Aller au contenu


Photo

Po po po pom... Classique et musique orchestrale


  • Please log in to reply
147 réponses sur ce sujet

#1 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 23 July 2007 - 15:24 PM

Allez un petit topic généraliste sur la Musique Classique suite aux dérives sur le topic psyché de Nukeman.
 
Il y avait déjà plusieurs topics disparates sur le site :
Le topic de la musique classique russe :http://www.mad-movie...showtopic=16112
Un topic sur Gustav Malher http://www.mad-movie...showtopic=20836
Et un topic sur la musique contemporaine répétitive (flirtant avec l'électro) http://www.mad-movie...showtopic=17436
 
 
A la base ce topic se concentrait sur la musique scandinave (et devait tout à celui de la musique russe de Flying Totoro) mais je le transforme pour brasser plus large et proposer des trucs différents en essayant de ne pas trop empiéter sur le chouette topic de tonton (que je découvre en fait...) où ça parle de Steve Reich et Philip Glass.
 
Vous aimez bien les pubs pour Assurances ? Vous en avez marre de tourner sur les compos de John Williams et autres ziks de films ? Vous avez bien aimé Mozart in the Jungle ? Vous trouvez que le prog n'aurait jamais dû essayer de foutre du classique dans le rock ? Vous trouvez que la musique sérielle n'a pas réussi son OPA sur la musique tonale et s'est faite déborder par la musique concrète ?
 
 
Le classique scandinave donc :
La musique scandinave mérite notre attention pour la synthèse qu'elle opère entre des influences européennes (surtout allemandes) et son folklore local.

Si un sujet différent de celui sur le classique russe me semble nécessaire c'est en raison des oppositions entre ces deux contrées, les influences de la Scandinavie en raison de son histoire se trouvent plutôt en Allemagne, ce qui se ressent chez de nombreux compositeurs. Par ailleurs l'annexion d'une partie de la Suède et de la Finlande par la Russie a été plutôt mal vécue. Les différents pays vont ainsi tenter de faire émerger des compositeurs capables de représenter un certain idéal national en des périodes d'indépendance difficile (la musique classique est méchamment politique). Ainsi des musiciens comme Sibelius pour la Finlande, Nordraak et Grieg pour la Norvège, Berwald pour la Suède ou Nielsen pour le Danemark sont les plus connus des représentants d'écoles nationales (souvent inaugurées par d'autres compositeurs moins connus et oubliés) tout en étant parfois influencés par la musique de l'Europe de l'ouest.

Par ailleurs si on parle de Scandinavie en englobant indifféremment les quatre pays, chacun d'entre eux a son identité propre et les tentatives de suprématie de l'un sur les autres ont provoqué des réflexes nationaux parfois transcrits dans la musique. Le Danemark a ainsi longtemps eu un rôle majeur dans cette europe nordique, contrôlant une grande partie de la Suède, la Finlande et même des territoires allemands.

Carl NIELSEN (1865-1931) est sûrement le compositeur danois le plus connu. Violoniste dans l'orchestre du Théatre royal Nielsen n'est pas le premier représentant d'un courant danois. En fait il est très influencé par les romantiques nationaux, notamment Niels Gade. Il s'oppose quelque peu au style wagnérien et préfère un style néo-classique proche de Brahms. Les accents folkloriques, moins présents au fil du temps, lui viennent de son père, musicien de village qui pousse son fils à jouer dans une fanfare.
 
Carl_Nielsen.jpg

Il est surtout connu pour ses six symphonies (qui marquent bien l'évolution du monsieur vers l'expérimental). Cependant il a aussi composé deux opéras et diverses pièces orchestrales, souvent pour accompagner des pièces de théatre. La Suite Aladdin est ainsi composée pour une pièce en 1919, obligé de réduire son travail en simplifiant l'orchestration, Nielsen ne pourra conduire la suite entière. On la trouve chez Naxos dans une bonne version pour nada (avec d'autres trucs recommandables). Il est assez intéressant de noter que l'oeuvre n'est pas très orientalisante et par ailleurs assez énergique. Le morceau le plus connu de cette suite est The Marketplace in Ispahan, où Nielsen fait cohabiter quatre mélodies différentes en mineur et majeur pour évoquer les sons venant de toutes parts du marché. Mouais pas forcément convaincu personnellement par ce passage qui reste trop expérimental pour moi, par contre le reste c'est du tout bon.

