Aller au contenu


Photo

Mad Men (2007 - 2015)


194 réponses sur ce sujet

#41 simidor

simidor

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4572 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Université de l'Invisible

Posté 30 April 2012 - 10:30 AM

Une petite mise à jour sur les derniers épisodes. SPOILERS inside.

5-03

Betty est devenue grosse, ce qui la chagrine pas mal. Elle a un peu une vie de merde Betty depuis qu'elle est devenue Mrs Francis, et le premier type qu'elle appelle quand elle pense qu'elle a un cancer, c'est son ex mari Don. Mais en fait elle n'a pas de cancer, donc l'épisode ne mène pas à grand chose, si ce n'est dire qu'elle regrette sa vie d'avant. Tout comme Sterling qui voit d'un très mauvais oeil le coup de pute que lui fait Campbell avec la compagnie aérienne. C'était mieux avant Sterling Cooper. Pendant ce temps Don et Crane vont à un concert des Rolling Stones les débaucher pour un gros client. Ils font chou blanc, découvrent qu'ils sont dépassés mais se font quand même draguer par des groupies. Crane finit complètement défoncé. Dans tout ça, il y'a quand même quelqu'un pour qui le présent est bon, c'est le jeune prodige Michael Ginsberg qui décroche un poste chez Sterling Cooper Draper Pryce.

5-04

Eté 1966. Richard Speck terrorise l'amérique avec ses meurtres de babysitters. Certains en profitent pour se faire du beurre dessus (les journaleux), d'autres pour connaître des frayeurs nocturnes (la curieuse Sally Draper). Ginsberg agit un peu trop comme il veut et Don lui fait comprendre. Don qui est malade et qui rêve qu'il se tape Madchen Amick, mais comme il a des remords, il la tue dans son rêve. Il aura peut-être plus de scrupules pour la nouvelle Mrs Draper. Peggy héberge la nouvelle secrétaire black et se confie (un peu trop) sur ses doutes de femme qui fraye dans un monde d'hommes. Joan est toujours aussi magnifique, et son crétin de mari à peine rentré veut repartir au Viet-Nam. Elle apprend aussi qu'il s'est engagé sans la consulter. Elle le plaque, et elle a raison. Quand on a Joan à la maison, pourquoi aller faire la guerre?

5-05

Après Jon Hamm, c'est John Slattery qui se colle à la réa dans ce qui est le meilleur épisode depuis la reprise. Pourtant sous des dehors très banals, et là est bien la force de Mad Men. Lane Pryce est sur le coup pour un contrat avec Jaguar grâce à un ami anglais, mais il est difficile de marcher sur les plates bandes des commerciaux quand on est que financier. Alors il décide de laisser l'ami passer une soirée avec ses collègues pour qu'ils décrochent le contrat. Madame Campbell (Allison Brie, désormais guest de la série :) ) organise une réception intime avec les Cosgrove et les Draper, l'occasion pour Don de s'illustrer dans la plomberie et aux talents d'auteur de S.F de Ken de se révéler au grand jour. Pas bon pour lui quand on sait que ses employeurs sont très exclusives, mais bon pour le perso qui gagne enfin un peu d'épaisseur. L'épisode est pas mal centré sur Pete Campbell qui veut se taper une gamine, finit avec une pute dans un bordel et monte d'un cran dans l'arrogance. Ce qui lui vaut de se faire corriger par un Lane Pryce blessé dans sa fierté d'anglais, ce qui m'a fait rire parceque j'attendais que quelqu'un le fasse depuis le début de la série. Du coup la relation Lane/Joan évolue d'une manière qui me plaît. J'aime bien les deux personnages et je pense qu'on tient autre chose que la relation secrétaire trophée/boss victorieux qu'on nous sert depuis quatre saisons. On en profite pour revenir aux fondamentaux avec un Pete Campbell qui se soucie avant tout du regard de son mentor et qui est au final bien seul et malheureux malgré son assurance d'apparence (comme son mentor en fait). Tout ça en quelques échanges sociaux et une histoire de contrat. Voilà qui me rappelle pourquoi, en dehors de tout l'aspect historique, j'aime autant cette série et rassure sur le fait qu'il y'a encore un peu des Soprano chez Matthew Weiner.

5-06

Trois historiettes sur le thème de "est-ce que notre couple peut encore durer?". Historiette 1 : Miss Peggy bosse trop et néglige son boyfriend. Elle traverse une grave crise existentielle. Alors elle harangue le type de Heinz qui critique son boulot et perd le contrat, elle branle un type dans un cinéma, elle dort au taf puis appelle son boyfriend à l'aide quand Ginsberg lui raconte qu'il est né dans un camp de concentration (...). Historiette 2 : Roger Sterling accompagne madame Sterling chez son psy, où ils passent un charmant diner à parler de la vérité (...), puis ils passent à coté pour expérimenter le trip au LSD sur fond des Beach Boys ( B) ). De retour chez lui, le couple continue d'halluciner, puis s'avoue qu'ils sont arrivés au point de rupture. Ainsi Sterling réussit à se débarasser de sa bourgeoise, mais ça va lui coûter cher. Historiette 3 : Don improvise des vacances pour lui et Megan, mais Megan en a marre qu'il décide tout pour elle. Alors elle fait sa chieuse et lui rappelle qui il est. Don se barre, puis il revient. Megan est partie et il la cherche partout pendant une journée. Il finit par revenir chez lui et il la retrouve là-bas. Ils se disputent et se rabibochent encore. Ce couple là va finir style "la guerre des Rose" dans un proche avenir. Le tout finit avec Cooper qui remonte les bretelles de Don parcequ'il branle plus rien (contrairement à Peggy) depuis qu'il est avec sa belle. En même temps on le comprend, elle est super mimi Megan, et encore plus quand elle est en colère.

