Aller au contenu


Photo

Alias (2001 - 2006)


235 réponses sur ce sujet

#221 Aniya_san

Aniya_san

    Miyazaki is DOG !

  • Members
  • 23988 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans la tête de John Crichton...

Posté 07 June 2010 - 09:05 AM

CITATION
Question: Whoa… what? Just heard from your frenemy that ABC is remaking Alias. I would love some details — you got any? —Jessica
Ausiello: Just this one: I can confirm that a reboot is in the very early discussion stage. My guess is nothing will come of it, but this is a crazy-ass business, so who the hell knows?

414810ezgifcomresize.gif


#222 KNIGHT

KNIGHT

    Gremlins

  • Members
  • 1493 Messages :
  • Location:Sur Terak-Nor

Posté 08 June 2010 - 10:34 AM

Du coup, ça va faire 3 projets qui vont se faire concurrence : Undercover, l'éventuel reboot, et une nouvelle version de Nikita. A mon avis, c'est Undercover qui a le plus de chances de survivre, les autres risquent de se viander...

#223 shogun

shogun

    Asperge Lubrique

  • Members
  • 13351 Messages :
  • Profil:Inconnu

Posté 08 June 2010 - 11:21 AM

Un reboot d'Alias, complétement bête comme idée...pkoi ne pas plutôt faire une suite avec Rachel Nichols wub.gif (avec de nombreuses scènes où on la voit courir et lever la jambe en petite tenue).

dksIXNB.gif


#224 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23431 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 09 June 2012 - 11:39 AM

Image IPB

Intégrale comme neuve, LeBonCoin 30 euros.
Je cherchais ce coffret désespérément depuis des années et il y a quelques jours totalement par hasard je tombe sur une annonce d'un particulier, j'ai sauté sur l'occasion, que du bonheur.



EDIT 2 JUILLET

Quelle série, vraiment content de la redécouvrir alors que je ne l'ai vu qu'une seule fois sur M6 à l'époque et qu'elle m'avait clairement marqué. Cette fois en VOSTFR par contre.


SAISON 1

On voyage, on est séduit (Jennifer Garner est une bombe dans cette série), on se prend vite au jeu, on se demande bien ce que cache le mystère Rambaldi, on a envie que le couple soit pas ensemble qu'à la fin, on est touché par la mort d'un perso en 1 épisode, on adore Will qui fouine...en une saison on a un univers prenant, une ambiance haletante et une tension montante, un suspense constant percutant.

Le cliffhanger de fin de saison fonctionne bien et relance les choses, en fait la force d'Alias c'est de constamment rebondir avec des imprévus/retournements de situations notamment orchestrés par Sloane et du coup le rythme est parfait car les différentes petites missions s'articulent toutes autour d'un fil rouge de plus en plus visible. Sans oublier le nombre incroyable d'acteurs connus qui débarquent pour des rôles tiers (Ici : Quentin Tarantino, Roger Moore...). Tous les personnages sont géniaux, j'ai une préférence pour Julian Sark mais je trouve qu'ils sont tous réussis. Une saison 1 prometteuse et j'ai pas souvenir d'avoir été déçu ensuite, loin de là.

EDIT 7 JUILLET

SAISON 2

Et ça continue de plus belle, c'est vraiment jouissif de tout revoir.

Toute cette saison rend l'ensemble encore plus prenant : le mystère Rambaldi se dévoile un peu et les enjeux semblent terribles, les choses bougent rapidement dans les rapports de force : entre le SD6 et l'Alliance qui tombe, Irina qui se livre, Sloane qui s'allie avec Sark et avait en fait planqué sa femme, Irina qui s'évade et s'allie avec Sloane...clairement haletant. Encore beaucoup d'acteurs connus passent jouer un rôle : Faye Dunaway, Rutger Hauer, Christian Slater, David Carradine? Terry O'Quinn...Marshall et Dixon qui découvrent la vérité et ce dernier qui doit y faire face, va jusqu'à tuer la femme de Sloane puis perd la sienne en retour...Pour Michael et Sydney, gage de qualité, c'est dès cette saison que le couple principal vit une relation.

Mais surtout l'élément le plus hallucinant et stressant de la saison : Francie tuée et remplacée par un double, ce qui perturbe constamment les plans de Michael et Sydney sans oublier le pauvre Will qui encore une fois se fait bien avoir. La scène de baiser entre lui et la vraie Francie juste avant son remplacement était toute mignonne. Tout le triangle Sydney/Will/Francie est à couper le souffle jusqu'à la dernière scène, une incroyable et délicieuse tension. Le combat final est énorme.

Et puis la dernière scène, totalement impossible à prévoir, nous laisse sur le cul.

Cette série donne vraiment l'impression d'un jeu d'échec dont les joueurs jouent très vite et les coups sont vifs mais assurés, on est constamment sur le qui-vive en attendant de savoir qui va faire quoi, et c'est cette fois Irina qui a clairement la palme du retournement de situation.


EDIT 13 JUILLET

SAISON 3

Dans mes souvenirs, cette troisième saison avait été ma préférée, j'attends de revoir les deux dernières mais je comprend pourquoi elle m'avait tant laissé un bon souvenir.

Déjà, Alias ose utiliser des principes classiques savonneux des séries TV mais en les utilisant si savamment qu'ils fonctionnent à merveille. Dans cette saison, c'est clairement le cas avec deux éléments récurrents qui gonflent parfois les spectateurs assidus : l'amnésie et l’ellipse temporelle soudaine. Ici les deux se complètent si bien que finalement ils fonctionnent à merveille et proposent donc un classique efficace.

D'abord, l'ellipse temporelle joue son rôle quand à dynamiter la timeline pour mieux la dynamiser : après deux saisons les personnages et leurs relations risquent de commencer à tourner en rond et l'univers ne semblerait peut être plus assez original, d'où un saut de 2 ans dès la fin de saison 2 pour mieux relancer le suspense et nous proposer de nouvelles interrogations sur l'amnésie de Sydney (mon deuxième point) et le devenir de chaque personnage pendant cette période. On partage ainsi l'amnésie de Sydney plutôt que d'être spectateur omniscient, et on découvre toutes ces nouvelles pistes qui s'ouvrent au cours de la quête de vérité de notre héroïne préférée. J'adore les scènes avec Justin Theroux jusqu'à sa dernière face à un impitoyable Jack. Bien des choses ont changés, et tant mieux tellement chaque choix est judicieux. Les enjeux amoureux sont relancés, les rapports de force changés, de nouveaux personnages entrent dans la partie (Katya, Nadia) alors que d'autres disparaissent petit à petit (on ne verra jamais Irina, Will fera une seule apparition le temps de tuer la fausse Francie).

