Aller au contenu


Photo

Les séries qu'on arrête, pourquoi continuer ?


  • Please log in to reply
320 réponses sur ce sujet

#1 daimos

daimos

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5161 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 24 September 2011 - 22:16 PM

Quelles séries vous abandonnez et pourquoi ?

Qu'est ce qui pousse les gens à continuer à regarder une série qui, a priori, ne leur plaisent pas ou plus ?

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 


4X01

- Olivia blonde est hostile avec Olivia rousse. Elle lui dit : "ouais toi tu m'as pris ma vie, tu crois me connaître, alors que tu sais rien, que dalle, ignorante". La rousse de répondre : "de toute façon ta vie elle sucks je préfère la mienne avec les zeppelins dans le ciel". C'est de ce niveau que ça commence.

- Apparemment, les deux univers continuent d'exister séparément mais avec un pont à la statue de la liberté donc. Du coup ça envoie balader toute la tension qu'il y avait depuis la saison 2 avant sur "mon Dieu les deux univers vont se détruire comme il faut", et c'était déjà expédié par Peter à la fin de la saison 3, car le teubé expliquait que si un des deux univers disparaît, l'autre aussi. C'était bien la peine de faire de fausses frayeurs, imbéciles ! happy.gif

- On sent déjà le final se dessiner : Olivia blonde parle de ce trou qui existe dans sa vie, mais elle n'arrive pas à savoir ce que c'est. J'ai bien ma petite idée, que d'émotions émotives en perspective pour le grand final. :sweat:

- Moi qui croyais que c'était enfin terminé les shapeshifters, en revoilà, mais cette fois ils sont humains à la base, les autres étaient d'authentiques machines. Okay.

- Peter est là mais dans les surfaces qui font des reflets (au secours).

- L'observateur principal a reçu une mission : effacer "quelqu'un" (Peter ? Walter comme le suggère le final ?) de leur cycle bizarroïde du temps. Mais éprouvant des remords, il n'en fait rien. Bien.

Sinon c'est du X-Files basique habituel, et cet épisode souligne davantage à quel point la série aurait dû être déjà terminée depuis au moins, bein je sais pas, la dernière fois que quelqu'un a recalibré la roue du temps. happy.gif

(Il paraît qu'ils ne veulent pas décevoir les fans comme avec la fin de Lost. C'est bien parti les gars, continuay !!!)


Si tu trouves ça naze, pourquoi t’arrêtes tout simplement pas de la regarder ?
Image IPB

#2 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 24399 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 24 September 2011 - 22:31 PM

J'ai pas dit que c'était naze exactement, mais ça m'est impossible de répondre, cela dit je vais essayer : d'après ta question, on regarde un show uniquement pour ses qualités (logique), or je regrette, on peut être tout à fait attaché à une série (son genre, ses personnages, ou ses acteurs, ou bien ses histoires) tout en étant un minimum lucide sur son contenu, ce qui est deux choses bien distinctes. C'est exactement ce qui m'arrive pour avoir tenu 3 ans et certainement 4 avec Fringe et j'ai d'autres exemples comme ça (évidemment accidentellement :o/> j'ai aussi regardé des séries parce que je les trouvais les plus meilleures de l'univers intersidéral). J'aime bien regarder Fringe, c'est assez reposant et il ne se passera jamais rien de grandiose dedans donc, mais le fait que j'aime bien n'empêche pas le show d'être au mieux très moyen, et la plupart du temps assez passable. Par l'honnêteté intellectuelle qui m'habite (sic), je le dis.

Je ne sais pas combien de fois il faudra expliquer à quel point cette question "pourquoi tu regardes si t'aimes pas" * n'a pas de sens dans le fond, ou alors seulement pour celui qui la pose, tant les raisons qui poussent à regarder une série impliquent de variables en tous genres qui dépendent d'un fan à l'autre.

* ce type d'argumentation c'est assez proche de ce qu'on peut trouver avec les films : "tu critiques en négatif, mais vas-y prendre une caméra et tu n'as qu'à faire mieux". Récemment on m'a fait la remarque aussi, c'est drôle.

#3 mulder29

mulder29

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6527 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Brest

Posté 24 September 2011 - 22:59 PM

Ben, on t'as jamais rétorqué l'argument du "Tu sais que si tu n'aimes pas, tu pourrais faire autre chose ? un bouquin à lire ? ou une autre série à regarder ?"
Le Cyborgien : Mon blog sur les séries télés et le cinéma
"La science est une maîtresse qui défie l'horloge du temps"

#4 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 23243 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 24 September 2011 - 23:06 PM

C'est bien ce qu'on dit, c'est un argument bidon et assez vain, dans le fond.

