Aller au contenu


Photo

Critiques des séries américaines sans topic


140 réponses sur ce sujet

#81 UnderConstruction

UnderConstruction

    Wookie

  • Members
  • 3596 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans ton fillon

Posté 16 May 2017 - 16:18 PM

The Son 1x01-02 
 
J'ai commencé à regarder cette série westernienne un peu au hasard le pitch m'ayant l'air intéressant. Et, finalement, je me suis fais happé dans l'histoire dramatique qui se met en place. Clairement, ça tient la route pour le moment et la suite est prometteuse.A noter que c'est un Pierce Brosnan en redneck badass qui a le rôle principal.


The Son 1x03-07
 
Bon. J'aime bien ce que je vois. L'histoire est riche et les interactions entre les personnages sont complexes (aussi bien dans les séquences de flashback de papy Brosnan jeune chez les Comanches que dans le présent du récit). Après, c'est parfois un peu trop propret style Petite maison dans la prairie, mais ça a l'avantage de donner un contraste intéressant entre ces passages et ceux où ça se bastonnent/torturent/ça assassinent ainsi que les enjeux dramatiques de la série (qui sont un poil forcé aussi, je trouve). Hâte de voir la suite!

#82 snake2206

snake2206

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4199 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere over the rainbow

Posté 18 May 2017 - 16:29 PM

Designated Survivor S01 E13-21

 

Ça faisait bien longtemps que je n'avais rien écrit sur cette série dont tout le monde se fout,mais vu que c’était le final hier voila a peu prés ce que j'en tire: ce qui avait commencé comme une sorte de "24 a la Maison Blanche", histoire de surfer sur le thème politico-terroriste avec son lot de twists, un peu d'action, des traîtres et compagnie, a fini par être une une sympathique surprise, une série pas désagréable a regarder, et même attachante par moment.

J’étais même surpris d'attendre l’épisode de la semaine.

 

Donc c’était pas mal, ça laisse la porte ouverte pour une saison 2 (qui a été annonce avant-hier, un jour avant l’épisode final), et j'en serai.

 

Pas mal, un peu trop long (21 épisodes quand même), une série sympa du Samedi soir.


The most frightening thing about Jacob Singer's nightmare is that he isn't dreaming.

Image IPB

#83 Rlyeh Queen

Rlyeh Queen

    J

  • Sous surveillance
  • 6010 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:South West of Gotham City

Posté 20 May 2017 - 12:31 PM

Imaginary Mary - 1x08

 

Bon c'est cool.

Au fur et à mesure l'amie imaginaire prend moins de place au niveau de l'humour, ce qui permet aux autres persos d'être un peu plus développé.

Bon, on est loin de se fêler une côte, mais y a vraiment des épisodes géniaux. 


416121.gif


#84 Captain Cavern

Captain Cavern

    Je consulte un psy

  • Members
  • 9689 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:In bed with Melissa auf der Maur

Posté 06 June 2017 - 16:21 PM

Hap and Leonard - Saison 2

 

Après une 1e saison sympathique mais plombée par un rythme assez défaillant, le duo revient pour un nouvelle enquête, au ton plus sérieux.

En effet, après les trafiquants haut en couleurs et les personnages parfois sorties tout droit d'un comics de la saison 1, on se retrouve cette fois face à des thématiques beaucoup plus sombre. Meurtres d'enfants, jeunesse abandonnée, et racisme sur fond de présence du KKK, ça rigole beaucoup moins. Même si le duo est toujours aussi cool, et que la saison propose encore son lot de persos délirants (mention spéciale à la coiffeuse naine et son crew de black mamas), le ton de l'enquête est globalement plus amer, particulièrement lors des 2 derniers épisodes.

Au delà de ça, la saison beaucoup mieux rythmée, on retrouve cette ambiance southern noir prenante, le cast est excellent...

C'est pas exempts de facilités au niveau de l'écriture, mais c'est vraiment cool.


Science, progress, laws of hydraulics, laws of social dynamics, laws of this, that, and the other. No place for three-legged cyclops in the South Seas. No place for cucumber trees and oceans of wine. No place for me.

