Aller au contenu


Photo

Cannibal Holocaust - Ruggero Deodato (1980)


  • Please log in to reply
319 réponses sur ce sujet

#21 PLISSKEN

PLISSKEN

    Wookie

  • Members
  • 3029 Messages :
  • Location:Anywhere is a better place than hell

Posté 12 February 2004 - 16:12 PM

c'est vrai que le débat sur Cannibal a déjà été abordé sous des angles plus ou moins pertinents mais à partir du moment ou le topic n'a pas été fermé par les modos pourquoi ne pas débattre?
Il n'y a pas que cet aspect dont on peut discuter sur ce film mais c'est vrai que c'est le 1er thème qui vient à l'esprit...que chacun s'exprime alors mais en réfléchissant alors 8)
OUI ce n'est pas le seul film ou des animaux sont tués (d'ici à ce que l'archiviste rapplique avec l'exemple de Ben hur...) mais ce qui est ici frappant c'est que les scènes sont filmés longuement (la scène de la tortue est atroce).
NON le fait que les animaux aient été mangés aprés ne change rien à la gratuité de la chose, il faut ajouter que l'abattage de certaines espèces est interdit (je pense là à la tortue) et puis ces animaux ont plus été tués pour être filmés que pour être mangé, il faudrait déborder de naïveté pour soutenir le contraire.
MAIS ce qui est extraordinaire c'est que la culpabilité de l'auteur rejaillit sur le spectateur lors de ces scènes qui contribuent à créer une ambiance trés malsaine, et là est l'élément qui fait cogiter ( ce film est bel et bien trés profond de par les éléments de réflexions sur la mort qu'il nous soumet), culpabilité, attirance/répulsion, honte et colère, autant de réactions conditionnées en grande partie par la réalisation(ces images snuffs y contribuent grandement), ce qui explique un peu les réactions passionnées et agressives dès qu'on parle de Cannnibal Holocaust.
Là je l'ai bien mérité mon statut "pignoleur de génie", non?
Quant à Thromas, dès qu'on ne parle pas de pots dans un topic, il peut s'énerver quelque peu et devenir désagréable...

#22 Throma

Throma

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :

Posté 12 February 2004 - 16:15 PM

...

#23 Throma

Throma

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :

Posté 12 February 2004 - 16:28 PM

CITATION(PLISSKEN)
Quant à Thromas, dès qu'on ne parle pas de pots dans un topic, il peut s'énerver quelque peu et devenir désagréable...



moi désagréable ? jamais de la vie.
enculé, va...

















































:wink: (on n'est jamais trop prudent )

#24 james hetfield

james hetfield

    Gremlins

  • Members
  • 1928 Messages :
  • Location:Sur les genoux d'Hideo Nakata...

Posté 12 February 2004 - 18:13 PM

CITATION(Throma)
merci je suis au courant camarade.
mais là tu mélanges les torchons avec les pinceaux.
ma remarque concernait plutôt ton amour envers les animaux et ton hostilité envers Deodato.
faut vraiment habiter au Pôle Nord pour pas être au courant de tout le tapage "snuff animal" qui a circulé autour du film et les débats interminables que cela a engendré.
alors, ne poste pas ici. ça ne fera qu'aggrandir ta rancoeur.
le débat a déjà eu lieu et n'a rien fait avancer
et ce n'est pas ton insurrection anti-CH qui fera changer grand chose...c'est de l'histoire ancienne en plus...tu devrais être content.

Tu préfères donc que je poste au pôle Nord pour le gars qui n'est pas au courant, c'est ça! :wink:
Image IPB

#25 Azhagal

Azhagal

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4931 Messages :
  • Location:Laval

Posté 12 February 2004 - 20:40 PM

Que pense Brigitte Bardot du film ? laugh.gif

#26 gospeltronik

gospeltronik

    Ghoulies

  • Members
  • 119 Messages :
  • Location:Y'a une patate dans le champ

Posté 12 February 2004 - 21:50 PM

Ce qui me met à l'aise dans le film c'est l'hyperréalisme de la forme (caméra à l'épaule, plans saccadés, borborygmes et gargouillis,etc.). Deodato prétend livrer des images brutes, sans filtre stylistique, un genre de docu-drama gore qui flirte dangereusement avec la ligne jaune entre réalité et fiction.

