Aller au contenu


Photo

Brian De Palma - Bilan Carrière


  • Please log in to reply
1070 réponses sur ce sujet

#1 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9334 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 02:18 AM

Initialement consacré à L'impasse, ce topic a désormais vocation à évoquer l'ensemble de la filmo de De Palma, sérieusement ou légèrement. Il comportait jadis un sommaire, que le passage au nouveau forum a légèrement perturbé. Sa refonte est toujours prévue, mais sine die. Stay tuned.





signaturely5.png

excl.gifRejoignez la résistance excl.gif
smile.gifAffichez la différence smile.gif

newsignxc7.png


L'impasse (Carlito's way, 1993)

Ami Madnaute, toi qui aime le cinéma, ce topic est pour toi. Installe-toi confortablement, et viens ici dire tout le bien que tu penses (forcément) de L'impasse (oui je vais garder le titre français, pour une fois qu'il est bien), le meilleur film de De Palma, le réalisateur qui ne fait que des meilleurs films.

J'en ai parlé sur le topic "les instants de cinéma", et je viens de le revoir pour en tirer quelques-uns de ces moments justement, mais je peux pas. Ou alors y en aurait trop.

L'impasse raconte une histoire maintes fois contée (normal, c'est l'une des plus poignantes de toutes): celle d'un personnage qui essaie de sortir de sa condition, et n'y parvient pas.

Ici on s'intéresse au cas de Carlito Brigante (Al Pacino vraiment très très très bon - je veux dire pas "ah ouais c'est Pacino donc c'est bien joué" - non non: il est vraiment vraiment excellent - puisque je vous le dis bordel), caïd porto-ricain de légende sortant de taule et souhaitant arrêter les conneries.
Sauf qu'il est coincé dans son rôle de caïd (parallèle du critique à deux balles: comme Pacino coincé dans son rôle de gangster depuis Scarface).
Sauf que tout le monde (ses collègues, ses amis, sa nana) lui rappellera qu'il n'est pas si simple d'échapper à un destin découlant directement du milieu où l'on naît (en l'occurrence la rue).
Sauf qu'il est ainsi empêtré dans un système qui ne tolère pas les tentatives d'évasion.

Chez De Palma, sortir de sa condition, ça veut dire sortir du cadre. Brigante/Pacino est enfermé dans un film de gangster (la dope, les avocats véreux, les plans foireux, les boîtes chic-vulgos - GTA pour les plus jeunes d'entre nous) dont il veut s'échapper pour entrer dans un film romantique. Il a déjà choisi le film en question, d'ailleurs il se joue sous ses yeux: c'est une photo des îles Bahamas (une affiche publicitaire dans une gare), c'est Gail, son ex, qu'il observe danser à travers une fenêtre (oui toujours un cadre) ou se dénuder à travers l'embrasure d'une porte (qui constitue donc un... un...? -un cadre msieur! bravo Astuce, tu as trouvé: un bon point pour toi).
Mais afin d'entrer dans ce tableau, y prendre sa place, il doit d'abord sortir du film dans lequel il joue plus ou moins malgré lui depuis toujours, et pour cela il doit se démener, bouger, progresser dans le cadre, zoomer in (par exemple sur une jeune fille dans sa boîte qui lui rappelle Gail, faisant ainsi disparaître du cadre l'environnement gangsta du night club) ou out (ce qui lui aurait peut-être permis de voir ce qui se trâmait du côté de chez Benny Blanco, son véritable futur assassin qu'il avait négligé), peu importe du moment que les frontières disparaissent. En clair il faut devenir metteur en scène et non plus acteur.

Les plans séquence, les mouvements de caméra, les zooms, De Palma il connaît. Chaque scène est ciselée à la perfection, et la dernière pellicule (après que Brigante soit passé voir son avocat à l'hosto) constitue une longue course poursuite contre le destin haletante et absolument magnifique.
Mais l'anomalie que constitue Carlito (il se rend compte au cours de sa tentative d'évasion que dans un film, tout est faux: les personnages, la morale, les principes - alors que les siens sont vrais) ne fait que courir vers sa fin programmée. On ne gagne pas contre le système, le personnage ne sort pas du film. Pas cette fois en tout cas.

Pourtant, là encore De Palma fait mentir sa réputation de cynique, puisque Carlito s'en va en paix: il sait que Gail mettra au monde un petit Carlito junior, il sait qu'elle sera une bonne mère et que son fils fera mieux que lui. C'est Pacino lui-même qui nous le dit, à travers sa voix off qui nous aura accompagné pendant tout le film...

