Aller au contenu


Photo

Les séries américaines sans topic (2013)


  • Sujet fermé Ce sujet est fermé
315 réponses sur ce sujet

#41 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6316 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 15 February 2013 - 01:16 AM

L.A. Law - Saison 2

L'une des principales questions que l'on peut légitimement se poser avant de visionner une série qui commence à dater dans le temps concerne la façon dont elle a vieilli. Outre la qualité de l'image, et la bande-son forcément ancrée dans son époque, il est fascinant de constater que L.A. Law brasse un nombre de thèmes qui sont encore aujourd'hui d'actualité. Tensions sociales autour des salaires, inquiétudes liées au SIDA, pouvoir outrancier des banques... Ceci n'est qu'un petit panel des sujets évoqués par le biais de la vie personnelle des protagonistes, ou lors des procès auxquels ils assistent. Procès qui alternent entre le sérieux et le saugrenu, voire complètement déjanté. Entre une lutte d'appeaux et un homme-salamandre qui escalade les murs du prétoire d'un côté, et la prise en otage d'un flic paranoïaque en audience de divorce et l'assassinat de sang-froid dans les couloirs d'une jeune femme à peine acquitté lors de son procès pour le meurtre de celui qui l'avait violée, il y en a pour tous les goûts. C'est aussi l'occasion de ne pas toujours voir les mêmes têtes : Jonathan, nouveau venu dans la firme, s'essaye avec son style agressif, Leiland fait quelques plaidoiries, et même Arnie se retrouve quelques fois au tribunal. Il y a tout de même une constante : de nombreuses tactiques nous sont dévoilées pour défendre au mieux les clients, et même si parfois elles sont à l'extrême limite l'éthique reste un des éléments fondamentaux sur lequel Bochco ne transige pas. Certes, parfois, quelques uns s'écartent un peu de ce chemin, mais ils sont vite rappelés à l'ordre.

Si les débats de fond sont toujours passionnants, la gestion des personnages ne semble pas aussi maîtrisée que dans la première saison. Pour s'en persuader, il suffit de se pencher sur le cas de Victor Sifuentes, qui est quasiment absent, et encore plus dans la deuxième partie de saison pour laquelle il est cantonné à n'apparaître que dans les réunions du staff en début d'épisode (pour ensuite n'être que mentionné). Les scénaristes essaient de s'en tirer en en faisant une sorte de fil rouge sur le ton humoristique, mais cela ne suffit pas à masquer le manque total d'inspiration à son sujet. C'est clairement dommage puisqu'il s'était imposé dans la première saison comme une figure importante de la firme, mais cela ne se ressent pas ici. pour Abby, c'est l'inverse : beaucoup ont des doutes au sujet de ses compétences (notamment Douglas), et malgré un épisode qui tente de nous convaincre qu'elle fait enfin partie intégrante de l'équipe le sentiment est le même que le personnage au sujet de son statut : elle n'est pas vraiment à sa place. Ce qui est encore plus gênant, c'est la disparition totale de son mari et de son fils, qui étaient les moteurs du développement du personnage au cours de la première saison. Quant à Cuzak et Gracie, il est quelquefois un peu difficile de se rappeler qu'ils sont en couple (au contraire d'Ann et de Stuart, qui avancent vraiment malgré leurs incessantes engueulades, puisqu'ils se marient). La prise de risque pour changer un peu la donne concernant Grace est également de courte durée : ayant quitté le bureau du DA pour travailler dans un cabinet avec un ancien camarade de promotion, elle a tôt fait de changer son fusil d'épaule une fois qu'elle se rend compte que ce dernier a abusé de sa confiance en omettant de la tenir au courant de son financement douteux. Statu quo, donc.

Le statu quo, ce n'est en tout cas pas le maître-mot à propos des storylines proposées pour Douglas Brackman, dont la vie finit par ressembler à un vaudeville. Entre ses relations adultères à répétition, la découverte d'un frère issu d'une relation entre une porno star et son père qui couche avec sa femme, puis d'un deuxième frère qui le fait également cocu, alors qu'il s'entiche de l'ancienne amante de son père après que sa mère soit décédée, voilà de quoi vous déboussoler. Cela apporte une touche d'excentricité, qui prête à sourire car Douglas est ballotté dans tous les sens, tourné en dérision, en étant sans cesse à l'opposé de ce qu'on pourrait attendre d'une personne qui vient d'accéder à un statut de juge. Se foutre de lui devient un peu un gimmick, comme l'est celui qui veut qu'Arnie couche avec quasiment toutes ses clientes, mais attention : sa relation entamée avec une juge en fin de saison va-t-elle tenir, pour un homme aussi égoïste ? Pourtant, malgré cet égocentrisme, c'est lui qui semble le plus proche de Benny, dont le handicap mental est bien géré. Leur complicité apporte quelques bons moments.