# Du 10/11 au 30/11, le blog de Lurdo retrouve un rythme plus régulier, avec chaque jour une critique de film, et le week-end, des séries ; au programme, cette semaine, entre autres, Ideal Home, Les Indestructibles 2, The Rise and Fall of ECW, Constantine : City of Demons ; et dès samedi, les fêtes de Noël s'invitent sur le blog pour la Christmas Yulefest 2018 ! #


#5 daimos

daimos

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5161 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 September 2011 - 08:08 AM

Slt diane,

Loin de moi l'idee de vouloir critiquer le fait que tu critiques la serie, ce qui est tout a fait normal vu qu'il y a matiere a critiquer chaque semaine. Et je comprends parfaitement qu'on regarde pas une serie uniquement pour ses qualites mais aussi comme tu dis pour autre chose. Mais au travers de tes différentes critiques, j'avais l'impression que meme l’élément central de la serie au niveau de la story avait l'air de te faire chier ou tout du moins ne pas etre d'accord avec l'option des scenaristes. D'ou ma question un peu direct mais qui ne se voulait pas un jugement péremptoire sur tes goûts.
Fringe est effectivement loin d'etre une serie parfaite mais j'ai bien accroche au concept global et la direction prise par les scenaristes lors du dernier episode de la saison 3 m'intrigue pas mal, et j'attends de voir comment cette derniere saison va evoluer.
Pour ma part, si j'accroche pas avec le "fond" ou l'element central d'un show, je me force pas et j'arrete rapidement meme si les acteurs sont bons, c'est un genre que j'apprecie, etc... Me reste toujours en memoire, la derniere saison de lost, ou pas mal de madnautes ont ete en desaccord avec la vision des scenaristes et pourtant ils ont continue a regarder un show dont ils detestaient l'orientation pour ensuite cracher dessus chaque semaine. C'est une demarche que je comprends pas trop mais apres tout chacun fait comme il veut.
Image IPB

#6 daimos

daimos

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5161 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 September 2011 - 09:43 AM

C'est la proposition faite par les scenaristes au travers de l'histoire qui me pousse a regarder une serie. Apres la mise en scene, les acteurs ou le genre ne sont que des elements qui viennent se greffer sur la proposition centrale.

Donc si la story ne me plait pas au depart ou suite a une evolution cela me deplait, je préfère ne pas/plus regarder.
Image IPB

#7 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27482 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 25 September 2011 - 09:57 AM

le fait de ne pas connaitre la fin de l'histoire ne te dérange pas ? Ou bien si cela fait 4 ou 5 saisons que tu es dedans tu te dis pas que tu es allé trop loin pour laisser tomber ?

#8 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14583 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 25 September 2011 - 10:14 AM

Bonjour.
Personnellement, on me pose souvent la question inverse "Pourquoi tu ne regardes pas ?".
J'ai un rapport assez délicat aux séries télévisées. Je n'ai jamais été une grande consommatrice de ce média dans lequel je trouve rarement mon compte. Certes, j'ai grandi avec les séries de mon enfance, que l'on regardait plus pour le plaisir que par intérêt pour l'intrigue en elle-même, pouvant rater des épisodes sans trop se plaindre. Mon adolescence fut marquée par "Aux frontières du réel", "Urgences", "Buffy" ou "La quatrième dimension", probablement les seules séries dont je pense avoir vu tous les épisodes, étalés sur une longue durée ou pas forcément à la télévision.

Le problème que j'ai avec les séries vient surtout me concernant de leur longueur et de leur redite. Et pourtant Dieu sait que j'essaye de m'y intéresser. J'ai regardé du "Battlestar Galactica", du "Supernatural", du "Breaking bad", du "The wire", du "Arrested development", "Fringe" et récemment du "Trône de fer" mais n'y trouve jamais mon compte. Soit l'histoire de m'intéresse que superficiellement, soit les personnages ou la mise en scène me déplaisent et je laisse tomber au bout de deux ou trois épisodes. J'en discute avec des amateurs qui me disent que je devrais persévérer, que je rate des choses, que la série devient bonne au bout de quelques épisodes mais rien n'y fait, je n'ai simplement pas envie de m'y replonger, ayant l'impression de "perdre mon temps", ce à quoi on me répond parfois que plutôt que de le perdre à regarder des navets de SyFy Channel avec des animaux mutants, je devrais me focaliser sur une série en particulier et ne pas la lâcher. Mais je n'ai juste pas envie et n'éprouve même aucun intérêt à savoir comment cela se termine ou l'évolution des situations et personnages.

