Aller au contenu


Photo

La Taupe - Tomas Alfredson (2011)


  • Please log in to reply
95 réponses sur ce sujet

#81 Rollin

Rollin

    Gremlins

  • Sous surveillance
  • 1973 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 04 April 2012 - 21:22 PM

Moué, à part les prestations de Strong et Oldman, perso j'en retire pas grand chose. Très peu de suspense finalement, la Taupe on s'en fout un peu de ce qu'elle a fait et le jeu de la découverte est quasi inexistant. L'anti-spectaculaire ne sert rien, puisque le film ne se joue ni de nos attentes ni ne développe un quelconque propos sur le milieu ou les gens y travaillant. Autant les décors sont fameux, autant la réal est sans relief, une suite de cadrages sans grand intérêt, de la fétichisation inoffensive et ennuyeuse de vieux bibelots. Je me demande bien ce qu'on lui trouve à ce Alfredson.

"La Souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu'elle ne peut être aliénée; [...] Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que des commissaires; [...] Toute loi que le Peuple en personne n'a pas ratifiée est nulle; ce n'est point une loi. Le peuple anglais pense être libre; il ne l'est que durant l'élection des membres du Parlement; sitôt qu'ils sont élus, il est esclave, il n'est rien." J-J Rousseau, Du contrat social


#82 Tatami

Tatami

    JarJar

  • Members
  • 7 Messages :

Posté 31 August 2012 - 21:24 PM

J'ai beaucoup aimé, très beau film, très dense, très classe. Ca m'a fait pensé à du Melville souvent (la photo surtout). Je me suis pas ennuyé une seule seconde en ce qui me concerne, happé du début à la fin. 5/6

#83 fox-die

fox-die

    Je consulte un psy

  • Members
  • 8649 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 03 September 2012 - 13:42 PM

Très bon film que voila.
Film d'espionnage très efficace, La Taupe peut rebuter par son rythme assez lent surtout dans sa première partie mais possède une atmosphère prenante et un casting si proche de la perfection que je ne me suis jamais ennuyé. L'histoire est assez simple, il y a une taupe dans les plus hautes sphères des services secrets Britanniques et il faut savoir qui. Il ne s'agit pas de tout faire péter à la James Bond ou d'interroger des mecs pendant 2 heures à la Basic de McTiernan pour voir ce qu'ils ont à dire : Ici on enquête indirectement, allant voir telle personne pour savoir telle partie de l'histoire et prendre un dossier dans un bureau pour recoller les morceaux. C'est certes pas aussi impressionnant mais c'est comme ça que cela doit se passer.
Tout le film se base sur les personnages et la ou le réalisateur fait très fort c'est qu'il arrive en une ligne de dialogue ou en un regard à faire comprendre au spectateur ce qu'il se passe dans la tête des personnages : Control et Smiley (nom ironique d'ailleurs) quittant les locaux pour la dernière fois avec tous les regards braqués sur ces deux personnes qui représentaient littéralement l'espionnage pendant plus de 20 ans, les flashbacks ou on voit les personnages lors d'une fête se regarder, en 2-3 scènes et autant de dialogues on comprend que le ministre est un incapable très influençable qui veut le succès plus que tout etc... Gary Oldman est génial dans le rôle de Smiley, vieil agent mit au repos forcé et qui se révèle être le plus dangereux des personnages comme le dit Karla (personnage quasi-absent du film alors que son ombre plane au dessus des événements, la discussion Smiley/Guillam à son sujet est très claire sur le personnage). Colin Firth, Ciaràn Hinds (comment peut on passer de ça à Ghost Rider???), David Dencik et Toby Jones sont peu présents, surtout pour des suspects mais ils tiennent la barre avec succès, Benedict Cumberbatch et Tom Hardy sont excellents et enfin Mark Strong est parfaitement juste (sa dernière scène, rien que ça).
J'ai eu presque l'impression de voir une grande famille plus qu'une bande d'espions : Ils se connaissent depuis toujours, sont très proches et il s'organisent autour d'un patriarche (Control au début), Connie Sachs refuse de savoir lequel de ses "lovely boys" est un traitre et préfère garder ses souvenirs et ses photos, Prideaux et Haydon sont considérés comme étant des frères...
Enfin je ne comprend pas qu'on dise du film qu'il est compliqué, il s'attarde sur des détails par moment mais le film est très simple et tout est expliqué à la fin sans être surligné. 5/6

#84 Dr Jones

Dr Jones

    Gremlins

  • Members
  • 1301 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 29 January 2013 - 18:28 PM

Houlà, mais c’est que je suis pas mal déçu moi, alors que j’attendais ma première claque de l’année (perdu, finalement ce fut Django !).