Puis vous pouvez toujours la coller à côté du Sheherazade de Rimsky-Korsakov !

Voilà donc The Festival March avec son thème répété avec vigueur. Un morceau d'une simplicité efficace (souvent un peu méprisé par les orchestres d'ailleurs pour son côté trop simpliste)
(perso j'ai toujours rêvé d'une adaptation d'Aladin par David Lean avec cette suite en BO)

 
Comme je suis au Danemark j'y reste pour parler d'un compositeur important dans l'émergence d'un "style" danois. D'abord formé en Allemagne et proche de Mendelssohn, Niels GADE (1817-1890) sera par la suite (en raison de l'opposition entre prusse et danemark en 1848) le fervent défenseur d'une musique nordique et encourage (il me semble même qu'il a été leur professeur) Nielsen et Grieg. Son style restera malgré tout proche de Mendelssohn, une sorte de lyrisme timide assez touchant. Le Danemark n'est donc pas qu'un pays d'anciens vikings brutaux.
Le Violin Concerto in D minor par le Malmö Symphonic Orchestra

#2 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 14 August 2007 - 23:54 PM

Je continue sur ma lancée et pour rester en opposition avec la musique russe quoi de mieux que la Finlande ?

L'antagonisme entre les deux contrées est évident puisque la Russie a longtemps occupé la Finlande, de 1809 à 1917 en fait, soit un bon siècle, avec quelques guerres et batailles sur le sol finlandais. Une fois de plus la nécessité d'introduire des éléments folkloriques et de mythologie nationale est compréhensible.

La Finlande, forte d'un riche folklore va donner naissance à une école nationale qui prend son essor tout au long du XIXème. Mais LE musicien du pays est sans contexte Jean Sibelius (1865-1957).
 
Sibelius.gif
Ouais j'ai la moustache d'Hilter, je sais...

Le monsieur a été formé par Wegelius, important personnage pour la création de l'école finlandaise. Bien que suédophone, Sibelius puise fréquemment dans le folklore de son pays, notamment dans le Kalevala, poème épique reprenant des légendes compilées recueillies par Lönnrot chez des paysans. En fait Sibelius ne se contente pas d'être replié sur son pays et s'intéresse aux nouveautés de son temps, même s'il a une vision particulière de la musique, une certaine simplicité, ses orchestres étant généralement épurés, et un refus du contrepoint. En fait le nationalisme de sa musique ne ressort surtout que lorsque la Finlande se trouvait dans une situation difficile. Ainsi son Finlandia, composé en 1900 est devenu l'hymne de la résistance contre les Russes.

Sibelius est surtout connu pour ses symphonies (7 en tout, une huitième ayant été composée mais détruite par l'auteur,), certains de ses poèmes symphoniques, et surtout sa Valse Triste, qui fut longtemps la seule oeuvre de Sibelius connue en France.

Bon c'est bien simple, pour moi au niveau de l'art symphonique, c'est ce que je préfère, ses symphonies ont une austérité et une puissance assez incroyables. Et je ne suis pas le seul, vu que l'on peut entendre quelques notes de sa quatrième dans 2001 et certains compositeurs de films ont pas mal utilisé ses thèmes il me semble, il m'arrive de reconnaître certains passages même si je ne les associe pas toujours.

Dans les années trente, Sibelius a arrêté de composer pour se mettre à l'alcoolisme (c'est assez terrifiant de voir à quel point les musiciens de classique ont une propension à mener des vies tragiques).