J'ai regardé "Walking dead" en entier parce que c'était cours et que cela a retenu mon attention et m'intéresserait à la saison 2 mais si elle me déplait, je ne pousserais pas le déplaisir à la voir en entier.
J'ai décidé suite à la découverte de deux ou trois épisodes que j'ai trouvé formidables d'acquérir la saison 5 de "Docteur Who", avec les nouveaux Matt Smith et Karen Gillan en espérant avoir le déclic pour regarder tous les épisodes avec passion.

Mais pour moi, les séries demeurent un moyen de combler un vide dans un emploi du temps, alors quand je tombe sur un épisode qui me tient éveillée ("Supernatural" récemment dont j'en ai regardé trois d'affilée, un record !^^), cela ne me dérange pas de ne pas changer de programme et de suivre la série, en me disant que finalement, ce n'est pas trop mal fichu et que je pourrais me consacrer au visionnage d'une saison complète, sauf que neuf fois sur dix, je finis par m'en désintéresser. Je passe sans doute à côté de très bonnes quand je lis les nombreux avis passionnés de madnautes sur le forum mais pourtant, le déclic ne se fait pratiquement jamais.

Et sans vouloir jeter de pavés dans la mare, ni envie de provoquer ou quoi que ce soit car cela ne demeure qu'un ressenti tout à fait personnel, je persiste encore aujourd'hui à penser que la série demeure le parent-pauvre du cinéma (oui je sais, j'ai probablement tort) et les séries qui essayent de se faire plus grosses que le bœuf, notamment certaines créations originales (mon œil) françaises atroces comme "Braquo", m'agacent avec entrain et je préfère souvent finalement m'attarder sur un épisode de "Legend of the seeker" que sur "Mad Men" ou "Sons of anarchy".
Il ne reste qu'à espérer que "Docteur Who", du moins avec Matt Smith car j'ai déjà regardé des épisodes avec les autres comédiens sans succès, éveille chez moi des envies de me plonger dans l'intégrale de sept ou saisons d'une série supposée formidable, quelle qu'elle soit.

#9 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27482 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 25 September 2011 - 10:24 AM

Certes, j'ai grandi avec les séries de mon enfance, que l'on regardait plus pour le plaisir que par intérêt pour l'intrigue en elle-même


Le plaisir venait d'où dans ce cas là ?


edit :

je persiste encore aujourd'hui à penser que la série demeure le parent-pauvre du cinéma (oui je sais, j'ai probablement tort)


ni tort ni raison c'est juste que tu compare l'incomparable.

#10 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14583 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 25 September 2011 - 10:46 AM

Le plaisir venait probablement de l'immédiateté dans la résolution d'une case-horaire comblée. Je m'ennuyais, je regardais la télévision et tombais sur un épisode de série de qualité sans doute discutable du genre de "L'agence tous risques", "Drôles de dames" ou "La petite maison dans la prairie" et je restais devant l'écran à m'amuser des explosions, des cascades, de l'humour ou à me lamenter des malheurs des Ingalls, mais si on me proposait autre chose de plus intéressant à faire, il était plutôt rare que j'hésitais aussi abandonnais-je le programme télévisé pour me consacrer à un autre passe-temps. Je n'ai jamais eu de peine à quitter une série sans la regarder en entier et les épisodes étaient souvent amusants quand on est encore enfant et que l'on n'a pas les mêmes prétentions qu'à l'âge adulte. Aussi, tant pis l'épisode se clôturait sur un cliffhanger, il m'importait rarement d'avoir envie de savoir ce qui allait se passer en suite.

Pour les rapports entre les séries et le cinéma, peut-être que moi je compare l'incomparable néanmoins j'ai de plus en plus l’impression que certaines séries cherchent justement à être comparées au cinéma, et les propos de certains auteurs lus de ci de là me confortent un peu dans mon opinion.

