Aller au contenu


Photo

Les animés de sport (Actu : Captain Tsubasa et Hinomaru-zumou)


  • Please log in to reply
703 réponses sur ce sujet

#1 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 05 October 2008 - 13:18 PM

Chose promise, chose due : je devais créer un sujet sur Captain Tsubasa mais je préfère élargir le sujet. Je vais donc créer un sujet d'ensemble pour les DAs (et mangas) sportifs, au sens large du terme ; et je ferai des ajouts successifs, avec un message pour présenter chaque "grosse" série.

(bien entendu, il n'est pas interdit de me devancer : d'Ashita no Joe à Eyeshield 21, il y a de quoi faire)

Les mangas (puis les DAs) de sport ne sont pas récents au Japon : on en trouvait déjà dans les années 1960-1970 et, en France, les plus connus de cette époque sont Ashita no Joe (boxe), Jeu, set et match (tennis) et les Attaquantes (volley-ball). Je n'ai pas encore regardé mes DVDs d'Ashita no Joe et préfère donc laisser d'autres que moi présenter cette série. Quant aux 2 autres DAs, je n'en ai guère de souvenir mais me souviens que j'aimais bien Les attaquantes, dessin animé précurseur d'Attacker You (Jeanne et Serge).

arton10261.jpg

Jeanne et Serge, donc, est le premier Animé de sport à avoir eu une grande popularité en France. Adapté d'un shojo manga, le DA part d'une histoire d'amour mais s'en éloigne vite pour se concentrer à peu près uniquement sur la carrière sportive de l'héroïne.

Jeanne Hazuki donc (les adaptateurs français ont conservé les noms japonais mais francisé les prénoms ; j'ai du mal à comprendre la logique, mais bon...), jeune fille qui ne connaît rien au volley mais qui révèle vite très douée et va progresser en raison de son amitié-rivalité avec Peggy Hayate et Marie Takigawa.

2 points marquants, dans la série, que l'on retrouvera dans d'autres séries sportives :

1) Les tirs surpuissants, et notamment les services canons, lancés à grand renfort de "At...taque" de Jeanne, qui envoient valdinguer ses adversaires à l'autre bout du terrain
2) L'entraîneur psychopathe, qui mérite bien son nom, M. Deimon : pour faire progresser ses élèves, notamment Jeanne et Peggy, il n'hésitera pas à leur balancer de grands coups de sabres en bambou :

vlcsna43.jpg

Cela vaudra d'ailleurs à la série de se faire de plus en plus censurer au fil des rediffusions (en revanche, les scènes de douche de Jeanne et de ses amies échapperont aux ciseaux icon_mrgreen.gif ).


Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#2 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 05 October 2008 - 14:16 PM

La série sportive la plus connue en France reste Captain Tsubasa :


Traduite sous le nom d'Olive et Tom, cette fois-ci, tout a été francisé (ou plutôt anglicisé) à l'exception de quelques noms d'équipe comme la Toho qui étaient inscrits intégralement sur les maillots des joueurs. Adaptée d'un manga de Yoichi Takahashi qui a connu de multiples séquelles, elle raconte l'histoire de Tsubasa Ohzora, jeune surdoué du foot qui veut devenir champion du monde et rencontrera sur son chemin de nombreux adversaires qui deviendront ensuite ses amis et parfois coéquipiers.

Série marquante en raison de ses qualités (notamment des adversaires charismatiques et des matchs plein de suspens) mais aussi, et peut-être surtout, de ses défauts.

La série manque en effet totalement de réalisme sur de nombreux points. Citons par exemple :
des gamins, de primaire puis du collège, qui jouent dans des stades pleins à craquer et ont un niveau très largement supérieur à celui des meilleurs professionnels réels ;
des terrains longs de plusieurs kilomètres, que les joueurs mettent de longues minutes à parcourir d'un bout à l'autre ;
une absence à peu près totale de fautes sifflées, alors que les tacles au niveau du genou sont légion (mais ce n'est pas grave : Tsubasa les évite en bondissant par dessus),,,

Et, last but not least, les techniques spéciales qui apparaissent dès le début de la série. On appréciera tout d'abord les acrobaties des jumeaux Tachibana, capables de rebondir sur les poteaux pour reprendre ensuite le ballon :