Il a été joué par Karajan, par Bernstein (pas écouté mais je suis sceptique) et par le LSO avec Colin Davies (ceux que j'écoute). Aujourd'hui il est encore fréquemment aux programmes annuels de la plupart des orchestres, même si on retrouve assez souvent les mêmes morcifs, principalement sa deuxième symphonie.
 
Le premier mouvement de sa seconde symphonie
L'entrée des cordes à 1'16'' qui relancent ensuite l'orchestre à 1'43" avant de balancer plusieurs montées...
c'est beau quoi (poignant l'émotion).

Et voilà ce morceau Finlandia, évoquant le soleil à travers les forêts mystérieuses de ce beau pays, rhââ le patriotisme ça peut être très beau en fait. .

(Nuke attention, ça chante à la fin...)

bon là j'ai grillé une sacrée cartouche et si cela ne vous touche pas, il y a une grande chance que la musique scandinave vous passe au-dessus.

#3 Flying Totoro*

Flying Totoro*
  • Guests

Posté 13 September 2007 - 17:22 PM

Salut ça a l'air tichoux par ici !

J'ai vu de la lumière et de la musique qui venait du froid alors je suis passé avec un petit mouvement de la 5è symphonie de Carl Nielsen.

Stichoo

#4 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 11:29 AM

A la base ce topic se concentrait sur la musique scandinave (et devait tout à celui de la musique russe de Flying Totoro) mais je le transforme pour brasser plus large et proposer des trucs différents en essayant de ne pas trop empiéter sur le chouette topic de tonton (que je découvre en fait...) où ça parle de Steve Reich et Philip Glass.
 
Vous aimez bien les pubs pour Assurances ? Vous en avez marre de tourner sur les compos de John Williams et autres ziks de films ? Vous avez bien aimé Mozart in the Jungle ? Vous trouvez que le prog n'aurait jamais dû essayer de foutre du classique dans le rock ? Vous trouvez que la musique sérielle n'a pas réussi son OPA sur la musique tonale et s'est faite déborder par la musique concrète ?

 

Coming bientôt, du suédois claustro et de la musique sérielle transcendantale...

 

 

(mais en attendant j'ai réédité les deux premiers messages pour remettre des liens et de la vidéo youtube)



#5 Thanat'

Thanat'

    Croque-mort

  • Members
  • 2690 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon

Posté 04 October 2016 - 11:48 AM

 

J'ai bon?


tumblr_o1t2aqxVZP1saaip8o3_r1_250.gif


#6 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Sous surveillance
  • 16615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 04 October 2016 - 13:40 PM

Vous trouvez que le prog n'aurait jamais dû essayer de foutre du classique dans le rock ?

Mézenfin monsieur ! :angry:

 

 

Bon sinon mon inculture crasse risque de pas mal limiter mes interventions ici (qui à dit "tant mieux" ?) mais ça fait grave plaisir de voir remonter ce genre de topic érudits.  o/

(Mais trève de plaisanterie, du Classique qui prend des accent Rock, tu aurais ça en stock ?)



#7 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 14:01 PM

:smile:
 
 
"L'homme d'aujourd'hui, c'est un petit enfant qui meurt de faim sur cette terre, en cette minute précise, et la musique d'aujourd'hui, c'est le geignement de cet enfant dans cette foire pour charognards."
 
Allan Pettersson (1911-1980) est un suédois dont la biographie se lit comme un bouquin de Dickens. Par le biais de la musique classique il a essayé de s'extirper des quartiers pauvres de Stockholm et de son père forgeron alcoolique. Alors qu'il commence à avoir un peu de reconnaissance avec ses compositions il est rattrapé par la maladie, sous la forme d'une polyarthrite, et sera obligé de finir plusieurs de ses oeuvres sur son lit d'hôpital.
 