Mais qu'est-ce qui est le plus putassier, la recherche formelle du dépouillement initiée par Deodato ou la "hollywoodisation" du cannibalisme, telle que la met en scène Ridley Scott dans le "1492" avec Depardieu (rappelez-vous l'attaque du village qui tourne au cauchemar) ?

Au fond, qu'est-ce qui est le plus pertubant, le souci de rendre la fiction authentique ou la volonté de rendre fictionnel le réel ?

#27 gospeltronik

gospeltronik

    Ghoulies

  • Members
  • 119 Messages :
  • Location:Y'a une patate dans le champ

Posté 12 February 2004 - 21:53 PM

:oops: Pardon, lapsus (peut-être) révélateur. Il faut lire au début "ce qui me met MAL à l'aise" et non "ce qui me met à l'aise"...

#28 Throma

Throma

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :

Posté 12 February 2004 - 22:18 PM

...

#29 Bulwif

Bulwif

    Ghoulies

  • Members
  • 222 Messages :
  • Location:De l'autre côté du miroir

Posté 13 February 2004 - 13:51 PM

Je n'ai pas vu Cannibal Holocaust mais j'ai bien envie de donner mon point de vue sur les scènes de "meurtres" d'animaux de ce film ( parce que j'aime bien donner mon avis...).

Quand je regarde un film très violent ou gore, j'adore voir des images choquantes de réalisme pour une raison assez évidente : c'est le travail, technique notamment, qui m'intéresse, même si je ne me le dis pas forcément tout de suite. C'est parce que je sais que ce sont des effets spéciaux et des maquillages que je trouve de l'intérêt dans le film que je regarde. J'adore par exemple le travail de Tom Savini ( Zombie, Maniac...) parce qu'il allie des effets extrêmement impressionnants à un petit quelque chose de "bricolé" qui m'aide à garder le recul nécessaire devant le film.

Alors où est l'intérêt de massacrer une tortue, par exemple, devant une caméra. Après tout, n'importe qui peut en faire autant, il n'y a ici aucun talent particulier mis en avant. La notion de gratuité des actes violents est tout à fait ambigüe. Un massacre de zombies n'est pas "juste" un massacre de zombies...Si le film véhicule une certaine morale ou un message même souterrain, je suis près à accepter beaucoup. Le massacre final de Kill Bill me laisse par exemple totalement froid et indifférent. Reste à savoir si le "message" du film de Deodato me toucherais. J'imagine que montrer ces scènes stuffs est une façon toute particulière de renforcer les scènes à effets spéciaux et d'instaurer un fort sentiment de doute dans l'esprit du spectateur.
Je pense surtout que le massacre d'animaux nous renvoie directement à notre propre souffrance et à notre propre mort, sans trucages, tout comme le film Massacre à la Tronçonneuse nous renvoie notre image de bout de barbaque ( cf la jambe du perso. assommé qui se convulse sous l'effet des nerfs après le choc), un bout de bidoche seulement motivé par son instinct de survie; d'où un profond malaise.[/u]

#30 Zoidberg

Zoidberg

    Wookie

  • Members
  • 3497 Messages :

Posté 13 February 2004 - 14:57 PM

CITATION(Bulwif)
Alors où est l'intérêt de massacrer une tortue, par exemple, devant une caméra. Après tout, n'importe qui peut en faire autant, il n'y a ici aucun talent particulier mis en avant.


Pas mieux. Surtout qu'une tortue, c'est vachement dangereux, faut vraiment du courage pour se mettre à en massacrer une à plusieurs...Comment ca c'est passé avec les acteurs au fait? etaient ils au courant quand ils ont signé pour le flim?