#42 simidor

simidor

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4572 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Université de l'Invisible

Posté 30 April 2012 - 22:24 PM

5-07

Sympathique épisode, ma foi. Les parents de Megan, qui parlent un français un peu bizarre, vont rendre une petite visite au couple Draper, et leur couple à eux va plutôt mal. Sally Draper appelle son ancien voisin de temps en temps et la grand-mère Francis se prend les pieds dans le fil du téléphone (burlesque!) , alors les deux gamins Draper se retrouvent chez papa Draper avec les parents à Megan. Je me rends compte que le petit Bobby Draper et le gamin de Susan et Mike Delfino dans Desperate Housewives ne font qu'un et Megan a une chouette idée qui finit par convaincre Mr. Heinz de signer le contrat avec l'agence (un truc avec des haricots qui traversent les époques de mère en fille...). A coté, Peggy a rendez-vous avec son boyfriend. La très sage et expérimentée Joan :wub: lui dit qu'il va la demander en mariage, mais il ne s'agit que d'une demande de vivre ensemble. Mais vivre ensemble c'est vivre dans le péché. Si Peggy est très excitée par cette idée, sa maman l'est forcément beaucoup moins. Sally Draper va à sa première soirée, la soirée de remise de prix de son papa où ils rencontrent Leland Palmer où elle joue la compagne de substitution de Roger, jusqu'à ce que celui-ci file à l'anglaise avec la maman de Megan (Julia Ormond!) pour qu'elle lui taille une pipe. Malheureusement, Sally voit la scène et en conclut que "la ville, c'est sale", ce qui n'est pas faux, mais elle pensera différemment quand elle deviendra une hippie. Ha oui, le papa de Megan, qui a des sympathies communistes, n'apprécie pas que sa fille ait oublié ses rêves (de comédienne?) pour suivre cette vie là.

#43 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 22672 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 03 May 2012 - 22:15 PM

Pour cette cinquième saison j'attends d'avoir toute la saison pour commencer.

#44 Mr Jack

Mr Jack

    Critters

  • Members
  • 350 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Under the stairs.

Posté 03 May 2012 - 23:53 PM

Pour cette cinquième saison j'attends d'avoir toute la saison pour commencer.


Pareil. Je me fais du mal mais c'est un truc que j'ai avec cette série, je préfère la regarder en one-shot. :closedeyes:

#45 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 07 May 2012 - 14:13 PM

5X08 "Allô, Peggy ? .... Pizza House !!!" :mrgreen:

Megan décide de reprendre des auditions et des cours de comédie. Elle déteste ce pour quoi elle est bonne : la publicité. Mais elle a peur de le dire à Don, du coup elle met Peggy dans une mauvaise position un soir, où cette dernière se sent obligée de couvrir un petit mensonge (elle est allée à une audition sans le dire). Finalement elle révèle la vérité à Don qui semble bien le prendre :mrgreen: pour l'instant, mais lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvre sur la cage béante, l'ascenseur bloqué tout en bas, on dirait bien que quelque chose cloche quelque part dans la décision de Megan... :mrgreen:

Je trouve que le personnage de Megan tire le show considérablement vers le haut. C'est certainement lié à l'actrice qui sait très bien jouer les filles natures et avec les autres personnages ça donne un très bon résultat. Mais le plus drôle est quand finalement Don et Peggy s'engueulent, Don crachant sa déception inconsciente envers Megan suite à sa décision de quitter l'agence sur Peggy et cette dernière qui lui renvoie qu'elle a tout fait pour soutenir Megan et qu'elle ne s'est jamais sentie menacée par elle... Tout cela renvoie à ce que Joan a dit : Don épouse que des femmes qui peuvent tout faire, actrices, mannequins (comme Betty), mères, épouses... :mrgreen:

:twisted:

44726415tp.png


#46 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 14 May 2012 - 21:35 PM

5X09

Pas terrible mais pas mauvais pour autant, un peu en dessous des précédents. C'est peut-être lié au fait qu'ici Betty, qui poursuit son régime, en allant chercher ses gosses chez Don voit sa nouvelle femme jeune et belle et fine s'habiller. Mais la jalousie de l'ex blonde de Draper ne fait qu'éclater lorsqu'elle tombe sur un mot de Don à Megan apporté par erreur par ses gosses (ils ont dessiné derrière).
Là, Betty pense que c'est une bonne idée d'utiliser sa gamine pour se venger de Don et de ce qu'il "a" dans sa nouvelle vie en racontant à Sally qu'il a eu une femme avant elle, Anna (la femme du véritable Draper qui était devenue son amie).

L'épisode dépeint très bien les regrets de Betty à travers sa jalousie et son problème de poids compensé par ce régime qui lui coûte. Le maquillage de January Jones fonctionne à merveille (comme à l'époque avec Peggy Olson en saison 1) mais le personnage étant assez antipathique (et elle l'a toujours plus ou moins été pour moi), ça éteint un peu mon intérêt devant un tel épisode (à contrario de l'épisode du début de saison où elle apparaissait, qui fonctionnait un peu mieux).

44726415tp.png


#47 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 21 May 2012 - 08:06 AM

5X10

Pas mal. On a le retour étrange de Paul Kinsey (pas vu depuis la saison 3), ici reconverti en Hare Krishna :mrgreen:, Harry Crane lui rend visite après plusieurs tentatives de passer outre. Paul qui n'est plus dans la course de l'homme moderne :closedeyes: a écrit un scénario de Star Trek, The Negron Complex :mrgreen: et espère que ce chef-d'œuvre, la chose la plus importante qu'il ait jamais écrit de sa vie, plaira à Crane qui pourrait l'aider et le soumettre à qui de droit. Evidemment le truc est très mauvais et Crane bien embêté ne sait pas s'il doit avouer ça à son ami en déroute. De plus la meuf de Kinsey, qui fait elle aussi partie des Hare Krishna, montre à Crane qu'il n'a pas intérêt à dévier Kinsey de la route spirituelle des Krishna (elle couche avec lui pour lui montrer que c'est un mec spirituellement inexistant :mrgreen: ). Crane se comporte malgré tout comme un ami : il donne de l'argent à Kinsey pour qu'il tente sa chance à Los Angeles et qu'il quitte la communauté Krishna.