Du coup sa musique est fréquemment claustrophobe et oppressante, même si certaines envolées romantiques permettent quelques respirations, souvent tuées par un roulement de tambour ou un bon coup de cordes inquiétantes.
Son recours à des répétitions de notes aigües rappelle fréquemment la musique de Bernard Herrmann.
 
 
allan_pettersson_portrait11.jpg
"Aïe, encore un cancer qui débute"
 
Au niveau de sa composition et malgré son époque, Pettersson est plutôt traditionnel. Ce n'est pas de la musique sérielle ou concrète et on reste sur ce qu'on appelle la musique tonale ("les morceaux construits sur des relations pré-établies entre les notes et les accords" :teube: pardon pour la déf rance). Par contre Pettersson expérimente énormément sur les polyphonies (donnant parfois l'impression que les instruments jouent chacun des partitions différentes), ainsi que sur une progression mélodique très étirée et sur le recours fréquent à certains motifs, notamment les roulements de caisse claire.
 
Bien qu'il soit parti étudier avec René Leibowitz, chantre du dodécaphonisme, il semble avoir été plus influencé par son autre prof, Arthur Honneger, un autre polyphoniste convaincu (mais plus dur d'approche je trouve).
 
La neuvième symphonie
 
Peut-être sa symphonie la plus aboutie, mais attention c'est un seul mouvement d'une heure.
Oui car généralement les symphonies de Pettersson sont en un seul tenant, une sorte de gros bloc avec peu de thèmes. Ça ajoute fortement à cette impression de plonger dans la tête (dérangée) du bonhomme.
 
Plutôt méconnu en France, il semble être rarement joué (puis des symphonies d'une heure assez exigeantes techniquement ça enchante moyen les orchestres). Par contre tout a été enregistré et est trouvable en cd, principalement chez CPO dans des versions dirigées par Alun Francis.
 
Le concerto pour cordes n°1 de 1949
(aussi tiré d'un CD de chez CPO reprenant l'intégralité des concertos)
Non ce n'est pas une BO d'un Hitchcock.
(Checkez les cordes à partir de 8'20'')



#8 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 14:54 PM

(Mais trève de plaisanterie, du Classique qui prend des accent Rock, tu aurais ça en stock ?)

PicturesAtAnExhibition.jpg

 

:teube:

(autant te dire que j'aime pas mais ça reste plutôt efficace dans le style)

 

Sortis des quelques musiciens classiques qui font des reprises de rock sur des instruments de classique, ou des musiciens rock qui composent sur des instruments plus "classiques" (genre les trucs d'Apocalypta), non je n'ai pas d'exemples décents de fusion classique et rock.

Déjà parce que c'est tout de même un milieu un peu fermé le classique, qui ne voit pas forcément d'un bon oeil les introductions de courants populaires dans leur orchestrations (alors que pas mal de musiciens classiques se sont justement inspirés de chansons traditionnels pour leurs compositions). Y a qu'à voir comment Gerschwin s'est fait fréquemment chier dessus par la critique traditionnelle pour ses infusions de jazz dans sa zik. Mais pour autant je pense que la zic classique va s'y mettre petit à petit, déjà sur le décorum les tempéraments un peu funky des musiciens sont souvent mis en avant pour faire venir les gens aux concerts ("regardez, il joue du violon avec des santiags, vous voyez que c'est pas chiant le classique").

 

Après la plupart des artistes rock n'ont pas forcément les capacités nécessaires pour réellement composer pour un orchestre, en dehors de simples ornements un peu bateaux lors des "concerts symphoniques".

 

Un article du NY Times qui décrit bien les tentatives de fusion:

http://www.nytimes.c...6quee.html?_r=0

 

Mais surtout je connais mal la musique classique contemporaine (déjà que je suis sur le bout de l'iceberg sur le classique du 19ème et moderne) du coup il faudrait fouiller dans les petits ensembles style quatuor.

Dernièrement t'as le mec d'Arcade Fire qui a sorti un album chez Deutsch Grammophon . Ça s'écoute pour peu qu'on aime bien la musique minimale instrumentale mais on est plus proche du bon vieux post-rock instrumental (ça ressemble à du Oddarang quoi).