La clé du succès de cette saison réside pour moi en un duo : Sark et Lauren. A partir du moment où l'on sait avant tout le monde que Lauren est une taupe (et on le sait a peu près au milieu de saison ce qui est très agréable) et qu'elle engage une relation professionnelle et personnelle avec Sark le tandem est génial. Chaque épisode apporte une nouvelle tension : les opérations sabordées, les informations espionnées, les accusations erronées...jusqu'à la fin de Lauren.

Un autre personnage gagne en profondeur : Arvin Sloane que l'on adore de plus en plus détester. Les nombreux épisodes où il passe son temps en prison avec toutes ces visites m'ont rappelé Hannibal Lecter. Fin manipulateur il double encore quasiment tout le monde dans cette saison, complètement accaparé par Rambaldi et ses mystères qui continuent de nous faire saliver. On a encore quelques acteurs qui reviennent (Quentin Tarantino, David Carradine) et d'autres qui sont de passage (Isabella Rosselini, Vivica Fox, Justin Theroux...).

Encore une saison excellemment rythmée qui confirme jusqu'ici pour moi qu'Alias est bien ce que Abrams a fait de mieux dans sa carrière.


EDIT 20 JUILLET


SAISON 4


2 idées de départ pour cette saison : Sydney a donc une (demie)soeur, la CIA décide de se créer son SD6 en y mettant Sloane à la tête pour mieux le surveiller tout en l'obligeant à ne plus s'intéresser à Rambaldi et ses prophéties.

Du coup tout le monde se retrouve dans les premiers épisodes à travailler pour ce APO (le nouveau nom du groupe) avec évidemment les mêmes sentiments partagés de dégoût envers Arvin et ce qu'il représente. Rapidement on apprend qu'Irina aurait été abattue par Jack et qu'il faut tourner cette page alors que sa soeur moisi elle en prison. L'arc Derevko semble bel et bien terminé. Chaque saison d'Alias commence calmement avec la reconstruction des repères pour mieux semer de nouveaux troubles et poser de nouveaux rapports de force, avec son lot de trahison et retournement de situation, chantages et autres coup foireux en coulisse.

Sark se retrouve malheureusement plutôt absent de la saison même si il réussi à s'échapper avant d'en terminer avec un autre spectre de la série : Anna Espinosa qu'on attendait plus et qui est finalement arrêtée; mention spéciale à la scène avec Michael et le corps de Lauren. Vaughn justement s'exclue du groupe le temps d'enquêter sur son passé et de découvrir si notamment son père est réellement décédé ou non, puis se décide à demander Sydney en mariage avant de faire une révélation avortée par la fin de saison. Marshall a pas mal de moments géniaux dans cette saison, si la partie familiale devient clairement secondaire, il passe au contraire davantage de temps sur le terrain (délivrer Sydney de sa tombe, quand il tue accidentellement un ennemi...) mais les moments OFF au bureau sont aussi très drôles notamment avec Weiss en qui il a trouvé un bon camarade de blague. Arvin reste la pièce de l'échiquier qui ne tient pas en place, la seule certitude qu'on a continuellement avec lui c'est de ne pas en avoir à son sujet. Évidemment on rattrape le passé de Nadia par des flashbacks et des rencontre et la révélation Elena est excellente.

Et puis rapidement on se dit qu'Irina est en vie, parce qu'on a rien vu de sa mort. Et là, on nous sort la scène où Jack l'abat froidement. Et en fait...elle est envie, Alias joue avec nos certitudes. Elle aide le groupe et va jusqu'à abattre sa propre sœur Elena.

Les derniers épisodes sont assez WTF dans le bon sens, et encore une fois c'est la force d'Alias d'associer les éléments fantastiques dans un contexte réaliste tout en restant cohérent et plaisant. La ville russe devenue post-apocalytique avec les victimes rappelant 28 semaines plus tard est hallucinante, la scène où Nadia court après le métro poursuivie par une meute digne de Resident Evil (les jeux hein) mais à aucun moment pour autant on sort de la série tant ça reste prenant. Le duel des soeurs était sous-entendu depuis longtemps et l'on savait bien qu'Arvin prendrait ce positionnement à un moment même sur la défensive du "je n'ai pas eu le choix", il ne se laisse surtout pas le choix de ne plus croire en Rambaldi et de dépasser ce qu'il pense être un destin. Le cliffhanger avec la révélation de Michael ne donne pas envie d'en attendre plus longtemps avant d'enchaîner avec la cinquième et dernière saison (je n'en ai que peu de souvenirs si ce n'est Rachel Nichols et la toute fin).

Une quatrième saison qui fait honneur à la précédente, on ne compte plus trop de grands acteurs connus jouant un rôle tiers mais il y a beaucoup d'acteurs du petit écran qui passent par cette quatrième saison.


EDIT 26 JUILLET


SAISON 5

17 épisodes de folie pour terminer la série, les retournements de situations sont nombreux, les enjeux sont toujours aussi entrainants mais le rideau tombe pour beaucoup de personnages en cette fin d'ultime saison :

Sydney : déconcertée par la révélation avortée de Vaughn, elle se remet rapidement bien qu'enceinte pour le retrouver et comprendre. Les missions où avec son gros ventre elle s'en sert pour ses personnages sont en dessous de tous soupçon mais elle s'arrêtera au bon moment pour devenir l'opératrice-radio en aidant celle en qui elle s'est quelque peu reconnue : Rachel. Touchante, elle se fait moins victime et l'on sent qu'elle a vraiment envie de mettre un terme à cette folie Rambaldi qui l'entoure pour mieux tourner la page privilégiant sa famille, mais il lui faudra perdre beaucoup pour y arriver. Émouvante à chaque mort qu'elle affronte, c'est un bonheur de la voir tout de même heureuse à la toute fin.

Vaughn : a peine le temps de confier à Sydney son passé qu'il est enlevé, retrouvé, abattu et déclaré mort, mais on ne veut pas y croire. On découvre finalement rapidement ce qu'il cachait (sans mauvaise surprise) et l'on devine qu'il doit bien être quelque part (le suspense du caisson cryogénique fonctionne bien) jusqu'à la naissance et l'image au Népal. Il se fait berner peu de temps face à Anna et l'on en est heureux, les retrouvailles sont touchantes et il assure assez bien sur les missions jusqu'à la fin heureuse qu'on lui souhaitait.