____________________________________________________________________________


Ce message a été modifié par OrsonZ - 07 November 2014 - 09:53 AM.


#2 Astuce Mario

Astuce Mario

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5012 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:aux Manettes

Posté 13 November 2004 - 02:39 AM

Chapeau bas muf, surtout en ce qui concerne l'enfermement de Carlito dans un film de gangster et ces histoires de cadre (je passe sur ta vanne moisie... salaud!). Vraiment pas mal pour un extraterrestre de 14 ans.

Ce film je l'ai découvert apres une nuit blanche et une cuite, j'avais pas envie de me coucher. J'ai mis le film et j'ai été scotché du début à la fin (malgres la fatigue et ma tete sur le point d'exploser). A la fin du film, j'ai craqué nerveusement et j'ai pleuré. Toute cette tension dans la course poursuite finale et la fin du héros.. j'ai pas tenu.

Mon De Palma préféré avec Les Incorruptibles.

PRESS START   + -- 00


#3 Hutch

Hutch

    Jean-Pierre Bacri

  • Members
  • 11680 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 02:42 AM

Tout est vrai dans ce magnifique texte totalement approuvé par l'amicale de Brian DePalma particulièrement ceci :

CITATION(Astuce Mario)
Mon De Palma préféré avec Les Incorruptibles.


A y est j'ai mon clone.
post entièrement réalisé en 4/5

#4 Astuce Mario

Astuce Mario

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5012 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:aux Manettes

Posté 13 November 2004 - 02:49 AM

Et sinon j'ai posté ça pas plus tard que y'a pas longtemps...

[quote=Astuce Mario][quote=Blunt]De Niro entre dans la fumerie d'opium, une des ses anciennes connaissances l'interpelle:

"Noodles, qu'est ce que t'as fait pendant toutes ces années?"
"Je me suis couché tôt".

Il s'allonge sur une couchette, prend une bouffée, contre plongée sur son visage à travers une grille, freeze-frame sur son sourire béat, le theme de Morricone se lance.

Le plus beau plan du monde, la meilleure image de fin du monde, la meilleure réplique du monde. Il etait une fois en Amerique. Merci Sergio.[/quote]

Ha ouais mortelle cette scène. Trop bon ce film, je suis toujours au bord des larmes devant alors que ça m'est rarissime vu que je suis un robot sans sentiments.

C'est marrant que juste après Dangercop parle de ça...

[quote=Hutch][quote=Astuce Mario]
Mon De Palma préféré avec Les Incorruptibles.[/quote]

A y est j'ai mon clone.[/quote]

C'est toi qui est mon clone et non l'inverse... Non mais ho!

PRESS START   + -- 00


#5 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9334 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 03:04 AM

CITATION(Astuce Mario)
A la fin du film, j'ai craqué nerveusement et j'ai pleuré. Toute cette tension dans la course poursuite finale et la fin du héros.. j'ai pas tenue.


Moi aussi, j'ai (re)craqué.

C'est beau le cinéma quand même.

Sinon j'ai un problème: y a pas longtemps j'ai acheté un gros bouquin, "Les milles yeux de Brian De Palma", de Luc Lagier (dont j'avais lu la très bonne monographie sur Mission impossible). Je l'ai pas encore lu en entier, mais quand je revois un film de De Palma je vais ensuite lire le chapitre où il en cause (c'est très analytique, si on n'a pas le film bien en tête ça a peu d'intérêt). Donc là je remate L'impasse, je poste ici et je vais lire mon bouquin, et là, paf, ça loupe pas: en gros tout ce que je viens d'écrire y figure (en mieux). Pourtant je jure que j'avais jamais lu ce foutu chapitre. Mais c'est vrai que le Lagier en question, à travers son bouquin sur M:I, a pas mal influencé ma façon de voir les films de De Palma.

Enfin voilà, tout ceci étant dit par pure honnêteté intellectuelle, et pour faire de la pub pour les bouquins du gars.

Sinon, pour ce plan inspiré d'Il etait une fois en Amerique, je dis: hommage sans aucun doute (De Palma ne loupe jamais une occasion de payer son tribut à Leone, il me semble).
signature.jpg

#6 Hutch

Hutch

    Jean-Pierre Bacri

  • Members
  • 11680 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 03:05 AM

[quote=Astuce Mario]Et sinon j'ai posté ça pas plus tard que y'a pas longtemps...

[quote=Astuce Mario][quote=Blunt]De Niro entre dans la fumerie d'opium, une des ses anciennes connaissances l'interpelle:

"Noodles, qu'est ce que t'as fait pendant toutes ces années?"
"Je me suis couché tôt".

