Aller au contenu


John Frankenheimer (1930-2002)


  • Please log in to reply
100 réponses sur ce sujet

Sondage : Le traditionnel sondage à la con (79 membre(s) ont votés)

Alors Frankenheimer...

  1. Il est tichoux !!! (5 votes [6.25%])

    Pourcentage des votes : 6.25%

  2. J'ai vu que Ronin et l'Ile du Docteur Moreau alors comment dire... (11 votes [13.75%])

    Pourcentage des votes : 13.75%

  3. C'est vrai que c'est le père de Michael bay ?!? (16 votes [20.00%])

    Pourcentage des votes : 20.00%

  4. il a pas filmé la chatte de Sharon Stone dans year of the Gun : tocard ! (10 votes [12.50%])

    Pourcentage des votes : 12.50%

  5. Black Sunday, Mandchurian Candidate, 7 Days in May... Ce mec mérite de passer à la postérité ! (35 votes [43.75%])

    Pourcentage des votes : 43.75%

  6. John qui ? Connais pas... Faudrait penser à faire un topic sur lui à l'occaz... (3 votes [3.75%])

    Pourcentage des votes : 3.75%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#21 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 25879 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moraband

Posté 20 August 2007 - 18:58 PM

J’ai découvert hier Piège fatal, un polar musclé hivernal à la Renny Harlin fleuretant avec le Film Noir (Charlize Theron en femme fatale <3 <3 <3). Ben Affleck (assez bon en voleur de voitures looser) y joue Rudy, un taulard dont le binôme de cellule, Nick, communique par le biais de lettres avec une superbe donzelle qu’il n’a jamais vu et qui lui promet le grand amour. Juste avant leurs libérations respectives, Nick se fait tuer dans une émeute. Une fois dehors, Rudy prend sa place histoire de prendre un peu de bon temps avec la belle Ashley. Manque de bol, le frère d’Ashley est un dangereux gangster cherchant à cambrioler un casino dans lequel Nick bossait avant d’être emprisonné. Rudy se retrouve donc dans la merde jusqu’au cou... Un postulat de base assez classique, qui aurait très bien pu être écrit de la main de Shane Black. Sauf que le scénario est d’Ehren Kruger, un mercenaire de la ligne auquel on doit Scream 3 par exemple (ça se sent dans le final avec les divers retournements de situations pas forcément crédibles). Reste le savoir faire de Frankie qui emballe le tout avec une certaine maîtrise. Mineur mais pas forcément désagréable.

#22 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 24 August 2007 - 12:17 PM

Bon je devrais bientot voir Black Sunday, The Train et Grand Prix (dont j'ai déjà vu des bouts franchement pas mal) mais en survolant le dossier Cinétudes, j'ai aperçu d'autres titres assez intéressants et j'aimerais savoir si quelqu'un sait ce qu'ils valent vraiment (vu que Cinétudes, bien que complets et pas aveugles, semble être plutot "enthousiastes"): The Iceman Cometh et The Holcroft Covenant, le premier étant visiblement un échec cuisant mais vrai bon film "en marge" et le deuxiéme possédant un pitch aguicheur et Michael Caine mais étant par contre considéré comme un franchement moyen.

Autre film de Frankenheimer qui m'intrigue, découvert par l'entremise d'une jaquette de BO posté par Volant Totti...

Une affiche qui baboule, un score visiblement bien, un cast intriguant (Scott Glenn/Mifune) et un pitch de série B à la limite de la Cannonerie (ou d'un film de stonb primaire), bref une série d'élements qui donnent envie!

Sinon pour contribuer un peu:
Je dois avouer que French Connection 2 est un film vraiment etrange, qui ne se mesure pas à l'aune du Friedkin (il y a une classe d'écart entre les deux) et qui m'a un peu déçu vu les cartes qu'avait en main Frankenheimer. Malgré l'amour connu et évident de ce dernier pour la France et la description d'un "Marseille secret" plutot pas mal, ca se traine assez lentement: l'alchimie entre les persos prend pas trop mal je trouve, mais les multiples intervenants français n'existent pas assez (j'aurais aimé voir plus de truc avec le "coéquipier" de Popeye ou le perso de Léotard), et le décalage qu'essaye de créer Frankenheimer (en gros, le film est lymphatique because Popeye est paumé dans un lieu étranger) ne marche qu'a moitié.

