réfléchir mine de rien. Un grand film.

Le jour des morts-vivants lui aussi soulève de bonnes questions (le comportement des militaires est tout à fait intéressant), et va encore plus loin dans le gore. J'apprécie moyennement par contre la direction que prend la saga avec les créatures intelligentes.

Et donc le territoire des morts, qui souffre de l'aspect blockbuster. La zone sécurisée est une ville, Big Daddy se sert d'une arme, Big Georges a enrôlé des acteurs connus bien moins doués que dans les précédents films (Simon Baker fade et Dennis Hopper qui cabotine un max). Malgré tout, le film reste agréable, quoique plus faible en sous-texte social que ses prédecesseurs AMHA.




En bref, Romero a clairement prouvé qu'il avait des choses a dire, et qu'il avait suffisamment de qualités artistiques pour prétendre les montrer au ciné. L'étiquette "Papa des films de zombies" lui collera à la peau, c'est certain; je n'ai moi-même pas cherché a voir ses autres métrages. Un jour qui sait ...
Mais il restera un nom dans le cinéma de genre, et aura clairement apporté sa pierre à l'édifice.

#13 Screamy

Screamy

    Cookie Monster

  • The Devil's Rejects
  • 3207 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Dans une jarre à cookies géante !

Posté 16 March 2008 - 13:30 PM

Pour tous ceux qui n'ont toujours pas vu Monkey Shines (Accident de Parcours en français), n'hésitez pas à vous ruer dessus, c'est le meilleur film de Romero en dehors de sa saga des zombies. Le suspens est prenant, les acteurs fabuleux et Romero démontre qu'il peut créer une véritable tension palpable et malsaine par la seule présence d'un adorable petit singe dévoué corps et âme à l'humain handicapé qu'il doit aider jour après jour.

#14 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14581 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 16 March 2008 - 14:58 PM

Diary of the Dead (2007)
Je n'ai pas encore vu le film et je ne l'attends pas comme le messie. Ce sera sans doute une petite série B bien fichue mais la dimension politique me passe un peu au dessus de la tête.

Land of the Dead (2005)
Quinze premières minutes impréssionnantes, un film extrêmement bien mis en scène mais trop d'ambition et un message tellement lourdement asséné qu'il en devient risible. En tant que tel, "Land of the dead" est un film agréable à regarder, divertissant mais ne se hisse pas au-delà de ça.
3/6

Bruiser (2000)
Jeson Flemmyng est excellent et le film se suit également comme une série B avec quelques intentions auteurisantes. Cela vole un peu plus haut que le standard du cinéma horrifique à bas prix mais n'a aucune dimension particulière.
3/6

The Dark Half (1993)
Comme mentionné pus haut par molasar, c'est une bonne adaptation de Stephen King, à la mise en scène classieuse et à l'écriture fine.
4/6

Two Evil Eyes (1991)
J'ai vu le film mais je ne souviens plus du sketch de Dario Argento que de celui de Monsieur Romero. Ce n'est pas bon signe. Je ne donnerai aucune note au bénéfice du doute.
?/6

Monkey Shines (1988)
Un sujet génial, plus abouti que le "Link" de Richard Franklin, Jason Beghe est formidable, Romero maitrise encore une fois sa direction artistique mais l'on sent que les studios Orion ne lui ont pas laissé une complète autionomie. Mais c'est un bon moment de suspense.
4.5/6

Day of the Dead (1985)
Sur le plan moral, sur le fond des choses à dires, "Le jour des morts-vivants" est le meilleur film de George Romero. Angoissant, subtil, dénonciateur, parfois même assez drôle et très bien interpreté (je ne suis pas d'accord avec le madnaute qui a dit que les acteursz n'étaient pas bons : la VF n'est pas bonne, pas les acteurs tant Lori Cardille me semble imprégnée par son rôle et le côté grandiloquent du capitaine Rhodes sied très bien au personnage). Une réflexion sur l'état du monde qui soulève de nombreuses questions et emploie très bien la métaphore.
6/6