C'est vrai, il y a quelques défauts, qui seraient sans doute rédhibitoires dans d'autres séries. Mais le contenu général est d'une qualité constante, ce qui incite à être indulgent sur les erreurs commises ici ou là. Elles sont également compensées par un cast excellent dans l'ensemble, et il y a suffisamment de talent à l'écriture pour les gommer, et rendre une meilleure copie dans la saison suivante.

[NB] : Mention spéciale aux titres d'épisode, toujours plein d'à-propos et de jeux de mots astucieux.

#42 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22703 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 15 February 2013 - 10:43 AM

Beauty & The Beast 1X13

Image IPB

Vous vous demandez certainement pourquoi je poste la photo d'une jeune actrice porno. Mais pas du tout. Elle c'est Nicole Anderson. C'est la petite soeur de Catherine Kristin Bitch dans B&TB. Croyez-le ou non, elle est encore plus irritante et mauvaise que Kreuk. Je sais c'est difficile à croire. A côté Kristin c'est une crème d'amour, talentueuse en plus, on l'aime. En comparaison. Toujours est-il, les filles, que dans cet épisode c'est la Saint Valentin, et Vincent essaie de reséduire Catherine, qui fait des conneries pour lui (comme par exemple détruire des preuves avec des traces de lui, et Tess le découvre du coup elle ne veut plus de Catherine comme partenaire, ouf, j'espère qu'on la reverra plus Tess, c'était pas ma tasse de thé Tess). Mais St-Valentin oblige, Vincent fait un cadeau à la légende de Kristin : d'abord des roses qu'elle refuse, des chocolats, et enfin des gens qui dansent et qui chantent autour d'elle dans la rue. Elle est amusée. Vincent fait ça. Très romantique. Donc les filles n'oubliez pas retenez bien la leçon : c'est à l'homme de vous séduire, toujours, par tous les moyens possibles, même ceux qui vous ficheront la honte dans la rue.

Mais ça marche, à la fin ils s'embrassent et... La petite soeur Nicole Anderson déboule pour les interrompre. Y'a des coups de poêle sur la tête qui se perdent. A tout hasard pour les facteurs français, je précise que la rousse hyper chaude est encore un certain temps dans cet épisode. Et qu'on a Tess au lit avec un homme marié, un flic si j'ai bien compris. Mais c'est pas trop ma tasse de thé Tess de toute façon.


Chicago Fire 1X15
Cela s'améliore légèrement et on a une scène qui a nécessité, par accident, que l'actrice en question (Kathleen Quinlan) y mette un peu de caractère. Le reste du temps c'est degré zéro avec Gabriela super ambulancière qui arrive à résoudre l'affaire de son frangin flic des stup qu'on a flingué en un rien de temps (alors que lui ça lui avait mis des années pour finir par se faire shooter lol), Casey donc, très mignon, apprend pourquoi sa maman a été méchante avec son père (elle l'a tué en fait), et Roswell avec Leslie, désormais lesbiennes, ont peur de perdre leur bébé.

Ah oui y'a la meuf de Lady Gaga (Taylor Kinney) qui rampe sous une maison qui menace de s'écrouler. C'était pas mal aussi j'ai failli oublier.

#43 darkcowboy

darkcowboy

    Surmoi

  • Members
  • 11166 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 15 February 2013 - 16:02 PM

Image IPB
CULT 1x01 :

J'ai pas mal ironisé sur la mode de cette saison en série télé : Les tueurs en série et leurs "followers". Il y a THE CULT, THE FOLLOWING, HANNIBAL, et BATES MOTEL dans le genre.
Franchement, avec Kevin Williamson aux commandes, Kevin Bacon au casting et tout, je donnais THE FOLLOWING gagnant. Et c'est raté.
THE CULT ? Sur la CW ? Oh la la, autant vous dire que je n'en attendait rien de rien, que c'était le cadet de mes soucis, la dernière série que je pouvais attendre. Je me suis pas renseigné du tout dessus.
Et ben je suis emballé.
Mais VRAIMENT vraiment emballé.
J'ai accroché, j'ai été surpris, y'a rien qui m'a déçu ou gonflé, y'a plein de truc dedans, ça m'a vraiment captivé, et je suis hyper impatient de voir la suite ! Voir même de le re-regarder ! Carrément !

Je veux pas vous raconter de quoi ça parle.
Faites comme moi, regardez ça sans rien savoir a l'avance. Mais ne le manquez pas ! Vraiment.
Autant THE FOLLOWING fait bailler, autant THE CULT captive.