Le film est plutot pas mal sinon et conserve quelques passages pas dégueu ou on sent que Frankenheimer s'est fait plaisir (et à fait plaisir à Hackman) comme le sevrage ou le final qui déménage bien -compte tenu des moyens de l'époque, les plans subjectifs sont très réussis, l'aspect bien roots de la prise de vue devenant au fil du temps une qualité dans le sens ou ca va colle bien à l'impression qui se dégage du film-.

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#23 Flying Totoro*

Flying Totoro*
  • Guests

Posté 24 August 2007 - 12:46 PM

CITATION(LMD @ 24 8 2007 - 13:17) <{POST_SNAPBACK}>
Autre film de Frankenheimer qui m'intrigue, découvert par l'entremise d'une jaquette de BO posté par Volant Totti...

Une affiche qui baboule, un score visiblement bien, un cast intriguant (Scott Glenn/Mifune) et un pitch de série B à la limite de la Cannonerie (ou d'un film de stonb primaire), bref une série d'élements qui donnent envie!


Si je te dis que Steven Seagal a bossé sur la chorégraphie des combats, tu me crois ? icon_mrgreen.gif
Sinon Le pacte holcroft c'est une énorme merde pour autant que je m'en souvienne. Iceman Cometh par contre ça vaut le coup.

#24 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 24 August 2007 - 12:54 PM

Oh punaise, co-ordinateur cascade! Ca aurait pu être un de ces films (avec l'intrigue au Japon toussa), mais en plus il a participé!
On en apprend tous les jours.

Vivement icon_mrgreen.gif

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#25 Flying Totoro*

Flying Totoro*
  • Guests

Posté 24 August 2007 - 12:55 PM

(en attends pas trop quand même, je serais toi je me contenterais du skeud)

#26 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 24 August 2007 - 12:58 PM

CITATION(Flying Totoro @ 24 8 2007 - 13:55) <{POST_SNAPBACK}>
(en attends pas trop quand même, je serais toi je me contenterais du skeud)


Oui je m'en doutais, comme je le disais on pourrait confondre ça avec un Cannon sur le papier si il n'y avait pas l'équipe technique...
Mais Scott Glenn dans un premier rôle ca ne se manque pas.

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#27 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 23868 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 26 August 2007 - 02:02 AM

Vu aujourd'hui Le Prisonnier d'Alcatraz (1962)




Récit du destin d'un meurtrier apparement irrécupérable incarné par Burt Lancaster qui en soignant un jour un oisillon, se découvre une passion et un vrai talent en la matière. Il va y trouver un exutoire à sa violence, devenir une vraie autorité scientifique en la matière et bouleverser pas mal l'organisation pénitencière. Porté par une bouleversante prestation de Burt Lancaster qui passe du chien fou rétif à toute autorité au vieux sage qui a tout vu, c'est un quasi chef d'oeuvre que nous sert Frankenheimer pour son premier film. Un style d'une sobriété et d'une efficacité exemplaire lorgnant par instant sur le documentaire notamment grâce à l'ouverture sur l'écrivain puis ses interventions en voix off tout au long du récit. La description du temps qui passe par un montage des plus rigoureux est une des grande réussite du film, que ce soit pour montrer l'ennui de l'isolement conduisant au bord de la folie puis pour décrir la méticulosité et la passion qui anime Lancaster ensuite dans sa tâche, on ressent le poids de la lourde peine dans sa manière de se lancer à corps perdu dans certains travaux, comme les sept mois qu'il passe à fabriquer une cage avec un carton. Le film est aussi une dénonciation du système pénitentiaire aliènant et ne donnant pas de possibilité de réhabilitation très bien illustré à travers les divers obstacle que l'administration met sur la route d'un détenu bien gênant désormais. Stroud n'est pas montré comme un saint non plus hormis le début du film où il n'est qu'une boule de haine et de violence, le rapport fusionnel qu'il entretient avec sa mère n'est pas des plus clair et on peu deviner en filigrane qu'il est la cause de pas mal de ses soucis. Pour finir une galerie de second rôle magnifique Thelma Ritter en mère abusive, Neville Brand en maton humain (la scène où il vide son sac à Sproud et celle de la séparation pour Alcatraz sont bouleversante) et karl Marlden en directeur de bonne volonté mais au méthodes à côté de la plaque. Je me demande bien qui a pu voler l'oscar à Lancaster en 62 je vais chercher ça... 6/6