Il s'allonge sur une couchette, prend une bouffée, contre plongée sur son visage à travers une grille, freeze-frame sur son sourire béat, le theme de Morricone se lance.

Le plus beau plan du monde, la meilleure image de fin du monde, la meilleure réplique du monde. Il etait une fois en Amerique. Merci Sergio.[/quote]

Ha ouais mortelle cette scène. Trop bon ce film, je suis toujours au bord des larmes devant alors que ça m'est rarissime vu que je suis un robot sans sentiments.

C'est marrant que juste après Dangercop parle de ça...

[quote=Astuce Mario][quote=Hutch][quote=Astuce Mario]
Mon De Palma préféré avec Les Incorruptibles.[/quote]

A y est j'ai mon clone.[/quote]

C'est toi qui est mon clone et non l'inverse... Non mais ho![/quote]

et là c'est l'aka tastrophe je vais me coucher, messieurs ...
post entièrement réalisé en 4/5

#7 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 10628 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 13 November 2004 - 08:14 AM

CITATION(Hutch)
il ya John Leguizamo qui est un actur trop peu employé et qui faisait déjà partie du cast d'Outrages.


Et il y a aussi Viggo Mortensen.

Carlito's way est le dernier grand film de DePalma et il me tarde de le retrouver à ce niveau.
C'est un film qui sait prendre son temps ce qui rend encore plus tragique la fin annoncée de Carlos Brigante, sans doute le personnage le plus attachant de la filmographie de Brian.

#8 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 25751 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moraband

Posté 13 November 2004 - 10:50 AM

CITATION(Redux)
Carlito's way est le dernier grand film de DePalma et il me tarde de le retrouver à ce niveau.
.


Tout est dit.

#9 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27190 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 13 November 2004 - 12:02 PM

CITATION(Hutch)
CITATION(Astuce Mario)

Mon De Palma préféré avec Les Incorruptibles.


A y est j'ai mon clone.


On refait Multiplicity sur ce coup alors.

bonsoir

Notre imaginaire individuel est aussi un multivers.

301017cooke1.jpg


#10 Hutch

Hutch

    Jean-Pierre Bacri

  • Members
  • 11680 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 12:20 PM

CITATION(Zak)
CITATION(Redux)

Carlito's way est le dernier grand film de DePalma et il me tarde de le retrouver à ce niveau.
.


Tout est dit.



post entièrement réalisé en 4/5

#11 Blunt

Blunt

    Why so serious ?

  • Members
  • 10096 Messages :
  • Location:Red Bank, New Jersey

Posté 13 November 2004 - 12:57 PM

CITATION(muf)
Sauf qu'il est coincé dans son rôle de caïd (parallèle du critique à deux balles: comme Pacino coincé dans son rôle de gangster depuis Scarface.


Le parallèle me semble particulièrement juste. Personellement j'ai toujours vu le film comme une fausse suite à Scarface, qui nous montrerait ce qu'aurait pu devenir Tony Montana s'il avait vieilli au lieu de se brûler les ailes. Sinon c'est effectivement un chef d'oeuvre, et la preuve que contrairement au médisances de Hutch David Koepp est un type doué quand il s'en donne la peine, na.
Si tous les metaleux du monde se donnaient la main, qui tiendraient les bières?

#12 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9334 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 13:12 PM

Ah mais évidemment que le parallèle est juste, mais bon j'essayais juste de couvrir mes arrières.

Même producteur, même acteur, même réalisateur... (et c'est Pacino lui-même, avec le producteur Bregman, qui est à l'intiative du film)
Et dans les deux cas un personnage qui a le tort d'exprimer son humanité dans un système inhumain.

Sur le cas David Koepp j'ai pas encore arrêté mon opinion. Clair qu'il a écrit d'excellents films, mais en même temps à chaque fois y a un excellent réalisateur qu'est passé par là (Spielberg, Fincher, De Palma, Raimi quand même!). Mais j'aime bien les deux premiers films qu'il a réalisé lui-même (Stir of echoes et The trigger effect - pas encore vu Secret window). Pas des chefs d'oeuvre, mais du bon ouvrage.

CITATION
Carlito's way est le dernier grand film de DePalma et il me tarde de le retrouver à ce niveau.




