Aller au contenu


Photo

The OA (2016 - En cours)


41 réponses sur ce sujet

#21 yayacc

yayacc

    Leprechaun

  • Members
  • 766 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 27 January 2017 - 00:37 AM

J'ai eu du mal à rentréer dans cette série, mais c'est arrivé avec l'épisode 4.

Il y a un côté expérimental dans la narration de cette série et ça reste particulier, j'ai réussi à restait accroché jusqu'à l'avant-dernier épisode .

Mais le dernier épisode dans ça deuxième partie et complètement WTF .

En bref c'est une série intéressante par certains côtés qui ose certaines choses mais qui arrive pas aux bouts de ces ambitions en matière de mise en scène.


<iframe src="//giphy.com/embed/yGu2W7gORfFy8" width="480" height="333" frameBorder="0" class="giphy-embed" allowFullScreen></iframe><p><a href="http://giphy.com/gif...s-yGu2W7gORfFy8">via GIPHY</a></p>


#22 Jeorth

Jeorth

    Gremlins

  • Members
  • 1639 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:CUGN

Posté 10 February 2017 - 22:47 PM

Vu le premier épisode, avec beaucoup de mal d'ailleurs. Pour moi, ça ne passe pas...

J'ai lu plus haut dans les commentaires les qualificatifs de kitsch et niais, et je rajouterai "longueurs" rédhibitoires.
Dans le genre éthéré à la Stranger Things, je préfère de beaucoup la série Channel Zero : Candle Cove !
Bref, ce sera sans moi, tant pis !


CFIxGm5.gif


#23 Mccoy

Mccoy

    Mccouille

  • Members
  • 13762 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 11 February 2017 - 02:04 AM

Ma réaction à la vue du dernier épisode

 

 

Franchement, c'était censé être super émouvant ? Ba purée ? Le sentiment qui prédominait à la fin c'était "tout ça pour ça?". Autant la partie huit clos fonctionnait pas trop mal (malgré le ridicule évident de leur danse lolesque), autant la partie dans le présent était d'une platitude effrayante et remplie de trucs complètement à côté de la plaque. Un bon gros pétard mouillé. Sans moi la saison 2.


pain-gain-dwayne-johnson-mark-wahlberg-a

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "


#24 peckinpah

peckinpah

    Ghoulies

  • Members
  • 184 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:room 237.

Posté 11 February 2017 - 11:47 AM

C'est tout le problème d'une série ou d'un film qui buzz.

 

L'attente va être plus importante. Qu'attendiez-vous de cette série ?

 

Quand je vois certain dire qu'il préfère stranger things, j'ai envie de dire que moi je préfère Rick et Morty !!  :LSHaPXD:  ça n'a rien à voir.

 

Une série que j'ai trouvé originale ( le premier épisode n'est d'ailleurs pas représentatif de la série) que j'ai regardé comme un conte. (ce qu'elle encourage à faire de part son ton et sa structure narrative)

 

C'est pas formidable mais ses qualités m'ont suffisamment emballées pour que j’adhère.


1494881641-ezgif-com-resize-7.gif


#25 Kentis Cocker2

Kentis Cocker2

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6908 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:The Zone

Posté 11 February 2017 - 11:51 AM

C'est tout le problème d'une série ou d'un film qui buzz.

 

L'attente va être plus importante. Qu'attendiez-vous de cette série ?

j'ai pas l'impression que ça buzz à tout va sur cette série

ça reste assez confidentiel

et pour ceux qui s'y sont aventurés avant ce soi disant buzz, comme moi, l'attente se bornait à de la simple curiosité


200.gif#127-grid1

c'est beau comme un accident


#26 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23198 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 11 February 2017 - 14:52 PM

Un peu quand même

Dans mon entourage ceux qui sont devenus davantage amateurs de séries récemment grâce à Netflix en parlent pas mal.

Ils sont même étonnés de pas me voir en parler, : "toi qui te gave de séries tu n'as pas vu ça ? mais fonce ! qu'on puisse en parler ensemble".

Et on retrouve cet engouement quotidiennement sur Facebook, suite à Stranger Thnings.

Il y a une espèce de phénomène autour des nouvelles séries dispo sur Netflix, parce qu'il y a un phénomène Netflix à la base.

 

"Buzz" carrément, mais pas "à tout va" en effet.



#27 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2516 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 11 February 2017 - 19:31 PM

Ouais, je suis d'accors avec Moody, le buzz vient surtout de l'effet Netflix, pas de la série en elle même

(même si l'originalité de la série a un peu fait parler).

Il me reste encore un épisode à voir donc j'en parlerait plus en détail bientôt.

Mais c'est pour le moment la seule série Netflix qui m'ait accrocher du début à la fin (je me suis fait complètement avoir par ce truc).