Jack : il avoue à Vaughn se revoir en lui, et l'on sait comme il est fidèle à sa fille malgré les mensonges qui la protège. Il assure encore et toujours en leader d'opération et donne du sien même si il a la faiblesse compréhensible de toujours croire en Sloane là où il n'a plus aucune confiance en Irina. Il finit avec honneur alors qu'Arvin en fait son adversaire, et l'emporte avec lui dans la tombe. Son petit-fils peut être fier de s'appeler Jack.

Sloane : l'esprit machiavélique de la série, avec certes ses côtés touchant mais ce destin de méchant de James Bond qui le fait toujours revenir à Rambaldi et cette obsession qu'il appelle foi. On croit cette saison qu'avec ce qui arrive à Nadia il va se contenir jusqu'à la fin mais la mort de Nadia et avant même ce qu'il ressent comme de l'indifférence (qui n'est que son égoïsme) sonne le trépas du sevrage qu'il s'imposait. N'ayant plus aucune excuse il se lance démesurément dans ce qui sera sa dernière chasse au trésor, gagnant jusqu'à l'immortalité mais se retrouvant à jamais prisonnier d'un tombeau que celui qu'il a le plus déçu lui offre en testament.

Irina : déjà discrète en saison 4 elle apparait peu, on réalise avec l'épisode du bateau et des retrouvailles avec Sydney qu'elle est finalement encore à tirer de dangereuses ficelles contre sa famille mais elle ne trompe plus Jack. Seule Sydney se laissera encore l'espoir de voir sa mère comprendre qu'il n'est jamais trop tard mais la frigide mère préfèrera chercher à atteindre elle aussi cette immortalité en perdant finalement la vie juste avant.

Marshall : il ne change pas vraiment mais la discussion qu'il a avec Arvin en fin de saison quand il est torturé par Peyton nous montre qu'il assume maintenant cet esprit de groupe qui s'est formé et qu'il veut faire part entière de cet esprit sain face à Sloane. Constamment nécessaire aux missions il transcende son personnage de geek grâce à une famille aisément acquise et consolidée tout en s'étant fait sa place et en étant considéré de manière égale aux autres agents.

Rachel : quel plaisir de retrouver Rachel Nichols dans le rôle qui m'a fait la connaître. Après la beauté fatale Mélissa George, cette blonde sexy fait rapidement sa place passant de frêle agent manipulé à agent de terrain hésitant pour terminer en agent plus affirmé ayant pas mal fait espérer les fans qu'elle deviendrait la nouvelle Sydney dans des aventures supplémentaires. Ses infiltrations sont pleine de fraîcheur comme celles de Sydney au départ et elle est vraiment séduisante. Sark ne pourra d'ailleurs y résister, puis c'est Tom qui craquera en ayant juste le temps d'échanger ce baiser maladroit. Le côté sympa était de retrouver la relation de travail Sydney/Vaughn avec Sydney à la place de ce dernier, et de voir Rachel faire face à ses anciens employeurs.

Sark : plutôt absent de la saison 4 comme Irina, on apprend alors qu'il couche avec Rachel qu'il a simplement essayé de se ranger après avoir aidé à la capture d'Anna. Rapidement de retour dans les affaires il est d'une aide précieuse avant de re-basculer à nouveau dans le mauvais camp en travaillant pour les deux personnages les plus pourris de l'histoire. Il avouera finalement à Vaughn ce besoin d'être toujours près d'un gagnant et étant libéré il n'arrête apparemment pas son travail de mercenaire quand Marcus en parle à la fin.

Dixon: moins intéressant dans cette saison, il survit là où il aurait été simple mais malvenu de le tuer et compte parmi les plus fidèles supporter de Sydney. Jack avouant que Dixon avait raison pour Sloane est une scène touchante car Jack reconnait sans le vouloir que Sloane aurait mérité bien moins d'attention que "Oncle Dixon" qui fait partie intégrante de la famille à la fin et vit à nouveau une jolie vie de famille tout en restant à la CIA.

Peyton : l'autre atout charme de la saison. Moins "bomba" que Nichols, Amy Acker est très mignonne mais joue un rôle à l'opposé de son rôle d'Angel ce qui lui va excellemment bien. Cette Sark au féminin va tout au long de la série jouer les opportunistes pour finir prisonnière, ses altercations avec Rachel sont prenantes et rappellent celles entre Sydney et Anna.

Anna : un retour inattendu, Anna va subir un traitement que l'on a déjà vu précédemment mais en revenant cette fois sous les traits de Sydney. Si elle arrivera à tromper Sloane, Vaughn nous fera l'honneur de s'en rendre compte assez rapidement et la balle qui se logera finalement dans son crâne par Sydney sera assez appréciable. On a d'ailleurs l'impression qu'elle comprend juste avant de tomber. Le face à face avec Sloane dans son bureau est assez prenant d'ailleurs (le premier avec Anna et le second avec Sydney).

Tom : pas facile d'arriver en dernière saison en parallèle à deux jolies actrices et en remplaçant un personnage sympa. Finalement Tom est l'opposé de Weiss et c'est ce qui marche, mais avec un background assez limité et une relation peu engageante pour Rachel le personnage est finalement sacrifié pour renforcer l'impact de l'opération de Sloane et on arrive facilement à se faire à sa mort.

Nadia : quasiment absente de toute la saison elle se réveille grâce aux manigances d'un père qu'elle aura tout de même déjà assez pardonné mais qui s'entête jusqu'à la perdre à peine récupérée. Nadia est un levier à double tranchant, elle aura freiné son père comme accélérée involontairement la chute de ce dernier. Sa disparition pressentie est émouvante car elle était devenue pendant un court moment un personnage sur lequel reposait beaucoup d'enjeux et qui s'avérait sympathique surtout grâce au couple en devenir qu'elle formait avec Weiss.

Renée : une actrice de plus moins à mon goût mais tout de même appréciable qui vient étoffer le passé de Vaughn et les enjeux mais sera la première victime de la mascarade Anna. Ses infiltrations et son français sans accent canadiens étaient plutôt appréciables.