#28 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 05 September 2007 - 20:19 PM

Message du 28 Aout:
Je viens de voir Black Sunday, sorte de Munich en mieux en fait!
Je ne vais pas en parler longuement ce soir mais ca déboite bien, comme prévu... J'avais lu que le final était doté de SFX cheaps, mais sur mon écran de 50cm 4:3 SD (ah ouais les béotiens vous me faites rires avec vos plasmas de l'espace là) ca passait pour l'ensemble assez bien (a part les explosions) et j'étais bien stressé sur mon fauteuil. Le final tourné en partie durant le SuperBaul ( ohmy.gif ) arrache bien, c'est pas de nos jours qu'on verrait ça tiens. Le film est ras la gueule d'action mais grace à une durée étendue -et pas inutile- peut aussi s'arreter sur les personnages, vraiment excellent. Le trio Show-Dern-Keller livre une belle prestation et hérite de super répliques.

Clairement à redécouvrir...

Et hier soir j'ai maté The Train... purée, une bonne tarte ca aussi. C'est tout simplement mor-tel comme on dit. Le film nous raconte la lutte, alors que les Alliés fondent sur Paris, entre le Colonel Von Waldheim (Paul Scofield) -qui tente de ramener par train en Allemagne l'intégralité des peintures stockés au Jeu de Paume- et Paul Labiche (Burt Lancaster), chef d'une cellule de la résistance des cheminots de la SNCF -qui tente évidemment de l'en empecher-.

Ce qui impressionne dans The Train, film de 64, c'est l'enchainement non stop sur plus de deux heures de péripéties diverses et variés, qui met à l'amende pas mal de "blockbusters" modernes: On aurait pu tirer un film d'un seul et simple sabotage, mais la on à droit à une accumulation de stratagémes variés pour arreter ou relancer le train vers le Reich. Il se passe toujours quelque chose et le film adopte une structure assez peu commune, se terminant sur une sorte de non-climax cafardeux, même si par ailleurs on a aussi un gros quotient de spectaculaire (déraillage à pleine vitesse d'un train lancé sur la caméra, bombardement d'une gare de triage filmé en très large...). Bien que haletant, esthétique et divertissant, on en se départit jamais de la brutalité de la guerre (exécutions sommaires de la part des occupants pourtant sur le départ), les morts s'accumulant comme une litanie autour du héros, qui lache même un rude (a propos de la décision des Alliés de lancer rentrer une division francaise en premier à Paris) "Un geste symbolique? Des gens vont au casse pipe parce qu'il pensent que les alliés sont au tournant!".

Le tout est magnifié par un Frankenheimer qui s'est fait plaisir dans un magnifique noir et blanc (des captures bientot), des cadrages bien riches, des mouvements d'appareil à gogos (les travellings du début dans la préfécture ou à la gare, avec 50 personnes qui vont dans tous les sens) et des effets de montage a propos, comme le marquage des caisses contenant les précieuses oeuvres synchrones avec les coups assénés par la musique de Maurice Jarre, ou à la fin, toujours avec les mêmes caisses, que le découpage met en relation avec un autre élément.

Le tout est évidemment tourné en France (avec un sens du détail assez poussé semble t'il, rapport aux modéles de locomotives utilisés et autres) avec comme il se doit un large casting national et européen (on citera en particulier: Michel Simon, Jeanne Moreau et Suzanne Flon) et un chef op du cru, Jean Tournier (pas pléthorique mais une carriére de routier du cinoche français) en plus du compositeur.

Le seul défaut que l'on peut trouver au film est une péripétie qui semble plus sortir d'un script de Mission: Impossible que d'un film réaliste... Mais c'est vraiment pour pinailler.