Technique qui sera suivie, en deuxième saison, par le skylab hurricane :



Mais les autres joueurs ne sont pas en reste et multiplient les tirs spéciaux. Tout d'abord, le tir combiné. 2 joueurs frappent en même temps le ballon et, évidemment, le tir est cadré (je serais curieux de voir ce que ça donnerait dans la vraie vie : probablement un pied cassé et le ballon qui retombe au sol) :



Puis, durant la deuxième saison apparaissent les tirs de bourrin, capables de propulser le gardien dans les cages ou/et de trouer le filet. Mention spéciale au deuxième but de Tsubasa lors de la finale Nankatsu-Toho : Hyuga fait son tir au milieu du terrain et Tsubasa (gravement blessé qui plus est) le lui renvoie : le ballon lui passe à côté du visage (et, à cause de sa vitesse, le blesse au visage), traverse le terrain, passe sous le nez du gardien, déchire le filet et finit par s'encastrer dans le mur derrière le but avant de retomber à terre.

Tous ces point n'empêchent pas d'apprécier le DA, au contraire : l'irréalisme des matchs ajoute au charme de la série, lequel est aussi dû au charisme de nombreux personnages,



Tsubasa Ohzora, le héros : toujours de bonne humeur, ralliant ses anciens adversaires à son panache blanc, gagnant (presque) toujours, il a ce côté agaçant des héros de mangas. Il maîtrise de nombreuses techniques et est capable de reproduire facilement celles des autres. J'ai particulièrement apprécié le personnage dans la deuxième saison lorsqu'il continue à jouer malgré ses blessures et se relève toujours. Le nekketsu dans toute sa splendeur, comme dans Saint Seiya. Entraîné par Roberto Hongo, l'amant de sa mère, il rêve de jouer au Brésil et de devenir champion du monde.



Ryo Ishizaki, premier ami de Tsubasa, l'accueille lors de son arrivée à Nankatsu. Pas très doué mais volontaire et motivé, il finira par devenir joueur de l'équipe nationale. Il n'hésitera jamais à recevoir un tir du tigre en pleine tronche pour éviter les buts.


Genzo Wakabayashi, gardien qui arrête à peu près tous les tirs. Arrogant mais aussi déterminé, il veut devenir champion du monde avec Tsubasa. L'auteur le blesse souvent car, avec lui, la plupart des matchs seraient trop faciles. A la fin de la première saison, il quitte le Japon pour jouer au club de Hambourg.



Taro Misaki : meilleur partenaire et ami de Tsubasa, avec lequel il forme la golden combi. Très doué techniquement, il n'a cependant guère de techniques spéciales et n'a pas la même volonté que Tsubasa. D'ailleurs, lorsque celui-ci quittera Nankatsu et que Misaki y reviendra, ce sera Ishizaki qui deviendra capitaine.


Passons maintenant aux rivaux :



Le tigre, Kojiro Hyuga, est le plus grand adversaire de Tsubasa dans la première série. Venant d'une famille pauvre, son travail lui permet de nourrir celle-ci. Pour lui, le but du foot est de gagner, et non de s'amuser et il ne s'embarasse pas de fioritures pour cela. Sa tactique se résume à foncer tout droit et à tirer comme un bourrin. Il est entraîné (à la dure façon Deimon) par le coach Kira, le psychopathe (et accessoirement poivrot) de la série.

Les autres rivaux japonais sont moins importants : citons Matsuyama, joueur tenace et collectif, capitaine de Furana ; Jito, un géant ; Wakashimazu, goal de l'équipe de Hyuga et karatéka, adepte du rebond sur les poteaux, moins bon cependant que Wakabayashi ; les Tachibana, déjà mentionnés...

Mention spéciale pour Jun Misugi :


Au moins aussi doué que Tsubasa, il ne pourra cependant rivaliser avec lui en raison d'une maladie cardiaque. Le match livré malgré celle-ci contre Tsubasa est particulièrement marquant. Il guérira cependant et pourra jouer normalement lors de la coupe du monde junior. Il se distingue par son grand sens tactique.