Creepshow (1982)
Un grand film fantastique tellement respectueux du matériau d'origine qu'il en devient presque noble. Le sketch de la caisse sous l'escalier de l'université est terrible d'angoisse et l'integration de la bande dessinée dans le montage donne un cachet si particulier au film. C'est unique, c'est indemodable, c'est "Creepshow". De toute façon le meilleur titre de toute sa filmographie" juste devant son premier film.
6/6

Knightriders (1981)
Unique ! Un film choral qui démontre que George Romero sait (savait ?) choisir ses acteurs. Sa dimension exclusive donne à "Knightriders" une émotivité de tous les instants. En abandonnant le fantastique et l'horreur, Romero parvient à créer un univers fantaisiste d'exception. Dommage qu'il n'ait pas réitieré l'experience.
5/6

Dawn of the Dead (1978)
Bon, sujet casse-gueule que le tant adoré, estimé, encensé "Zombie". Alors je dirais qu'en tant que film d'exploitation (de film "Grindhouse" si vous voulez un terme à la mode), c'est un chef d'oeuvre. On y retrouve tous les ingredients qui participaient aux réussites des petits films d'horreur des années 70 avec le poing levé et la verve contestataire si fréquente à l'époque, même si je pense que certains y voient plus que ce que Romero a bien voulou montrer. Pour le reste, le film est loin d'être un chef d'oeuvre du cinéma. Bourré de défauts, monté avec les pieds (les Schtroumpfs, des zombies "morts" qui reviennent, des héros qu'on voit avec les clefs des portes vitrées dans les mains et qui essayent de retirer les clefs coincées dans une serrure le plan suivant, un trampoline bien visible lorsqu'un zombie vient se jeter contre le camion, une caméra qui ne sait pas toujours où elle doit se placer et surtout ce montage qui part un peu dans tous les sens !!!), "Zombie" est un petit film de série B nerveux, gore, jouissif, galvanisant mais ça s'arrête ici. Je lui mettrai une double note donc :
"Zombie" film d'exploitation pour les drive-ins du Samedi soir : 6/6.
"Zombie" film politique important et métaphorique des années 70 possèdant toujours une raisonnance très forte aujourd'hui : 2/6.

Martin (1977)
Un petit film à l'ambiance malsaine, glauque, misérabiliste richement interpreté par un John Amplas à qui l'on aurait souhaité une grande carrière. Des problèmes de rythme viennent plomber l'interet global mais on y croise déjà des visages connus de l'oeuvre de Romero.
4/6

The Crazies (1973)
On croirait à un film de commande tant il s'agit d'un remake (parodie ?) de "La nuit des morts-vivants". Contrairement à ce qu'on pourra apprécier par la suite le plus souvent chez le bonhomme, Romero s'est compètement trompé dans le casting tant il frise le zéro absolu ! C'est peut-être le film dans lequel la charge anti-militariste est la plus maladroite. Même Matteï fait mieux avec "Virus Cannibale" ! Le plus mauvais film de George Romero.
1/6

Hungry Wives (1972)
Bien que filmé comme l'un des premiers épisodes de "Columbo", "Season of the Witch/Hungry Wives" aurait gagné à ne pas introduire de fantastique et de se concentrer uniquement sur le quotidien de "ménagères desésperées". Etrangement, j'ai l'impression qu'on sent déjà que Romero voulait se dédouaner du cinéma gore qui l'a fait connaitre. Malheureusement, la suite nous prouvera qu'il n'y parviendra pas.
3/6

There's Always Vanilla (1971)
Le film étant inachevé, je n'en ai vu qu'une scène, celle proposée en bonus sur l'édition américaine du dvd de "la nuit des morts-vivants". Je n'ai donc rien à dire sur le sujet si ce n'est que, comme pour "Hungry wives", on dirait que Romero voulait faire une comédie afin que l'on dise pas de luis qu'il n'était qu'un "maitre de l'horreur" !