Désolé de comprendre que ce qui est raconté par Darkcowboy c'est encore une fois du caca.


#44 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22703 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 16 February 2013 - 17:01 PM

Cult 1X01 SPOILERS (mieux vaut avoir vu avant de lire ce qui suit)

Effectivement c'était sympa. En dehors de petits détails (la bande sonore, parfois très/trop CW show classique, le frangin adepte du show qui disparaît pas super super), ça dénote pas mal des autres shows de la chaîne justement, notamment au niveau de l'écriture et donc de la mise en scène. Rien d'original mais un parallèle certes léger, mais constant et soutenu entre fiction et réalité qui fonctionne assez bien, et sait maintenir ce sentiment parfois que Matt Davis (incroyable, il bouge et parle, et se trouve être assez sympathique, alors que dans le méga formaté Vampire Diaries il était droit comme un piquet, les fesses constamment serrées) n'est lui-même, pas forcément ce qu'il croit être ou si réel qu'il le croit (les scènes du show Cult se réalisent plus tard dans le "réel" de Davis).

La mise en abyme fonctionne donc étonnamment bien, et ce malgré donc le frangin de Davis, adepte du show Lost Cult, et qui flippe un max avant de disparaître. C'était un élément qui affaiblissait l'ensemble, à cause de l'acteur et de son interprétation de sa flippe (Robert Knepper aussi c'est toujours limite pour moi mais c'est juste parce que je n'accroche pas à sa tête), heureusement on arrive à suivre plus Davis au fur et à mesure, et donc on s'identifie assez facilement à son personnage. Après je ne suis pas certaine que c'était une bonne idée de nous montrer à la fin que Aisha Hinds avait un tatouage "Cult", mais donc Matt Davis étonnamment potable, la mise en abyme réussie, le côté "fan de" crédible en peu de détails, et les passages où Davis regarde le show suffisent à faire tourner la machine à questionnements, qui ouvre sur beaucoup de possibilités y compris fantastiques (genre Matt Davis fait-il lui même partie d'un show ? "Cult" a-t-il sa propre "vie" dans une autre dimension, peut-être la quatrième, voire la cinquième si la précédente est trop démodée, etc).

Mais il était temps de faire un show sur les losties quand même.

#45 Johnny Lawrence

Johnny Lawrence

    Leprechaun

  • Members
  • 796 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:All-Valley Karate Tournament Canteen

Posté 17 February 2013 - 21:16 PM

Southland 5x01

C'est pour moi une des toutes meilleures, et pas assez médiatisée.

La saison cinq recommence sur les mêmes bases, dark et désenchantée.

Shermann continue sa (très) lente mutation en flic désabusé, loin du rookie idéaliste et droit qu'il était au début de la série.

En parlant de Shermann, marrant de voir le type de One Tree Hill venir faire un tour ici, les deux icônes teenage des deux séries les plus populaires à ce niveau des années 2000, drôle.

"treat it like circus"


There's no fear in this dojo!


#46 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 18 February 2013 - 00:41 AM

Cult 1x01 :
Mouais. Pour un show CW, ça allait. Pas méga surprenant ou révolutionnaire, et ça n'évite pas les grosses ficelles dans les dialogues, les quelques moments de flottement et les persos gentiment cons-cons ("attention, dans le show, ce cd contient un virus qui, dès que le disque est inséré dans l'ordi, se propage et hacke tout." ; "oh, tiens, si j'insérais ce cd vérolé dans mon ordinateur, sans la moindre précaution, pour voir ce que ça fait."), et il faudra que le reste de la série soit sacrément pensé en amont, parce que sinon, ça risque de rapidement devenir bordélique et agaçant (notamment dans son maniement assez basique du meta).

# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #


#47 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2663 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 18 February 2013 - 20:28 PM

Zero Hour 1x01

Mouahaha, cette grosse blague. C'était mauvais comme jamais, bourré de mystères en cartons, d'incohérences plus grosses les unes que les autres, de personnages vides et plats et d'un score à coté de la plaque à chaque scène.
J'ai eu l'impression de me retrouver dans un mix entre Da Vinci Code et Sydney Fox, autant dire que c'était très désagréable.
Une série à mystères, pourquoi pas, mais à ce moment, soyez un peu original, allez chercher l'inspiration autre part que dans une énième confrérie religieuse, et surtout trouvez vous des couilles par pitié, parce que là impossible de s'intéresser à quoi que ce soit. A partir du moment où on se fout des persos, c'est déjà un peu mort d'avance. Et puis c'était même pas drôle en plus.
Je suis pas sûr d'avoir envie de voir le prochain épisode.