McCoy a fait le rapprochement avec Millenium, je trouve qu’il y a quelques similitudes mais la comparaison n’est pas forcément à l’avantage du Alfredson. Que ce soit en termes de tension, d’émotions ou d’empathie envers les personnages le Fincher a bien mieux fonctionné sur moi. Où est passé ce crescendo dans la tension qui passait si bien dans la bande annonce, avec son montage millimétré ? Il y a très peu de suspense, et c’est effectivement plus un film de personnages, l’histoire de la taupe étant secondaire. C’est un parti pris soit, mais j’avoue que du coup je ne suis pas rentré totalement dans le film, malgré plusieurs très belles scènes (les flashbacks sur une époque révolue, Smiley qui découvre que sa femme le trompe, le final…). La musique m’a pas mal gonflé aussi, très présente et qui en rajoute dans l’austérité ambiante…

Après, évidemment que c’est un très bon film, le cast est vraiment solide (ce qui ne surprendra personne, même si certains sont cruellement sous-utilisés comme John Hurt et Ciaran Hinds), la mise en scène souvent inspirée, la reconstitution est très soignée et la photo est belle sans être esthétisante. Mais bon, la mayonnaise n’a pas trop pris, peut-être une prochaine fois…

4/6

#85 kedale1310*

kedale1310*
  • Guests

Posté 05 February 2013 - 17:13 PM

Un film dont je me suis beaucoup ennuyé, la seule chose à retenir c'est le papier peint

#86 OrsonZ

OrsonZ

    Le Facteur Manchot

  • The Devil's Rejects
  • 25675 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:...fait le larron

Posté 05 February 2013 - 17:24 PM

Merci. Au revoir.

T'as oublié de dire qu'ils avaient aussi des coupes de cheveux de merde.

339205OrsonZalien.gif

Adaret©


#87 Dr Jones

Dr Jones

    Gremlins

  • Members
  • 1301 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 05 February 2013 - 17:57 PM

Au moins il a pas fait de blague à propos d'une scène de guichet :closedeyes:

#88 Bruttenholm

Bruttenholm

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 17993 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 23 October 2016 - 14:04 PM

Pour info le film passe lundi sur Arte.

Pour l'occasion, la chaîne a pété un boulard et confectionné une bande-annonce ambiance motown qui n'a rien à voir avec l'ambiance du film (mais bon c'est rigolo à regarder).



#89 inTylerItrust

inTylerItrust

    Wookie

  • Members
  • 3808 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paper Street House

Posté 26 October 2016 - 13:34 PM

Merci. Au revoir.

T'as oublié de dire qu'ils avaient aussi des coupes de cheveux de merde.

 

:LSHaPXD:

 

(mais bon c'est rigolo à regarder).

 

Contrairement au film donc, qui a cependant le mérite d'être un excellent remède à l'insomnie. :ninja:


tumblr_nutfz3Gy6R1sjqotro1_400.gif

“Si je passe mon temps à prendre un autre modèle comme modèle, comment veux-tu que ce modèle puisse modeler dans la bonne ligne ?” - J.-C. Van Damme


#90 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 14670 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 26 October 2016 - 18:43 PM

C'est un vrai diamant, ce film. 

Un film rare. Un vrai film d'espionnage où les hommes, leur amitié, leur fraternité, leur intelligence, leur humanité, est au coeur de l'intrigue.

 

Toute la mise en scène est au service des personnages (et donc des acteurs). D'une précision assez folle, carrément maniaque même, la réalisation de Alfredson pointe sans cesse sur des points de détails de chaque scène, de chaque personnage, poussant le spectateur à entrer dans la peau de celui qui enquête (Smiley, Gary Oldman). On scrute l'écran, on scrute les visages, on interprète ce que l'on voit, ce que l'on dit ...