#31 shogun

shogun

    Asperge Lubrique

  • Members
  • 14244 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 13 February 2004 - 15:12 PM

CITATION(Zoidberg)
Pas mieux. Surtout qu'une tortue, c'est vachement dangereux, faut vraiment du courage pour se mettre à en massacrer une à plusieurs...




- Venez !

42e5ff82dfb4b1341b96c863a38b0c10.gif


#32 Throma

Throma

    Wookie

  • Members
  • 2562 Messages :

Posté 13 February 2004 - 15:19 PM

...

#33 Zoidberg

Zoidberg

    Wookie

  • Members
  • 3497 Messages :

Posté 13 February 2004 - 16:32 PM

Oue bien joué bien joué, mais vous oubliez deux trucs essentiels :

primo, la tortue était seule ! (et une tortue ninja seule, elle est pas dangereuse, rappelez vous Raphael sur le toit dans le film, elle se fait marave)
et deuxion il y a tres peu de pizzas en Amazonie ! ! !
HA HAHAHAH

PS:4 pages avant de partir en couilles, c'est un ptit record dites moi biggrin.gif

#34 Fraggle

Fraggle

    Rock

  • Members
  • 14164 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 13 February 2004 - 16:37 PM



Celles là elles ont déjà l'air plus méchantes icon_mrgreen.gif

edit: Raphaello, seul, il se fait marrave? t'es sur? :wink:


Image IPB

#35 Zoidberg

Zoidberg

    Wookie

  • Members
  • 3497 Messages :

Posté 13 February 2004 - 16:59 PM



La forcément, c'est moins impressionnant smile.gif

PS:tuer des tortues, c'est pas bien (pour que les mauvaises langues ne disent pas apres qu'on fait que du HS)

#36 Dr Rabbitfoot

Dr Rabbitfoot

    Vieux Schnock

  • Members
  • 3959 Messages :
  • Location:Carpentras

Posté 14 February 2004 - 00:22 AM

Putain, encore et toujours cette foutue scène de la tortue ......... ou comment résumer l'un des films les plus subversifs, dérangeants, adultes, nihilistes et politiques jamais réalisés à une seule scène de 2 minutes, et balancer tout le reste dans un sac et hop ! à la poubelle ....... :evil: Sur les 4 pages de ce topic, y'en a 3 1/2 là dessus.

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais perso je m'en fous de la tortue et du gros rat. C'est pas le 1er film où des animaux sont morts. C'est quoi le problème là dedans, que Deodato ait osé filmer ça ? Ou bien qu'une pauvre bête soit morte pour un film ?
Regardez bien le steack dans votre assiette, comme ça il a l'air apettissant. Maintenant, si juste avant je vous montre le film de l'equarissage du pauvre boeuf qui vous a servi de steack, vous allez degueuler ce qu'il vous reste de tripes ...... :roll: Mon frêre a fait un stage de 2 semaines dans un abattoir, étant ado (le fou !). Il m'a raconté les détails : l'odeur monstrueuse, le fumet de la barbaque encore chaude, les monceux de tripes qui se deversent du boeuf mort, accroché par les pieds, et eventré sans delicatesse......
C'est la vie, y'a des milliers d'animaux qui crèvent rien que pour nos assiettes, et quand Deodato va jusqu'en Amazonie pour filmer la mort d'une tortue, c'est quasiment un nazi...

CITATION
J'imagine que montrer ces scènes stuffs est une façon toute particulière de renforcer les scènes à effets spéciaux et d'instaurer un fort sentiment de doute dans l'esprit du spectateur.


Banco ! C'est exactement ça et c'est pourquoi, entre autres, "Cannibal Holocaust" derange autant. L'hyper-réalisme du film, surtout les sequences censées avoir été filmées par les journalistes, fait perdre tous ses repères aux spectateurs, qui s'interrogent sans cesse sur ce qu'il voit : réel ou pas ?