Parmi les adversaires internationaux, citons :



Karl Heinz Schneider, le Kaizer, buteur et capitaine de l'équipe allemande. PLus que de Tsubasa, il est le rival et l'ami de Wakabayashi auquel il veut marquer un but de l'extérieur de la surface de réparation grâce à son fire shoot.


Santana, le cybiorg du foot : adopté par un propriétaire de club qui le forcera à ne penser qu'au foot, il perdra tout sentiment jusqu'à son match contre Tsubasa. Comme ce dernier, il est très fort techniquement et maîtrise de nombreuses techniques.


Naturezza n'apparaît qu'à la toute fin du match Japon-Brésil, en finale de la coupe du monde junior. En quelques secondes, il dribblera toute l'équipe et marquera facilement un but à Wakabayashi. Il perda cependant le match (Tsubasa gagne toujours icon_mrgreen.gif ) et jouera ensuite au Réal Madrid pour affronter à nouveau Tsubasa qui joue à Barcelone.


Enfin, Rivaul : désigné meilleur jouer du monde dans Road to 2002, il est le coéquipier de Tsubasa à Barcelone.

Ouf, j'ai fini.


PS : je ne saurais trop vous conseiller la lecture du dernier chapitre du premier tome de Sentaï School, qui est une hilarante parodie de Captain Tsubasa.

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#3 Ikki

Ikki

    Lézard tordu

  • Members
  • 9756 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:France d'en bas

Posté 05 October 2008 - 14:34 PM

Très bonne initiative mon cher Saga. ;)

Avec le recul, je trouve Jeanne et Serge bien meilleur qu'Olive et Tom, même si ce dernier est plus culte.

L'adaptation animéé de Slam Dunk est assez affreuse je trouve (pourtant ça a été mon manga préféré) mais je n'ai jamais compris qu'elle ne soit pas passée au Club Dorothée alors que c'était la période "boom" du basket en France.

Sinon, je suis Major (baseball) en ce moment et c'est pas mal. D'ailleurs en parlant de baseball, qui se souvient de Kachi, un animé coréen passé sur la 3 en 1989 ? Image IPB

p.s. et j'oubliais : vivement la suite d'Hajime no Ippo !

#4 Gutburger

Gutburger

    Je suis un grand fan de FFX

  • Members
  • 22557 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 05 October 2008 - 15:14 PM

Il y avait un animé sur la boxe, c'est passé au club Dorothée mais pas longtemps...
quelqu'un connait?

#5 Zak

Zak

    Modo de la Section 9

  • The Devil's Rejects
  • 25951 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moraband

Posté 05 October 2008 - 16:49 PM

Les japonais c'est des champions pour te créer des histoires autour d'un sport où ils sont nuls en vrai. icon_mrgreen.gif

Récemment il y a eu Over Drive sur le cyclisme, Suzuka sur le saut en hauteur (même si ce n'est pas vraiment un animé de sport), Ring ni Kakero et Hajime no Ippo sur la boxe (qui va redémarrer d'ailleurs comme le souligne Ikki), Prince of Tennis... et ce mois-ci commence One Outs, un animé de base-ball par l'équipe d'Akaji et Kaiji !

(sinon, je ne suis pas fan du tout du genre "sportif" au passage)

#6 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 05 October 2008 - 17:04 PM

Pour Slam Dunk et Ippo, je compte en parler ; mais je ne me baserai que sur le manga étant donné que je n'ai pas vu le dessin animé (sauf les 8 premiers épisodes de Slam Dunk, disponibles en DVD).

Pour la boxe, je crois que quelques épisodes d'Ashita no Joe sont passés sur la 5 ; mais il me semble que c'est tout.



Quant à Jeanne et Serge, le gros reproche que je ferai à la série est qu'elle est inachevée : depuis le début de la série, on nous bassinait avec les Jeux Olympiques de Séoul, qui devaient être la conclusion logique de la série. Et on s'arrête après plusieurs matchs amicaux mais juste avant le commencement des Jeux. J'ai toujours trouvé ça très frustrant.