A part ça les meufs s'énervent donc dans cet épisode : Joan contre la fille de l'accueil (un type est venu remettre les papiers de divorce à Joan envoyé par son médecin-militaire de mari), Don la calme en l'emmenant conduire une Jaguar (la compagnie est sur le coup), la fait boire à un bar, et l'invite à aller draguer les hommes de l'endroit. En rentrant, Don a droit à une scène avec Megan qui s'inquiétait. Elle l'oblige à manger à table, il émet un sous-entendu genre le bureau n'est plus le même sans toi (etc), mais le plus drôle c'était les plans de Pryce, pour faire face à ses problèmes d'argent en Angleterre qui lui font risquer la prison, doit trouver 8000 dollars en deux jours. Il compte sur les bonus de Noël de la compagnie, essaie de les retirer plus tôt mais Draper et les autres ne sont pas très chauds. Alors il va même jusqu'à imiter la signature de Draper sur son propre chèque, pour à la fin apprendre que les bonus sont supprimés pour les investisseurs de SDCP à cause de leur compagnie d'avion qui arrête les publicités pendant un temps. Evidemment le pauvre Pryce fait une tête :mrgreen:

44726415tp.png


#48 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 28 May 2012 - 09:06 AM

5X11 SPOILERS

Excellent épisode qui signe le départ de Peggy Olson :(. La Peggy, après avoir trouvé une idée pour attirer une compagnie d'eau de cologne pour la saint valentin, va avec Cosgrove et Kinsey fièrement annoncer la nouvelle à Don, en plein problèmes de réflexion sur la campagne Jaguar. Irrité que Peggy ait changé un détail dans la campagne sur laquelle elle travaille, Don lui envoie des billets à la figure (il se comporte comme un connard donc). Miss Olson commence donc à penser qu'il la voit non pas comme une copywriter à part entière, mais comme son ancienne secrétaire à protéger pour lui permettre de devenir ce qu'il est lui-même devenu (en cinq saisons, Don a toujours vu Peggy comme son alter-égo féminin, très certainement parce qu'elle avait caché sa grossesse en saison 1 et qu'il l'avait découvert).

La voir partir, lui dire au revoir, et Don essayer de la retenir, de lui proposer un meilleur salaire (et avouer lui-même qu'il s'est souvent mal comporté avec elle, qui le voit toujours comme son mentor), ça faisait un pincement au coeur, surtout que ça vire bizarrement, puisqu'elle pleure, lui tend la main pour lui dire au revoir et il l'embrasse en pleurant, ça lui fait du mal de la perdre. Mais ce départ est doublement étrange et amer (mais réussi), malgré le sourire de Peggy entrant dans l'ascenseur, à cause du contexte de la campagne Jaguar.

En effet l'un des décideurs de Jaguar fait une demande surprenante à Campbell : il veut passer une nuit avec Joan, cela pourrait aider SCDP à avoir le contrat. Campbell, étant un crétin fini mais assumant :mrgreen: va en toucher deux mots à Joan, qui d'abord catégorique, refuse puis voit Pryce (après vote de tous, Roger y compris, Don a quitté la pièce en trouvant l'idée débile) lui proposer des parts dans l'agence, de devenir partenaire associé et de quadrupler son salaire annuel si jamais... elle se prostitue une nuit pour l'agence.

Bref c'était hallucinant de voir Don tenter de dissuader Joan de coucher avec le mec de Jaguar, évidemment la narration nous fait croire qu'elle va y aller, puis nous révèle que cela est déjà fait. Amusante la tête de Don le lendemain au bureau quand il comprend :mrgreen:. Et le Pryce qui continue avec ses bonus de Noël :mrgreen:

44726415tp.png


#49 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 04 June 2012 - 13:45 PM

5X12 SPOILERS

Excellentissime épisode. Don confond Pryce dans sa tentative de fraude du chèque des bonus de Noël, et automatiquement, le vire. Le pauvre Pryce en pleure et quand il rentre bourré ce soir-là, sa femme croit qu'il est sur la voie du succès et lui a acheté une très jolie voiture. Lane ne trouve pas d'autre solution que le suicide. D'abord il tente de s'asphyxier dans sa voiture, mais cette dernière refuse de démarrer. Plus tard il se pend dans son bureau à SCDP et c'est la pauvre Joan qui le découvre. Don voit les autres attendre les flics et le coronaire, mais lui refuse de le laisser pendre comme ça et va le décrocher avec l'aide de Campbell et Sterling.

L'épisode était riche de ce double-ton entre les premières règles de Sally (qui arrive à trouver du réconfort auprès de sa mère, alors que c'était la guerre en début d'épisode. Elle retourne dans son enfance qu'elle quitte, alors qu'elle jouait les petites femmes qui veulent un boyfriend :blush: ) et les tourments de Pryce, qui finit de bien triste manière. Il y a des fondus enchaînés évidents mais adéquats qui ne trompent pas : quand Sally met du sucre dans son café, c'est Pryce dans son lit la nuit qui est harassé par les pensées de suicide et diverses méthodes pour y parvenir.

Bref, ce n'est pas comme le départ de Peggy l'épisode précédent : j'ai encore du mal à croire que la série puisse se passer d'elle, mais cette fois, Pryce est bel et bien enterré. Du coup sa mort pourrait faire revenir la Olson sous le giron de Draper, en tant qu'associée à la place de Pryce.

C'était un très bon épisode.

44726415tp.png


#50 Lux Yukiiste

Lux Yukiiste

    Leprechaun

  • Members
  • 776 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon / Internet

Posté 09 June 2012 - 05:12 AM

Trois premiers épisodes de la saison 1 : j'aime bien mais je suis quand même un peu surpris par l'importance que prend la vie privée de Draper, il faut dire que je suis surtout venu chercher des épisodes comme le pilote, avec un produit, une pub, et toute la réflexion qu'il y a derrière sur la consommation, les réactions/attentes des gens... Alors certes c'est le début donc il faut bien présenter le background perso des protagonistes mais j'espère voir assez souvent les pubards au travail plutôt que chez eux ^_^

#51 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 22672 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 09 June 2012 - 11:07 AM

Je te rassure, la partie pub à savoir entreprise (création/réunion/contrats etc...) est très bien et régulièrement développée.