Mais je n'ai pas suffisamment de compétences en matière de série télévisée pour entamer un débat (ce dont je n'ai pas envie), je voulais juste exprimer un avis concernant la dualité pénible que je peux entretenir avec ce média et que j'essaye parfois de combattre en tentant de m'intéresser à des programmes qui parait-il en valent la peine. Toi comme d'autres êtes bien plus experts que moi dans ce domaine pour en discuter.^^
Mais merci de m'avoir laissée donner mon opinion.
:)/>

#11 Takeshiro

Takeshiro

    Critters

  • Members
  • 466 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 25 September 2011 - 10:48 AM

Le problème que j'ai avec les séries vient surtout me concernant de leur longueur et de leur redite. Et pourtant Dieu sait que j'essaye de m'y intéresser. J'ai regardé du "Battlestar Galactica", du "Supernatural", du "Breaking bad", du "The wire", du "Arrested development", "Fringe" et récemment du "Trône de fer" mais n'y trouve jamais mon compte. Soit l'histoire de m'intéresse que superficiellement, soit les personnages ou la mise en scène me déplaisent et je laisse tomber au bout de deux ou trois épisodes.

J'ai regardé "Walking dead" en entier parce que c'était cours et que cela a retenu mon attention et m'intéresserait à la saison 2 mais si elle me déplait, je ne pousserais pas le déplaisir à la voir en entier.


Les goûts et les couleurs, ahma, toussa, mais ne pas comprendre/renconnaitre l'excellence Dramatique d'un The Wire, mais être happé par le mauvais traitement de Walking Dead, et traiter les séries de coté "pauvre" du cinéma alors que les gens du métier considèrent que la Télé est ce qui se fait de mieux actuellement, c'est quand même fort.

Des fois, ce n'est pas la maladie le problème, mais peut-être le malade.

#12 Crazy Von Schweetz

Crazy Von Schweetz

    Laurence Ruquier

  • Members
  • 14583 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 25 September 2011 - 10:53 AM

Voilà justement le genre de post qui ne me donne vraiment pas envie d'argumenter et de regretter d'avoir donné un avis sur un média que ma maladie m’empêche de comprendre et d'apprécier.
Bon Dimanche.

#13 daimos

daimos

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5161 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 September 2011 - 10:53 AM

le fait de ne pas connaitre la fin de l'histoire ne te dérange pas ? Ou bien si cela fait 4 ou 5 saisons que tu es dedans tu te dis pas que tu es allé trop loin pour laisser tomber ?


J'ai pas encore le cas, Lord :mrgreen:
La seule serie ou j'ai eut l'impression de m'etre fait arnaquer en partie pour le moment, c'est la fin de Battlestar Galactica ou par rapport aux enjeux développés durant les saisons precedentes, c'etait du mauvais touteliage.
Image IPB

#14 fox-die

fox-die

    Je consulte un psy

  • Members
  • 8648 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 September 2011 - 10:57 AM

Pour ma part j’appelle ça le syndrome du 'Faut que je sache!'.
Parce que ça peut être en rapport avec quelque chose qu'on aime (les films Resident Evil par exemple, Smallville) ou parce que le sujet de base est pas mauvais (Twilight parle de vampires après tout). Ou alors c'est juste parce qu'on a aimé à une époque et qu'on espère retrouver le génie de ce temps la, ou enfin ça peut juste être de la curiosité malsaine : On te dit que c'est nul, tu a vu des extraits qui te disaient que c'était nul, ton instinct te hurle que c'est nul mais tu regardes pour vérifier que c'est bien nul (Paranormal Activity) et puis on est jamais à l’abri d'une bonne surprise comme on dit.

#15 Takeshiro

Takeshiro

    Critters

  • Members
  • 466 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 25 September 2011 - 11:02 AM

Voilà justement le genre de post qui ne me donne vraiment pas envie d'argumenter et de regretter d'avoir donné un avis sur un média que ma maladie m’empêche de comprendre et d'apprécier.
Bon Dimanche.


C'est à dire, tu as le droit d'avoir une opinion sur un sujet, de ahma et co., de trouver que tu ne ressens pas, ne prêtes pas attention, n'es pas touché par, et je ne crois pas qu'il y ai une personne qui t'en tiendra rigueur.
Mais porter un jugement qualitatif sur un sujet que toi même expliques ne pas maîtriser, ça dépasse ce cadre de la subjectivité de l'opinion pour aller dans une observation technique pour laquelle tu n'es pas compétent(e).
Et d'ailleurs, toi qui semble vouloir le comprendre et l'apprécier, ne faudrait il justement pas confronter ton opinion technique à celle de personnes connaissant réellement le sujet plutot qu'un braquage habituel de ceux qui veulent juste donner leur avis et ne pas discuter?