Si je notais les films, je collerais un bon gros 6 (pour une fois amplement mérité)


Ca c'est de l'affiche!

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#29 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 25879 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moraband

Posté 23 October 2007 - 17:11 PM



Unique survivant d'un naufrage, Edward Douglas (David Thewlis) est recueilli sur une île des mers du sud par un personnage singulier : le docteur Moreau (Marlon Brando). Il découvre avec effroi que l'île est peuplée de créatures monstrueuses, mi-hommes mi-bêtes, vivant sous la domination de Moreau et de Montgomery (Val Kilmer), son assistant.

Impossible sur ce topic de ne pas revenir sur le foirage que fut la troisième adaptation du chef-d’œuvre de H.G. Wells (pour les 100 ans !). Un ratage évident, mais un ratage intéressant quand même. On connaît tous l’histoire de l’éviction de Richard Stanley (voir le MadMovies de janvier 96 qui revient en détails dessus) et le parachutage en secours de Frankenheimer (en mode "yes-man"). Auquel s’ajoute des problèmes de comportement de Val Kilmer, shooté à la coke jusqu’aux oreilles alors qu’il était en plein divorce avec sa femme Joanne Whalley. De ceux avec Marlon Brando, qui avait du mal à se remettre du suicide de sa fille. Sans oublier les essais nucléaires français qui avaient lieu juste à côté.

Le tournage de L’Île du Dr. Moreau fut donc chaotique et cela se voit trop bien à l’écran, notamment des comédiens en roue libre totale. Pour cela je vous conseille de jeter un œil a cet extrait qui en dit long : http://fr.youtube.co...h?v=vC3ohM_VL0I (au bout de 4 min). Et ce n’est qu’un vague aperçu du désastre puisque le film, bien que totalement sérieux, se barre en couillle à de nombreuses reprises sans savoir pourquoi (Brando et son seau à champagne sur la tête, les FX numériques foireux, le dialogue entre Kilmer et Douglas après que le premier ait cassé la radio, Brando qui joue au piano avec toutes les créatures autour, la séquence boîte de nuit avec Kilmer sur son trône…). Bref, c’est tellement con qu’il est impossible de détester le film (je le prends vraiment comme un authentique plaisir coupable). D’ailleurs le film a été nominé aux Razzie Awards dans les catégories du plus mauvais film, plus mauvais réalisateur, plus mauvais scénario et bien sûr plus mauvais seconds rôle masculin pour Val Kimer (qui venait ici de mettre un terme à sa carrière prometteuse).

Après, il est évident que le film est très éloigné de l’esprit originel du roman de Wells qui était précurseur sur les manipulations génétiques, en plus d’être une profonde réflexion sur la violence de la société moderne (il n’a jamais été aussi d’actualité !). Pour finir sachez que le film n’est disponible qu’en Z1 dans une très bonne édition. Du moins pour le prix puisqu’il ne faudra pas rêver pour trouver un making-of digne de ce nom (ce qui est plutôt logique...). En revanche le DVD propose une version director’s cut (4 min de plus, principalement des plans gore coupées mais aussi des scènes rendant le film plus cohérent), des sous-titres français et même la vraie version française. À voir au moins une fois dans sa vie...

#30 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 27 April 2008 - 00:05 AM

Bon j'ai vu Ronin: clairement pas génial mais plutôt sympa, avec sa bande de barbouzes qui se jaugent continuellement à distance et qui se connaissent tous plus ou moins, courant après une valise mystérieuse. Le film est clairement un peu décevant si on prend en compte la somme de talents engagés mais ca reste agréable malgré une photo "réaliste" façon seventies qui donne une teinte "Navarro sous amphét" un peu étrange. Passé les premiers plans qui font un peu peur (genre chromo parisien puissance trouzemille), la représentation de la France est plutôt bonne -ça aurait été étonnant de la part du réalisateur qui à vécu ici- avec des acteurs anglophones qui font l'effort de pas paraitre trop largué quand il doivent lacher des répliques dans la langue de Moliére. Le film accumule tout un tas de péripéties plus ou moins réussies: le début, ou les mercenaires s'évaluent entre eux, est assez excellent. Les poursuites en bagnoles sont pas mal (surtout la dernière). Tout ce qui tourne autour du perso de Stellan Skarsgard est agréable (dans l'aréne de Arles ou le coup de pression qu'il met de sa caisse). Par contre les fusillades sont plutot bofs (malgré un nombre de "dommages collatéraux" assez marquant) et la relation De Niro - Reno ne fonctionne pas des masses. Cela dit, le coté "jeu de massacre vain" autour du McGuffin prend de sacré proportions (le Russe qui sacrifie sa patineuse ohmy.gif ). J'ai bien aimé les typos utilisés et le carton titre du film (évidemment inspiré du cinéma japonais), dommage que l'esthétique du film soit parfois aussi plate et que le rythme soit fluctuant.