Et plein d'autres personnages rapidement : Danny kidnappé/fiancé/sauvé d'une bombe, Weiss qui s'en va et aide plus tard le temps d'un épisode dans le bâtiment de la CIA, Dean le faux agent et en fait leader d'un nouveau SD6, Patrick Bauchau si appréciable dans ses éternels rôles secondaires...

Une saison qui démarrait immédiatement à la suite de la précédente et relançait le suspense aussi bien que d'habitude, l'intrigue Rambaldi se termine avec juste ce qu'il faut de fantastique pour ne pas trop être décalé, les morts sont pressenties mais toutes bien ancrés dans des évènements importants, la happy end du couple principal est classique mais efficace. On notera que particulièrement dans cette saison les personnages forment des duos complémentaires et antagonistes comme jamais : Sydney/Rachel (expérimentée/novice), Rachel/Peyton (nemesis), Sloane/Irina (pendant masculin/féminin), Sark/Peyton (pendant masculin/féminin), Jack/Sloane (dans le rôle du père), Marshall/Rachel (informaticiens), Renée/Sydney (expérimentées et habituées à Vaughn)...



BILAN GENERAL

Alias est une série culte qui a tenir la qualité sur la durée. Riche en personnage et dans les relations qu'ils entretiennent, le suspense et le rythme des les révélations autour du fil rouge Rambaldi rendent l'ensemble prenant jusqu'à la fin. Dès le départ si Sydney semble parfois aborder ses missions avec un ton frais et léger, celui-ci reste minoritaire par rapport à la tension qui peut s'installer parfois même dans des situations où l'on sait que les protagonistes ne risquent rien. Plusieurs éléments tragiques ponctue sa destinée qui attire bien des convoitises et les différents groupes et force en présence qui gravitent et évoluent autour d'elle et de ses proches permettent toujours au récit de rebondir et nous entraîner sans jamais nous perdre. Un sujet maîtrisé et prenant, la meilleure recette pour une série

#225 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 22 June 2014 - 20:34 PM

J'ai toujours beaucoup souffert de ne pas voir la suite, mais je n'ai pas la force.

Sauf si tu me dis qu'elle n'est amnésique que pendant 3 ou 4 épisodes maxi.

P2R04Z.png


#226 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23431 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 22 June 2014 - 20:40 PM

Je ne sais plus exactement combien de temps il lui faut pour raccrocher les wagons (mais la saison 3 est excellente et là où dans certaines séries cette situation est chiante, ici ça passe super bien) mais en tout cas je trouve l'ensemble de la série égal à lui même et donc de qualité constante.
Pour moi si tu accrochais au début, tu aimeras jusqu'à la fin.

Décrocher quand Mélissa George apparaît dans la série... :(

#227 SolidSnake

SolidSnake

    Ghoulies

  • Members
  • 143 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 22 June 2014 - 23:21 PM

Je me suis refait un run de la série y'a 3-4 ans et hormis la 4 que je n'aime pas trop la série reste sympa à suivre jusque la fin (la saison 5 est très bonne même si je n'aime pas sa conclusion...). Bon après on ne retrouve jamais l'intensité de la saison 2 hein(ma préférée), la 3 réserve quand même de bonnes surprises (l'amnésie dure la moitié de la saison).
La 4 est différente avec des épisodes indépendants pour la plupart de la saison, j'ai eu du mal à me passionner pour celle là.
La 5 est une sorte de retour aux sources avec de nouveaux persos qui apportent de la fraicheur, je peux pas en dire plus pour ne pas spoiler mais elle renvoit à la saison 1 par certains aspects.

#228 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 23 June 2014 - 00:00 AM

Ok, vous m'avez donné envie, je lui redonne sa chance.

Du coup je me refais les 2 première saisons, et ça c'est chouette.

P2R04Z.png


#229 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 25 June 2014 - 02:40 AM

Hop, puisque je me fais (et refais à moitié) un run d'Alias, c'est l'occasion d'un compte rendu par épisodes.

Ma posture a le cul entre deux chaises, puisque j'ai déjà vu les saisons 1 et 2 mais jamais les suivantes, donc à partir de la 3eme je serai vierge d'infos et pourrai m'amuser au jeu des hypothèses en tous genres et ça devrait faire rigoler ceusses là qui connaissent la suite.

On commence tout de suite avec


ALIAS 1X01 TRUTH BE TOLD


SPOILERS



Le pilote de 1h15, que j'ai trouvé assez daté et plutôt mou, bien qu'il s'y passe pas mal de choses. Mais la photo est moche et la mise en scène pour le coup 100% "digne d'une série TV (bon je sors de Black Sails et de Fargo, mes critères sont donc en mode 5 étoiles, je vais faire un effort.) On sent que l'épisode a déjà bientôt 15 ans, et si je le découvrais aujourd'hui sans savoir que la suite de la série est très bonne, il est probable que je m'arrêterais là. Beaucoup de clichés et de choses pas très finaudes, mais c'est une série qui s'affiche comme fun et décontractée et qui ne revendique pas du tout le rayalisme, donc ça passe. Limite mais ça passe.

On fait connaissance avec Sydney notre héroïne super-sexy, super intelligente super-badass, qui mène une double vie de gentille étudiante en littérature le jour et super espionne la nuit pour le compte du SD-6, une branche top secrète de la CIA dans laquelle a été recrutée très jeune au sortir du lycée. Son petit copain vient de la demander en mariage, et elle accepte parce qu'il est trop canon t'as vu, et un docteur en plus, mais elle commet la boulette fatale de lui révéler son secret "parce qu'elle l'aime trop pour lui mentir" :rolleyes:/>/>/>/>/>/>/> . Ni une ni deux tout s'emballe et le petit copain se fait assassiner par les propres boss de Sydney, qui veulent lui apprendre une leçon bien amère. L'un d'entre eux est son propre pôpa, qui est ici présenté comme une belle enflure et un méchant potentiel.

Aucun intérêt a priori jusque là dans cet enfilade de clichetons, sauf que la deuxième partie de l'épisode fait immédiatement sauter les rails bien droits qu'on pensait établis, et donne le ton de la série : ne prenez pour acquit rien de ce que vous pensiez savoir. L'héroïne et le spectateur sont donc embarqués en même temps dans un jeu d'agents-double voire triple, paranoïa, mensonges et micro-oreillettes pour tout le monde.

Le SD-6, selon le père de Sydney qui lui dit être un agent double pour le compte de la CIA (la vraie ce coup-ci), est en fait un groupuscule terroriste d'agents rebelles se faisant passer pour la CIA ! Sydney est donc sans le savoir membre des méchants. Mais comme elle a bon coeur et un sens moral droit comme un balai à chiottes, elle va tout balancer à la CIA et se faisant devient comme son père. La partie de dupes peut commencer.