 

Formidable enquête, formidable partie d'échecs, sans violence, sans scène d'action, tout à l'intelligence.

Alfredson prouve après son chef d'oeuvre Morse qu'il est le roi pour filmer la tension qui parcourt les êtres humains. Il est indéniablement doué pour tisser des liens invisibles - mais forts - entre les personnages, pour nous faire deviner les non-dits, et pour ne jamais juger ses personnages, même les pires.

 

Ca paraît complexe, obscur par moments, mais à la réflexion c'est très limpide. Ce qui est obscur, confus, c'est ce que Smiley ne sait pas encore. On épouse vraiment sa façon de mener son enquête, à l'aide de questions, d'analyse, et de pas mal de manipulation ...

 

Le cast est incroyable. Et je pèse mes mots. Oldman, il n'est plus aussi bon qu'avant ? Toi t'as pas vu La Taupe, mec, il y est monumental. Colin Firth il est fadasse ? Toi t'as pas vu La Taupe. Mark Strong c'est un cabotin ? Toi t'as pas vu La Taupe ...

 

Pas un pur diamant brut comme l'est Morse. Pas aussi définitif. Pas autant de tension physiquement perceptible. Pas un chef d'oeuvre absolu, dérangeant et dérangé comme son précédent film. Mais putain, avec cette Taupe Alfredson pond un très grand film d'espionnage, et un modèle de mise en scène de précision.

J'attend son prochain film avec une putain d'impatience.

 

 

5.5/6


Ce message a été modifié par Kissoon - 26 October 2016 - 18:47 PM.

Jesus-Zack.jpg


#91 Shubby

Shubby

    Gremlins

  • Members
  • 1832 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 October 2016 - 18:49 PM

+1
Oldman est d'une subtilité diabolique & Alfredson sur la même longueur d'onde.

#92 grifter

grifter

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 13540 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au Skywalker Ranch entrain de torturer Lucas en lui montrant la Trilogie originale sans fx 3D et en 16/9!

Posté 27 October 2016 - 15:12 PM

C'est un vrai diamant, ce film. 

Un film rare. Un vrai film d'espionnage où les hommes, leur amitié, leur fraternité, leur intelligence, leur humanité, est au coeur de l'intrigue.

 

Toute la mise en scène est au service des personnages (et donc des acteurs). D'une précision assez folle, carrément maniaque même, la réalisation de Alfredson pointe sans cesse sur des points de détails de chaque scène, de chaque personnage, poussant le spectateur à entrer dans la peau de celui qui enquête (Smiley, Gary Oldman). On scrute l'écran, on scrute les visages, on interprète ce que l'on voit, ce que l'on dit ...

 

Formidable enquête, formidable partie d'échecs, sans violence, sans scène d'action, tout à l'intelligence.

Alfredson prouve après son chef d'oeuvre Morse qu'il est le roi pour filmer la tension qui parcourt les êtres humains. Il est indéniablement doué pour tisser des liens invisibles - mais forts - entre les personnages, pour nous faire deviner les non-dits, et pour ne jamais juger ses personnages, même les pires.

 

Ca paraît complexe, obscur par moments, mais à la réflexion c'est très limpide. Ce qui est obscur, confus, c'est ce que Smiley ne sait pas encore. On épouse vraiment sa façon de mener son enquête, à l'aide de questions, d'analyse, et de pas mal de manipulation ...

 

Le cast est incroyable. Et je pèse mes mots. Oldman, il n'est plus aussi bon qu'avant ? Toi t'as pas vu La Taupe, mec, il y est monumental. Colin Firth il est fadasse ? Toi t'as pas vu La Taupe. Mark Strong c'est un cabotin ? Toi t'as pas vu La Taupe ...

 

Pas un pur diamant brut comme l'est Morse. Pas aussi définitif. Pas autant de tension physiquement perceptible. Pas un chef d'oeuvre absolu, dérangeant et dérangé comme son précédent film. Mais putain, avec cette Taupe Alfredson pond un très grand film d'espionnage, et un modèle de mise en scène de précision.

J'attend son prochain film avec une putain d'impatience.

 

 

5.5/6

 

Rien d'autre a ajouter sauf:

 

 

geYwtodB9AiI0.gif


Image IPB

#93 Inquisitor

Inquisitor

    Torquemada

  • Members
  • 1075 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:Helsinki

Posté 25 November 2016 - 12:50 PM

Enfin vu.