En fait il y a véritablement 3 fils rouges : cette première, une seconde concernant les relations entre le personnel et enfin la vie même de Draper et ses multiples aventures adultères et familiales.

C'est une série qui pour moi ne perd jamais de son intérêt en 4 saisons, et je n'ai pas encore commencé la cinquième car je préfère attendre qu'elle soit terminée, mais j'ai déjà commencé à l'acheter en BR (2 premières saisons) pour me la refaire prochainement tant elle m'a passionnée.



#52 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 11 June 2012 - 16:36 PM

5X13 SEASON FINALE

Une fin de saison un peu en dessous de mes attentes. Comme tous les personnages ici, qui ont tout ce qu'ils veulent pour être heureux mais qui courent après quelque chose d'autre qu'ils ne comprennent pas, peut-être que j'attendais quelque chose d'autre encore, plutôt que ce thème classique mais efficace. ^_^

L'épisode montre surtout comment Don et Megan risquent de s'éloigner l'un de l'autre alors que grâce à Don, Megan, dont la carrière d'actrice ne décolle pas du tout, décroche un rôle dans une pub. Sympa aussi de voir que Peggy, bien qu'ayant quitté SCDP, tombe sur Don dans un cinéma. Je pensais que le personnage serait éjecté - ce qui aurait été vraiment dommage - mais il n'en est rien. On voit bien également que Don se sent responsable de la mort de Pryce, ainsi que Joan qui se culpabilise de n'avoir pas pu l'aider. Quant à Pete Campbell, il a passé la saison à se battre, à s'en prendre plein la tronche, et à se plaindre. :mrgreen:

Excellente saison à part ça, qui appuie le renouvellement qu'était la précédente. Bref, un bel exemple d'un show qui va en se bonifiant et en trouvant son rythme et son identité incontestablement. La série reste moins subtile qu'elle pourrait en avoir l'air mais ça reste du très bon niveau.

http://www.youtube.com/watch?v=hD_dBXj1Wso

44726415tp.png


#53 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 22672 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 12 June 2012 - 22:02 PM

MAD MEN SAISON 5

5x01-02

Zou Bisou Bisou Zou Bisou Zou Bisou (copyright Diane)

Comme d'habitude, la timeline de la série évolue et c'est le Vietnam qui monopolise les discussions. Côté affaire, tout le monde semble avoir besoin de changement (de bureau, de compagne, de secrétaire, de clients...). On est rapidement remis dans le bain comme si on avait terminé la saison 4 il y a quelques minutes. L'acteur qui joue Pryce est vraiment formidable et je trouve le personnage intéressant depuis qu'il est apparu (le portefeuille). Bien sûr c'est clairement Don qui mène le mieux la barque de la série (sa nouvelle femme est superbe) mais je trouve que les collaborateurs commencent réellement à exister presque sur le même plan que lui. Sterling devrait mourir cette saison : son personnage tourne en rond et devient vraiment trop exaspérant. Campbell qu'on a détesté adorer en même temps qu'adoré détester a davantage ma sympathie maintenant (le faux RDV). Quant à Peggy je suis impatient de voir quelle prochaine étape elle va passer dans cette saison. L'anniversaire, le malaise de Joan et son passage...c'était une très bonne reprise.

5x03

Je comprend mieux l'absence de Betty, elle a beaucoup plus de poids (sens propre et figuré) dans ce troisième épisode. La voilà devenue Desperate Housewive qui se laisse aller sous les yeux tout de même amoureux de son dernier mari. En plus de ça un drame se profile pour finalement mieux être évité mais on se rend compte que dès qu'elle se sent perdue c'est vers Don qu'elle se tourne. J'adore le bureau de Roger, mais le personnage devient vraiment de moins en moins intéressant sauf si il s'agît de le tourner en bourrique. Peggy et le nouveau, ça sent le duo sympa qui se profile. Le coup des Stones c'était très fun, j'aime bien les petites sorties comme ça avec les liens qui se créé et les rencontre au hasard qui quelque part inspirent forcément plein de chose à Don.

5x04

Joanie a enfin pris la meilleure décision pour elle, déjà que je n'ai jamais aimé son gars mais alors qu'il lui fasse ça...vivement qu'elle revienne au bureau en espérant qu'elle retombe pas dans les bras de Roger ! La secrétaire black qui subit les remarques déplacés dans l'épisode précédent et le regard paranoïaque de Peggy dans celui-ci, on ressent encore bien que les mœurs ont pas changé là-dessus depuis la saison 1. Don malade qui bad-tripe c'était excellent, c'est vraiment ce qu'on appelle vaincre la maladie, personnifiée sous les traits d'une de ses anciennes maîtresses. Je suis plutôt agréablement surpris par la fille de Don pour l'instant, alors qu'elle l'avait toujours un peu exaspéré avec ses bêtises. Là avec cette drôle de grand-mère on se sent du coup plus proche d'elle.

5x05

Joan est donc bien déjà de retour et ce pour notre plus grand plaisir. On revient un peu sur Lane et Jaguar pourrait s'ajouter aux comptes clients mais c'est sans compter notre chère équipe de charmeurs qui font capoter l'affaire après s'être trop laissé aller en charmante compagnie (sauf Don qui s'essaie gentleman) et se font avoir...par un chewing-gum oublié haha ! Du coup l'épisode nous offre deux scènes extra : la première où Lane défie aux poings Pete et lave son honneur en ridiculisant le jeune américain. Une désillusion de plus pour Campbell qui s'était moqué de la retenue de Don juste après avoir trompé sa femme, ajoutée à ses envies d'étudiantes qui elles lui échappent finalement lui rappelant qu'il joue maintenant dans la cour des grands (qui a dit vieux) même si il n'en a toujours pas les épaules. On sourit de le voir craquer dans l’ascenseur avec Don. La deuxième scène marquante concerne Lane, qui, discutant avec Joan de ce combat se décide à embrasser la jolie rousse (on avait pu entrevoir une attirance quand cette dernière venait vérifier qu'elle n'était pas mise au placard) qui le laisse faire avant d'aller ouvrir la porte pour restaurer une relation strictement professionnelle, sympathique cadeau au vainqueur qu'elle n'aurait pas offert à Pete assurément. Pas certain qu'une véritable romance s'installe pour autant, même si elle ne me dérangerait pas tant que ça adorant le personnage de Lane personnage foncièrement bon.