A contrario, Tsubasa est une série très longue si on prend en compte le manga, puisqu'une nouvelle suite de celui-ci est en cours au Japon et doit mener jusqu'aux Jeux Olympiques. On peut supposer qu'après cette série, on aura enfin droit à la coupe du monde (mais, avant cela, on a quand même eu divers tournois internationaux, dont la coupe du monde juniors).

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#7 Lord-Of-Babylon

Lord-Of-Babylon

    Cosmique Troupier

  • Members
  • 27467 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ailleurs

Posté 05 October 2008 - 17:53 PM

Ca serais marrant que Tsubasa foute un coup de boule en finale

#8 Ikki

Ikki

    Lézard tordu

  • Members
  • 9756 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:France d'en bas

Posté 05 October 2008 - 19:10 PM

CITATION(Zak @ 05 10 2008 - 17:49) <{POST_SNAPBACK}>
et ce mois-ci commence One Outs, un animé de base-ball par l'équipe d'Akaji et Kaiji !


Merci pour l'info wink.gif. Je vais surveiller ça de près car les seinens sportifs se font rares.

#9 DarK ChoueTTe

DarK ChoueTTe

    Dark ChouqueTTe

  • The Devil's Rejects
  • 22597 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:A flying blue box

Posté 06 October 2008 - 01:41 AM

Ashita no Joe c'est super, je l'ai découvert que récemment mais ça fonctionne toujours malgrès quelques longueurs.

Et puisque tu cites le Go dans ton titre, j'en profite pour rappeller qu'Hikaru ça bute (ne Zaku ? icon_mrgreen.gif)
(même si en toute honnêteté, j'ai découvert par l'anime, ça lui a donné un avantage ; mais le manga est beaucoup mieux)

Quand à la cuisine (en fait, c'est un topic sur le "shonen compétitif" ?), la seule série que j'ai vu assez récemment pour en parler (les réminescences du Club Do sur le Petit chef doivent pas être très précises), c'est Yakitate Japan.
Contests de boulangerie-pâtisserie, go ! (ah, le Japon, qu'est-ce qu'on ferait sans eux)
Assez frais au début du fait du sujet, quelques séquences bien hautes en couleurs, mais on se rend très vite compte que ça suit la trame d'un shonen classique, avec ce que ça entraîne de conventions.
Pas exceptionnel d'autant plus qu'on peut saturer sur la fin, mais reste bien plaisant (et appétissant).

ExCZp1i.jpg


#10 King Kunu

King Kunu

    Wookie

  • Members
  • 3101 Messages :
  • Location:Suisse

Posté 07 October 2008 - 15:42 PM

Aaaah Jeanne et Serge, excellent

CITATION(Saga @ 05 10 2008 - 14:18) <{POST_SNAPBACK}>
...
2 points marquants, dans la série, que l'on retrouvera dans d'autres séries sportives :

1) Les tirs surpuissants, et notamment les services canons, lancés à grand renfort de (At...taque) de Jeanne, qui envoient valdinguer ses adversaires à l'autre bout du terrain
2) L'entraîneur psychopathe, qui mérite bien son nom, M. Deimon : pour faire progresser ses élèves, notamment Jeanne et Peggy, il n'hésitera pas à leur balancer de grands coups de sabres en bambou :
...



Légère précision, lorsqu'elle hurlait son Attaque, il ne s'agissait pas de service mais bien .......... d'attaque. Par ce cri, elle annoncait à la passeuse que cette dernière pouvait lui distribuer une passe.

Concernant le coach, je me suis toujours demandé si le créateur de la série ne s'était pas inspiré du russe Karpol.

#11 Sin

Sin

    Critters

  • Members
  • 376 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 07 October 2008 - 17:28 PM

Si on parle d'Ashita No Joe, on ne peut pas faire l'impasse sur Hajime No Ippo.

#12 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 08 October 2008 - 06:38 AM

A y est, j'en ai fini avec Captain Tsubasa. Je m'attaque maintenant à Touch, manga de Mitsuru Adachi, adapté en DA et diffusé en France sous le titre de Théo ou la batte de la victoire.



Contrairement à Jeanne et Serge (où l'histoire d'amour devenait de plus en plus accessoire) et à Captain Tsubasa (où la pauvre Sanaé se faisait le plus souvent ignorer par Tsubasa, même si celui-ci l'épouse à la fin), le sport est ici important mais n'est pas au centre de l'intrigue.