 

(bon il faut arrêter avec la fusion monsieur)



#9 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 13059 Messages :

Posté 04 October 2016 - 15:23 PM

Mais c'est quoi, le dodécaphonisme (et l'addition) ?


Image IPB

#10 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Sous surveillance
  • 16615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 04 October 2016 - 15:48 PM

Une réponse à base de graphique = bières offertes.

 

 

Proso : (Huhu !)

(Bon okay il m'envoie sur Arcade Fire, là c'est sûr qu'il me veut du mal en fait.)

 

J'avoue que je ne m'attendais pas à ça.  :mrgreen:

(D'autant que je suis pas beaucoup plus client de la prog Canterberry que du son trop typé 80')

 

Tu l'abordes mais je pensais effectivement plus au Classique Contemporain qu'aux rockeurs se trouvant des velléités de chefs d'orchestres.

(Même si j'y trouves ponctuellement des trucs qui me bottent bien ; de Lord à quelques trucs Jazz/Rock en mode Big Bands en passant des projets comme ça.)

 

Pour l'article, je dois dire que je ne sais pas trop quoi en penser ; ça flingue principalement le dispositif pour son manque d'innovation et sa fonction "d'enrobage"... Bin oui, c'est le cas, et ?

Je veux dire, la resucée me semble une constante quelque soit le style ; on peut évidement le regretter, mais je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur angle pour attaquer ça.

Le manque de taf pour vraiment ré-orchestrer les musiques ou l'aspect un peu bateau dont tu parles me semble déjà un reproche plus sérieux, mais là il faut déjà rentrer dans le cas par cas.

(Et j'en ai autant pour le "titre-conclusion" ; parfois ça marche, parfois pas, faut voir de qui/quoi on parle en somme...)



#11 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 16:00 PM

Mais c'est quoi, le dodécaphonisme (et l'addition) ?

Ah fait chier...
(cherche sur wiki)
 
En gros (mais vraiment en gros hein) la musique classique est très dépendante du système tonal, il y a 7 notes et deux modes, majeur et mineur. Chaque composition se crée ensuite sur une tonique (fugue en DO) qui impose une certaine logique harmonique et mélodique dans le choix des notes quitte à jouer ensuite sur des assonances.
C'est ce système tonal qui va aussi déboucher sur les autres genres populaires.
 
A partir de l'entre-deux guerres, on va voir débouler des zazous qui veulent tout envoyer péter et faire sécession, mais alors que les musiciens du romantisme avaient plutôt fait leur sécession sur l'expression, sur les formes musicales, la symphonie devenant la pièce maitresse de toute oeuvre et sur les influences moins religieuses de leur musique, les nouveaux compositeurs vont plutôt s'attaquer à la théorie de composition et au système tonal donc.
 
Le dodécaphonisme est théorisé par Schönberg, les douze notes de la gamme ont autant d'importance (donc les sept plus les 5 demi-tons) et il n'y a plus de hiérarchie entre elles. Il n'y a plus non plus d'idée de contre-point, de lignes mélodiques conjointes. (un exemple de contrepoint ça pourrait être par exemple un solo en zik plus pop qui se crée sur la base de la mélodie de la chanson). Bref c'est le bordel.
C'est cette sécession qui va déboucher sur la musique atonale et sérielle.
En face tu as les chantres de la musique concrète qui sont plutôt porté sur une réflexion sur l'objet sonore ("ça donne quoi si on tape sur une casserole en milieu humide, puis en milieu sec") plus que sur des sujets de composition. Et les deux mouvements se sont souvent opposés.
Le minimalisme à la Steve Reich ou Philip Glass est quant à lui souvent considéré comme une réaction face à la musique sérielle, donc au dodécaphonisme, avec un certain retour à la tonalité et surtout des répétitions de motifs essayant de procurer une émotion.
 
Le dodécaphonisme c'est un peu le nouveau roman de la musique classique si tu veux.
 