Gregor et un intermédiaire aux manières précieuses dans une des meilleures séquences de Ronin


De Niro qui stresse un peu sous le pont de l'Alma (je vous ai pas trouvé de photos ou il à l'air complètement en panique au fond de son siège laugh.gif )

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#31 bartabac

bartabac

    Leprechaun

  • Members
  • 631 Messages :

Posté 05 May 2008 - 15:55 PM

Petit up pour vous prévenir que "Le train" passe ce vendredi sur france 3 à 14h55.
C'est l'occasion de le voir pour ceux qui (comme moi) ne l'ont pas encore vu.

#32 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2689 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 03 June 2008 - 13:20 PM

CITATION(LMD @ 05 9 2007 - 21:19) <{POST_SNAPBACK}>
Le seul défaut que l'on peut trouver au film est une péripétie qui semble plus sortir d'un script de Mission: Impossible que d'un film réaliste... Mais c'est vraiment pour pinailler.


Laquelle est-ce ? Je l'ai vu récemment et je n'avais pas été choqué. mellow.gif

Ce qui m'a choqué c'est le final, un coup de maître !

"Vous seriez incapable de me dire pourquoi vous vous êtes battus.
-...
(Labiche jette un regard sur les civils exécutés, puis, sans un mot...)
RATATATATATATA!"


#33 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 03 June 2008 - 13:26 PM

CITATION(Zoran Reznik @ 03 6 2008 - 14:20) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(LMD @ 05 9 2007 - 21:19) <{POST_SNAPBACK}>
Le seul défaut que l'on peut trouver au film est une péripétie qui semble plus sortir d'un script de Mission: Impossible que d'un film réaliste... Mais c'est vraiment pour pinailler.


Laquelle est-ce ? Je l'ai vu récemment et je n'avais pas été choqué. mellow.gif


Le coup des fausses gares, qui nécessite juste une organisation monstrueuse et un timing hors norme.

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#34 Starsky

Starsky

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4674 Messages :
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 03 June 2008 - 13:55 PM

Ah mais justement, je crois que c'est plus ou moins tiré d'un fait réel, mais sur une plus petite distance (en tournant en rond). Je confonds p-e, mais c'est à vérifier (éternal débat: certains faits historiques sont de toute manière tellements énormes qu'ils en deviennent difficilement "crédibles" à l'écran. Comme un char français isolé qui détruit plus de 100 véhicules allemands -!- à lui seul en 40)

EDIT : ils en parlent sur le trés bon dossier CinéEtudes, même s'ils ne citent pas de sources :

CITATION
Seule falsification de l'Histoire : au lieu de faire revenir au point de départ leur train, au terme d'une grande boucle ferroviaire effectuée dans l'Est de la France, ainsi que le relate le film, la résistance française, après avoir noyée l'occupant sous un déluge de paperasse afin de retarder le plus possible le départ du convoi, se contentera en fait de faire tourner celui-ci autour de Paris dans l'attente de l'arrivée des Alliés. Sur cette liberté prise avec la réalité, le cinéaste s'explique dans l'ouvrage que lui a consacré Charles Champlin , John Frankenheimer : A conversation with Charles Champlin : " Aucun des décors naturels (autre que celui de la gare de Rive Reine) ne fonctionnait. (Nous) avons compris qu'il nous fallait rester ici. Nous avons donc révisé l'Histoire et prétendu que la résistance avait changé le nom des stations afin que le train fasse un cercle et revienne finalement à sa gare de départ ".