Tatsuya et Katsuya, 2 frères jumeaux, sont amis d'enfance avec Minami. Si Katsuya et Minami sont 2 enfants parfaits, travailleurs et doués au sport comme dans les études et sont considérés comme un couple par tous leurs proches, Tatsuya est beaucoup plus nonchalant et semble fainéant, notamment en comparaison de son frère, lanceur dans son club de base-ball.

L'intérêt principal de ce manga réside dans la description des sentiments de ses personnages : si Tatsuya apparaît en retrait, c'est avant tout parce qu'il cherche à mettre en valeur son frère, naturellement moins doué. Cependant, au cours de la série, il tend de plus en plus à s'affirmer par amour pour Asakura.

La mort de Katsuya dans un accident au tome 7 ne supprime pas le triangle amoureux puisque celui-c reste toujours présent dans l'esprit de Tatsuya, qui veut se montrer digne de son frère, et de Minami.


Dès lors, Tatsuya remplace son frère comme lanceur de l'équipe de base-ball et vise le koshien (la finale du tournoi lycéen), afin de respecter la promesse faite à Minami par Katsuya. Il s'améliorera progressivement et apprendra à maîtriser ses dons.

Notons également la présence du classique coach psychopathe, Eijiro Kashiwaba : contrairement aux précédents, celui-ci ne veut pas le bien de ses joueurs mais veut se venger du club de Meisei qui l'a rejeté (en le comparant avec son frère) lorsqu'il était lycéen. Personnage dur et tragique, il montre ce que Tatsuya aurait pu devenir s'il avait continué à vivre dans l'ombre de son frère.

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#13 Ikki

Ikki

    Lézard tordu

  • Members
  • 9756 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:France d'en bas

Posté 08 October 2008 - 12:50 PM

Image IPB

Les fans de shonens sportifs (et de baseball, mais c'est plus rare) devraient essayer Major.

Pour ne rien spoiler, je vais faire court : c'est l'histoire d'un mec passionné de baseball qui rêve d'aller au Koshien (vachement original, non ?).

Plus sérieusement, c'est très très bien. Le héros, Goro-kun, est un petit garçon tombé dans la potion magique, pardon dans le baseball depuis tout petit puisque papa est justement joueur professionnel (la grande classe au Japon). A la manière de Captain Tsubasa, dès la seconde saison, il est au collège etc.

Comme la plupart des héros de shonens sportifs, Goro-kun est naturellement doué pour son sport, mais à la différence d'un Tsubasa-le-gendre-idéal, il a un caractère bien trempé et une sacrée dose d'arrogance qui conditionnent ses choix et le rendent d'autant plus intéressant.

Le manga (encore en cours au Japon) a commencé en 1994 et son adaptation animée, commencée en 2004, compte actuellement 104 épisodes. Ca peut faire peur, mais heureusement les épisodes s'enchaînent super bien. Bref, je vous conseille vivement Major. :bluesbro:

#14 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 08 October 2008 - 17:14 PM

Ca semble intéressant, mais quand même trop long (et puis le base-ball, bof...).

Je jetterai quand même un oeil dessus si le manga sort un jour en France.

Tiens, par contre, puisque tu parles du Koshien, il y a un truc que je n'ai pas bien compris dans Touch. Si j'ai bien compris, le Koshien est la finale entre les 2 meilleures équipes lycéennes du Japon : Nitta , par exemple, dit qu'il a perdu à 2 reprises au Koshien.

Pourtant, tous les personnages parlent du Koshien comme de l'objectif ultime (j'ai l'impression que c'est la même chose pour le foot américain avec le Christmas Bowl dans Eyeshield 21) et on n'entend jamais parler de l'équipe qui a battu celle de Nitta.

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#15 Ikki

Ikki

    Lézard tordu

  • Members
  • 9756 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:France d'en bas

Posté 08 October 2008 - 17:43 PM

En fait, le Koshien est la phase finale du tournoi, qui se déroule sur deux semaines au stade Koshien (Osaka) avec toutes les équipes championnes de préfecture.