Night of the Living Dead (1968)
Film matrice, oeuvre fondamentale, une date dans l'histoire du cinéma...tout à été dit sur le premier film mais force est de reconnaitre que toutes ces éloges sont tout à fait fondées. "La nuit des morts-vivants" est un évenement dans l'histoire du cinéma, le troisème film après "les oiseaux" et "Psychose" qui permettra d'imposer un vrai respect du cinéma horrifique. Tendu, glaçant, tétanisant, très maitrisé et spectaculaire compte-tenu du budget microscopique déniché pour le financer, cette nuit d'épouvante sans précedents impose un titre, un nom, une légende. Quarante ans plus tard, la force de "la nuit..." tient toujours debout et pourrait en remontrer à bon nombre de films d'horreur plus contemporains. Oui, un chef d'oeuvre...
6/6

Voilà. George A.Romero, auteur independant ayant toujours tenté de le demeurer, chantre d'une horreur qui ne se contente pas d'effrayer mais aussi de démontrer, cinéaste associé pour l'eternité aux morts qui reviennent sur terre suite à l'accrochage du panneau "complet" sur la serrure de la porte de l'enfer, qui montre qu'il ne fait jamais bon vouloir crier "liberté" face aux studios américains.
Cinéaste galvaudé, AMHA surestimé, passé maitre parfois malgré lui dans l'art de faire passer un message politique, moral, vindicatif pointant du doigt les travers de la societé. Cinéaste qui "victime" du statut d'auteur a vu son oeuvre souvent affublée de tentatives de reflexions alors que lui ne voulait peut-être finalement que divertir en apportant pourquoi pas un petit quelque chose à l'esprit et qui se voit aujourd'hui contraint d'accepter cette etiquette de dénonciateur de tort en gorgeant son cinéma d'une morale utopiste qui peut preter parfois à sourire.
C'est aussi un metteur en scène pas toujours très habile et peut-être même un peu fainéant (cf."Zombie"et son jeu des 200 erreurs !) mais généreux (même si le terme plait moyennement sur le forum ces temps-ci wink.gif ), sincère et entouré d'une équipe toute aussi amoureuse du cinéma que lui. Quelqu'un que l'on a envie d'aimer même s'il est imparfait (et que c'est séduisant, l'imperfection !) et qui n'a pas à rougir de sa filmographie, même si peut-être faudrait-il commencer à penser à raccrocher les gants de la rebellion et à ne plus faire que du cinéma ce qui en soi, n'est déjà pas si mal !

#15 molasar

molasar

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6324 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Parfois parisien, souvent normand!

Posté 16 March 2008 - 15:08 PM

CITATION(Screamy @ 16 3 2008 - 13:30) <{POST_SNAPBACK}>
Pour tous ceux qui n'ont toujours pas vu Monkey Shines (Accident de Parcours en français), n'hésitez pas à vous ruer dessus, c'est le meilleur film de Romero en dehors de sa saga des zombies.


c'est bien vrai! bluesbro.gif cool.gif


CITATION(Angelheart @ 16 3 2008 - 13:02) <{POST_SNAPBACK}>
Je trouve assez dommage que Romero se cantonne aux "of the dead"


moi aussi,mais le problème c'est que pour les producteurs et le grand public,Romero n'existe pas en dehors de ses films de zombies et "creepshow":
"Martin","season of the witch","knightriders","monkey shines" et "bruiser" ont ainsi tous été des échecs financiers... rolleyes.gif


CITATION(crazy babysitter @ 16 3 2008 - 14:58) <{POST_SNAPBACK}>
Cinéaste qui victime du statut d'auteur, a vu son oeuvre souvent affublée de tentatives de reflexions alors que lui ne voulait peut-être finalement que divertir en apportant pourquoi un petit quelque chose à l'esprit et qui se voit aujourd'hui contraint d'accepter cette etiquette de dénonciateur de tort en gorgeant son cinéma d'une morale utopiste qui peut preter parfois à sourire.


c'est assez vrai,à l'époque de la sortie de "la part des ténébres" en France,je me souviens que dans l'interview de Mad Romero déclarait considérer un peu sa trilogie des morts vivants comme de la bd,un truc moyennement sérieux dont on avait éxagéré les intentions politiques...
ben on dirait que depuis deux films Romero semble maintenant bien plus conscient de son statut de cinéaste engagé,politique...c'est étrange! icon_mrgreen.gif tongue.gif

#16 Misterpursoup

Misterpursoup

    Wookie

  • Members
  • 3953 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Providence