Niveau mise en place, on mentionne lourdement la mère de Sydney qui est morte dans des circonstances inconnues pour l'instant (MAIS L'EST-ELLE VRAIMENT ? LE MYSTÈRE EST ENTIER ! ;)/>/>/>/>/>/>/> ), et Syd récupère aux mains d'une bande d'affreux chinois arracheurs de dents le premier artefact de Rambaldi, dont on ignore encore tout et qui n'est même pas nommé. Petite touche de SF mystérieuse assez sympa qui donne envie d'en voir d'autres.

J'avais oublié que Bradley Cooper jouait dans Alias, ce salopard est tellement beau que j'arrive même pas à le détester. C'est d'ailleurs un défilé de Hugo Boss continu, entre Cooper, Michael Vartan et le copain de Syd, bonjour les complexes. Jennifer Garner est magnifique sans être pour autant un canon esthétique standard, à la manière de Sarah michelle Gellar. J'ai d'ailleurs souvent pensé à Buffy, tant les deux héroïnes se ressemblent (du moins pour l'instant) : combattives, rigolotes et pleines de ressources, mais sensibles et avec un ch'tit coeur qui bat fort, parce que c'est des gonzesses quand même, faudrait pas déboussoler le spectateur.

Voilà, rien de passionnant et vraiment vieillot, à replacer dans son contexte, en sachant que ça ira de mieux en mieux au fil de la saison.


1x02 SO IT BEGINS
(ce titre... :rolleyes:/>/>/> )

Le torchon brûle entre Syd et son père, qui reconnait avoir été au courant de l'ordre d'éliminer Danny, le jeune promis de sa fifille. Syd le gifle et lui dit carrément de "ne plus jamais lui adresser la parole !" Qu'est-ce que tu racontes Sydney ? Vous bossez ensemble, tu dois bien te douter que ça va être compliqué tes problèmes d'ado rebelle.

On voyage beaucoup dans cet épisode, c'est l'une des marques de fabrique de la série, ce qui permet le dépaysement d'un studio de TV à un autre. Entre Moscou, LA et le Caire, pas le temps d'interroger le côté très cheap des décors et de la réal, et on suit la 1ere vraie mission d'infiltration de Syd en petite soubrette teutonne cachant sous son tablier une invraisemblable robe de pute qu'on jurerait avoir été moulée directement sur le corps de Jennifer. J'ai apprécié cela va sans dire. Syd est accompagnée de son fidèle partenaire, Dixon, qui est probablement le pire agent infiltré qui soit : il faut le voir tousser, former des chiffres avec ses doigts à la vue de tout le monde, et parler tout haut en tenant bien son oreillette juste devant les mecs qu'il est censé duper. N'importe quoi Dixon, reste dans un bureau mon gars si c'est pour faire ça. Il se fait d'ailleurs griller, mais pas avant que Syd n'ait récupéré... LES DISQUETTES MENAÇANT LA SÉCURITÉ DU MONDE ! :lol:/>/>/> Aaah, merveilleuses disquettes de données ! À quoi aurait ressemblé l'espionnage des années 90 sans vous ?

Deuxième partie de l'épisode menée tambours battants, hop ça traîne pas, on respecte la formule du mini-cliff avant chaque coupure pub. Et d'ailleurs voilà justement que Syd... euh, enclenche une bombe nucléaire en ouvrant un cercueil. Wait, whaaaat ? Mais enfin... mais... mais... bon. Avec un chrono de 2min tout rond. Jack Bauer Syd contacte Marshall, le sympathique Q du SD-6 qui la fournit en gadgets en tous genres avant ses missions, et en manipulant plein de schémas sur des grandes feuilles de papier roulé et en transpirant beaucoup, il lui dit comment désamorcer la bombe. En coupant le fil bleu. Oui, oui. ^_^/>/>/>

Bon, ce passage de la bombe c'est n'importe quoi et super honteux. Même pas tourné au 2nd degré comme dans Chuck par exemple, on est censé vraiment craindre que ça pète à la gueule de Sydney. Et c'est quoi ce système d'amorçage ? Et pis... pourquoi ?

C'est tellement mauvais qu'on ne s'attarde pas une seconde de plus sur ce moment, car en fait le but scénaristique même pas déguisé de tout ça était de faire récupérer la bombe par le SD-6, comme ça Syd peut partir en Egypte pour la leur reprendre. Ce qu'elle fait dans une relecture des Aventuriers de l'arche perdue, avec caisses en bois et paille sur le sol oblige (c'est du Abrams hein, dans sa pleine période Spielberg est mon gourou), mais le trafiquant d'armes la surprend sur le fait et pointe un flingue sur sa jolie tête de linotte. Et... FIN ! Quel suspens mes bons amis.

Côté soap finalement Syd découvre que son pôpa avait tenté de sauver les miches de Danny in extremis mais que ça c'était joué à un cheveu, donc elle lui pardonne et on sent que ça va bien vite s'arranger leurs histoires. Pourquoi pôpa fait-il mystère d'absolument chacune de ses actions ? Eh ben mystère. "Secret défense fiston." Petites tensions entre Syd et Vaughn, son agent de liaison de la CIA ultra beau gosse, qui admire Syd mais la trouve un peu trop frontiste et indisciplinée (cétoriginal), tandis qu'on découvre l'un des boss de la CIA joué par Donald Anspaugh de Urgences. J'aime ce gars.

Sloane, le boss de Syd au SD-6, fait plein de regards soupçonneux envers tout le monde, parce que c'est un vieux malin à qui faut pas la faire. Il sent bien qu'il y a comme une étrange petite odeur de grillé dans l'air, mais pour le moment ça peut encore venir de la cafétéria. Faudra me surveiller tout ça.

Sympathique mais ringard.

P2R04Z.png


#230 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 25 June 2014 - 14:02 PM

(Je n'edit pas le post précédent pour éviter l'aspect tartine de 12km pénible à lire.)