En vrai ces théorisations sont intéressantes mais il faut bien voir que ça reste de la théorie, rares sont les musiciens à adopter une sorte de dogme figé (et il faut avouer que les expérimentations les plus figées sont souvent inécoutables).
(puis tu mets à mal ma très maigre formation de classique)
 
Et tout ça vaut seulement pour la musique européenne, si tu commences à aller chercher du côté des indiens ou japonais c'est pire.
 

Proso : (Huhu !)
(Bon okay il m'envoie sur Arcade Fire, là c'est sûr qu'il me veut du mal en fait.)
 
J'avoue que je ne m'attendais pas à ça.  :mrgreen:
(D'autant que je suis pas beaucoup plus client de la prog Canterberry que du son trop typé 80')
 
Tu l'abordes mais je pensais effectivement plus au Classique Contemporain qu'aux rockeurs se trouvant des velléités de chefs d'orchestres.
(Même si j'y trouves ponctuellement des trucs qui me bottent bien ; de Lord à quelques trucs Jazz/Rock en mode Big Bands en passant des projets comme ça.)
 
Pour l'article, je dois dire que je ne sais pas trop quoi en penser ; ça flingue principalement le dispositif pour son manque d'innovation et sa fonction "d'enrobage"... Bin oui, c'est le cas, et ?
Je veux dire, la resucée me semble une constante quelque soit le style ; on peut évidement le regretter, mais je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur angle pour attaquer ça.
Le manque de taf pour vraiment ré-orchestrer les musiques ou l'aspect un peu bateau dont tu parles me semble déjà un reproche plus sérieux, mais là il faut déjà rentrer dans le cas par cas.
(Et j'en ai autant pour le "titre-conclusion" ; parfois ça marche, parfois pas, faut voir de qui/quoi on parle en somme...)

 
Je connais trop mal le classique contemporain en fait.
Je pense que la prédominance des compositeurs de musique de films masque un peu l'émergence de nouveaux noms, par ailleurs déjà bien écrasés par le corpus énorme à disposition des orchestres (les gens se bougent en concert pour écouter le Dies Irae de Mozart pas pour les expérimentations séquentielles d'un nouveau venu, moi le premier).
Les nouveaux noms du classique sont toujours des chefs d'orchestres ou des zicos.
 
Pour l'article c'est surtout le listage des essais que j'aime bien.
Après, l'utilisation des instrumentations dans la zik "populaire", oui c'est évidemment du cas par cas. Autant j'ai du mal avec les cordes dans la soul, autant un mec comme Curtis Mayfield, bien aidé par ses arrangeurs, arrive à les intégrer parfaitement dans ses compos.
Je pense que ça dépend aussi des capacités du compositeur à écrire pour un orchestre plutôt que simplement une mélodie qui sera travaillée par l'orchestre a posteriori.
 
(puis en vrai je ne crois pas qu'on ait vraiment besoin d'une fusion rock-classique)
(essaye directos les vrais musiciens !)
(genre Allan Pettersson t'aimes pas ?)

#12 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 13059 Messages :

Posté 04 October 2016 - 16:14 PM

 
En vrai ces théorisations sont intéressantes mais il faut bien voir que ça reste de la théorie, rare sont les musiciens à adopter une sorte de dogme figé (et il faut avouer que les expérimentations les plus figées sont souvent inécoutables).

 

C'est à ce moment précis qu'on parle de Xenakis (et des partitions au FORTRAN) ?

 

(En vrai je voulais juste faire une blague sur dodécaphonisme.)


Image IPB

#13 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 16:27 PM

:angry:

 

(Xenakis c'est pas le pire je trouve)

(mais bon clairement j'en écoute pas)



#14 vixen

vixen

    Wookie

  • Members
  • 2976 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bombay

Posté 04 October 2016 - 16:35 PM

Raaah, trop cool, un topic classique/contemporain :love:  ....je l'avais cherché (en vain) !