Posté 16 March 2008 - 15:56 PM

Le truc à mon avis, c'est que Romero en ancrant son film dans un certain contexte, propice à créer une réflexion, et en parsemant les dialogues de phrases réflexives a fait de son Dawn of the Dead un film qui dépasse largement son statut de film de Zombies, et qui porte une véritable critique acerbe d'une société consumériste déshumanisée, que ce soit son but premier ou pas.
Que ce soit totalement voulu ou pas, le fond y est indéniablement à mon avis.
Romero a peut-être voulu de prime abord faire de son Zombie un bon film de genre "divertissant", mais il est évident que son Dawn of the Dead est une oeuvre intelligente et lucide.
Justement, Zombie à mon avis, c'est d'ailleurs le parfait dosage entre métaphore sociale et politique, et film de genre hautement divertissant.

Ca me fait penser à Tobe Hooper qui disait qu'il n'avait jamais voulu faire de son Massacre à la Tronconneuse une oeuvre sociale, mais un film d'horreur cauchemardesque et intense.
Si cette dernière intention est parfaitement atteinte, son film témoigne incontestablement du malaise social américain des années 70, et ce constat se fait peut-être de manière inconsciente de la part du réalisateur, mais il n'en est pas moins présent.

Et d'une manière générale, il me paraitrait peu probable que Romero ait avec Zombie voulu uniquement faire un film d'exploitation violent et jouissif. Et j'aurais bien du mal à le reconnaître ninja.gif
Comment expliquer alors la présence de séquences telles que celles ou les deux membres des forces spéciales pillent un supermarché, l'acharnement dans la défense du centre commercial, ou les réflexions des protagonistes sur ce qui attirent les Zombies dans le centre commercial.
Et il suffit de regarder la portée critique et sociale de Night of the Living Dead et Day of the Dead pour se dire que Romero a toujours porté de l'intérêt au fond de ses films de Zombies.

Sinon je n'ai vu que quatre de ses films:

Son Night of the Living-Dead, un chef d'oeuvre fondateur dans son traitement de l'horreur, froid et sans concessions. Un huit-clos extrêmement tendu et oppressant et qui se révèle un véritable constat de la pourriture d'une société.

Son mythique Zombie, autre chef d'oeuvre inoubliable, dont l'ambiance apocalyptique, la violence, et le degré hautement jouissif de ses séquences d'actions, n'a d'égal que l'intelligence du propos, et de la démarche de Romero, qui fait passer toute sa critique à travers un putain de film de genre.
Je ne l'ai toujours pas vu dans sa version Américaine que j'ai avec le coffret de la trilogie des morts-vivants, mais Zombie c'est aussi pour moi la musique des Goblin qui déculpe l'énergie des scènes d'action et le montage d'Argento qui dynamise brillemment l'ensemble.

Son génial Day of the Dead, post-apocalyptique, pessimiste et déprimant, véritable brulot anti-militariste, huit-clos aussi étouffant que l'était son Night of the Living Dead, et dont la tension ne fait que croître jusqu'à un final qui laisse le spectateur tétanisé sur son siège.

Son nullissime Land of the Dead, jamais crédible malgré un excellent postulat de départ, involontairement drôle, dont la portée critique est risible tant Romero sombre dans l'auto-caricature de son style. La violence et le gore même sont touchés par le ridicule, tant ils semblent grand-guignol, alors qu'ils étaient repoussants dans un Day of the Dead, ou jouissifs mais savemment dosés dans un Zombie, et tétanisant dans un Night of the Living-Dead.

Cependant, c'est dommage de ne connaître ce cinéaste que par ses films de zombies et il me tarde de voir Martin, Creepshow et Monkey Shines.