ALIAS 1X03 PARITY

L'épisode s'ouvre sur un montage alterné rigolo, montrant Syd en train de sortir une excuse bidon du type "mon chien a mangé ma copie" à son prof de fac pour justifier qu'elle ne rende pas son devoir, pendant que nous la voyons en réalité swinguer entre les balles et les roquettes des trafiquants du Caire. Une séquence typique de Buffy chez proviseur du lycée, qui exploite enfin le potentiel comique de sa double vie (nan parce que les violons du deuil du remords culpabilisant sur fond de pop-love, on l'a déjà eu trois fois en deux épisodes, ça commence à faire beaucoup. Y en a encore une dans ce 1x03 d'ailleurs, faudra penser à calmer le jeu les gars, merci.)

Syd a gambergé pas mal suite à la mort de Danny, et elle se dit que du coup, la mort de sa môman, peut-être bien que ça s'est passé de la même façon, qu'on l'a tuée parce qu'elle était au courant des activités fripponnes de son mari. Elle interroge son père, qui dit oui maman savait, mais elle est vraiment morte dans un accident. Pour une super espionne, Syd est complétement miro et ne voit jamais quand son père lui ment, alors que n'importe quel spectateur de moins de 5 ans s'en rendrait compte. D'ailleurs, juste après un échange lOURD DE SOUS ENTENDUS entre Jack et Sloane nous révèle que tout est bien plus compliqué qu'il n'y paraît. Maman Syd est-elle seulement morte ? LE MYSTÈRE RESTE ENTIER !

Débrief de Sloane sur l'artefact récupéré dans le pilote, et première mention de Milo Rambaldi, un super architecte gourou savant new-age auteur de BD (Alan Moore en gros) du XVeme siècle, dont des centaines de schémas et de concepts pour des machines technologiques ultra avancées (même pour l'an 2000) ont été éparpillés un peu partout après sa mort. En gros, une guerre secrète se livre entre les grandes agences gouvernementales de super espions pour mettre la main dessus, car celui qui les détient obtiendra UNE PUISSANCE ILLIMITÉE ! Une petite touche sf-fantasy très plaisante, dans un cadre qui ne s'y prêtait pas forcément, et on se dit que la série pourrait bien être un peu plus que les banales aventures d'une agent double avec un complexe d'Oedipe mal réglé.

Michael Vaughn est remplacé par un tocard, Lambert, qui sort à Syd du "honey" et du "my girl", mais il se fait aussitôt éjecter et Syd exige qu'on lui rende son ultra beau gosse, ce que je peux comprendre. Hop, dégagé le Lambert. C'est vrai qu'il était très con. Bon scénaristiquement c'est assez faible et ça n'a servi qu'à renforcer un peu artificiellement le lien entre Syd et Vaughn. Je trouve que Lambert aurait pu rester plusieurs épisodes, ça aurait rendu le retour de Vaughn bien plus attendu et désiré par le spectateur. Là c'est super anecdotique et expédié par dessus la jambe.

Pendant qu'elle recherche un code chiffré de Rambaldi dont le SD-6 possède la 1ere moitié, Syd est confrontée à ce qui semble une nemesis, à savoir Anna, une espionne vicelarde et arrogante qui a toujours une longueur d'avance et qui ne rigole pas beaucoup. De son côté, Will (Bradley Cooper, de plus en plus blond et les yeux toujours plus bleus) enquête sur le meurtre de Danny et découvre un tas de trucs qui clochent. Grosse scène embarrassante où Syd et Will mangent de la glace et se donnent mutuellement la cuillère avant de s'embrasser chastement, misère... :rolleyes:/>/>/> Mais outre le sexe de Will, le souvenir de Danny se dresse entre eux et la roucoulade tourne court. Will part se branler chercher un truc dans la voiture et Syd a le bourdon.

À la fin, Syd et Anna ouvrent une mallette mystérieuse, visages omygodesques de circonstances et... FIN.

Oui, la 1ere saison s'amusait de l'aspect serial du truc, et je crois me souvenir que chaque épisode se termine sur un cliff gros comme l'ego de JJ Abrams. Concept abandonné dès la s2 a priori.

Un épisode un poil meilleur que les 2 précédents, la dynamique se met en place, on prend ses aises, et l'introduction de Rambaldi et de ses inventions apporte un bonus indéniable (c'était la grande période du Da Vinci Code d'ailleurs non ? Sacré JJ, toujours là pour racler les pots de soupe qui marchent.)

P2R04Z.png


#231 SolidSnake

SolidSnake

    Ghoulies

  • Members
  • 143 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 25 June 2014 - 18:33 PM

Nan apparemment le Da Vinci Code est sorti en 2003, la saison 1 d'Alias en 2001 :P

#232 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 26 June 2014 - 01:13 AM

ALIAS 1X04 A BROKEN HEART

Le code de Rambaldi était protégé par un mécanisme d'auto-destruction ! HAAAAAAAN !

Syd et Anna le mémorisent à toute blinde, et Vaughn "ordonne" à Syd de donner le bon code au SD-6 alors qu'elle voulait les planter. Petite prise de bec entre demi-dieux, brrr toute cette tension sayxuelle palpable, ça me rend fou.

Du coup Syd et Anna sont lancées sur la piste d'un bout d'artefact caché dans un vitrail kek'part en Espagne, elles se bastonnent et Syd lui met enfin une bonne tannée. Ah, bah quand même !

Bon entre deux sauvetages du monde libre, Syd est emmerdée par sa copine qui s'imagine que son mec la trompe, alors elles jouent les espionnes amateurs (hi hi) en se planquant pour surveiller le vil bonhomme, qui semble bien avoir une liaison. Syd et Will jouent à ni-oui ni-non après leur horrible baiser de l'épisode précédent.

Rayon trauma, Jack Bristow passe d'étranges tests électronico-psycho durant lesquels il est euh... perturbé par des visions de sa femme morte portant un bébé dans les bras. Bien vite, Syd remplace sa mère dans la vision. C'est dégoûtant.

Durant la suite de la mission au Maroc, Syd perd l'un des membres du SD-6 qu'elle aimait bien, et à son retour son pôpa lui pose un affreux lapin (sans raison ! il est caché dans la voiture !) alors qu'ils devaient dîner ensemble "pour la première fois depuis que j'ai 8 ans ! beuh-euh !" :rolleyes: C'est très mauvais et franchement inintéressant. Syd se lamente et semble découvrir qu'elle fait un métier dangereux, en fait. Bravo poulette, heureusement qu'ils recrutent que des génies dans ta boîte hein.

Rien de passionnant, on n'en est qu'au 4eme épisode et ça se répète déjà beaucoup dans la forme comme dans les situations. Je me souvenais pas que c'était aussi niais par moments (chaque fois que Syd a un coup de blues on nous balance du pop mtv sucré pour pucelles, c'est l'horreur.) Bizarre.




