Aller au contenu


Photo

Doctor Who : Twelve [Peter Capaldi] (2014 - 2017)


  • Please log in to reply
1513 réponses sur ce sujet

#1501 ElZecchio

ElZecchio

    Wookie

  • Sous surveillance
  • 2790 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 20 April 2017 - 20:23 PM

Mais c'est dans la logique des choses : tu as plus de responsabilité en tant que showrunner, donc moins de liberté aussi sur les scripts. Tout du moins c'est la façon dont je vois les choses.

 

Oui, ça a surement du jouer aussi.

 

(après, j'ai quand même l'impression qu'on lui a plus ou moins laissé carte blanche pour ses deux premières saisons)


Vous avez trahi Shiva.


#1502 simidor

simidor

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4546 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Université de l'Invisible

Posté 20 April 2017 - 20:50 PM

Je ne comprends pas ce que tu entends par "à qui on la fait moins". Surtout, je ne comprends pas en quoi cet épisode, qui choisit d'expliquer trèèèès lentement ce qu'est le Tardis (histoire de ne perdre personne), serait adapté à une génération "à qui on la fait moins".

 

Et franchement, tout le monde parle de "super épisode introductif parfait pour les newbies", et je suis tellement pas d'accord. Si cet épisode avait été mon premier, pas sûr que j'aurais continué à suivre.

 

(c'est pas The Eleventh Hour quoi)

 

 

Par "à qui on la fait moins", j'entends qu'on tend de plus en plus à rationaliser les choses et qu'un postulat comme Doctor Who (un alien qui ressemble à un humain qui voyage dans une cabine téléphonique londonienne du XXème qui porte un acronyme anglais , mais qui est sensé voyager dans l'espace et le temps avec cet objet) peut être très vite regardé avec distance et le son personnage principal comme un guignol par qui est habitué à regarder des séries plus cadrées. En plus Moffat choisit de fournir un contexte plus crédible et une héroïne très actuelle, ce qui agrandit encore le gap entre le Docteur et le monde dans lequel il évolue. En graduant les découvertes à travers les réactions de Bill, on voit qu'elle accepte peu à peu chacun de ces aspects et qu'elle finit par adhérer à leur réalité. Il s'agit de faire entrer dans un monde. Ca ne veut pas dire que la série prendra les spectateurs par la main par la suite. Petit à petit on revient dans le cadre de ce qu'on connaît et le dernier quart d'heure est aussi tendu que les épisodes précédents.


Ce message a été modifié par Moody - 21 April 2017 - 14:42 PM.


#1503 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6076 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 20 April 2017 - 20:55 PM

Ton analyse s'applique d'ailleurs à la scène où Nardole indique au Docteur que Bill met un peu plus de temps que la normale à prononcer la phrase que tous les habitués de la série attendent à propos du TARDIS. Ça fait partie de ces moments où le double niveau de lecture est appréciable.



#1504 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22416 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 21 April 2017 - 00:23 AM

(après, j'ai quand même l'impression qu'on lui a plus ou moins laissé carte blanche pour ses deux premières saisons)

 

Et on a vu comment ça a été (mal) reçu par le fandom et les critiques (car trop feuilletonnant et compliqué)


# Un film, un jour... (ou presque !) continue sur le blog de Lurdo (feat. Sygbab), avec, chaque jour, un film passé en revue, et le week-end, des critiques de séries télévisées ; à partir du 24/04, entre autres, Molly Moon, Teen Titans - The Judas Contract, The Great Wall, Tab Hunter Confidential et rayon tv, Seaquest DSV, et Star Trek Voyager... #


#1505 ElZecchio

ElZecchio

    Wookie

  • Sous surveillance
  • 2790 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 April 2017 - 01:26 AM

@simidor :

 

Ok, merci de la précision, je l'avais pas capté comme ça.

 

Une introduction en douceur pour ne pas trop effaroucher le nouveau venu, je ne sais pas à quel point c'est nécessaire, mais pourquoi pas.

 

(par contre, je revendique le droit de trouver ça un peu chiant)

 

 

@Lurdo :

 

Le(s) fandom(s), c'est la plaie.

 

(après, j'ai pas non plus envie de présenter Moffat comme étant victime d'un backlash injuste, qui serait la cause d'un quelconque "muselage" de la part de la production. C'est trop caricatural)

 

(et j'imagine que Davies a subi la même chose en son temps)

 

(showrunner de Doctor Who, c'est un job de merde ^^)


Vous avez trahi Shiva.


#1506 Bruttenholm

Bruttenholm

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12104 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 April 2017 - 10:57 AM

Ah là, effectivement, ya plus grand-chose à faire ^^

 

(j'espère quand même que tu t'es un peu marré en les matant :wink: )

Encore une fois dire que Moffat est intéressé par les traumas psychologiques ne veut pas dire qu'il ne fait pas des séries divertissantes.