#17 lizon

lizon

    Gremlins

  • Members
  • 1033 Messages :
  • Location:born to lose

Posté 16 March 2008 - 16:00 PM

un article sur les morts-vivants au ciné (donc romero) dans le dernier monde diplomatique. V'la l'intro :

"Le retour des morts-vivants
Quarante ans après « La Nuit des morts-vivants », de George A. Romero, les films sur ces créatures qui nous menacent se multiplient, de « Je suis une légende » à « Planète terreur ». C’est toujours de la société américaine et occidentale qu’il est métaphoriquement question, mais la vision a désormais changé, plus « gore », moins politique. "

#18 mad edd

mad edd

    Leprechaun

  • Members
  • 979 Messages :

Posté 17 March 2008 - 00:14 AM

J'ai vu sa saga des morts vivants que j'apprécie tous (mes préférés étant "La nuit..." et "le jour..." et je crois qu'il inutile de dire plus vu que tout à déjà été dit...Pour l'ensemble 6/6 ou 5/6(si on compte Land)
J'ai aussi vu Martin que j'ai trouvé vraiment dérangeant de par son côté très documentaire, j'ai eu une étrange impression de voyeurisme, et puis je trouve que le film à un côté halluciné...4/6
Je devrais voir the crazies bientôt...
What don't you fucking understand? Christian Bale

#19 Sickboy

Sickboy

    Ancienne star

  • Members
  • 4735 Messages :
  • Location:Paris

Posté 18 March 2008 - 02:41 AM

Night Of The Living Dead: 5/6

Une date dans l'histoire du cinéma au même titre que Citizen Kane ou Jaws. Quelques longueurs dues à l'age du film viennent ternir son image à mon goût mais il n'en reste pas moins une sacrée claque!

Dawn Of The Dead: 6/6

Rien à dire, si ce n'est un grand merci à Dario Argento pour avoir incité Romero à livrer une suite aussi démente à son NOTLD. Un veritable chef d'oeuvre du genre. Le style de film qui, pour moi, est difficile à analyser tant son effet est puissant. (et puis la BO de Goblin quoi...)

Day Of The Dead: 6/6

Un film tout aussi important que Dawn, à mon avis. Un côté un peu plus potache, plus excessif mais je le revois encore plus souvent que Dawn. Le personnage de Bub the zombie était une tentative couillue qui se révèle payante et ouvre la voie à une nouvelle vision du genre "zombie flick". Je le mets derrière Dawn Parce que l'impact est moins fort mais je crois que c'est mon préféré quand même.

Land Of The Dead: 4,5/6

L'épisode qui divise...
Au ciné je m'étais fait super chier et la déception était grande. Je lui ai donné une seconde chance en DVD et depuis j'ai dû le revoir 5 fois tant ce film est un pur divertissement gore et jouissif. Certains plans et décors sont beau à tomber (la ville désertée) et la scène de la marche des morts à traves la rivière me file des frissons à chaque vision.
On peut regretter que le discours politique soit un peu lourdingue, il n'empêche que le film est pour moi un véritable régal de série B hyper maitrisée.

Martin: 5/6

Un film réellement dérengeant. C'est ce genre d'atmosphère malsaine et réaliste que je ne parviens pas à retrouver dans le cinéma post années 80. Ce genre d'ambiance rare où je me sens vraiment mal à l'aise face aux images sans que celles-ci ne viennent verser dans le gore outrancier gerbos ou la provoc' gratuite.
Un vrai film sur la folie.

The Crazies: 3/6

J'ai pas vraiment accroché mais je l'ai vu il y a un bout de temps. J4ai le coffret avec Season Of The Witch qui n'attend qu'une seconde chance.
Season, je ne l'ai pas encore vu.

Voilà ce sont tous les films de Romero que j'ai vu. En rédigeant ce petit bilan vite fait je me rend compte que ce réal est incontournable dans ma culture ciné, que j'aime tous les films que j'ai vu de lui et que je les revois toujours avec un grand plaisir. C'est rare.
Image IPB

#20 mad edd

mad edd

    Leprechaun

  • Members
  • 979 Messages :

Posté 18 March 2008 - 23:23 PM

Je viens de voir The crazies et je lui file un 4/6.
C'est un bon film, il ya certain côté qui me rappelle Dawn mais en différent. Le film me rappelle aussi par certain côté des films comme soleil vert (le côté fin déprimante ou rien ne s'arrange je pense...), les acteurs ne sont pas mauvais en soi mais il manque certaine choses sur lequel je n'arrive pas à mettre le doigt...Néanmoins c'est regardable...
What don't you fucking understand? Christian Bale




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)