...Même si je pense qu'il faut vraiment être à fond sur De Palma pour apprécier le film à sa juste valeur. Il ne peut donc en effet prétendre au statut de chef d'oeuvre universel tel que L'impasse.
signature.jpg

#13 vendetta

vendetta

    Wookie

  • Members
  • 2706 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Orne Library, Miskatonic U

Posté 13 November 2004 - 13:28 PM

Hutch a dit:
CITATION
c'est vrai qu'on a souvent du mal à qualifier sa filmographie alorqu'en fait l'évidence était là devant nos yeux et boum il a fallu un E.T. pour nous montrer la voie donc je dis Bravo m. Spielberg !

Euh non.

Sinon je dirais 3 / 6 à cause de la fin bo-bo qui offre quand même une rédemption alors que quand même ça aurait été mieux si il avait crevé seul comme un chien (comme dans le trop méconnu Rintintin va aux putes avec Shirley Bassey).

C'est mesquin.
C'est drôle, mais c'est quand même mesquin. icon_mrgreen.gif :wink:

Sinon, bin, je dois avouer que je n'ai pas encore vu l'Impasse.
Donc, je vais éviter de me faire spoiler le film. Je reviens quand je l'ai vu, les mecs.
Mais je vous préviens, si le mec ne meurt pas à la fin, tout seul, abandonné de tous, pauvre et mal habillé, je l'aimerai pas, ce film. icon_mrgreen.gif

O'Vendetta - 8) -

#14 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9334 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 13:42 PM

Houlala mais mon ptit vendie faut vite que tu combles ce trou impardonnable dans ta filmo. En plus il me semble que le DVD sorti récemment est vendu pour une poignée de pistaches.


Ah oui sinon je voulais vous prévenir: si ce topic fait moins de pages que celui de Anacondas: the hunt for the blood orchid, je boude.
signature.jpg

#15 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27190 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 13 November 2004 - 13:47 PM

CITATION(muf)
Houlala mais mon ptit vendie faut vite que tu combles ce trou impardonnable dans ta filmo. En plus il me semble que le DVD sorti récemment est vendu pour une poignée de pistaches.


9,99 sur Cdiscount

bonsoir

Notre imaginaire individuel est aussi un multivers.

301017cooke1.jpg


#16 Astuce Mario

Astuce Mario

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5012 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:aux Manettes

Posté 13 November 2004 - 13:47 PM

CITATION(Blunt)
Le parallèle me semble particulièrement juste. Personellement j'ai toujours vu le film comme une fausse suite à Scarface, qui nous montrerait ce qu'aurait pu devenir Tony Montana s'il avait vieilli au lieu de se brûler les ailes.


ATTENTION SPOILER

Quand même il est chiant ce De Palma. Si on joue au caid, on creve comme une merde et si on essaie de se racheter une conduite, on creve (moins comme une merde mais on creve quand même). Je fais quoi moi maintenant avec mes 110 kilos de coke?

PRESS START   + -- 00


#17 Hutch

Hutch

    Jean-Pierre Bacri

  • Members
  • 11680 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 14:13 PM

CITATION(Blunt)
CITATION(muf)
Sauf qu'il est coincé dans son rôle de caïd (parallèle du critique à deux balles: comme Pacino coincé dans son rôle de gangster depuis Scarface.


Le parallèle me semble particulièrement juste. Personellement j'ai toujours vu le film comme une fausse suite à Scarface, qui nous montrerait ce qu'aurait pu devenir Tony Montana s'il avait vieilli au lieu de se brûler les ailes. Sinon c'est effectivement un chef d'oeuvre, et la preuve que contrairement au médisances de Hutch David Koepp est un type doué quand il s'en donne la peine, na.


Ca c'est sûr que quand il met quatre ans à pondre un script entouré de Martin Bregman, DePalma et Al Pacino, c'est autre chose que quand il torche en deux heures le scénar de Panic Room
Mais des scénaristes foireux qui ont la chance de tomber sur des bons réals pour pallier à leurs carences ça existe, mais on n'est pas là pour dire du mal de Robert Towne. icon_mrgreen.gif

Donc Koepp sans DePalma vaut bernique, je maintiens :
_Jurassic Park 1 et 2 du point de vue du scénar, ça vaut quand même peau de balle,
_Spider-man : merci Raimi, (et Cameron quand même)
_Hypnose c'est du réchauffé,
_et je suis gentil, je ne parle même pas de cette croute sans nom de Fenêtre Secrete.

Son meilleur script en tant que tel ça reste Le Journal de Ron Howard (mais co-écrit avec son frère il me semble, et sur leurs expériences de journaliste, il me semble aussi).