Je m'étais tenue au courant de sa sortie à l'époque, appreciant vraiment le taf d'Alfredsson sur Morse, que je considère comme un des meilleurs films des années 2000.

Le sujet me branchait pas plus que ça (les films d'espionnage ça n'a jamais été trop ma came), le trailer et les retours glanés ici et là m'avaient refroidie.

 

Alors c'est pas la claque monumentale du visionnage de Morse, les 10 premières minutes m'ont même fait craindre le pire, cette succession de plans larges/resserés dans des décors froids, c'était très beau mais ça sentait aussi l'excès de zèle esthétique et l'ennui narratif. C'est en partie vrai. Le film, formellement parlant est une vraie réussite, et le souci du détail qui anime Alfredsson sert véritablement la narration: l'intrigue se joue dans des petits gestes, des regards, des placements de camera. C'est bluffant, vraiment.

Pour le reste, je serai plus reservée. Alfredsson décide assez rapidement de remiser son intrigue au second plan (ou si peu, on comprend vite qui sont les bad guys à abattre) et de nous livrer un films d'hommes au bout du rouleau. Laissez tomber les préoccupations nationales ici, il s'agit bien d'hommes et de vengeance, un anti film d'espionnage en somme, il ne s'y passe rien d'héroique. Sauf que l'intrigue est quand même là, et qu'elle m'a parue vraiment trop chiante à suivre, sans enjeu. Alfredsson s'en fout, on finit par s'en foutre aussi. La galerie de personnage est bien des égards bluffante, je les ai tous trouvés bon (mais surtout Oldman) mais ils sont en même temps beaucoup trop nombreux et dans des relations trop complexes pour que l'on puisse réellement comprendre ce qu'il se passe entre eux. 

Bref, j'étais peut-être pas assez concentrée pour capter tout les enjeux. 


                                              pascal_image1.jpg


#94 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 14751 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 25 November 2016 - 13:44 PM

Tout se raconte à une échelle vraiment intime, on va dire que le suspens tient de par tous les procédé « discrets » qu’il développe pour raconter son histoire (notamment la sublime ost qui est une parfaite illustration de la note d’intention du film).

On va dire que plus que ce que le film raconte, c’est dans la façon qu’il a de raconter son histoire que j’y ai retrouvé du Leone, ou quand le macro de la grande histoire impacte directement  sur le micro de l’intime, ou l'inverse. Un truc niché dans les détails comme tu l'a si justement remarqué (voir l’utilisation des flash-backs avec la musique comme un lointain écho mémorielle d’une autre époque) .


one-nite-in-mongkok-sam-lee-deforme-par-


#95 Inquisitor

Inquisitor

    Torquemada

  • Members
  • 1075 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:Helsinki

Posté 07 December 2016 - 16:22 PM

J'y ai pas mal repensé et le film vieillit bien dans mon esprit, et il mérite surement un deuxième visionnage en étant peut-être un peu plus concentrée/un poil moins fatiguée.

Je pense pas que le réal n'en ait "rien à foutre" de l'intrigue, elle n'est pas mise au placard à cause d'une faiblesse scénaristique mais bien parce que l'idée sous jacente est de déconstruire les personnages et les liens qui les unissent. Ma première impression manquait de nuance.

Et certaines scènes sont d'une puissance, je pense tout particulièrement à

Spoiler


                                              pascal_image1.jpg


#96 Lilas87

Lilas87

    JarJar

  • Members
  • 23 Messages :

Posté 02 August 2020 - 05:36 AM

Il faut cesser de se dire que dans un film d'espionnage, il y a de nombreuses scènes d'action, des courses-poursuites et des flingues. On est trop habitués aux 007 et Bourne.
La Taupe a une certaine ambiance british avec des clins d'oeil à la France puisque c'est une coproduction (la DS à Londres, la chanson La Mer). Quant à savoir qui est la taupe parmi les cinq, ça m'a semblé évident : on nous montre des scènes du passé avec un seul gamin, pas cinq, donc il faut se souvenir des noms.
Après un film avec tout le gratin british, j'en voudrais plus souvent !




1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)