#16 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 18 October 2008 - 09:19 AM

OK, merci. Je trouve bizarre alors que le manga parle tout le temps d'aller au koshien mais jamais du tournoi lui-même. On a l'impression que la participation à ce tournoi est une fin en soi, contrairement à d'autres mangas comme Captain Tsubasa, Prince of tennis ou Slam Dunk, où le but est la victoire finale


Et, sans transition, je vais justement parler maintenant de Slam Dunk, le dernier grand manga sportif de cette époque. N'ayant vu que le premier DVD, je vais surtout m'appuyer sur le manga (31 tomes, sortis chez Kana).

Le héros, Hanamichi Sakuragi :



Contrairement à Tsubasa ou à Tatsuya, au départ, il n'a aucun intérêt particulier pour le basket. Il est plutôt un loubard, qui se ramasse régulièrement des rateaux avec les filles. Le dernier refus a été motivé par le fait que la fille était amoureuse d'un basketteur de seconde, Rukawa, ce qui ne l'incite évidemment pas à apprécier ce sport. Pourtant, il s'y mettra pour plaire à une autre fille, Haruko, soeur du capitaine du club de basket... et, malheureusement pour notre héros, également amoureuse de Rukawa.

Le charme du personnage vient de plusieurs aspects de sa personnalité : persuadé d'être un génie, il veut vite tenter les choses les plus dures (notamment le Slam Dunk qui donne son nom au manga) et se plante souvent en beauté. Pourtant, il a réellement du talent et progresse de façon étonnante au fil des volumes. Son sale caractère, ses engueulades avec les autres membres de l'équipe de basket de Shohoku, qui ont aussi une forte personnalité, entraînent de grands moments de fou rire.

Le rival, Kaede Rukawa :



Parler de rivalité est quelque peu exagéré car Rukawa est, dès le début, un excellent basketteur ; il ne reconnaît donc pas vraiment Sakuragi comme un rival, ce qui exaspère ce dernier. Rukawa a beaucoup de succès auprès des filles mais s'en fiche complètement (ce qui, là aussi, engendre la colère de Sakuragi).

Le capitaine, Takenori Akagi, qui répond (souvent avec des coups icon_twisted.gif ) au doux nom de Gorille :



Frère d'Haruko, il rêve depuis qu'il est en seconde de disputer le championnat national mais échoue régulièrement faute d'avoir avec lui d'autres bons joueurs. En Terminale au début du manga, il accueille Rukawa avec beaucoup de satisfaction et Sakuragi... avec moins d'enthousiasme. Il apprécie cependant de plus en plus ses qualités et son acharnement, ce qui ne l'empêchera pas de l'engueuler régulièrement.

Hisashi Mitsui :



Elève de Terminale, il a choisi le lycée de Shohoku pour son entraîneur, M. Anzaï. Meilleur joueur des collèges, il est particulièrement doué pour les tirs à 3 points. Cependant, à la suite d'une blessure, il a abandonné le basket. Mais, suite à une confrontation plutôt musclée (et un peu longuette) avec Sakuragi et ses amis, il revient dans le club.

Enfin, dernier joueur majeur, l'arrière, petit mais rapide, Riyota Miyagi :



Comme Sakuragi, il a subi de nombreux rateaux ; il est amoureux de la manager du club. Suite à une bagarre avec Mitsui, il a dû quitter le club mais finit par revenir. Malgré sa petite taille, il est un élément déterminant lorsqu'il s'agit de diriger le jeu.

Et n'oublions pas l'entraîneur, Mr Anzaï :



Pour une fois, ce n'est pas un psychopathe ; ou plutôt, ce n'en est plus un puisqu'il était autrefois surnommé "le diable aux cheveux blancs" : respecté par ses adversaires et par ses joueurs (sauf par Sakuragi qui l'appelle "Papi" et lui tripote le menton lorsqu'il n'est pas d'accord avec ses décisions), il affiche un masque impénétrable mais ses interventions lors des matchs, bien que laconiques, sont souvent décisives.

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#17 Ikki

Ikki

    Lézard tordu

  • Members
  • 9756 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:France d'en bas

Posté 18 October 2008 - 12:39 PM

Ah Slam Dunk... mon ex-manga préféré... que de souvenirs.