712690wald3.gif


#28 mercalo

mercalo

    JarJar

  • Members
  • 4 Messages :

Posté 12 February 2017 - 20:05 PM

Saison 2 annoncée par un premier (et très court) teaser que voici.
 
https://youtu.be/jGmWHVXJqTs
 
Je suis curieux de voir ce qu'ils nous réservent après la fin de la saison 1.
 
Peut-être que des explications seront données à ceux qui se sentaient frustrés par une fin de saison un peu trop énigmatique, ce qui leur permettra de réviser leur jugement sur la série... ou pas. :wink:
En tout cas, The OA fait toujours débat et c'est amusant de lire des avis aussi tranchés.
 
Pour les amateurs, si vous voulez retrouver l'ambiance, le côté SF poétique de ce show et la jolie crinière blonde de Bit Marling, n'hésitez pas à jeter un coup d’œil à "Another Earth" (2011) et "I Origins" (2014), deux petits bijoux de SF indé que j'ai redécouverts avec plaisir ces derniers temps.
 



#29 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22336 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 13 February 2017 - 17:25 PM

Je me demande qu'est-ce qui évoque chez certains The Leftovers dans The OA.

Parce que c'est pas du tout un truc que je perçois, alors que je termine doucement la saison.


49495637_giphy.gif


#30 Chuck Apic

Chuck Apic

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6246 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 13 February 2017 - 17:37 PM

Je suppose que tu fais référence à mon message (ou à Tothollywood), alors je te réponds directement: 

Le rapport à la superstition, la volonté de vouloir absolument plaquer une interpretation aux choses intangibles, par le prisme de ce qui nous a nourri dans notre vie (voir à ce titre les scènes chez Khatun, et les retours sectaires dans la narration de l'OA sur les jeunes). 

Ou sinon, la NDE d'Homer, qui a l'air de sortir directement d'International Assassin. Avaler le poisson ou ne pas boire l'eau, ce genre de variations symboliques sur de la métaphysique pure. 

Ca fait pour moi de The OA une série qui a certains ponts avec Leftovers (même si ça ne raconte absolument pas la même chose). 

Je conseille d'ailleurs à tous The Sound of my voice, le premier effort du duo Marling-Batmanglij (je me suis tapé toute leur filmo après la vision de la série), qui est en est une sorte de brouillon, mais qui manie le rapport au merveilleux avec le même sens de la gène et de l'attrait d'un gourou. Les oeuvres se répondent, d'ailleurs, et permet de même lever un chouilla le voile sur le potentiel vrai projet narratif qui se cache derrière l'histoire de Prairie. 

EDIT: Par contre Diane, je n'ose imaginer ton courroux une fois que tu auras vu les 5 dernières minutes. Je vois déjà le gif de Scully débarquer  :sad:



#31 Malec

Malec

    Wookie

  • Members
  • 3704 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Trincamp

Posté 19 February 2017 - 12:23 PM

En cours, j'ai attaqué l'épisode 4, mais je crois que je ne vais pas persévérer.

 

Je me fais chier comme un rat mort. On est clairement dans une série pour ados et je sens comme rarement que je ne suis pas la cible. Pourtant j'ai regardé (d'un oeil distrait, c'est vrai) plusieurs opus de The Hunger Games ou The Maze Runner, mais là je ne peux pas. Les problèmes avec les parents ou l'école, le fait de trouver sa voie, de se rassembler entre losers/marginaux pour être plus forts, etc... Souvent ça passe même si j'ai passé l'âge, mais là c'est tout bonnement insupportable.

 

Et puis ambiance ou pas, l'intrigue avance tout de même à la vitesse d'un escargot au galop, avec des faux suspenses indigestes ("mon dieu, va-t-elle réussir à échapper à son kidnappeur").

 

Mais le pire est sans doute Brit Marling. C'est clairement une série de comédienne (même si elle n'est pas toute seule à l'origine du truc, si j'ai bien lu), qui a voulu faire son propre "véhicule". Avec le manque de recul que ça peut entraîner, notamment sur son jeu. Et puis avec sa teinture jaune pisse et ses sourcils décolorées, on dirait une version hippie de la chanteuse de The Antwoord. J'ai l'envie permanente de l'euthanasier pour abréger les souffrances de cette Sandrine Kiberlain américaine (que j'aime bien, elle).

Bref, je ne pense pas poursuivre. 



#32 Chuck Apic

Chuck Apic

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6246 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 19 February 2017 - 14:13 PM

Brit Marling écrit ses "véhicules" depuis ses débuts. C'est autant une scénariste qu'une comédienne. Et avec des obsessions bien fortes, qui plus est. 

Par contre, j'ai pas vu le côté "série pour ados" dont tu parles. Ca t'embêterais de developper? 