Que personne ne se sente visé, mais "Cannibal Holocaust" n'est pas un film pour les gosses. C'est un film pour adultes avertis car il est manipulateur, ouvertement politique, nihiliste car allant jusqu'au bout de son propos, violent visuellement et mentalement, car ne laissant aucun echappatoire au spectateur ... Le film a un discours, et Deodato a pris le parti de plonger franco dans la fange qu'il denonce. Un pari couillu, probablement unique dans l'Histoire du Cinéma à ce degré de violence, et pour moi complètement réussi.

Je terminerais par ces quelques mots de Stéphane Derderian dans le dernier Mad Movies : "Car encore une fois, pourquoi ricaner à une connerie comme "Cannibal Ferox", et pourquoi lapider le film de Deodato ?" (question imparable), ou encore : "... la lucidité et l'actualité du film sont indéniables. "Cannibal Holocaust" a ainsi anticipé sur la célèbre séquence du meurtre filmé en vidéo de "Henry, portrait of a serial-killer", mais aussi sur les debordements voyeuristes de certaines images d'actualité que l'on peut voir aujourd'hui à la télévision. (...) les images qui défilent à l'ecran ne laissent pas d'interroger et de pousser le spectateur dans ses derniers retranchements, tout en tirant le film vers les rives de ce que l'on peut appeler une certaine poésie de l'horreur.".
Et y'en a 3 pages comme ça .....

PS: le truc qui m'a toujours le plus impressionné dans ce film, ce sont les decors boueux, crasseux, et l'incroyable abandon des acteurs, comme en temoigne la célèbre scène du Professeur se montrant entièrement nu (bite à l'air) devant les cannibales...

#37 james hetfield

james hetfield

    Gremlins

  • Members
  • 1928 Messages :
  • Location:Sur les genoux d'Hideo Nakata...

Posté 14 February 2004 - 00:56 AM

CITATION(Dr Rabbitfoot)
Putain, encore et toujours cette foutue scène de la tortue ......... ou comment résumer l'un des films les plus subversifs, dérangeants, adultes, nihilistes et politiques jamais réalisés à une seule scène de 2 minutes, et balancer tout le reste dans un sac et hop ! à la poubelle ....... :evil: Sur les 4 pages de ce topic, y'en a 3 1/2 là dessus.

Je l'ai déjà dit ailleurs, mais perso je m'en fous de la tortue et du gros rat. C'est pas le 1er film où des animaux sont morts. C'est quoi le problème là dedans, que Deodato ait osé filmer ça ? Ou bien qu'une pauvre bête soit morte pour un film ?
Regardez bien le steack dans votre assiette, comme ça il a l'air apettissant. Maintenant, si juste avant je vous montre le film de l'equarissage du pauvre boeuf qui vous a servi de steack, vous allez degueuler ce qu'il vous reste de tripes ...... :roll: Mon frêre a fait un stage de 2 semaines dans un abattoir, étant ado (le fou !). Il m'a raconté les détails : l'odeur monstrueuse, le fumet de la barbaque encore chaude, les monceux de tripes qui se deversent du boeuf mort, accroché par les pieds, et eventré sans delicatesse......
C'est la vie, y'a des milliers d'animaux qui crèvent rien que pour nos assiettes, et quand Deodato va jusqu'en Amazonie pour filmer la mort d'une tortue, c'est quasiment un nazi...

CITATION
J'imagine que montrer ces scènes stuffs est une façon toute particulière de renforcer les scènes à effets spéciaux et d'instaurer un fort sentiment de doute dans l'esprit du spectateur.


Banco ! C'est exactement ça et c'est pourquoi, entre autres, "Cannibal Holocaust" derange autant. L'hyper-réalisme du film, surtout les sequences censées avoir été filmées par les journalistes, fait perdre tous ses repères aux spectateurs, qui s'interrogent sans cesse sur ce qu'il voit : réel ou pas ?