712690wald3.gif


#48 Pikenshin

Pikenshin

    Wookie

  • Members
  • 2182 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans Ton Chat

Posté 19 February 2013 - 15:56 PM

Elementary 1x01 & 1x02 :

Fan du perso créé par Doyle, je em devais de jeter un oeil à cette version US du célèbre détective.
Et c'était moins mauvais que ce à quoi je m'attendais. Dans la forme, c'est très classique comme toutes les prod US actuelles, mais le jeu de l'acteur passe plutôt bien (c'est pas trop surjoué), et un Watson féminin est une bonne idée. Les références aux romans sont assez grossières par contre.
Niveau intrigue, c'est le même moule que mentalist, csi et cie ...
Reste que je ne me suis étonnament pas ennuyé devant ces 2 épisodes et que je regarderais la suite volontiers.

(Bien sûr, ça ne vaut pas son homologue UK ^^ )

tumblr_owwanchiJb1vhxenao1_400.gif


#49 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2663 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 19 February 2013 - 22:02 PM

Cult 1x01

Mais c'était bien ça!!
Pour une série de la CW, ça avait étonnamment de l'ambition et des couilles, ce qui n'est pas la marque de fabrique de la chaine.
Matthew Davis est surement l'acteur parfait pour ce rôle principal, un peu comme Robert Kepner est ultra crédible dans ce rôle de gourou (c'est quand même autre chose que Purefoy), l'ambiance est là, le score participe bien au résultat. Bon y' quelques petits détails sur lesquels je pourrais chipoter mais rien de bien méchant, rien qui gâche le plaisir de ce pilot.
Après comme le dit Diane, avec ce coté méta, les possibilités et la liberté d'action sont très grandes, tout est possibles (ou presque), ce qui est une qualité mais qui peut vite devenir un défaut, comme le dit Lurdo ce genre de concept peut très vite devenir un gros n'importe quoi si c'est pas un tant soit peu maitrisé, si les scénaristes ne savent pas ce qu'ils font et surtout s'ils ne savent pas où ils vont... mais ça, il faudra attendre les prochains épisodes pour pouvoir en parler. En attendant, très très bonne surprise.

712690wald3.gif


#50 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 20 February 2013 - 21:18 PM

Bunheads 1x17 :
Plutôt fun, celui-là. Léger, et avec une ambiance de bottle-show qui fonctionnait bien.

Joe Schmo 3x08 :
Challenges foirés à la Fear Factor, et élimination de la "sourde-muette", avant le retour de Lorenzo Lamas en string.

Je commence à voir les limites de cette saison, qui semble beaucoup plus amateure et inégale/moins aboutie que les précédentes.


# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #


#51 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 22 February 2013 - 01:07 AM

Raising Hope 3x18 :
Arbor Day à la sauce Chance. Sympathique, et avec un caméo fendard de Luke Perry.

The Middle 4x16 :
Oscar Night chez les Heck. Caméo de Ted de Scrubs, retour de Carly la BFF de Sue, Sue et Darren qui se tournent autour, la réaction d'Axl : plutôt sympa. Tout ce qui tournait autour de Brick et de sa mère, nettement plus bof. Frankie est franchement saoulante, parfois.

The Neighbors 1x17 :
Larry Bird décide de gagner un Oscar de réalisateur, les gamins se qualifient pour un spelling bee contest, la petite soeur est "kidnappée" par la voisine... Inégal par moments, mais le grand finish du concours était :mrgreen:/> Honnêtement, les jeunes enfants des deux familles sont particulièrement attachants et naturels, ça fait plaisir.

Suburgatory 2x14 :
Tessa un peu saoulante en conseillère matrimoniale du lycée, ce qui m'a plombé un peu tout l'épisode, je dois dire. Déjà que les adultes et leurs histoires de baseball n'étaient pas très passionnantes... Cela dit, JP Manoux nu peint des pieds à la tête en Oscar, et Rex Lee en microshort violet et en roller, ça valait le coup d'oeil, ne serait-ce que pour l'éclat de rire. ^^


# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #


#52 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22703 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 22 February 2013 - 15:49 PM

Zero Hour 1X02
En fait ce que ça raconte vraiment : Mark Greene est un homme perdu dans son identité identitaire. Non seulement au FBI ils engagent des meufs bonnes mais énervantes, mais en plus il a deux sidekicks très jeunes et très cons, avec donc la meuf qui prétend que "sa génération a beaucoup de talent pour trouver quelqu'un sur internet" bitch please Image IPB/> et le mec qui balance que "le rosicrucien secret retranché du monde - comme tous les gens qui font partie de sociétés sucrettes bien sûr, l'évidence Image IPB/> - nous a appris que 12 horloges secrètes menaient à la fin du monde, somehow". Somehow. Ouais. Et donc Mark Greene court après sa femme, il est en crise identitaire, donc il va chercher sa dinde en Inde (il sent que sa femme est là-bas), et se tape la discute avec une vieille qui ne s'est pas assise depuis une plombe. Ce que l'esprit humain est capable de faire comme inutilité c'est sidérant.
Toujours est-il qu'il y a une sorte d'histoire de réincarnation, en fait Mark Greene serait la réincarnation du Nazi qui est donc incarné par Anthony Edwards, dont la chevelure soyeuse et le corps brinquebalant me donnent toujours envie d'un petit check up de my pleasure box. Sorry.