 

(Par contre je précise que je suis une véritable bite pour ce qui est de la musicologie, et que j'ai jamais fait de solfège ni touché à un instrument donc vous attendez pas à de l'érudition prosopopesque, je vais juste poster les trucs que je kiffe)

 

 

(Mais trève de plaisanterie, du Classique qui prend des accent Rock, tu aurais ça en stock ?)

 

 

Hungarian Rock de Ligeti (1978), une pièce de rock prog pour clavecin sur des rythmes afro-caraïbes (oui, c'est aussi WTF que ça en a l'air, et personnellement je trouve ça à la fois crispant et hilarant).

 

Et sinon le Switched-on Bach (1968) de Walter/Wendy Carlos (qui passa également Beethoven à la mooglinette pour Orange Mécanique quelques années plus tard), énorme succès à l'époque puisque le disque atteint le top 10 du Billboard 200 aux states et se vendit au final à plus d'un million d'exemplaires :

 

Switched-on_Bach_.jpg


8wcc34.jpg


#15 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Sous surveillance
  • 16615 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 04 October 2016 - 17:25 PM

(puis en vrai je ne crois pas qu'on ait vraiment besoin d'une fusion rock-classique)

Tu mens.
(Le monde a besoin de Rock.  :sad: )
 

 

(essaye directos les vrais musiciens !)

:mrgreen:

(C'te pute.)

 

Et donc sisi, pour le peu que j'en ai écouté (aka ce que t'as posté et au taf) (et on va pas se mentir, c'est pas ce qu'on m'ait balancé de mieux pour ma productivitay) Petterson rentre et je vais creuser.

M'enfin si tu veux ma zone de confort étant clairement Rock, j'ai un peu tendance à spontanément aller chercher quelque chose dans ces sonorités là ; alors quand je vois des trucs comme ça (Glenn Barca/Hallucination City for 100 guitars), je me dis qu'il doit bien se balader quelque part des compos plus "classiques" qui n'ont pas peur de faire chanter un peu d'électriques.



#16 exuma

exuma

    Wookie

  • Members
  • 2224 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:fait le larron

Posté 04 October 2016 - 17:30 PM

 Vous en avez marre de tourner sur les compos de John Williams et autres ziks de films ? 

 

Oui on en a marre de John Williams!

 

 

 

C'est pas tombé dans le domaine public ça depuis le temps? Vivement qu'ils en tartinent tous les films!

La violence à 4:24!!!

 

ares.jpg

 

Une version encore plus péplum:

 



#17 vixen

vixen

    Wookie

  • Members
  • 2976 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bombay

Posté 04 October 2016 - 17:51 PM

C'est pas tombé dans le domaine public ça depuis le temps? Vivement qu'ils en tartinent tous les films!

 

J'avais cru comprendre que les ayants-droits de Holst demandaient des sommes astronomiques (laule) qui découragent pas mal de volontés, mais on en entend tout de même régulièrement (au pif, puisque je l'ai maté hier soir, Neptune, the Mystic dans l'épisode 4 de la saison 2 de Mr Robot).

 

 

(très connu, mais quelle beauté...)


8wcc34.jpg


#18 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2375 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 04 October 2016 - 22:54 PM

C'est effectivement très connu mais amplement mérité. Les planètes de Holst c'est souvent un peu méprisé par les puristes, comme des trucs comme la Symphonie du nouveau monde de Dvorak, à cause de l'apparente simplicité de la composition, alors qu'il y a une vrai force d'évocation dans ces morceaux.
C'est difficile d'en vouloir à John Williams d'avoir un peu pompé Holst (sa "réutilisation" du King's Row d'Erich Korngold est déjà plus problématique) vu que le morceau est tout de même fréquemment repris à toutes les sauces, y compris les plus goûtues.
 

Oui je racole sur les terres du Death qui tabasse...
 
 

Raaah, trop cool, un topic classique/contemporain :love:  ....je l'avais cherché (en vain) !
 