#16 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27482 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 25 September 2011 - 11:17 AM

je ne crois pas qu'il y ai une personne qui t'en tiendra rigueur


Pourtant ton premier message en tiens une couche en la matière et vu que ce n'est pas le sujet du débat vous allez me faire le plaisir de stopper ce HS et de continuer la discussion en mp. J'hésite grandement à effacer vos messages que j'estime hors-sujet mais je vous confiance pour prendre en compte ce message.


Le plaisir venait probablement de l'immédiateté dans la résolution d'une case-horaire comblée. Je m'ennuyais, je regardais la télévision et tombais sur un épisode de série de qualité sans doute discutable du genre de "L'agence tous risques", "Drôles de dames" ou "La petite maison dans la prairie" et je restais devant l'écran à m'amuser des explosions, des cascades, de l'humour ou à me lamenter des malheurs des Ingalls, mais si on me proposait autre chose de plus intéressant à faire, il était plutôt rare que j'hésitais aussi abandonnais-je le programme télévisé pour me consacrer à un autre passe-temps. Je n'ai jamais eu de peine à quitter une série sans la regarder en entier et les épisodes étaient souvent amusants quand on est encore enfant et que l'on n'a pas les mêmes prétentions qu'à l'âge adulte. Aussi, tant pis l'épisode se clôturait sur un cliffhanger, il m'importait rarement d'avoir envie de savoir ce qui allait se passer en suite.


Oui il y a clairement une cassure après l'enfance ou la jeune adolescence qui nous fait prendre conscience des spécificités de la fictions TV et je pense qu'a partir de ce moment là on décide si on les suit ou pas. Mais en l'occurence ce débat part du principe qu'on les acceptes.

Pour les rapports entre les séries et le cinéma, peut-être que moi je compare l'incomparable néanmoins j'ai de plus en plus l’impression que certaines séries cherchent justement à être comparées au cinéma, et les propos de certains auteurs lus de ci de là me confortent un peu dans mon opinion.


Il y a certe un évolution dans la réalisation de manière constante mais ca n'empêche pas que les fondements d'une série se trouvent ailleurs. C'est comme dire que Watchmen ou From Hell est de la littérature parce que c'est bien écrit alors que c'est de la BD. C'est juste incomparable dans la forme parce que les processus créatifs et de consommation sont différents. Que certains auteurs pensent cela n'oblige pas qu'on doivent les croires.

#17 mulder29

mulder29

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6527 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Brest

Posté 25 September 2011 - 11:48 AM

Pour ma part, il y a plusieurs compromis en matière de choix et plaisir.

Certaines fois c'est juste parce qu'ils touchent à un univers que j'affectionne (la SF et le fantastique plus particulièrement, mais aussi les cop show), voire nourrissent ma passion au regard des qualités que je leur trouves (je mets dans ce panier, les Lost, Fringe, Supernatural, Dexter ou encore Breaking Bad depuis peu).

D'autres fois, juste le plaisir de retrouver une actrice sur qui j'ai flashé : à une époque, je regardais StarGate SG1, juste pour Amanda Tappings, alias Samantha Carter, et pourtant, je captais rien à la mythologie développé par les scénaristes. C'est le côté "fanboys" sans doute. Dans le même genre, une de mes motivations pour jeter un oeil à "How I meet your mother", c'était la présence au casting de Alyson Hannigan, alias Willow.

Sinon, il y a aussi ce qu'on appellent les "guilty pleasure", des séries où les défauts deviennent des qualités : "Ghost Whisperer" me fait délirer parce que les scénars ont du mal à retomber sur leur pattes (certains dénouements n'apportent aucune réponse à la situation d'introduction par exemple), les rebondissements poussives.

Mais, avant tout chose, ça dépend de l'horaire où tu trouves du temps libre : Dexter ou Fringe, je les regardes au moment je suis en forme et attentif par exemple, mais Les Experts - Miami, plutôt en fin de soirée, quand il y a du foot ou une émission type "Le grand quizz" à la télé.
Le Cyborgien : Mon blog sur les séries télés et le cinéma
"La science est une maîtresse qui défie l'horloge du temps"

#18 Phantom.

Phantom.