#85 UnderConstruction

UnderConstruction

    Wookie

  • Members
  • 3596 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans ton fillon

Posté 11 June 2017 - 11:30 AM

The Son - 1x09
 
Toujours aussi bon. Ça devient tendu pour les Mccullough. L'épisode final est vraiment prometteur, ça sent la grosse baston.
On va voir comment Papy Brosnan et les siens vont se sortir des ennuis dans lesquels ils se sont mis tout seul comme des grands.


The Son - 1x10
 
Voilà la saison 1 se conclut par la grosse baston finale emmêlée dans différentes trames dramatiques.
Le fils aîné du personnage de papy Brosnan se révèle être un type de la pire espèce, c'est prometteur pour la saison 2.
Les flashbacks avec les indiens sont toujours très utile, on comprend mieux le personnage d'Eli Mcculough.
Bref, série passionnante, vivement la saison 2, qui a été confirmée pour 2018 avec 10 épisodes supplémentaires.
J'espère que la qualité de l'écriture restera la même.

#86 Shubby

Shubby

    Leprechaun

  • Members
  • 813 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 June 2017 - 15:09 PM

Bosch S03

 

Tranquille pépère faignasse - comme les derniers bouquins - mais très plaisant. Amusant de voir cette trame du 1er, les égouts de LA, un bon polar à l'époque (début 90) déjà pas mal influencé par le 1er de armes fatales. 2016 oblige, on remplace le vietnam par la guerre du g... d'Irak (le temps passe). Je n'arrive tjs pas à savoir si Welliver est bon dans le rôle. Je ne trouve pas vraiment, en fait, mais il s'en sort bien avec son langage facial. je me suis plu à imaginer une version française avec Vincent Lindon dans le rôle titre. A Marseille. Jouable. Le dernier coyote, par exemple.  

 

Je suis tjrs un peu gêné par cette multiplication des points de vue très influencée par The wire. Normalement, un perso comme Bosch, on lui colle à la nuque. Mais soit, sur une série c'est adapté. 



#87 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6265 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 03 July 2017 - 10:34 AM

iZombie 3.13

 

Encore un final qui rebat complètement les cartes, et qui va à l'opposé de la volonté de ne pas ébruiter l'existence des zombies. Alors que Rob Thomas avait réussi à instaurer une sorte de statu quo précaire depuis le déut de la saison, je vois mal comment Liv pourrait continuer à faire ses petites enquêtes tranquillement avec Clive. Je ne suis pas mécontent de voir une quatrième saison pour une série que je trouve toujours hautement sympathique, avec des personnags attachants et une intrigue plutôt intelligente. Rien de transcendant mais c'est solide et ça évolue régulièrement, donc ça me va.



#88 snake2206

snake2206

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4199 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere over the rainbow

Posté 03 July 2017 - 15:21 PM

Sneaky Pete s01

 

Porte par un excellent Giovanni Ribisi, avec l'apport d'un toujours parfait Bryan Cranston, "Sneaky Pete" est franchement sympa, 10 épisodes, pleins de rebondissements, quelques facilites mais on passe dessus, j'ai bien kiffé, et du coup y'a une saison 2 qui déboule bientôt, ce qui est encore mieux.

C'est sur que Pete vole le show, le capital sympathie fait qu'on s'accroche a lui, et c'est très bien comme ça.

 

A vous de voir.


The most frightening thing about Jacob Singer's nightmare is that he isn't dreaming.

Image IPB

#89 shogun

shogun

    Asperge Lubrique

  • Members
  • 13340 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 19 July 2017 - 12:32 PM

Zoo - Saison 3

 

Après une correcte premiere saison, une saison 2 toute naze  

(en fait Zoo m'a fait le même effet qu'Helix entre la s1 et la s2)...la saison 3 fait dans le WTF le plus total.  :facepalm:  :HMr2Umk:

C'est tellement dans la surenchère du nawak ultime que cela en devient hypnotique, on est dans le nanar le plus total. :LSHaPXD:


dksIXNB.gif


#90 Cobretti

Cobretti

    Wookie

  • Members
  • 2423 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au milieu et en même temps...

Posté 29 July 2017 - 20:29 PM

Room 104

 

Premier épisode vu cet après-midi, et je dois dire que je suis sous le charme.

Rien de très original certes, mais le premier épisode était ultra efficace et creepy à souhait.

J'attends la suite avec impatience.