(Par contre je précise que je suis une véritable bite pour ce qui est de la musicologie, et que j'ai jamais fait de solfège ni touché à un instrument donc vous attendez pas à de l'érudition prosopopesque, je vais juste poster les trucs que je kiffe)

 
Ah nan mais je m'y connais pas tant que ça en vrai.
J'ai fait 8 ans de piano classique et il ne m'en reste absolument rien.
Rien que la réponse pour tonton (qui s'en foutait) j'ai dû vérifier plein de trucs sur wiki...
 
Par contre j'avais prévu du Ligeti justement :angry:
Pas écouté le morceau dont tu parles (EDIT : ah si ça y est écouté, c'est ignoble) mais c'est effectivement un peu la roulette avec Ligeti qui part souvent assez loin dans les expérimentations dissonantes avec son travail sur les choeurs. Mais y a des trucs très recommandables rien que le très connu Lux Aeterna, même sorti de 2001 ça s'écoute bien.
 
 

 

(essaye directos les vrais musiciens !)

:mrgreen:
(C'te pute.)
 
Et donc sisi, pour le peu que j'en ai écouté (aka ce que t'as posté et au taf) (et on va pas se mentir, c'est pas ce qu'on m'ait balancé de mieux pour ma productivitay) Petterson rentre et je vais creuser.
M'enfin si tu veux ma zone de confort étant clairement Rock, j'ai un peu tendance à spontanément aller chercher quelque chose dans ces sonorités là ; alors quand je vois des trucs comme ça (Glenn Barca/Hallucination City for 100 guitars), je me dis qu'il doit bien se balader quelque part des compos plus "classiques" qui n'ont pas peur de faire chanter un peu d'électriques.

 

Tu veux du grateux à jabot quoi (fallait le dire que tu aimais Yngwie Maalmsteen).

 

Plus sérieusement, tu peux essayer peut-être Steven Mackey (il a joué avec le Kronos Quartet) j'accroche pas forcément mais il y a vraiment une volonté sur certains morceaux d'inclure la guitare électrique dans des compos classiques. Après c'est du contemporain assez expérimental, reprenant justement des influences de la musique atonale ou concrète.

(par ricochet je suis en train d'écouter du Julia Wolfe là, une contemporaine de Mackey, et ben y a de la gratte aussi dans Lick).

 

Alors c'est sympathique et tout mais on se rapproche plus du free jazz que d'autre chose en fait de par la taille des formations et par le refus de thèmes.

 

Et sinon ben si oubli de taille...

Avant d'être un compositeur reconnu pour ses ziks de films (et pour servir la soupe à Metallica), Michael Kamen a fait parti de The New York  Rock & Roll Ensemble avec Mark Snow d'ailleurs (le mec du thème de X-Files).

 

 

Du rock psyché des 60's mais avec pas mal de relents de classiques.

(par contre pourquoi ils ont rajouté du chant la-dessus...)



#19 Doc Vicious

Doc Vicious

    Scarlatine Johanpouf

  • Members
  • 23512 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Millennium Falcon

Posté 05 October 2016 - 06:48 AM

C'est difficile d'en vouloir à John Williams d'avoir un peu pompé Holst (sa "réutilisation" du King's Row d'Erich Korngold est déjà plus problématique) vu que le morceau est tout de même fréquemment repris à toutes les sauces, y compris les plus goûtues.
 

 

Autant y aller franchement, voilà toutes ces influences classiques (du coup, King's Row c'est zappé)

(comme ça c'est fait, on en parle plus)

 


tumblr_n1jtr2jZ2u1r07qdko6_r1_250.gif


#20 vixen

vixen

    Wookie

  • Members
  • 2976 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bombay

Posté 05 October 2016 - 10:15 AM

Ils en zappent un paquet d'autres dans ta vidéo, Carl Orff, Dvorak, Saint-Saens, Chopin...je vais pas tous les lister c'est facilement trouvable sur le ouèbe et les forums spécialisés.

 

Mais comme disait Stravinsky, Great composers don't borrow, they steal  :closedeyes: 


8wcc34.jpg





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)