5x06

Quelle ambiance délicieusement bizarre : une même journée vécue par 3 protagonistes à savoir Peggy, Roger puis Don. Peggy s'engueule avec son homme, soulage un inconnu au cinéma (perso je suis jamais tombé sur une nana comme ça en allant au ciné), rate sa présentation en s'en prenant verbalement à un client récalcitrant, perd son contrat, en apprend plus sur son nouveau collègue et appelle finalement sa moitié dont elle tant besoin. Roger m'a agréablement surpris, moi qui n'arrête pas de critiquer le personnage qui avait tendance à tourner en rond on le découvre totalement sous un autre jour avec la prise de LSD, on se marre et finalement tout ça est très touchant. Quant à Don si la balade commençait bien, la dispute débarque et là j'ai eu très très peu vu l'ambiance de me retrouver devant la saison 3 de Six Feet Under avec Nate Fisher cherchant sa femme partout. Heureusement le dénouement est différent et Don prend conscience qu'il peut réellement souffrir de l'éloignement et qu'il n'est plus si distant que ça au fond. Et puis surprise finale avec Cooper qui lui remonte les bretelles, il reste assis plutôt déconcerté.

5x07

Tiens, revoilà le rejeton bizarre accroc à la femme et à la fille de Don. J'ai trouvé ça mignon les petits appels qu'ils se passent, et puis voir la grosse grand-mère chuter ça faisait plaisir. Du coup un petit rien résous finalement l'impasse Heinz de justesse, de quoi remonter le moral à tout le monde à l'agence. Peggy se prépare à une annonce mais en reçoit une autre, et fait face à sa mère qui ne comprend pas. Joan en bon soutien est là pour la conforter dans son choix. Petit repas pour Don et sa belle famille assez spéciale, pour le plus grand bonheur d'un Roger refait à neuf qui aidé par on ex-femme va s’intéresser de plus près aux canadiennes sous les yeux hallucinés de la fille de Don, épique ! Don prend une nouvelle claque dans la figure en discutant avec Ray Wise qu'on a toujours plaisir à retrouver. On notera le retour d'un thème qui ne pourra que prendre de l'ampleur ensuite : le marxisme et dérivé par intermédiaire du beau-père qui souhaiterait que Don n'offre pas tout à sa fille et qu'elle en échange ne sacrifie pas ses projets.

5x08

Mad Men a toujours eu pour qualité de proposer des actrices irrésistibles et Alexis Bledel (la sublime :wub: ) rejoint la partie pour charmer Pete qui forcément ne peut résister...qui le pourrait ? Megan cache quelque chose et Peggy s'en rend compte, devant jusqu'à raccrocher à Don en simulant une erreur de numéro, tordant ! Du coup quand l'heure des explications viennent, les deux nanas se prennent la tête et de nouvelles tensions apparaissent. Peter devient accroc à Bledel le coquin. La discussion franche entre Megan et Don fait du bien, ce dernier se montre vraiment ouvert sur le sujet même si on ressent sa déception. Et ce qui manquait, c'est Don et Joan, on ne les avait pas vraiment revu partager quelques mots depuis longtemps, c'est bien que Don soit allé directement la voir mais il faudrait vraiment qu'ils interagissent beaucoup plus comme avant, je rêve toujours qu'on en revienne à une relation entre les deux. La scène de la cage d'ascenseur est déconcertante, ça fait partie des petits moments étranges qu'on est les seuls à partager avec Don, on retrouve un peu l'espace d'intimité qu'en tant que spectateur omniscient on partageait avec lui avant. Peggy est vraiment mauvaise actrice, les Beatles sont dans l'air du temps et couvrent une nouvelle désillusion de Peter.

5x09

Je lis chaque poste de Diane avant de poster le miens, et je suis très étonné de ne te voir parler que de Betty pour cet épisode que tu trouves un peu en dessous. Bien évidemment comme toi je partage l'évidence que la plus grande partie de l'épisode lui est consacrée (sa jalousie, les sociétés Weight Watchers, Thanksgiving) mais n'as-tu pas été interloquée par le traitement de Don ? Jamais en dehors de sa vie personnelle et notamment tout ce qui touche à l'usurpation d'identité ou son mariage il n'avait réellement montré de faiblesse dans son travail. J'ai trouvé très osé et surprenant ce choix de lui faire ressentir cette peur d'être has-been. La scène où, il découvre et s'amuse des dessins de Kinsberg était parfaite, puis sa nuit passée à plancher et son petit tour de magie du lendemain à proposer son idée comme si elle venait d'une intuition soudaine m'a presque sorti du personnage. Mais c'était pourtant très bien géré, ce n'est pas malvenu c'est plutôt ma vision de Don qui est trop idéaliste et le final dans l’ascenseur m'a glacé le sang tout en me mettant immédiatement du côté de Don bien que Kinsberg soit clairement un personnage des plus sympathiques et un excellent ajout à la série. Original donc, en espérant que cette reprise de confiance (puisque la vente s'est conclue) suffira à faire revenir le Don sûr de soi et productif et que la concurrence ne s'installe pas trop (là où elle est délicieuse entre Roger et Peter). La femme de Roger n'aura jamais été aussi belle que dans cet épisode, tout homme la découvrant au petit matin telle qu'elle l'est dans son nouvel appartement quand Roger la quitte en tomberait définitivement amoureux. A demi content du reste puisque depuis un moment Pryce est aux abonnés absents mais par contre Joan a eu une scène avec Don.