#33 Mccoy

Mccoy

    Mccouille

  • Members
  • 13762 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 19 February 2017 - 14:33 PM

Et puis avec sa teinture jaune pisse et ses sourcils décolorées, on dirait une version hippie de la chanteuse de The Antwoord. J'ai l'envie permanente de l'euthanasier pour abréger les souffrances de cette Sandrine Kiberlain américaine (que j'aime bien, elle).

Bref, je ne pense pas poursuivre. 

:mrgreen: :mrgreen:  Je pensais constamment la même chose à chaque épisode. Je saurais dire si elle était affreusement mauvaise ou complètement raccord avec le rôle, vu que son jeu constamment endormi (t'as envie de la prendre par les épaules et la secouer à chaque apparition) convient bien au perso complètement paumé et sa tête de hippie sous perfusion ganja.


pain-gain-dwayne-johnson-mark-wahlberg-a

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "


#34 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22336 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 19 February 2017 - 14:44 PM

Je saurais dire si elle était affreusement mauvaise ou complètement raccord avec le rôle

 

 

Elle est très raccord avec tous les rôles qu'elle a eu alors. (Vu qu'elle fait ici la même prestation) :sad:

 

Les seuls passages où elle se dépasse c'est les moments de danse contemporaine.


49495637_giphy.gif


#35 Malec

Malec

    Wookie

  • Members
  • 3704 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Trincamp

Posté 19 February 2017 - 14:50 PM


Brit Marling écrit ses "véhicules" depuis ses débuts. C'est autant une scénariste qu'une comédienne. Et avec des obsessions bien fortes, qui plus est. 

Par contre, j'ai pas vu le côté "série pour ados" dont tu parles. Ca t'embêterais de developper? 

 

Peu importe que ça date ou pas qu'elle écrive ses propres trucs, ça n'en reste pas moins un projet de "comédienne" à mon sens.

 

Encore une fois, je n'ai pas vu tous les épisodes. Mais dans les trois/quatre premiers, c'est assez net. Le rapport aux parents, plutôt conflictuel, avec ce que ça comporte comme interdits contournés, comme le routeur pour avoir le net, les sorties nocturnes, la porte démontée ensuite, mais aussi du côté de Steve qui s'oppose à ses parents et a de sérieux problèmes de comportements... Les conduites à risque (toujours pour Steve)... Le fait qu'ils doivent se regrouper pour faire front, eux qui pour la plupart sont "à part" pour une raison (le fait que la prof à goître soit une adulte ne change rien à l'affaire) ou une autre... Car le fait de se sentir "à part" et à se questionner sur sa place par rapport au groupe, c'est quand même bien une problématique d'ado. Comment suis-je perçu ? Quelle est ma place dans la société ? Dans quelle direction aller maintenant que je deviens adulte ? Etc... Disons que je préfère le traitement The Breakfast Club à celui de Brit Marling/OA, plutôt cucul à mon sens.
Alors je ne t'ai pas fait un pavé, mais j'espère avoir un peu plus répondu à ta question.



#36 Chuck Apic

Chuck Apic

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6246 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 19 February 2017 - 17:50 PM

Elle est très raccord avec tous les rôles qu'elle a eu alors. (Vu qu'elle fait ici la même prestation) :sad:

 

Je ne vois absolument aucun rapport entre son rôle dans Sound of my voice et I Origins, par exemple.

Pas vraiment grand-chose à voir non plus entre son rôle dans The East et celui de Prairie dans The OA

Qu'elle ait une attirance pour les lunaires schizophrène, sans aucun doute. Mais je trouve qu'elle se diversifie.

(et encore, j'ai pas abordé son caméo dans Community).

(je suis tombé amoureux, en fait. Alors que je pouvais pas la piffrer). 


Et merci Malec pour ta réponse. Je suis pas sur que ta comparaison avec Breakfast Club soit super pertinente, vu ou la série se dirige.

Mais je vois. Ca part de choses assez convenues, heureusement qu'à côté ça raconte un truc assez autre. (que ça plaise ou pas). 



#37 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2516 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 19 February 2017 - 18:39 PM

Je peux comprendre l'impression série ado, même si je pense pas qie ce soit exactement ça.

Bon, je viens de finir la série et je me suis fait avoir : j'ai adoré du debut à la fin.
Pourtant au départ, j'ai hésité à commencer la série après les nombreuses deceptions Netflix. Après cette grosse daubasse de Stanger Things, je m'étais juré de ne plus tenter aucune série Netflix. Mais The OA m'intriguait et les avis ici aussi alors dans un moment de faiblesse, j'ai craqué et j'ai commencé le visionnage, avec la certitude que ce serait probablement aussi pourri que le reste.

Et je suis resté scotché du début à la fin. La série possède une vraie identité, des personnages développé et elle aborde le thème de la vie après la mort sous un angle original.