Beauty & The Beast 1X14
Bon alors. Heather la petite pute qui sert de soeur à Kristin est inquiète : Vincent machin là il est moche, et il ressemble à un criminel. Elle va voir Tess. Tess et elle elles font une recherche d'identité. Sur Google. Vincent n'apparaît pas. Kristin Fag trouve toutes les excuses pour contrecarrer l'inquiétude de sa petite soeur et de Tess (pas ma tasse de thé Tess), mais elle doit se résoudre : elle aime Vincent. Elle lui dit ; ils s'embrassent et Vincent lui pelote la taille en l'embrassant, limite un dessus de fesse. C'était chaud.
J'aime cette série j'espère qu'elle sera reconduite.

Chicago Fire 1X16

C'était pas mal. Cruz va à l'église prier. Il revient à la caserne et son copain pompier et lui font une conversation comme s'ils étaient au confessionnal. Leslie la pauvre chérie au début de l'épisode va se trouver une belle maison avec sa copine lesbienne Roswell. Au milieu, elle pique un sans-abri qui la pique en retour. Urgences drama plus tard : ouf, il était pas malade du sang, tout va bien ! Hélas Roswell rompt à la fin de l'épisode, c'est dommage (non). Quant à Taylor Kinney, il prend le chemin de Lady Gaga durant ses concerts : autant Lady Gaga il (?) guérit ses fans en ouvrant leur conscience à plus de liberté et d'amour de soi et de respect envers les autres (surtout les maisons de disques), autant Kelly, Taylor Kinney donc, ici, réussit à rabibocher un frère avec sa soeur, qui n'était rien qu'une folle furieuse, à faire des lap-dance et à se retrouver dans un hôpital psychiatrique.
J'aime bien cette série aussi, c'est pas aussi drôle que Zero Hour mais quand même.

#53 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6316 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 22 February 2013 - 18:18 PM

L.A. Law - Saison 3

Dans la même veine que les deux précédentes saisons, la série allie une fois de plus les histoires de coeur aux histoires de cour, avec une gestion des personnages toujours aussi particulière. Si ce ne sont les difficultés de conserver une relation stable pour Kuzak et Grace à cause d'un travail trop prenant pour la seconde et celles rencontrées par Stuart et Ann pour la conception d'un enfant puis l'adoption de celui d'une autre, ceux qui étaient un peu mis de côté auparavant sont un peu plus exposés, et inversement. Ainsi, les scénaristes se concentrent un peu plus sur Abby ou encore Roxane, alors que les aventures rocambolesques de la famille de Douglas sont rangées au placard. La palme de l'inexistence totale revient à l'associée soixantenaire recrutée par Leiland, qui peine à apparaître même lors des réunions de début de journée. Malgré tout, des efforts sont faits pour équilibrer le traitement de chacun, ce qui n'est jamais évident quand on dépasse la dizaine de réguliers. L'évolution d'Abby est en tout cas intéressante: il aura fallu qu'elle quitte la firme dans le but de s'installer à son compte pour que Leiland et Douglas se rendent enfin compte de sa véritable valeur et l'engagent à nouveau, avec cette fois-ci bien plus de considération. La finalité permet de s'affranchir de l'intrigue de Grace en saison 2, qui n'avait rien retiré de son escapade en dehors du bureau des DA, et donc d'éviter la redondance d'un nouveau statu quo. Quant aux atermoiements sentimentaux de Roxane (ou pas, vu qu'elle n'aime pas son mari), ils mettent Arnie dans la position du confident prodiguant ses bons conseils, ce qui représente une inversion des rôles sympathique. Au fur et à mesure, les relations entre les protagonistes prennent plus d'épaisseur, et l'impression d'une grande famille se dégage, encore plus soudée depuis que Benny travaille avec eux.