Effectivement, j'ai regardé mes tomes et je ne me souvenais pas que l'histoire Mitsui-Miyagi (enfin surtout Mitsui) durait 2 tomes. D'ailleurs, l'histoire du sportif blessé qui se venge sur son ancien club avant d'y revenir a été reprise dans Major (mais pour un personnage très secondaire).

Par contre, la première fille qui éconduit Sakuragi (enfin la première qu'on voit mais son cinquantième râteau au collège) n'est pas amoureuse de Rukawa mais d' "Oda du club de basket". Sakuragi affronte Oda dans un des OAV. wink.gif

A noter que l'adaptation animée (101 épisodes et pas vraiment au niveau du manga graphiquement) couvre moins des 2/3 du manga (mais propose un match inédit à la fin : Shohoku vs une team composée des meilleurs joueurs de Shoyo et Ryonan).

#18 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 18 October 2008 - 18:30 PM

Au temps pour moi pour l'erreur sur le rateau de Sakuragi.

Il faut dire qu'il en a eu tellement. icon_mrgreen.gif

Sinon, parlons un peu de l'histoire maintenant (je ne pensais pas faire un, ou plutôt 2, posts aussi longs pour ce manga). On s'attend à une succesion de matchs et, en fait, c'est un peu ça ou du moins, ça le devient de plus en plus au fil du manga. Les moments "hors match" sont quand même plus importants que dans Captain Tsubasa mais prennent de moins en moins de place au fur et à mesure que le manga avance.

On commence donc avec l'arrivée (mouvementée) de Sakuragi dans un affrontement qui rappelle l'arrivée de Jeanne Hazuki dans l'équipe de volley ; puis un match amical et enfin, l'intégration des 2 dernières têtes de mules avant de passer aux choses sérieuses, à savoir le tournoi départemental puis national. Chaque match est l'occasion de mettre en valeur les progrès des différents joueurs, et notamment de Sakuragi, même si celui-ci gaffe à peu près systémattiquement (son dunk final contre Shoyo par exemple).

Le point fort du manga, ce sont le charisme des joueurs de Shohoku et les relations entre les différents personnages, notamment de Sakuragi avec Akagi et Rukawa : Akagi fait de plus en plus confiance à Sakuragi et Rukawa apprend à jouer de façon plus collective, notamment en suivant les conseils de M. Anzaï. Le match final contre Sannô est d'ailleurs magnifique à ce titre, avec une image qui, pour moi, donne toute sa signification au manga :



Purée, quelle scène. A elle seule, elle m'a fait réévaluer à la hausse la totalité du manga (que j'aimais bien mais sans plus). Une fin réussie, c'est vraiment essentiel dans un manga (et ailleurs aussi au demeurant).



Pour les prochains Animés et mangas sportifs, je vais changer un peu d'approche et ne plus forcément faire un post par oeuvre, ni adopter un ordre chronologique : autant je pense pouvoir faire un post pour Hikaru no Go ou Eyeshield 21, autant ça me semble difficile pour Katsu ou Le petit chef. Ce sera donc un ordre mi-thématique (un post pour la cuisine, un autre pour la boxe...), mi chronologique.

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay


#19 Tomfincher

Tomfincher

    Leprechaun

  • Members
  • 623 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 18 October 2008 - 19:04 PM

Vivement But pour Rudy (que je préférais à Olive et Tom) !!!

fy2nzZ.gif


#20 Saga

Saga

    Hot Line DGFIP 24/24

  • Members
  • 10935 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Evry

Posté 19 October 2008 - 03:37 AM

Ah oui. Là, ça n'était même pas prévu tant j'avais oublié cette série qui ne m'a pas passionné. Bon, je vais essayer de faire un petit quelque chose en m'appuyant sur mes vagues souvenirs et ce que je trouverais sur Internet, mais ça ne va pas être brillant. laugh.gif

Même au plus profond de l'enfer s'épanouit la noble fleur de l'amitié
laissant sur les vagues indolentes flotter quelques pétales en souvenir...
pour un jour, éclore à nouveau. Impérissable est le travelo way.

Mr 2 Bon Clay





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)