Après je t'accorde que "fondamentalement dépressif" est peut-être une formule un peu trop réductrice mais je maintiens que l’œuvre moffatienne tourne bien autour des traumas psychologiques, de ce qui nous handicape et/ou nous construit malgré nous à un niveau intime.
Dans Coupling, c'est frappant avec le personnage joué par Richard Coyle. Si tu le compares à son pendant de "Friends", Chandler (le gars présenté comme celui qui galère avec les femmes, pour le dire vite), il est 30 crans au-dessus dans la névrose et le trauma infantile, au point que ça le bloque vraiment dans ses interactions avec les autres et lui donne des symptômes à la limite du gilles de la tourette.

ça me paraît évident que Moffat s'intéresse aux traumas psychologiques profonds. Qu'est-ce que "Listen" sinon un épisode qui explique tout le fonctionnement du personnage principal de la série par un trauma dans la petite enfance ? Et Moffat a refait le coup dans le dernier épisode de Sherlock.

Là où Davies est plus intéressé par la question sociale, Moffat est plus intéressé par l'individu et l'intime et la psychologie dans ce qu'elle peut aussi avoir de douloureux. Il a quand même fait "Jekyll", quoi, pas Tom Sawyer...



#1507 Sleven

Sleven

    Wookie

  • Members
  • 3381 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 April 2017 - 12:01 PM

Pour rebondir sur Bill, on peut aussi signaler qu'elle incarne, en quelque sorte, l'antithèse de Clara. Celle-ci a toujours été présentée comme éveillée, vive, intelligente, etc. Bill semble, je dis bien semble, plus portée par ses émotions. Par exemple, elle touche Heather à la fin de The Pilot, contrairement aux ordres du Docteur, et contre tout bon sens : elle écoute son cœur. Quand elle est confrontée à l’œil dans les canalisations, elle fuit tout de suite, tandis que Clara était plus du genre à affronter les premières créatures que la série lui oppose (chronologiquement : les bonzommes de neige dans The Snowmen il me semble). La séquence de la découverte du TARDIS est là aussi opposée à la même séquence avec Miss Oswald. Cette dernière désarçonne avec son célèbre "it's smaller on the outside", tandis que Bill fait exactement ce que l'on attend d'elle, ce qui donne lieu à un peu d'humour d'ailleurs. Je ne vais pas citer tous les exemples qui me viennent en tête, surtout que nous n'avons vu qu'un seul épisode avec la nouvelle compagne, mais on remarque aussi la différence dans les jobs des deux personnages : la première est prof (ce que devient le Doc ensuite), la seconde bosse aussi dans un environnement scolaire, mais en tant que serveuse.

 

J'ai vraiment l'impression, à la suite de la vision de ce premier épisode, qu'ils ont essayé de faire de Bill quelqu'un de plus... banal, à défaut d'autre terme, mais aussi de moins "froid" que Clara. Le jeu de miroir entre les introductions des deux persos est plutôt sympa, et ça rejoint un peu de la thème de la symétrie abordé dans l'épisode, tiens. Après, le Moff' a tellement essuyé de critiques à l'encontre des compagnes qu'il a créé (elles sont toutes spéciales, et bla bla bla), que la BBC a peut-être demandé à ressusciter l'ambiance des premières années (et ce serait dans la même optique qu'ils cherchent un nouveau Tennant).


973519427015540.jpg


#1508 ElZecchio

ElZecchio

    Wookie

  • Sous surveillance
  • 2790 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 21 April 2017 - 12:21 PM

Qu'est-ce que "Listen" sinon un épisode qui explique tout le fonctionnement du personnage principal de la série par un trauma dans la petite enfance ? Et Moffat a refait le coup dans le dernier épisode de Sherlock.

 

(les exemples que tu cites m'ennuient un peu, parce que j'ai trouvé les deux très mauvais et symptomatiques du Moffat actuel qui se foule plus des masses ^^)

 

Je pense quand même que tu exagères l'importance du trauma dans les thématiques qui composent l'oeuvre de Moffat.

 

Je veux dire, la thématique du mariage et des rapports homme-femme l'intéresse tout autant, si ce n'est plus (bien plus, en fait). Et son obsession toute geekienne pour les femmes fortes qui se jouent des faibles hommes, itou.

 

Tu le dis toi-même : l'étiquette que tu lui colles est un peu réductrice. Je suis d'accord : sa "palette de thématiques" (si on peut dire ça comme ça) est bien plus étendue que ça.

 

(et donc c'est bien pour ça que je ne suis pas d'accord pour dire que l'ADN de la série telle qu'envisagée par Moffat, c'est le trauma et la tristitude)


Vous avez trahi Shiva.