La plupart du temps, les questions de société sont abordées par le biais de leur vie, et les questions d'ordre moral au tribunal. Par exemple, Grace fait tout pour apaiser sa conscience en ayant fait condamner un tueur de policier en sachant que sa confession a été obtenue illégalement, tandis que Kuzak est suspendu un mois car il n'a pas signalé que son adversaire n'avait pas de licence pour pratiquer afin de conserver les chances de victoire de son client. Il arrive cependant que les deux se mélangent, et cela concerne notamment un épisode centré sur le thème de l'euthanasie, où Victor défend un hôpital qui refuse de céder à la demande des parents de mettre un terme à la vie de leur fille. La situation est ici complexe car la jeune femme en question est branchée à des intraveineuses qui la nourrissent et l'hydratent, sans qu'elle soit dans le coma. Victor soutient la thèse selon laquelle personne ne peut mesurer le bonheur ou le malheur de cet individu, et par conséquent qu'on ne peut pas décider à sa place si sa vie peut être vécue ou non. Il faut noter que cet épisode est signé en partie par David E. Kelley, et c'est une question qui l'obsède puisqu'elle reviendra très souvent par la suite dans les multiples séries qu'il a produites. Ce n'est pas le seul cas médical compliqué, puisqu'un autre épisode propose un dilemme tout aussi inextricable : Ann demande une injonction afin de procéder à une opération sur une patiente au stade terminal de sa leucémie afin de sauver l'enfant qu'elle porte, sachant qu'elle a de grandes choses d'y succomber, alors que cette dernière fait valoir son droit de donner naissance à son enfant qui pourrait en porter des séquelles... L'opération a finalement lieu et la jeune femme décède, mais avoir sauvé la vie d'un bébé ne console pas Ann pour autant.

Pour résumer, L.A. Law est toujours une tribune incroyable pour évoquer les moeurs, la morale, l'économie et bien d'autres sujets qui en font un passionnant reflet de la société américaine.

#54 Johnny Lawrence

Johnny Lawrence

    Leprechaun

  • Members
  • 796 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:All-Valley Karate Tournament Canteen

Posté 26 February 2013 - 09:23 AM

Southland 5x02

This is not a comeback. Ben non ce n'était pas un comeback, pauvre Regina King qui semble retrouver un brin de sérénité et d'oeil du tigre pour terminer l'épisode avec la mort de sa moman. Moche.

Sinon ben du big up, le kid tout droit sorti de l'armée lâche l'affaire. C'était bien amené. Un petit moins pour l'histoire avec McKenzie, Je pensais que la "mauvaise " influence du gars de One Tree Hill s'étalerait sur plusieurs épisodes de la saison.

Bon c'est pour j'imagine, réellement faire de McKenzie un autre personnage rapport à ses débuts mais il y'avait de quoi y aller encore quelques épisodes.

There's no fear in this dojo!


#55 darkcowboy

darkcowboy

    Surmoi

  • Members
  • 11166 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 February 2013 - 11:12 AM

Avis aux spectateurs de 666 PARK AVENUE :
La série est terminée, pas renouvelée, mais bien terminée, même si elle n'a pas été intégralement diffusée sur ABC.
Les deux derniers épisodes, 12 et 13, ont été diffusés sur CALLE 13, une chaine espagnole, et la fin de l'épisode 13 est bien une fin. Même un épilogue, en fait, se déroulant un an après. Pas de cliffhanger, et la plupart des intrigues et questions sont résolues, d'après ce qu'on m'a dit.
J'espère qu'il y aura une édition intégrale DVD.

Désolé de comprendre que ce qui est raconté par Darkcowboy c'est encore une fois du caca.


#56 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6316 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 26 February 2013 - 22:55 PM