5x10

Il suffisait de demander. L'épisode débute et se termine sur Pryce qui, dans l'urgence d'obtenir 8000 dollars pour régler des problèmes dans son pays fait cavalier seul et utilise l'argent de l'agence prétextant attribuer cette année des primes de noël que les autres préfèrent reporter. Il se sert allègrement la sienne et la dépense pour se couvrir mais le destin le rattrape en fin d'épisode quand au final les décisionnaires décident de distribuer leurs primes au petit personnel. C'est clairement une faute grave qui pourrait lui coûter cher à terme si cela était découvert, difficile d'imaginer n'importe quel collègues lui pardonner son silence et ses manipulations. Le tour d'horizon des personnages secondaires continue en la personne de Harry qui retombe sur Paul Kinsey ayant rejoint les Hare Krishna. La situation permet encore d'approfondir l'ancrage des mœurs et communauté de l'époque et prouve que l'individualisme flagrant qui touche les publicitaires est parfois laissé de côté pour aider un vieux camarade, touchant. Il en est de même pour la remontée de moral de Don pour Joan, scène exquise comme j'en attend toujours entre les deux personnages qui ont une complicité folle sans jamais faire plus que flirter. Mais cette relation aiguise la jalousie de Megan qui nous offre une nouvelle scène de ménage (le vase commence à se remplir). J'apprécie beaucoup Megan mais comme tout compagne de Don elle semble de moins en moins supporter l'idée qu'elle risque de devenir une compagne de plus jusqu'à ce qu'il s'en trouve une autre, son air charmeur faisant toujours autant tourner les têtes. Je reste persuadé que Don et Joan sont faits l'un pour l'autre mais ne s'oseront pas, dommage on aurait pu imaginer si Don avait été seul à ce moment là au bar qu'ils scellent un pacte à la JAG lui promettant par exemple d'assurer le rôle de père et mari dans le futur si Joan n'arrive pas à passer cette épreuve de refaire sa vie.

5x11

Je me sens violé. Je n'ose déjà pas imaginer comme une telle proposition doit être glauque pour une spectatrice, mais je pense franchement avoir partagé un sentiment de dégoût égal. Heureusement, Don reste la valeur sûre, le protecteur...dommage qu'il arrive trop tard et que la jolie rousse cligne des yeux telle une bîche pour ne pas lui faire comprendre sur le moment. Alors oui, elle devient associée et c'est formidable, mais quelle ignoble façon de le devenir qu'ainsi, partageant des décisions avec des gens qui savent très bien comment elle s'est retrouvé à la table. Pryce essaie au moins qu'elle en tire le mieux possible mais est tout aussi décevant que les autres, du vieux qui de toute façon semble ne pas vivre dans le monde réel jusqu'à Peter l'opportuniste qui est prêt à tout surtout si ce sont les autres qui trinquent (aurait-il accepté d'écarter les fesses si le mec de Jaguar avait adoré sa petite gueule ?) en passant par Roger qui franchement fait peine après toutes ces fois où il semblait que Joan était le joyau de sa vie. Alors merci Don, merci de nous représenter nous cher téléspectateur masculin qui se damnerait pour une nuit avec Joan mais certainement pas en la forçant comme le fait ce gros porc. Dommage qu'en parallèle Don doive en plus perdre la deuxième femme qui compte le plus dans son travail : Peggy qui sur un coup de tête décide de partir chez la concurrence refusant même une contre-offre. Et j'aurais voulu que son sourire final disparaisse dans la cage d'ascenseur vide que Don affrontait l'autre fois. Un épisode très dur.

5x12

Une sortie de route. L'épée de Damoclès s'abat sur Pryce mais quand Cooper se doute de quelque chose, Don le devine et veut tenter de résoudre ça en coulisse. Il confronte Pryce qui avoue mais l'oblige à démissionner, une décision ferme mais juste. Et pourtant, le pauvre anglais quittant tout de même le bureau acceptant et comprenant ne s'en remet pas et la Jaguar achetée par sa femme aurait bien pu être son tombeau. Ironie autour de problèmes encore actuels (mon père a des voitures anciennes et je l'ai souvent entendu dire que les anglaises étaient capricieuses) il finit par se pendre à l'agence.
Quelle tristesse, car comme le souligne Diane si Peggy est seulement parti, on en carressera plus l'espoir de pouvoir revoir Pryce un jour et j'aurais clairement une larme à l'oeil quand, regardant à nouveau la série avec les coffrets BR que j'ai acheté je le verrai arriver. Don avait pourtant rapidement rebondi après la confrontation, prêt à reprendre comme un forcené, visant les sommets et s'imposant au piolet. Gardant pour lui les véritables raisons pour lesquelles Pryce s'est tué, le voilà qui glisse à nouveau sous le tapis des secrets bien lourds à porter, surtout quand l'évènement doit lui rappeler la mort de son frère qu'il avait déjà "abandonné à son triste sort". S'en remettra-t-il une fois de plus ? Un épisode encore plus dur.