#91 Rlyeh Queen

Rlyeh Queen

    J

  • Sous surveillance
  • 6010 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:South West of Gotham City

Posté 31 July 2017 - 20:42 PM

J'ai craqué, j'ai Netflix. Du coup:

 

DEAR WHITE PEOPLE

 

dearwhitepeople.jpeg?w=665&h=374&crop=1

 

L'Albanie (et ma flemme) ayant décidé de ne me donner qu'un épisode de cette série il y a un bon bout de temps, j'étais joie de voir que Netflix la possédait. 

 

Et c'était énorme. Alors, je n'ai pas vu le film, mais comme j'avais dit à l'époque, il y avait eu des critiques sur le développement des personnages qui étaient soit trop caricatural, soit pas assez poussé. 

Vu chacun des six personnages principaux a droit à son épisode spécial (donc épisodes de 1 à 6 ), on peut dire qu'on est face à de vrais personnages. Tous différents. Avec des goûts, des dégoûts, des réflexions, des choix, alors qu'ils ont tous un point commun: ils sont noirs. Noirs, dans une université à majorité blanche. Noirs au milieux de blancs qui trouvent que c'est drôle les noirs. Noirs au milieu de blancs qui en ont marre que les noirs gueulent quand ils trouvent que les blagues sur eux ne sont pas drôles. Mais pourtant, tous ne réagissent pas de la même manière. Pourquoi? Parce qu'on a de vrais personnages. Et ça fait un bien fouuuuuuuuuuuuuuuuuuu. 

 

Bref, du 6/6 direct


416121.gif


#92 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2590 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 02 August 2017 - 06:50 AM

Room 104 1x01

Moui. Un premier épisode sympa mais qui me laisse une impression mitigée.
Déjà ça dure 20 mn, ce qui est assez déroutant vu que c'est plutôt un format réservé à la comédie. Est ce que c'est adapté pour le genre horrifique/épouvante ? J'en suis pas certain.

Pour cet épisode, on rentre donc directement dans le vif du sujet puisqu'on ne peut pas trop perdre de temps.
Une babysitter est appelé pour garder un môme, qui reste enfermé dans une salle se bain puis lui explique que son frère maléfique est enfermé dans la dite pièce.

L'épisode fonctionne surtout sur le mystère et l'étrangeté de cette situation qui en devient parfois un peu comique. On cherche evidemment à savoir si le gamin dit vrai et cette partie là est plutôt reussie. Mais le temps imparti étant très court, la fin tourne un peu au n'importe quoi et s'avère decevante.

On est dans de l'économie de moyen, avec 4 acteurs dont seulement 2 sont présents du début à la fin, une unité de lieu (la room 104 donc) : ça fait très web-série pour le coup et ça donne l'impression que HBO ne veut pas prendre trop de risque ou n'y croit pas trop.

712690wald3.gif


#93 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 9615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 02 August 2017 - 18:17 PM

Room 104 1x01

Moui. Un premier épisode sympa mais qui me laisse une impression mitigée.
Déjà ça dure 20 mn, ce qui est assez déroutant vu que c'est plutôt un format réservé à la comédie. Est ce que c'est adapté pour le genre horrifique/épouvante ? J'en suis pas certain.

 

Les Contes de la crypte ont prouvé que ça l'était.

Quant à  ce premier épisode, bof. On devine rapidement la chute de l'histoire, et d'ailleurs celle-ci paraît peu crédible tant la nounou se montre peu curieuse, ne cherchant même pas à avoir un contact visuel avec Ralph avant que le père ne les laisse. 



#94 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2590 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 05 August 2017 - 10:17 AM

Snowfall 1x01

Difficile de juger sur ce premier épisode, qui sert tout au plus d'introduction.
La série est censée raconter une épidémie de crack dans les années 80 et pour le moment, ça ressemble plus à une série sur le trafic de drogue plus que sur la vague du crack en particulier (c'est très à la mode ces derniers temps).

Après la serie se démarque par l'identité que donne John Singleton à la série. Le réal et scénariste de Boyz N The Hood et Shaft aux commandes, la communauté afro-américaine est au premier plan, où elle se débat dans la mixité de Los Angeles, entrz riches blancs et gangsters latinos.