L.A. Law - Saison 4

Un vent de changement souffle sur la série.En premier lieu, Steven Bochco se reconvertit en consultant et laisse les rênes de la série à David E.Kelley, qui implique forcément ne manière différente d'envisager la série sur le long terme. Il y a du bon, mais aussi du moins bon. Pour commencer avec ce qui peut être reproché, c'est a mise à l'écart très voyante de certains personnages qui ne l'intéressant pas plus que cela. Même si c'est un procédé qui se retrouve depuis le début, à savoir concentrer les intrigues sur quelques protagonistes et faire vivre les autres sans plus les développer, Abby et Jonathan ont tellement de mal à exister qu'on finit par oublier qu'ils sont toujours présents. C'est d'autant plus frustrant que la valeur d'Abby était prouvée en saison 3, pour n'avoir que peu de conséquences finalement. Roxanne souffre d'un autre problème : depuis son divorce, elle n'existait que par sa relation privilégiée avec Arnie, mais comme ce dernier n'a du poids qu'à quelques moments clés de la saison, ce n'est pas suffisant pour lui donner de la consistance. D'ailleurs, la relation entre Arnie et Corinne n'est pas très bien gérée tout au long de la saison, et ne refait surface qu'aux moments opportuns, mais il sera temps d'y revenir un peu plus tard. Ce n'est pas la seule intrigue qui bénéficie d'un traitement assez léger : Stuart et Ann ont galéré pour avoir un enfant, et maintenant qu'ils en ont il n'est quasiment jamais question de l'impact que cela a sur leur vie compliquée et menée à un rythme soutenu. Les conséquences étaient pourtant intéressantes, tout comme la relation entre Benny et Alice. Là encore, à part une tentative de mariage qui avorte finalement parce qu'Alice a embrassé un autre homme - un évènement banal qui n'était probablement pas la meilleure manière de mettre en avant les difficultés rencontrées par un couple d'attardés mentaux -, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Ce revirement est un mode de fonctionnement assez récurrent dans la série : nombre d'événements surviennent avant de retrouver un certain statu quo. Mais la tendance commence à se modifier au cours de cette saison. Pour commencer, l'escapade d'Arnie en dehors de la firme en essayant de voler une partie des clients est ressentie par une trahison par ses collègues, mais n'est que sa façon d'attirer l'attention pour que son nom soit ajouté sur la porte, et ainsi bénéficier de la reconnaissance de ses pairs. Égocentrique au plus haut point, il a besoin de l'amour des gens qui l'entourent pour bien se sentir, et son retour au sein de la firme le lui apporte, toutes proportions gardées. Le principe est finalement un peu le même qu'avec Abby à la nuance près qu'il s'agit d'une personnage un peu plus central. Son mariage dans le final laisse présager d'un gros bouleversement, qui devrait mettre un terme à toutes ses histoires de coeur éphémères qui le confrontaient chaque fois à son instabilité sentimentale. Encore faut-il que cela soit mieux développé que la parentalité des Markowicz. En tout cas, la recette fonctionne et les mêmes ingrédients s'appliquent pour Grace : alors que sa séparation avec Michael entraîne son éloignement progressif des autres personnages, elle se voit proposer un poste de juge qui lui donne à nouveau du temps de présence à l'écran grâce aux scènes de déroulant au tribunal, et cela cadre bien avec son sens de l'éthique et sa droiture. Elle est en fait tellement déterminée dans son nouveau rôle qu'elle est pointée du doigt par ses collègues, les mettant dans l'embarras car elle prend des décisions peu orthodoxes, sans concession. Cette petite incursion dans le monde des juges est rafraîchissante, mais de courte durée car Grace ne s'y plaît pas. En effet, elle finit la saison dans la peau d'un avocat représentant... la firme McKenzie, Brackman, Chaney, Kuzakand Becker ! Elle est censée y remplacer Kuzak, qui devait partir mais ne le fait pas finalement, après de multiples conversations avec son père atteint du cancer. La ficelle scénaristique est tellement énorme qu'elle passe, car le changement de statut de Grace est lui intelligent et bien amené.

Le changement, ce sont aussi les remous qui secouent la firme, plus exposée que jamais aux réalités financières de son milieu. Pour sauver ce qui peut encore l'être, Leiland approche Rosalind Shays, une avocate réputée qui peut leur apporter une clientèle plus large grâce à un réseau important. C'est un peu le début de la fin : à peine arrivée, elle se frotte directement à plusieurs membres de la firme, et commence un travail de sape en coulisses pour amoindrir l'influence de Leiland, dans l'espoir d'accroître la sienne. Et les choses ne vont pas en s'améliorant : après avoir décidé de se retirer de sa position, un vote est soumis pour lui succéder et elle l'emporte, avec, ironie du sort, la voix de Douglas comme vote décisif, ce dernier ne pensant pas qu'il allait gagner. Aussitôt élue, ses manipulations et ses décisions lui valent la défiance de ses associés, qui s'agacent très vite du joug qu'elle exerce. Même si le personnage est antipathique, on ne peut que reconnaître que la question posée par cette intrigue est finalement fondamentale : un leader doit-il privilégier la santé de son entreprise au détriment de l'humain, ou le contraire ? La réponse n'est pas si évidente que cela, et les scénaristes se gardent bien d'en donner une toute faite. Si Leiland est finalement réinstauré suite à sa démission, elle part avec 50% du business de la firme, qui reste aussi mal embarquée qu'avant sa venue.