Après, c'est clair que c'est un peu quitte ou double. Tous le truc avec les anges et le fait d'ouvrir une autre dimension avec des mouvements de danse contemporaine, fallait oser. J'ai eu peur au départ que ça parte dans la bondieuserie (chose que je ne supporte pas) mais c'est plutôt un courant de pensée alternatif, un peu new âge peut être mais la série ne triche pas, elle croit vraiment à ce qu'elle raconte.

Pour les mouvements de danse, là encore je m'attendais à être plus décontenancé que ça. J'ai trouvé ça bizarre 1/2 secondes et puis ensuite, c'est devenu très naturel. Mais bon, c'est pas comme si aujourd'hui, on avait jamais vu ce genre de "spectacle" à des heures de grandes écoutes.

Je suis resté captivé par le récit de Prairie, par les expérimentations de Hap, par le groupe qui écoute Prairie (j'aurais d'ailleurs bien aimé qu'ils soient un peu plus développés). J'ai bien aimé l'écriture du personnage de Hap, qui n'est pas totalement méchant, c'est un scientifique obsédé par sa quête, qui ne prends aucun plaisir à tuer ses sujets.

Après, pour ce qui est de la fin, elle me semble assez claire. Prairie a peut être un poil enjolivé son récit, rien ne dit que le fond est faux.

La série m'a réconcilié avec Netflix. J'attends la saison 2 maintenant.

712690wald3.gif


#38 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22336 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 21 February 2017 - 21:50 PM

Je ne vois absolument aucun rapport entre son rôle dans Sound of my voice et I Origins, par exemple.

 

 

J'évoquais surtout son style d’interprétation, qui n'est pas super différent d'un rôle sur l'autre à mon avis, et c'est bien le problème en ce qui me concerne puisque tu évoques ses rôles "sans aucun rapport" entre eux. Elle les joue tous sur un mode éthéré, avec des personnages aux habilités particulières ou un mystère en eux. :closedeyes: Je dois bien dire que je trouve cette actrice habituellement mauvaise, mais dans The OA je l'ai trouvée légèrement meilleure qu'à l'accoutumée.

 

Après, j'ai trouvé Sound of my Voice assez médiocre donc... (ça fait une plombe que je l'ai vu aussi)


49495637_giphy.gif


#39 Chuck Apic

Chuck Apic

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6246 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:vous ne m'aurez jamaisss!!!ahah!

Posté 21 February 2017 - 23:09 PM

 

 

c'est bien le problème en ce qui me concerne puisque tu évoques ses rôles "sans aucun rapport" entre eux. Elle les joue tous sur un mode éthéré, avec des personnages aux habilités particulières ou un mystère en eux


Dans ce cas-là, je te conseille de guetter un peu sa prestation dans I Origins. Elle joue une scientifique. De manière sobre, sans chichis, une femme volontaire et droite dans ses bottes. 

Et qui, pour le coup, n'a vraiment rien à voir avec ses prestations éthérées habituelles. 

(j'aborderais bien The East, dans lequel elle joue une agente infiltrée, avec une composante femme d'action, mais vu qu'au fur et à mesure du film elle retombe sur une partition qu'elle a déjà éprouvée, c'est à moitié un bon exemple).

Je vois très bien ce que tu veux dire pour les tics de jeu, une certaine sensibilité. Mais je trouve qu'elle a su prendre des risques dans sa carrière, par rapport à ça. 

(et evidemment le joker Community. Mais bon, ça...)



#40 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23198 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 11 June 2017 - 21:42 PM

The OA - Saison 1

 

Formidable.

 

Il aurait été dommage de passer à côté de cette pépite pour seule cause de buzz.

Mais regardée enfin après la tornade médiatique, la qualité du show fait comprendre qu'il s'agissait davantage que de com'.

Après un début pas si emballant que laisse supposer le pitch, dès la première apparition de Hap dans le métro tout s'emballe.

On assiste alors à une intrigue prenante qui s'inscrit dans le passé sans que le présent ne gâche le plaisir comme parfois avec cette narration.

 

Alors bien sûr qu'on a envie d'y croire à son histoire, et de la voir retrouver ses camarades de captivité dans une prochaine saison.

Parce que l'on ne peut pas en rester là, malgré cette sublime fin, alors que plus que jamais tout devenait de plus en plus entraînant.

Mention spéciale à l'épisode 6 avec deux scènes excellentes : toute la partie dans la morgue et le cliffhanger avec le shérif.

Obligé d'enchaîner les épisodes à partir de là, savourant en se gavant (coucou la métaphore Netflix).

 

Une putain d'idée originale, un casting de qualité (Brit ok, mais Jason Isaacs pfiou qu'il est bon), une ambiance pesante et plaisante à la fois.

Encore putain, encore.


Ce message a été modifié par Moody - 12 June 2017 - 19:24 PM.




Ajouter une réponse



  


0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)