5x13

Je n'aime pas me vanter, mais j'avais vu davantage que juste. Le fantôme du frère hante Don après la pendaison de Pryce, comme quoi les poussières ne restent jamais longtemps sous le tapis. A la différence de Diane pour cette fois, j'ai trouvé la fin très intense malgré l'ambiance posée, mais relativisons, les deux épisodes d'avant nous ont déjà assez perturbés. Peter est agaçant, il peut être détestable mais finit toujours par redorer son blason en un geste des plus humains, et la romance avec Alexis Bledel même si elle fût de courte durée aura été marquante pour le personnage qui au final rentre chez lui se rendre compte de la chance qu'il a à la maison et qu'une compagne ne mérite pas de subir ce que celle de son collègue de train subit. Roger aura traversé la saison comme à son habitude sans trop de vagues et c'était assez marrant de le voir sourire nu devant sa fenêtre. Pour le reste, les nouveaux locaux vont apporter du changement dans les bureaux et Peggy n'est finalement jamais très loin, on risque de suivre son travail en parallèle en espérant un retour. Enfin, Don a la fâcheuse habitude de terminer les saisons sur des doutes sur son couple et la dernière question en suspend de la demoiselle le draguant dans le bar me laisse clairement penser qu'il va encore tourner la page. Betty aura-t-elle maigri entre temps, une nouvelle magnifique jeune femme sera-t-elle de la partie, se rendra-t-il enfin compte que Joan est la femme de sa vie ? En tout cas finir l'épisode sur Nancy Sinatra, un joli clin d'oeil à ceux qui comme moi ont toujours trouvé que Jon Hamm ferait un excellent James Bond...à l'époque de Sean Connery ! Un James Bond rétro, pourquoi pas, dommage qu'il n'aie aucune chance étant américain ! Je suis déjà très pressé de voir la prochaine saison, mais en attendant ayant déjà les deux premières saisons en BR et comptant acheter très prochainement les 3 et 4 j'ai de quoi faire en attendant.

#54 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 21 June 2012 - 07:42 AM

SPOILERS

A la différence de Diane pour cette fois, j'ai trouvé la fin très intense malgré l'ambiance posée, mais relativisons, les deux épisodes d'avant nous ont déjà assez perturbés.


C'est pas faux, cela dit je trouve l'épisode un peu plus bancal justement que la moyenne de la saison et j'ai été surprise (donc un peu déçue) par son ton très "debriefing calme et analytique de la situation à la fin de la saison". On me dira que c'est classique pour un épisode de fin de saison, mais je m'attendais certainement à moins de pseudos analyses et plutôt à voir les personnages traverser quelque chose d'étonnant comme le départ de Peggy, la mort de Pryce, ou la prostitution temporaire de Joan, comme un feu d'artifices final là où ils ont freiné les événements marquants pour plus d'auto-contemplation. Et puis en ce qui concerne les coucheries des uns et des autres, ou les tentations, elles sont volontairement regroupées dans cet épisode et il y a trop de scènes consacrées à Campbell parce que :

la romance avec Alexis Bledel même si elle fût de courte durée aura été marquante pour le personnage qui au final rentre chez lui se rendre compte de la chance qu'il a à la maison et qu'une compagne ne mérite pas de subir ce que celle de son collègue de train subit.


J'ai trouvé tout l'arc avec Alexis Bledel franchement lourd et dispensable et nettement moins bien écrit que le reste. Campbell je préférais le voir arrogant et jouer des poings avec Pryce dans le bureau :mrgreen: plutôt que de suivre sa maîtresse du moment. En revanche Kinsey , son scénar de Star Trek, les Hare Krishna, et Crane qui finit par s'en taper une tranche c'était :mrgreen:. Et c'est probablement la meilleure saison pour Joan aussi où enfin elle évolue.

44726415tp.png


#55 Squirrel

Squirrel

    Gremlins

  • Members
  • 1746 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 June 2012 - 10:52 AM

Saison 5

Je pensais qu'il serait difficile de faire mieux que la saison précédente (et je répète ça depuis la saison 2), mais qu'est-ce que c'était bon !

La saison est bien sûr illuminée par l'arrivée de Megan, qui hisse assurément le show vers le haut et permet à Don de souffler un peu. Malheureusement, le season finale n'annonce rien de bon pour le couple, avec Don commandant un old-fashioned et semblant retomber dans ses travers de la première saison. On verra bien où cela nous mène, mais je ne sais pas si mon coeur supportera leur séparation ...

Sinon, l'autre grand personnage de la saison est bien évidemment Joan. Sublime, fantastique, tragique Joan, toujours parfaite, qui en vient cette année à se sacrifier sur l'autel de la publicité.Sa relation avec Don est une des plus touchantes et réussies du show : en ne partageant que 2/3 scènes par saison on ressent pleinement toute la complicité des deux personnages.

Mais cette saison est surtout celle de la quête du bonheur (comme toutes les autres, direz-vous). Lane le recherche dans l'argent, Peggy dans la reconnaissance, Pete dans le respect des autres et Roger dans ... Sa vie amoureuse ? Certains semblent y parvenir (Peggy et Roger, mais gare à la chute la saison prochaine), mais les plus intéressants sont bien évidemment ceux qui échouent. Pete est en lice pour le prix du personnage le plus pathétique de la télévision. Il a beau être un parfait connard (son comportement envers Joan dans le fameux épisode), il est surtout pitoyable. A ce titre, l'épisode qui lui est consacré cette année, une sombre histoire de robinet cassé, est un des plus réussis du show. Je me souviens encore du personnage caricatural de la première saison, et me réjouis de l'évolution qu'il a connu. Il est désormais un gosse complexe en quête de maturité mais toujours en proie à ses travers, son égocentrisme, son mépris, son ambition démesurée ...

Lane, Lane, Lane ... Que dire de Lane ? Bizarrement, je voyais d'avantage cette évolution pour Roger à la fin de la saison passée, mais je me suis bien trompé. On l'a tous senti venir en 2 épisodes, et les scénaristes n'ont pas hésité. Personnage touchant, sympathique (sûrement celui pour lequel on ressentait le plus d'empathie), qui avait été rendu encore plus génial dans la scène de baston avec Pete, il perd en l'espace d'un épisode la confiance de Don et Joan ... Avec les conséquences que l'on connait.

Du côté des ex-ladies Draper, ce n'est pas Betty qui écope du rôle le plus intéressant (décidément, même les scénaristes ne semblent pas l'aimer, elle hérite donc d'une intrigue métaphorique un peu lourdingue -excusez l'expression-, mais c'est aussi pour ça que l'on aime Mad Men), mais assurément Sally. Moins présente que durant les années précédentes, la jeune fille doit tout de même faire ses premiers pas dans le grand monde. Sous l'égide de Megan, de Roger puis finalement de sa mère, elle découvre sa condition de femme. Je sens bien la futur hippie moi aussi. Son copain est toujours flippant par contre, et je me demande si ce n'est pas lui qui appelle Megan sans rien dire. Il en tenait déjà une sacrée couche avec Betty, rappelez-vous.