#1509 fox-die

fox-die

    Je consulte un psy

  • Members
  • 7576 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 23 April 2017 - 20:58 PM

Et c'est pas avec ce second épisode qu'on va se mettre d'accord^^.

 

10X02 Smile

 

 

D'apparence joyeuse, l'une des premières colonies humaine post-apocalypse est en fait sacrément mortelle comme vont le découvrir Bill et Le Docteur.

Ce qui frappe c'est la manière fraiche dont Bill prend les choses : Les deux coeurs, l'apparence de la boite bleue, les occupations de son mentor actuel etc... Elle utilise sa culture et son expérience de jeune humaine de la Terre pour comprendre les choses et répond assez vite à tout ce qui se passe. Intéressante approche.

Capaldi lui fait son travail de Docteur cynique mais actif comme souvent (sa remarque sur les Écossais^^), RAS, mais Nardole pour sa courte apparition étonne dans une attitude de surveillant qui doit rappeler au Docteur ce qu'il doit faire. Comme le résume ce dernier : Il s'est passé un truc, à cause de ça il garde la fameuse porte et il n'est pas censé quitter son poste.

 

L'histoire n'est pas des plus passionnantes mais j'ai lu les médias Anglais la qualifier de "Black Mirror like" de part son fond sombre et sa manière de dépeindre une fausse utopie même dans sa résolution. Dommage que l'histoire ne soit pas mieux gérée (venant de l'auteur de l'horrible In The Forest Of The Night en même temps...) et ça reste un épisode mineur de la série (3/6 pour résumer).



#1510 JEF Byos

JEF Byos

    Relis attentivement

  • Members
  • 18594 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Farpoint

Posté 23 April 2017 - 21:31 PM

10x02 Smile

Bien aimé Bill, la dynamique qui s'installe entre elle et le docteur est étrangement fraîche - alors que fondamentalement on à rien de bien neuf.

Pour le côté Dr Black Mirror, c'est pareil ca n'a rien de nouveau chez who, amha.

C'était sympa.


Image IPB

#1511 Harley Quinn

Harley Quinn

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 5058 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:South West of Gotham City

Posté 23 April 2017 - 21:33 PM

10x02

 

J'ai adoré :mrgreen:

 

Le côté Emoji, dérives de la robotique, le vaisseau vivant, Bill ( :love: ), le Docteur et son sourire crispé... 

 

C'était cool à voir :hihi:


giphy.gif


#1512 Lurdo

Lurdo

    Aventurier en série(s)

  • Members
  • 22416 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:Down in the underground...

Posté 23 April 2017 - 23:02 PM

10x02 :

Pas désagréable, sans plus.

Assez convenu sur le fond, et pas exceptionnellement bien écrit, mais pas désagréable.

J'avoue que pour l'instant, j'aime bien Bill, alors que ce n'était pas gagné au vu des premières images et vidéos promos de la demoiselle.


# Un film, un jour... (ou presque !) continue sur le blog de Lurdo (feat. Sygbab), avec, chaque jour, un film passé en revue, et le week-end, des critiques de séries télévisées ; à partir du 24/04, entre autres, Molly Moon, Teen Titans - The Judas Contract, The Great Wall, Tab Hunter Confidential et rayon tv, Seaquest DSV, et Star Trek Voyager... #


#1513 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6076 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 24 April 2017 - 05:26 AM

10.02

 

Ce qui m'a surtout dérangé, c'est que la scène d'introduction explique très bien ce qui se passe sur la colonie et par conséquent il n'était pas nécessaire que le Docteur l'explique autant de fois dans les grandes largeurs. Ça participe d'une écriture pas très carrée comme le dit l'ogre. Mais ça reste sympathique parce que le nouveau duo fonctionne plutôt bien. Bill est pour le moment bien sympathique et très fraîche. Et elle semble à l'aise dans un épisode où les états d'âme de chacun sont traduits par des émojis qui se doivent d'être des smileys faces : elle a le sourire facile.

 

Je vais être indulgent parce qu'il faut bien le temps de poser les bases de cette nouvelle relation (et la volonté du Docteur de la laisser en arrière à plusieurs reprises est assez révélatrice), mais j'espère que ça ne sera pas trop long.



#1514 Bruttenholm

Bruttenholm

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 12104 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 24 April 2017 - 06:30 AM

Un peu comme tout le monde, épisode sympathique, qui part d'un postulat assez chouette mais qui se ramasse un peu dans le développement et la conclusion. Au final, on a beaucoup de scène où le docteur explique en long en large ce qu'on a déjà compris, j'ai eu l'impression d'un script mal calibré où il a fallu tirer à la ligne pour arriver à la barre des 50 minutes.
Reste que Pearl Mackie me bluffe toujours autant, gros boulot d'actrice qui rend son personnage captivant alors que Bill ne fait pas grand-chose d'exceptionnel dans l'épisode.






1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)