Surtout la série evite l'écueil de la glamourisation de son sujet.

Ce premier épisode presente ses personnages, diverses mais animés par les mêmes intentions : se tailler une part du lion dans un marché de la drogue en plein essort. Blanc, black, latinos... si leur style de vie est opposé, ils se ressemblent plus qu'ils ne le pensent : petits ou grands consommateurs, petits ou grands dealers, on voit bien la chaine du trafic qui se forme.

L'épisode parvient aussi à bien retranscrire la chaleur moite de la Californie, sans trop fantasmer L.A.

C'est pas le truc excitant que j'ai vu ces derniers temps mais les qualités sont là, et ça promet une série réaliste.

712690wald3.gif


#95 Docteur Benway

Docteur Benway

    Wookie

  • Members
  • 2590 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Interzone

Posté 07 August 2017 - 19:02 PM

Room 104 1x02

Y'avait James Van Der Beek.
Et des nichons.
C'était nul.
Mais vraiment nul.
Je m'arrête ici d'ailleurs.
(j'ai même pas compris la chute).

:ninja:

712690wald3.gif


#96 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 9615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 09 August 2017 - 18:12 PM

Room 104 1x02

 

Effectivement, ce n'est pas terrible, la faute à un point de départ ultra léger ("Oups, je n'ai pas de liquide sur moi et régler par carte te ferait payer trop d'impôts sur ton pourboire. T'inquiète, je te laisse avec ma femme en guise de garantie..."), à l'image du premier épisode. Après ça, on se demande où cela veut en venir avec ladite femme en mode chaudière qui use de métaphores à base de pizzas pour exciter le brave livreur. Et quand le pot-aux-roses se dévoile (en fait, tout cela relève d'une nouvelle méthode pour exciter le voyeurisme des gens), l'incrédulité nous gagne. Tout ça pour ça ?

 

Si toute la série est de cet acabit, cela s'annonce rude...



#97 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22723 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 11 August 2017 - 04:02 AM

The Guest Book s01e01-03 :

Nouvelle série anthologique de Greg Garcia (Earl, Raising Hope), qui raconte, dans chacun de ses 10 épisodes, les mésaventures des clients du Froggy Cottage, un chalet forestier dans une petite ville montagnarde. Avec un bon paquet d'acteurs de Earl et Hope dans des rôles secondaires, notamment Garret Dillahunt et Crabman, et un semblant de continuité entre les habitants récurrents de la ville.

- Danny Pudi, en client-de-la-semaine, qui tente de se débarrasser d'une vidéo compromettante tournée par les propriétaires du club de strip-tease local, avant que sa femme acariâtre (Lauren Lapkus) ne s'en aperçoive. Bof.

- Le pré-générique (deux employés de bureau qui discutent de l'épisode 1) était original. Les clients-de-la-semaine, c'est Stockard Channing et son mari, très religieux, qui droguent et baptisent à l'insu de son plein gré la petite-amie (Mary Lynn Rajskub) de leur fils, car elle est athée. Sauf que cet acte a des conséquences inattendues. Bof (bis).

- Michaela Watkins et son mari passent un week-end avec le boss de ce dernier (Dexter's Batista) et sa jeune épouse (Mikaela Hoover), mais une inconnue (Stephnie Weir) vient semer la zizanie dans tout ça. Bof (ter).

 

Pour l'instant, c'est très médiocre, mais je vais finir la saison, ne serait-ce que pour revoir certains des autres visages familiers prévus dans les prochains épisodes (Jaime Pressly dans le prochain).


# À partir du 20/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) se consacre au Punisher dans toutes ses incarnations : Dolph Lundgren, Thomas Jane, Ray Stevenson, et bien sûr Jon Bernthal, avec des critiques de tous les films - animés ou en prises de vue réelles - mettant en vedette Frank Castle, et un bilan de la série Netflix ! #


#98 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 9615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 15 August 2017 - 15:55 PM

Room 104 1x03

 

Après une paire de nichons, une multitude de zizis ! Et comment est-ce possible, me direz-vous ? Et bien tout cela part du traumatisme adolescent de Deborah qu'une "cérémonie" devant la mener à la transcendance réveille brutalement. Alors qu'elle était adolescente, l'un de ses camarades de classe lui a montré son zizi via un glory hole improvisé, ce qu'elle a très mal pris, lui explosant le sexe à coups de pierre, suivant en cela les préceptes de sa mère : le sexe masculin, c'est le mal. 