Que personne ne se sente visé, mais "Cannibal Holocaust" n'est pas un film pour les gosses. C'est un film pour adultes avertis car il est manipulateur, ouvertement politique, nihiliste car allant jusqu'au bout de son propos, violent visuellement et mentalement, car ne laissant aucun echappatoire au spectateur ... Le film a un discours, et Deodato a pris le parti de plonger franco dans la fange qu'il denonce. Un pari couillu, probablement unique dans l'Histoire du Cinéma à ce degré de violence, et pour moi complètement réussi.

Je terminerais par ces quelques mots de Stéphane Derderian dans le dernier Mad Movies : "Car encore une fois, pourquoi ricaner à une connerie comme "Cannibal Ferox", et pourquoi lapider le film de Deodato ?" (question imparable), ou encore : "... la lucidité et l'actualité du film sont indéniables. "Cannibal Holocaust" a ainsi anticipé sur la célèbre séquence du meurtre filmé en vidéo de "Henry, portrait of a serial-killer", mais aussi sur les debordements voyeuristes de certaines images d'actualité que l'on peut voir aujourd'hui à la télévision. (...) les images qui défilent à l'ecran ne laissent pas d'interroger et de pousser le spectateur dans ses derniers retranchements, tout en tirant le film vers les rives de ce que l'on peut appeler une certaine poésie de l'horreur.".
Et y'en a 3 pages comme ça .....

PS: le truc qui m'a toujours le plus impressionné dans ce film, ce sont les decors boueux, crasseux, et l'incroyable abandon des acteurs, comme en temoigne la célèbre scène du Professeur se montrant entièrement nu (bite à l'air) devant les cannibales...

Blablabla...réducteur non?
Image IPB

#38 PLISSKEN

PLISSKEN

    Wookie

  • Members
  • 3029 Messages :
  • Location:Anywhere is a better place than hell

Posté 14 February 2004 - 09:56 AM

CITATION(PLISSKEN)
MAIS ce qui est extraordinaire c'est que la culpabilité de l'auteur rejaillit sur le spectateur lors de ces scènes qui contribuent à créer une ambiance trés malsaine, et là est l'élément qui fait cogiter ( ce film est bel et bien trés profond de par les éléments de réflexions sur la mort qu'il nous soumet), culpabilité, attirance/répulsion, honte et colère, autant de réactions conditionnées en grande partie par la réalisation(ces images snuffs y contribuent grandement), ce qui explique un peu les réactions passionnées et agressives dès qu'on parle de Cannnibal Holocaust.


Preums
Pour les animaux tués, je crois qu'il vaut mieux s'arrêter là et parler du film en lui même.

#39 Dr Rabbitfoot

Dr Rabbitfoot

    Vieux Schnock

  • Members
  • 3959 Messages :
  • Location:Carpentras

Posté 14 February 2004 - 10:04 AM

CITATION(PLISSKEN)
CITATION(PLISSKEN)
MAIS ce qui est extraordinaire c'est que la culpabilité de l'auteur rejaillit sur le spectateur lors de ces scènes qui contribuent à créer une ambiance trés malsaine, et là est l'élément qui fait cogiter ( ce film est bel et bien trés profond de par les éléments de réflexions sur la mort qu'il nous soumet), culpabilité, attirance/répulsion, honte et colère, autant de réactions conditionnées en grande partie par la réalisation(ces images snuffs y contribuent grandement), ce qui explique un peu les réactions passionnées et agressives dès qu'on parle de Cannnibal Holocaust.


Preums
Pour les animaux tués, je crois qu'il vaut mieux s'arrêter là et parler du film en lui même.


Deuzio ! biggrin.gif
Plissken, ou l'art de recentrer les débats ... :wink:

#40 james hetfield

james hetfield

    Gremlins

  • Members
  • 1928 Messages :
  • Location:Sur les genoux d'Hideo Nakata...

Posté 14 February 2004 - 17:50 PM

CITATION(PLISSKEN)
Preums
Pour les animaux tués, je crois qu'il vaut mieux s'arrêter là et parler du film en lui même.

Je passe mon tour alors...
Image IPB




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)