1x05 DOPPELGANGER


Syd et Dixon font équipe pour empêcher d'exploser une bombe cachée par un méchant... dans le corps d'un gentil ! :mrgreen: Petite séquence de poursuite un peu molle, où Syd conduit l'ambulance pendant que Dixon opère à l'arrière. Sympatoche.

Voilà, j'en ai marre. C'est ultra répétitif. Je comprends pas, j'avais pas eu du tout cette sensation en découvrant la 1ere fois. Bon c'était y a 8 ans, je suis peut-être vieux, peut-être que la série a vieilli, peut-être que c'est la faute à la mère Michelle. Enfin bon je m'éclate pas. Chaque épisode est construit de la même façon (mission en deux temps, avec débrief et épisode soap en plein milieu.) Ça fait déjà 12 000 fois que le même dialogue de couloir se reproduit entre Syd et son père, et ils agissent chaque fois de la même façon (reproches pénibles de la part de Syd, air bougon et constipé de Jack qui desserre jamais les dents. Soulant.)

Un truc sympa cela dit : ça explore le potentiel des missions menées en même temps pour les deux camps, avec l'échange en 5 secondes d'un homme que veut le SD-6 remplacé par un double de la CIA. Une fois le mec entre les mains de Sloane, on lui demande des infos qu'il est censé avoir, et là c'est le drame. Le petit jeu de l'agent double commence a avoir des répercussions néfastes pour pas mal de monde.

Will pendant c'temps là enquête toujours sur Danny (il doit se dire que quitte à se serrer la nana de son meilleur ami décédé, il peut au moins fouiner un peu au sujet de sa mort.) Il découvre que les billets d'avion réservés par Jack pour permettre à Syd et Danny de s'enfuir ont été réservés pour "Kate Jones", l'alias utilisé par Syd pour ses déplacements. Le bougre est à deux doigts de tout découvrir, si seulement il regardait l'étiquette du bagage qu'il tripote entre ses doigts depuis 10 minutes... mais non :twisted: . "Quelqu'un" lui envoie une actrice interpréter le rôle de la fameuse Kate, mais Will ne se laisse pas entourlouper comme un bambin et fait peur à la donzelle. Quel sale type. Mais il est si beau.

Syd voudrait qu'on dise tout à Dixon parce que c'est un mec bien et qu'il ferait un super agent double, mais l'idée n'emballe personne à la CIA. Du coup ils partent faire péter un bâtiment avec pour ordre pour Syd d'empêcher l'explosion, mais ça foire et des agents de la CIA sont tués dans l'explosion. Boum.

Le pire épisode jusqu'à présent, je me suis vraiment emmerdé. Tous les persos secondaires qui gravitent autour de Syd dans sa vie officielle n'ont aucune consistance et vivent des petites histoires clichés, ça ne fait que parasiter une intrigue d'ensemble elle-même plutôt mince... Aucune mention de Rambaldi, et les problèmes de conscience de Syd, je sais pas... c'est gonflant et mal écrit.




1x06 RECKONING


Syd enquête sur le passé de son père, et découvre qu'un agent du FBI qui était après lui autrefois est mort... dans le même accident de voiture qui a tué maman ! ***TIN-TIN-TIN***

Une grosse crise du doute de la colère s'ensuit, et Syd veut faire cracher à papa toute la vérité, rien que la vérité. Vaughn lui dit d'attendre deux jours. Bon. Mais pas plus hein !

Frannie et son boyfriend dont je ne sais pas le nom (c'est dire si leur histoire me passe complètement par dessus) se réconcilient, car en fait il la trompait pas, il... répétait avec un groupe de chant ! :rolleyes: C'est son rêve tu vois ? Et justement il donne un concert le soir-même, où toute la bande va se retrouver. On entraperçoit vite fait la soeur de Will aux cheveux rouges, vues dans le pilote et jamais réapparue depuis. Si c'est pour rien en faire oubliez-la les mecs hein, tout le monde l'avait déjà zappée en plus.

Syd confronte son père dans une nième prise de bec dans les couloirs du SD-6, où ils passent leur temps à dire tout haut qu'ils sont des agents doubles :rolleyes: (comment j'ai pu ne pas remarquer un truc aussi gros à l'époque ?)

Will obtient ladresse de lactrice, la fausse Kate Jones, et se rend chez elle, pour se faire asperger de spray au poivre. Ça doit bien être la seule fois de sa vie où une fille a refusé l'entrée de son appart à Bradley Cooper.

À un vernissage Dixon joue le gros riche français qui fume le cigare et se montre odieux avec tout le monde, parce que l'argent c'est cool, afin que Syd s'infiltre dans le petit couloir du fond très mal gardé qui mène droit à la chambre aux pièces rares super mal sécurisée (un détecteur de mouvement sur lequel Syd se contente de lancer une casquette. Ah ah. :sweat: )

Le SD-6 a besoin d'une info que seul possède John Hannah, enfermé dans un asile roumain, après avoir été conditionné par le KGB pour obéir à un stimulus verbal que Syd doit donc lui répéter. On l'interne en la faisant passer pour une russe dingo, mais c'est le drame ! Tout n'est en fait qu'un piège du KGB, et le personnel de l'asile sont tous des agents déguisés ! Ils tuent le contact de Syd et la laissent en plan, prisonnière de l'asile avec les bargeots.

Un peu mieux que le précédent mais pas folichon. Dans mon souvenir, j'avais bien apprécié l'épisode suivant dans l'asile, je sais pas je crois que j'étais bien plus accroché à Syd que je ne le suis aujourd"hui. J'ai peur de voir la suite du coup. Mais je dois au moins pousser jusqu'à celui avec Quentin qui fait tout péter en mode mad dog, ça c'était fendard (j'espère.)

P2R04Z.png


#233 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 26 June 2014 - 22:11 PM

1x07 COLOR BLIND

Toujours enfermée chez les fous, Syd est torturée aux électrochocs dans une ambiance nazixploitation du plus mauvais goût. Elle entre en contact avec Jonh Hannah, qui se croit fou car assailli sans arrête de visions horribles... qui sont en fait des réminiscences des meurtres bien réels qu'on lui a fait commettre puis oublier. D'ialleurs, dans une de ces visions, il voit... une photo de Sydney ! Bizarre, bizarre, comme c'est bizarre...

