Aller au contenu


Photo

Archives et horreur


  • Please log in to reply
6 réponses sur ce sujet

#1 macille

macille

    JarJar

  • Members
  • 3 Messages :
  • Profil:Femme
  • Location:Outer Space

Posté 21 May 2017 - 22:53 PM

Bonjour à tous !

 

Je prépare en ce moment un travail sur l'image d'archive au sein du cinéma d'horreur (quelle soit réelle ou créée de toute pièce pour les besoin d'un film). 

J'ouvre un nouveau sujet ici pour créer une discussion autour de cette utilisation et se donner des références filmiques. 

 

Des idées ?   :smile:


Outrageusement 


#2 John Connar

John Connar

    Leprechaun

  • Members
  • 584 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans une barque, au large d' Amity

Posté 22 May 2017 - 09:56 AM

Ben y en a quinze mille des "scènes d' archives qui expliquent que le pourquoi ..."

Dans "Misery" (Rob Reiner), James Caan découvre le passé de la folle dans un album ou elle garde des coupures de journaux.

Dans "Shutter" (Wongpoom ..), un journaliste montre un tas de photos de fantômes, qui pour la plupart seraient des vraies photos de vrais fantômes :fantome:.


16092505545418672914515562.gif


#3 NukemaN

NukemaN

    Faut que j'aille dormir

  • Sous surveillance
  • 16127 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moi je ne collectionne que des premières pressions

Posté 22 May 2017 - 10:25 AM

Dans les refs de la toute finesse, il y a toujours les philosophy of a knife et autres Mondo qui peuvent rentrer dans le sujet.
 
Edit : Pas horreur mais à tonalité fantastique, il y a la Chambre interdite de Guy Maddin qu'il pourait être cool d'évoquer.

(Et au pire, c'est toujours un film à voir.)

Guy Maddin est parti à la recherche de films perdus, de leurs personnages et histoires imaginés par Hitchcock, Lubitsch, Ozu, Stroheim et autres grands maîtres. Les acteurs (Mathieu Amalric, Charlotte Rampling, Amira Casar, Adèle Haenel, Ariane Labed, Jacques Nolot, Udo Kier…) se sont littéralement laissés posséder par l’âme de ces oeuvres au cours d’un tournage où chaque journée commençait par une véritable séance de spiritisme invoquant l’esprit de ces films. Cette étonnante rencontre a abouti à un long métrage, La Chambre interdite, où le spectateur embarque à bord d’un sous-marin et se laisse porter par les aventures de spectres cinématographiques on ne peut plus vivants.

ça c'est le point de départ d'un projet de courts métrages dont ils ont gardé des séquences pour monter le film.



#4 Cham

Cham

    Chamois d'Or

  • Members
  • 8912 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Moche Pite...

Posté 22 May 2017 - 10:29 AM

Je crois qu'il y a des flashback en image d'archive (vrais/fausse?) dans Severance de Smith et des images d'essais nucléaires en intro de La Colline a des Yeux (le remake de Aja) si j'ai bon souvenir.


1515837103-26167446-1540671539355171-870


#5 Nightwish

Nightwish

    Critters

  • Members
  • 473 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 10 June 2017 - 10:36 AM

Il y a Les Révoltés de l’An 2000 et ses images d’archives au début du film.

Difficile de rester de marbre durant ce générique.

Ça fout les boules, ça met la pression, bref, c’est très intense.



#6 ghili

ghili

    Ghoulies

  • Members
  • 132 Messages :

Posté 10 June 2017 - 16:17 PM

Dans Session 9, un des personnages fouillent dans des archives. Il n'y a pas vraiment d'image mais un contenu audio qu'il retrouve et qui permet d'expliquer en quelque sorte les horreurs enfouies qui continuent à hanter le présent.

Idem dans Scanner où on retrouve un film ancien d'une séance dans un hôpital psychiatrique.

 

Il y a une idée que le film qu'on regarde est aussi une archive qui nous permet de nous confronter avec des démons qu'on aurait enfoui, mais parfois ces films peuvent être à l'origine de ces démons. Sur ce dernier point, il y a une difficulté, car parfois je met des années avant de reconnaître, dans ma vie de façon métaphorique, les horreurs que j'ai pu voir dans un film.



#7 Nosfé

Nosfé

    moi mal

  • Members
  • 8154 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 10 June 2017 - 20:11 PM

Ca m'évoque les archives du Voyeur de Michael Powell où tout le trouble de l'assassin est révélé justement par des images d'archives (les sévices infligés et filmés par son père)

(lequel père étant joué par Powell lui-même)

(c'te mise en abîme)
(c'te film de malade)


70804110.gif





0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)