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5261 Messages :
  • Location:Earp

Posté 25 September 2011 - 11:55 AM

Mais pour moi, les séries demeurent un moyen de combler un vide dans un emploi du temps, alors quand je tombe sur un épisode qui me tient éveillée ("Supernatural" récemment dont j'en ai regardé trois d'affilée, un record !^^), cela ne me dérange pas de ne pas changer de programme et de suivre la série, en me disant que finalement, ce n'est pas trop mal fichu et que je pourrais me consacrer au visionnage d'une saison complète, sauf que neuf fois sur dix, je finis par m'en désintéresser. Je passe sans doute à côté de très bonnes quand je lis les nombreux avis passionnés de madnautes sur le forum mais pourtant, le déclic ne se fait pratiquement jamais.


Le truc, c'est qu'une série, faut s'impliquer dedans, si tu regardes ça en bouche trou ou que tu loupes des épisodes, t'arriveras donc jamais à suivre un fil rouge, et c'est quand même la grande différence entre un film et une série. Une série, tu vois l'évolution des personnages et l'écriture se doit d'être consistante pour justifier les comportements des personnages. Un film, c'est deux heures et voilà, tu passes à autre chose (les films suivant la vie d'un perso en accéléré, et non un instant T de sa vie, se rapprochant le plus d'une série, mais en beaucoup moins subtil vu la durée limitée) donc le moyen de consommation entre les deux média n'a rien à voir.
C'est bien ce qui explique (hop, retour au sujet) pourquoi quelqu'un va continuer à regarder une série, même si la direction de l'histoire générale part en couilles. Il suffit d'aimer/se reconnaitre dans au moins un personnage pour avoir envie de savoir comment il évolue et comment son histoire se conclue. C'est aussi pour ça qu'une série gagne énormément au revisionnage, quand tu connais déjà la finalité du personnage, tu te rends compte de la qualité (ou pas) de l'écriture. Que tel évènement qui a eu lieu en saison 2 était déjà en accord avec tel évènement un peu plus critique/violent/cash qui aura lieu x saisons après.

Perso, c'est la raison pour laquelle je regarde très peu de films à part des comédies où y'a rien à en tirer. 2 heures, c'est juste pas assez pour développer convenablement un personnage AMHA.

Mais je n'ai juste pas envie et n'éprouve même aucun intérêt à savoir comment cela se termine ou l'évolution des situations et personnages.


Après, t'as les procedurals/série à loners qui se rapprochent plus de "mini-films", où là, l'écriture est plus porté sur la résolution de quelque chose que sur l'évolution des personnages (qui est généralement hyper minime), ce qui conviendrait donc davantage à ton mode de consommation, mais tu perds le principal avantage du média donc c'est un peu dommage.

#19 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 11050 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 25 September 2011 - 11:59 AM

Me reste toujours en memoire, la derniere saison de lost, ou pas mal de madnautes ont ete en desaccord avec la vision des scenaristes et pourtant ils ont continue a regarder un show dont ils detestaient l'orientation pour ensuite cracher dessus chaque semaine. C'est une demarche que je comprends pas trop mais apres tout chacun fait comme il veut.


Cette démarche est pourtant tout à fait logique en ce qui concerne une ultime saison censée répondre à toutes les interrogations suscitées par la série.

Je pense qu'à ce niveau, les séries d'aujourd'hui (par opposition aux séries qui ont bercé mon enfance comme Magnum, Miami vice, L'agence tous risques,...) sont plus addictives parce qu'étant pour la plupart beaucoup plus feuilletonnante. De fait, même si au bout de x saisons, la série nous plaît moins, nous sommes moins enclin à la laisser tomber...

#20 Clint*

Clint*
  • Guests

Posté 25 September 2011 - 12:11 PM

Bonjour.
Personnellement, on me pose souvent la question inverse "Pourquoi tu ne regardes pas ?".

Et sans vouloir jeter de pavés dans la mare, ni envie de provoquer ou quoi que ce soit car cela ne demeure qu'un ressenti tout à fait personnel, je persiste encore aujourd'hui à penser que la série demeure le parent-pauvre du cinéma (oui je sais, j'ai probablement tort)


Non, tu as parfaitement raison. Les séries TV sont du sous-cinéma sans intérêt. Du space opera sur petit écran, c'est à peu près aussi intéressant qu'un épisode de TATORT. Idem pour du péplum ou de la SF.
Ca manque d'ampleur, c'est vide et bien qu'ayant le temps pour caractériser les persos, on se retrouve tout le temps avec les pires caricatures imaginables. La mise en scène est au diapason et étouffe tout ce qu'elle touche.

Les séries TV, c'est du divertissement de salle de bain et des scénars à rallonge qu'on peut tous écrire ici si on nous le demande. Voilà pourquoi, je ne regarde pas (plus).




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)