Il y a donc de bonnes idées, même si cela manque encore d'un peu plus de culot pour que certaines situations soient exploitées un peu plus longtemps avant de revenir à la normale, ce qui est pour le moment une constante. Tout comme l'est la qualité des débats de fond présentés par le biais des affaires prises en charge par les avocats : la liberté de la presse donne-t-elle le droit de dévoiler l'homosexualité d'un policier qui est devenu un héros en sauvant des vies, la religion doit-elle être reconnue coupable de négligence si elle influe sur la vie familiale de ses fidèles, vivre dans un quartier gangréné par la drogue et les dealers justifie-t-il d'accepter être victime d'une descente de la police sans rien dire, un médecin peut-il refuser de soigner un patient susceptible de le contaminer avec une maladie mortelle ? Bien sûr, cette liste n'est pas exhaustive, mais elle est représentative et souligne que les réponses ne sont pas aussi évidentes qu'elle le paraissent. La petite nouveauté cette saison, c'est un procès couvert en fil rouge pendant quelques épisodes, où Kuzak défend un professeur dans un premier temps jugé coupable puis condamné à mort, avant de le tirer d'affaire en passant devant la Cour Suprême où sa performance est remarquable. Et il ne faut pas oublier le petit grain de folie de DEK, qui s'offre de temps en temps le plaisir d'un procès quelque peu loufoque, histoire d'amuser la galerie.

Il reste donc à voir si ces petits changements vont s'inscrire dans une volonté à long terme de modifier la vision générale de la série, mais en l'état cette saison est intéressante par ce qu'elle apporte même si elle contient son lot de défauts. Malgré tout, le capital sympathie est toujours là, et c'est bien pour ça que la série est toujours très bonne.

#57 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 22703 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 27 February 2013 - 14:22 PM

Cult 1X02

C'est très clairement cousu de fil blanc, et sans indulgence ça risque de virer à la crise de nerfs pour certains mais pour moi ça fonctionne encore. On se croirait à certains moments dans une version CW des X-Files (en petit donc) et c'est pas déplaisant. Matt Davis est un lead correct, un peu fadasse par certains moments mais jamais antipathique, et les mises en abyme diverses sur lequelles tout le show repose arrivent à susciter l'intérêt même si c'est gros comme un camion. Malheureusement c'est très nettement tiré vers le bas par l'estampille de la CW, qui, on le voit, risque déjà de simplifier à l'extrême les enjeux, ou, tout du moins, à dégager la constance du propos, qui pour l'instant n'est jamais lâchée.

Mais on a une jeune geek qui sert de lone gunman (beaucoup mieux dans sa seconde scène où elle balance l'ordinateur sur la table par jalousie Image IPB/> ), des symboles étranges, des goodies "Cult" qui énervent Davis sur son portable, une scène amusante de réunion créative autour du show "Cult", et les exactions dans la réalité de Jeff du groupe de fans du show, qui n'étaient hélas, pas le meilleur aspect de l'épisode (ils en disent déjà trop à mon avis mais bon).

Bon si les audiences ne remontent pas, peut-être que la CW le gardera pour boucher un trou l'année prochaine (ça doît être moins cher à produire que The Carrie Diaries nan ? Image IPB/> )

#58 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 27 February 2013 - 19:32 PM

Cult 1x02 :
880.000 spectateurs. Bonne dernière de la chaîne dans les 18-49. Laule.

Raising Hope 3x19 :
- Du grand nawak, avec une réunion de tous les acteurs de Earl (et plus si affinités) et plein de clins d'oeil (à Earl & Almost Famous). Sympatoche, mais bordélique.

# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #


#59 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 28 February 2013 - 00:47 AM

Raising Hope 3x20 :
Mouais. Hilary Duff en guest dans un épisode qui ne commence pas trop mal, mais qui se perd rapidement en route dès lors que l'on aborde le flashback des parents. Dommage.

Bunheads 1x18 :
Season finale. Et une franche réussite, à la fois drôle et touchante. Bon, malheureusement, je doute d'un renouvellement du show, donc... c'était sympa tant que ça a duré.


# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #


#60 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22770 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 01 March 2013 - 00:34 AM

The Neighbors 1x18 :
Stacy Keach en grand-père républicain et réactionnaire... dommage que 1600 Penn l'ait fait presque à l'identique dans son second épisode. Sinon, épisode spécial camping, assez convenu, et pas le plus inspiré du lot, dommage. Le shipping entre Reggie et la frangine, notamment, est assez peu intéressant.

The Middle 4x17 :
Pas hyper convaincu par cet épisode, très "hors-continuité", sur les parents qui tentent de prendre leurs gamins en flagrant délit de mensonge collectif. Caméo de la mère de Malcolm en prime.

Suburgatory 2x15 :
Retour (prévisible) au status quo pour Tessa/Ryan, et crémation d'un vieux de Chatswin en prime. Assez moyen, malgré quelques moments sympas.

# Depuis le 27/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) a basculé en mode Noël, pour la Christmas Yulefest 2017, avec deux critiques de films festifs par jour, du lundi au samedi, jusque début janvier ! Et le week-end, The Orville, les Gilmore Girls - Une Nouvelle Année et Spartacus - Blood and Sand #





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)