L'épisode se résume donc à cette "cérémonie" tout juste égayé par des vidéos enregistrées de Tony Todd en gourou, jusqu'à un final aussi bâclé que soudain.

 

Après la nounou, le livreur de pizza et le grand prêtre d'une secte, à quoi devons-nous nous attendre pour le prochain épisode ? Un fleuriste ? 



#99 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22723 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 18 August 2017 - 20:07 PM

The Guest Book 1x04 :

Jaime Pressly en ex-porn star (caméo de Johnny Mundo dans le rôle de son partenaire) reconvertie en mère de famille, mais qui, pour réussir à gérer la fille de son compagnon, dévore des pot brownies et pète un câble (à base de souris qui parle, etc). Toujours gratuitement vulgaire, graveleux et anecdotique, mais relativement amusant, car Pressly en fait trois tonnes.

 

1x05 :

Un gigolo/poète/témoin (Tommy Dewey) sous la supervision d'un agent du FBI s'installe dans un des chalets, mais il tente de se faire la malle en séduisant la patronne du club de strip-tease. Insipide, si ce n'est le bref passage en rimes.

 

(je serais surpris que la série aille au bout de ses 10 épisodes)


# À partir du 20/11, le blog de Lurdo (feat. Sygbab) se consacre au Punisher dans toutes ses incarnations : Dolph Lundgren, Thomas Jane, Ray Stevenson, et bien sûr Jon Bernthal, avec des critiques de tous les films - animés ou en prises de vue réelles - mettant en vedette Frank Castle, et un bilan de la série Netflix ! #


#100 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 9615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 27 August 2017 - 15:43 PM

Room 104 1x04 

 

Dans le quatrième épisode, le co-créateur Jay Duplass joue lui-même le personnage principal, Daniel. Ce dernier se terre dans le motel alors que son couple bat de l'aile. Sa femme ne veut plus lui parler depuis qu'elle a découvert qu'il entretenait une liaison avec sa supérieure hiérarchique. Soudain, son vieux copain - Patrick - fait irruption dans la chambre. Le hic, c'est qu'il est mort 20 ans auparavant.

Cet épisode joue la carte de l'introspection. Patrick ne sait plus vers quels saints se vouer alors il convoque le spectre de son ami dans l'espoir qu'il le conseille. Or les choses ne peuvent pas être aussi simples et ces retrouvailles tournent à la culpabilisation. Patrick reproche d'abord à Daniel de l'avoir laissé se noyer sans rien faire puis l'exhorte à oublier ce traumatisme pour pouvoir enfin avancer dans sa vie. Or il n'a pas attendu son apparition pour le faire puisque que depuis, il a fondé une famille et a continué son petit bout de chemin. En fait, il faut comprendre que la culpabilité de Daniel vis à vis de Patrick le pousse à gâcher sa vie. Heureusement, ce petit entretien lui remet les idées en place et le texto qu'il finit par envoyer à son épouse nous indique qu'il est guéri. Ouf, l'épisode peut ainsi s'achever.

 

1x05

 

Cet épisode nous propose un bond de 20 ans dans le temps, nous ramenant en 1997. A cette époque, la chambre paraissait bien plus guillerette. C'est au tour d'un écrivain en herbe d'investir les lieux, un havre de pais qui devrait lui permettre d'achever son roman à quelques jours d'un entretien important avec un éditeur. Sauf que l'étourdi a oublié son ordinateur portable chez sa mère, qui habite très loin de là. 

Cet épisode se résume à un one man show d'un homme au téléphone avec sa mère. Pas de split screen, bien évidemment, le concept de la série voulant qu'on ne quitte jamais l'intérieur de cette chambre. Si Karan Soni s'en tire très bien, l'épisode tourne vite court. C'est long, 25 minutes au téléphone, quand bien même doivent-elle aboutir à une révélation familiale de la plus haute importance. Au moins celle-ci donnera l'inspiration à notre jeune écrivain. Et l'épisode de s'achever sur un sourire, lequel a contrasté avec ma moue dubitative.





Ajouter une réponse



  


0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)