Pas de fausses gares donc, seulement de faux aiguillages.
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#35 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 03 June 2008 - 15:22 PM

Oui je l'avais lu, et ce qui m'avait un peu gêné dans le film, plus que l'impossibilité de l'événement (certes basé sur un fait historique mais réalisé un peu trop facilement/rapidement?), c'était le ton de cette péripétie particulière dans le film: Labiche -tout chef de section qu'il soit- ne semble pas être capable de mobiliser autant d'hommes, et alors que tout les sabotages et astuces sont "à taille humaine" celle ci est d'un autre ordre. Alors le film insiste pendant un moment sur le fait que la "cause" finit par vaincre les réticences de certaines personnes et comment de plus en plus de gens vont tenter d'arrêter le train, mais ça ne semble pas complètement à sa place.

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#36 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2689 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 03 June 2008 - 16:46 PM

Autant pour moi, c'est vrai que ça m'avait fait tiquer en effet.

#37 ouaisbiensur

ouaisbiensur

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6729 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 06 June 2008 - 21:45 PM

Revu aussi Le Train et un blink.gif est encore trop faible.

Alors oui on a un divertissement au rythme excellent où ça s'enchaîne sans faiblir mais SPOILERS le fait de terminer le film sur l'officier nazi fan d'art faisant la leçon au simple exécutant joué par Lancaster avec en fond un démontage en règle de l'idée naïve que le fait de pouvoir apprécier les belles choses rendrait l'homme meilleur (suffit de voir l'obstiantion maladive de l'officier à ramener ces foutues toiles quitte à abandonner sans hésitation des blessés de guerre à l'armée ennemie) donne une autre portée au film.

J'aime tout : le sacrifice inutile de papa boule, l'utilisation de Lancaster comme personnage à part des autres intervenants français, le seul à se ficher éperdumment des tableaux et qui terminera comme unique survivant à poursuivre le train presque en rampant, j'avais mal pour lui.

A enchaîner très vite avec Black Sunday, L'Evadé d'Alcatraz et The Mandchurian Candidate.



J'aurais l'occaz d'écrire un scénar, je rajouterai des trains partout, presque synonyme de bombes cinématographiques (Emperor of The North et Piège à Grande Vitesse sans réfléchir et la liste est longue).

327553karatebullfighter.jpg


#38 Zoran Reznik

Zoran Reznik

    Wookie

  • Members
  • 2689 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 06 June 2008 - 22:46 PM

CITATION(ouaisbiensur @ 06 6 2008 - 22:45) <{POST_SNAPBACK}>
J'aurais l'occaz d'écrire un scénar, je rajouterai des trains partout, presque synonyme de bombes cinématographiques (Emperor of The North et Piège à Grande Vitesse sans réfléchir et la liste est longue).

Je sais par ou commencer si tu veux la raccourcir. mellow.gif

#39 ouaisbiensur

ouaisbiensur

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6729 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 06 June 2008 - 22:51 PM

CITATION(Zoran Reznik @ 06 6 2008 - 23:46) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(ouaisbiensur @ 06 6 2008 - 22:45) <{POST_SNAPBACK}>
J'aurais l'occaz d'écrire un scénar, je rajouterai des trains partout, presque synonyme de bombes cinématographiques (Emperor of The North et Piège à Grande Vitesse sans réfléchir et la liste est longue).

Je sais par ou commencer si tu veux la raccourcir. mellow.gif


L'abus de premier degré nuit à la santé et donne des ulcères wink.gif .

327553karatebullfighter.jpg


#40 contagion

contagion

    MST

  • Members
  • 19106 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Locked in the cage

Posté 06 June 2008 - 23:05 PM

CITATION(ouaisbiensur @ 06 6 2008 - 23:51) <{POST_SNAPBACK}>
J'aurais l'occaz d'écrire un scénar, je rajouterai des trains partout


Je suis sûr que tu rajouterais également des autobus scolaires espèce de monstre.

( sinon en chef-d'oeuvre du film ferroviaire y'a Le Pôle Express aussi )

transbear.gifsardine-a-l-huile.gif-1b8f595.jpeghitler-15e4bbc.gif





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)