Roger est sans aucun doute le perso faiblard de la saison. Mis-à-part son trip sous LSD, il arpente le bureau de long en large sans vraiment s'affirmer tout au long de la saison. NUl doute que sa rivalité avec Pete reviendra sur le devant de la scène à la saison prochaine, mais il est nécessaire que le perso retrouve un peu de sa splendeur, ce qui est plutôt bien parti étant donné le plan final. Bien content qu'il ne retente pas sa chance avec Joan, surtout après avoir accepté que cette dernière vende son corps. Monsieur Sterling parlait de sa Joannie comme l'amour de sa vie, nous sommes désormais fixés sur ses véritables sentiments.

Notre chère Peggy, le personnage qui accompagne le spectateur dans cette agence d'hommes, trouve enfin un moyen d'évoluer. Comme Roger, elle connait un début de saison en dents de scie, mais les scénaristes optent pour la bonne issue. Sa scène avec Don lorsqu'elle annonce son départ est déchirante, surtout quand il se rend compte qu'il n'accorde pas assez d'attention à sa meilleure élève depuis trop longtemps, et qu'il est désormais trop tard pour tenter de la rattraper. Nul doute qu'elle finira par revenir (quoique ...). Tant qu'ils ne la rendent pas obèse, elle restera un personnage très intéressant à suivre (dommage qu'elle n'ait pas accordé à Don au cinéma les mêmes privilèges qu'à l'inconnu au début de saison).

Et Don, Don, Don ... Tandis qu'il acceptait enfin son lourd héritage la saison passée, il a cherché les secrets du bonheur tout au long de cette année. Mais dans Mad Men, le bonheur n'est pas chose facile. Et c'est sûrement cette année qu'on a vu les aspects les plus intéressants du personnage. Autrefois toujours tourné vers son passé, la crainte que ses origines soient révélées, c'est désormais l'avenir qui le hante. Parviendra t-il à rester le meilleur ? Ne va t-il pas se faire damer le pion par les petits jeunes aux dents longues ? Quel avenir réserve t-il à sa fille ? Arrivé en milieu de saison, avec le projet Jaguar, Don semble enfin trouver un équilibre entre sa vie privée et son boulot. Mais c'est aussi le début d'une nouvelle chute (la fameuse chute du générique qui ne cesse de se répéter chaque saison pour les personnages), puisque le choix de Joan, puis le geste de Lane vont le précipiter dans de nouveaux tourments moraux et le forcer à se remettre en question une nouvelle fois. Le poids d'un avenir incertain avec Megan et d'un passé plus douloureux que jamais se combinent et finissent par avoir raison de lui dans la scène finale de la saison. Espérons qu'il saura se reprendre en main avant qu'il ne commette l'irréparable ...

Pour finir, cette saison était assurément la meilleure à ce jour, mais l'avenir s'avère plutôt sombre pour nos Mad Men (et Women). Cette série ne cesse de me surprendre d'année en année, d'épisode en épisode, opérant avec brio des changements de ton, des retournements de situation toujours en pleine cohésion avec les personnages. Pourvu que ça dure ...

#56 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 21 June 2012 - 11:25 AM

Moins présente que durant les années précédentes, la jeune fille doit tout de même faire ses premiers pas dans le grand monde. Sous l'égide de Megan, de Roger puis finalement de sa mère, elle découvre sa condition de femme. Je sens bien la futur hippie moi aussi. Son copain est toujours flippant par contre, et je me demande si ce n'est pas lui qui appelle Megan sans rien dire. Il en tenait déjà une sacrée couche avec Betty, rappelez-vous.


Non c'est Roger Sterling qui appelait Megan et qui raccrochait, parce qu'il voulait avoir sa mère. Il lui dit enfin quand il peut lui parler.

44726415tp.png


#57 Squirrel

Squirrel

    Gremlins

  • Members
  • 1746 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 June 2012 - 11:35 AM

Oulah ! <_<

Bon, j'ai omis ce détail (faut dire que les scènes de Sterling et madame Cougar, je les regarde du coin de l'oeil).

Par contre, j'y ai repensé, et Betty est une sacrée garce quand même, car révéler l'existence d'Anna Draper pourrait coûter très cher à Don si sa fille se rebelle ou en parle à son boyfriend psycho ...
Et vu l'évolution de la série, ça finira tôt ou tard par revenir (ah, je me souviens encore de Don en larmes quand le FBI est venu enquêter au bureau).

#58 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 22672 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 21 June 2012 - 19:46 PM

Il y a une scène qui m'a marquée tout particulièrement alors qu'elle paraîtra anecdotique voire vide de sens pour d'autres, c'est Don face à la cage d'ascenseur vide. Un moment étrange qui semble surgir de nulle part mais qui est pourtant là, écrit et mis en image. J'ai vraiment eu peur jusqu'à la fin que quelqu'un y tombe ensuite et que Don se dise que ça aurait pu être lui.

#59 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 21663 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 22 June 2012 - 03:17 AM

Ah si cette scène de l'ascenseur n'est pas du tout anodine puisqu'elle intervient - si je ne dis pas de bêtise - au moment où Megan décide de quitter l'agence pour suivre son rêve de devenir actrice. Sous-entendu, Don a l'impression qu'elle se désintéresse de lui et de leur mariage pour aller dans les bras d'un amant, qui serait les cours de comédie. C'est toujours un danger de chute quand votre moitié ne regarde plus dans la même direction que vous. :twisted:

44726415tp.png


#60 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 22672 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 22 June 2012 - 13:47 PM

En effet, j'ai cherché le contexte en me rappelant de cette scène et "pouf" impossible parce qu'en lisant ton avis sur le montage "Sally sucre le café parallèle à Lane" je me suis dis que la scène de l'ascenseur aussi devait faire écho à un évènement.



Ajouter une réponse



  


0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)