Ils s'évadent tous les deux (bien trop facilement) et se réfugient dans une planque, où Hannah indique l'emplacement de la tombe. Et révèle à Syd qu'il est certainement l'assassin involontaire de Danny. HAN ! Comme Syd a bon coeur et pas la vengeance dans la peau, elle le laisse partir et le fait passer pour mort, malgré le vilain sourcil soupçonneux de Sloane.

Will débarque au dîner de Thanksgiving accompagné de sa jolie petite stagiaire, ce qui fait gloupser Syd, mais elle avait qu'à pas jouer les bêcheuses non plus. Francie et son copain annoncent qu'ils vont se marier, mais on s'en contrebranle. Pop-rock à tous les étages, pfff. Jack se pointe pendant le repas mais les trucs de famille ça l'éclate pas plus que ça (on le comprend vu le niveau des potes de Syd).

En communication avec ses boss, Sloane admet qu'il y a surement une taupe au SD-6. "Peut-être même deux, eh eh eh".

Mouais. Rien de fabuleux, j'en gardais encore une fois un bien meilleur souvenir. Le passage dans l'asile qui m'avait marqué est finalement très court, très cheap et à part les électrochocs sans conséquences, Syd n'est jamais vraiment en danger.

C'est mou tout ça.



1X08 TIME WILL TELL


Syd découvre qu'elle est étroitement surveillé par des hommes de Sloane et se met en pétard. Elle l'envoie chier en lui disant de ne plus perdre son temps à contrôler des gens dignes de confiance. Quel culot ! :mrgreen:

Mission du jour : apporter pour réparation une horloge de Rambaldi chez un artisan italien, descendant du seul disciple connu de Rambaldi. Contremission : s'entrainer au super détecteur de mensonges qui "mesure le flux sanguin directement dans le cerveau" afin de passer sous le radar du méchant inquisiteur chargé de l'affaire par Sloane. Vaughn en profite pour piéger Syd en lui demandant si elle est intéressée par un homme en ce moment. Ah ah, bien joué mon gars. Allez, rame, rame.

Chez le vieil horloger, la discussion se porte sur les prédictions de Rambaldi, qui aurait d'ailleurs prédit à l'ancêtre du vieil horloger une très, très longue vie (***cligne cligne***), ainsi que la date exacte de sa mort, tandis que des snipers se postent aux alentours (***cligne cligne***) Le vieux fait un petit lapsus semi-calculé en disant "Rambali m'avait même dit...", et Syd relève évidemment. Mais le vieux se fait tuer au même instant. Ah la la, ces timings serrés.

La picèe de vitrail de l'épisode 4 s'insère dans l'horloge, et dévoile une carte des étoiles, que même en se trouvant à l'endroit de la terre d'où le schéma a été établi, on aurait sans doute accès à une planque de Rambaldi. Dixon et Syd s'y rendent, découvrent un vieux journal de Rambaldi caché sous terre, mais Anna débarque et fout la merde.

Au QG, l'inquisiteur joué par Jigsaw donne à Sloane son rapport d'enquête. Il a identifié la taupe. Mais qui donc qu'est-ce qui cela peut-il bien être ? la suite au prochain épisode.

C'est fou, dès que Rambaldi est dans la place ça redevient intéressant. Un épisode bien équilibré, pas trop de soap, beaucoup d'action et d'énigmes, et pas mal de suspens concernant le double-jeu de Syd. À la fin, Syd tombe au fond du gouffre et les ténèbres se referment sur elle. EST-CE LA FIN POUR NOTRE HÉROÏNE ?


1X09 MEA CULPA

Dixon est touché sévèrement, et Syd doit appeler au secours la CIA si elle veut le sauver.

Jigsaw a remis ses conclusion : pour lui, Syd est la taupe, car ses résultats sont trop parfaits, donc trafiqués. Il le sent car "it's my speciality." Mais Sloane est pas super ravi d'apprendre ça, on dirait bien qu'il en pince un peu pour Syd (qui n'en pincerait pas ?) Il dit à Jigsaw de la fermer car il s'occupe de tout.

Pendant que Will joue à l'abruti en continuant à creuser l'affaire Danny, il parle dans des micros super technologiques qu'il ferait mieux de jeter et pose plein de questions auxquelles personne ne veut répondre.

Sloane envoie Syd en mission et lui avoue qu'il la connait depuis toujours et la considère presque comme sa fille. So creepy. Même quand il s'essaie à l'émotion, Sloane a l'air d'un parfait connard sadique, c'est fou comme certaines personnes ont ça sur la tronche. Une fois Syd partie, il donne l'ordre qu'on la tue durant sa prochaine mission ! Le FOURBE MISÉRABLE !

L'ordre est intercepté par la CIA et Vaughn dépèche illico une équipe d'extraction... mais Jack intervient et se fout de sa gueule en le traitant de bleu-bite : il sait, lui, que c'est un piège de Sloane pour voir si justement la CIA va venir sauver Sydney. Petite joute verbale entre Vaughn et Jack, ce dernier l'emportant sur tous les points. Le suspens est bien foutu, on ignore vraiment qui a raison jusqu'au dénouement... (c'était Jack, of course.)

Sloane est donc rassuré, Syd n'est pas une taupe. Sauf que durant une mission à Genève, le SD-6 intercepte une communication externe venant de la part de Syd ! Et là, c'est le drame ! C'était donc bien une taupe. "LA SALE PETITE GARCE !" s'exclama Sloane d'un ton rageur. Syd est aussitôt capturée et jetée dans le coffre d'une voiture, comme la malpropre qu'elle est.

Bon épisode, avec de la tension, des doutes, des coups de théâtre, du death note ("je dis ça pour te faire croire ça mais en fait je sais que tu sais ça donc j'ai dit ça comme ça tu croiras ça, eh eh tu es si naïf !"). Il était temps.

P2R04Z.png


#234 SolidSnake

SolidSnake

    Ghoulies

  • Members
  • 143 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 June 2014 - 22:21 PM

Mais comment tu fais pour enchainer tout ça à la suite?!! :blink:

#235 Larry Underwood

Larry Underwood

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4506 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:l'Archipel des Zombies

Posté 26 June 2014 - 22:31 PM

Des années d'entraînement.

P2R04Z.png


#236 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 18855 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 27 February 2017 - 18:20 PM

L'intégrale de la série est disponible sur Canalplay.
Image IPB



Ajouter une réponse



  


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)