Sinon vendetta n'a pas vu l'Impasse, je me permets le smiley de rigueur : icon_mrgreen.gif

Et +1 pour Femme Fatale (et Mission : Impossible et même Mission to Mars : ne commencez pas où je hurle)
post entièrement réalisé en 4/5

#18 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 10628 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 13 November 2004 - 15:27 PM

CITATION(Hutch)
Et +1 pour Femme Fatale (et Mission : Impossible et même Mission to Mars : ne commencez pas où je hurle)


Snake eyes est un film sympathique au final bâclé. Mission impossible, je m'en souviens plus. Mauvais signe. :?
Mission to Mars: d'un ennui profond. Si tu as écris quelque chose pour défendre ce film, hutch, je suis preneur parceque j'aimerais bien savoir ce que tu as pu percevoir d'intéressant dans ce film. :wink:
Femme fatale: c'est un peu une compilation des films de DePalma donc pas passionnant.

#19 muf

muf

    'Muff said !

  • Members
  • 9334 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 15:30 PM

Tiens j'avais pas relevé:

CITATION(Hutch)
et une fusillade démente dans un billard avec des jeux de reflets, le thème de l'enfermement, des effusions gores : on peut mettre la "touche DePalma" en boite avec cette scène.


C'est vachement vrai. Et puis c'est marrant parce que Pacino qui fait son numéro "je vais vous faire le coup de billard le plus dément que vous verrez jamais" c'est un peu De Palma qui nous dit "attention là ça va être du über De Palma comme vous aimez".
Et des mises en abîme à deux sesterces comme ça on peut en faire plein dans ce film - L'impasse c'est un peu une grande partouze transdiégétique entre De Palma, le spectateur, Pacino, Brigante et Montana.


Edit:

En plus c'est quand même la scène où tout bascule. Pendant la première demie heure Brigante fait encore son Tony Montana (cf le numéro au tribunal), et tous les autres persos l'accueillent et parlent de lui comme d'une légende. Mais lors de cette séquence, on assiste à une démythification du personnage particulièrement éprouvante: il a beau faire son show au billard, il arrive pas à sauver son cousin. Et le plan (repris sur l'affiche), où, planqué dans les chiottes et terrorisé, il joue au bluff (il n'a plus de munitions, il est à sec, fatigué) est quand même bien révélateur: le gangsterisme c'est surtout beaucoup de frime et des coups de poignard dans le dos, et finalement assez peu de héros et de grands principes.
signature.jpg

#20 Hutch

Hutch

    Jean-Pierre Bacri

  • Members
  • 11680 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 November 2004 - 17:35 PM

Muf vient de trouver la clé du film : chapeau bas ! biggrin.gif

CITATION(Redux)
Snake eyes est un film sympathique au final bâclé. Mission impossible, je m'en souviens plus. Mauvais signe. :?
Mission to Mars: d'un ennui profond. Si tu as écris quelque chose pour défendre ce film, hutch, je suis preneur parceque j'aimerais bien savoir ce que tu as pu percevoir d'intéressant dans ce film. :wink:
Femme fatale: c'est un peu une compilation des films de DePalma donc pas passionnant.


Snake eyes j'ai du le voir 5 fois en salles rien que pour le faux plan-séquence de début : c'est vraiment un film superbe parce qu'il y parle de trahison et des faux-semblants d'une société sur-médiatisée.
Et puis Nicolas Cage hystérique, j'adore.

Mission : Impossible : c'est un des blockbusters des années 90 que je me remate le plus souvent, tellement tous les autres devraient lui ressembler.

Mission to Mars est un joli film également sur l'amitié et ça me fait penser bizzarement aux E.C. comics des années 50 et j'aime bien l'idée d'un type qui part aux confins de l'univers parce que la vie n'est plus supportable sur la Terre (et il ya des séquences hallucinantes de reconstitution de vols spatiaux donc comme j'ai un faible pour ça...)

Par contre Femme Fatale est hyper réussi dans sa volonté de revenir aux thrillers des 80s; Rebecca Romijn-Stamos est somptueuse, Banderas fait très bien le pigeon et je trouve le retournement réussi. Ya une mécanique bien huilée, peut-être trop.

Mais y en a aucun qui risque de faire l'unanimité comme L'Impasse qui semble être plus adulte, mélancolique, plus humain, donc plus touchant.
(même si pour moi : Snake Eyes me remue plus, j'aime bien le parcours de Rick Santoro, de petit arnaqueur qui découvre que le monde est encore plus pourri que ce qu'il pensait : c'est renversant)
post entièrement réalisé en 4/5




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)