Aller au contenu


Photo

La Jeune Fille de l'eau - M. Night Shyamalan (2006)


  • Please log in to reply
350 réponses sur ce sujet

#281 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 01 September 2006 - 16:25 PM

Putain à chaque fois que je le vois j'ai envie de le consoler ce smiley.
(il me boulverse, on dirait du Shyamalan)

#282 darkcowboy

darkcowboy

    Surmoi

  • Members
  • 11166 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 01 September 2006 - 17:09 PM

dry.gif Je me demande si j'ai pas vu une copie de travail moi...

Le film, ben , il y a plein de trucs que j'ai bien aimé... Plein d'idées...
Mais franchement, j'avais l'impression que c'était une succession de scénes, (très bien, d'ailleurs, ces scènes), mais qui manquaient de... D'être lié entre elles...
On fait des bonds... Il y a des trucs qui arrive sans qu'on sache comment... Des sortes de perturbations, de "faux raccords" que vous ne manquez pas de signaler d'habitude... Il manque des bouts... Des scènes ou un personnage va d'un endroit a un autre... Ou quelqu'un decouvre que l'eau fait du bien a Story, (ben non, pouf, elle est sous la douche)... Même chose, qu'on permette aux gens de venir la voir sous la douche, etc...
Vous êtes tellement dans le tripe soit analyse de l'allegorie, soit "ame d'enfant' (Oh, le loups ! Oh, j'ai peur!) que vous ne voyez pas les trous dans la construction dramatique singulièrement boiteuse...
Et le choix discutable de mettre en avant les "seconds rôles" et au second plan les principaux me frustre, moi qui aurait voulu suivre Story et l'ecrivain...
Oui, il y a beaucoup de belles choses...
Mais moi, j'ai trouvé le film "boiteux"... Au niveau de l'histoire...
La scène de la mort du critique, par exemple, si drole soit elle, si bien soit elle a part, semble presqu'incongrue ici...

Désolé de comprendre que ce qui est raconté par Darkcowboy c'est encore une fois du caca.


#283 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 23761 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 01 September 2006 - 20:18 PM

Une belle introduction, des premieres minutes intrigantes pleines de mysteres et c'est tout. Pourtant l'idée etait geniale de d'adopter un traitement réaliste façon Incassable mais pour le conte de fée. Malheureusement on dirait que Shyamalan ne croit pas en son récit et le traite par dessus la jambe (je n'ai pas aimé Signes et le village mais on moins le 1er degré fonctionnait).
Tout les codes de l'univers de conte de fées du film sont assenés à coup de dialogues pompeux bien lourdingues dont le sens est surligné au marqueur (alors que quelques images ou situations suffisait dans 6e sens, Incassable ou meme Signes) ce qui fait que le film ne décolle jamais vraiment et passé les 1eres minutes on s'ennuie ferme. ça a beau etre un conte de fée le fait que tout les personnages adherent sans sourciller à l'histoire sans que cette acceptation soit amenée de manieres credible rend le film un peu douteux. Par moment on a plus l'impression d'assister à un trip new age ou à une ambiance de secte (qui fait voir le Village d'un autre oeil en plus) notamment lors de la scene de la résurrection de la fille de l'eau vers la fin. Pour couronner le tout Shyamalan a decidé de bien se regarder le nombril cette fois avec des mises en abymes pitoyable et en reglant ses comptes (le personnage du critique blasé bien puni) .
C'est vraiment dommage car les toutes dernieres minutes du film laisse entrevoir le chef d'oeuvre qui se profilait avec ces pauvres types qui accedent au statut héroïque en aidant la jeune fille à partir, tout est magnifiquement traité (le départ de la jeune fille vu depuis l'interieur de la piscine, l'apparition des singes qui stoppe le loup, l'iconisation du culturiste...). Shyamalan n'a pas perdu sa maestria visuelle mais il a interet à resoudre ses soucis psychologique pour son prochain film. 2/6

#284 Rom1

Rom1

    Je ponctue chaque phrase par un pet

  • Members
  • 15895 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 01 September 2006 - 21:09 PM

CITATION
Malheureusement on dirait que Shyamalan ne croit pas en son récit et le traite par dessus la jambe


Là j'avoue que cette critique me met sur le cul. blink.gif

#285 Seetrouy

Seetrouy

    Wookie

  • Members
  • 3158 Messages :
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 01 September 2006 - 21:23 PM

CITATION(Rom1 @ 01 9 2006 - 22:09) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION
Malheureusement on dirait que Shyamalan ne croit pas en son récit et le traite par dessus la jambe


Là j'avoue que cette critique me met sur le cul. blink.gif


C'est confortable ?

#286 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 23761 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 01 September 2006 - 21:27 PM

CITATION(Rom1 @ 01 9 2006 - 22:09) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION
Malheureusement on dirait que Shyamalan ne croit pas en son récit et le traite par dessus la jambe


Là j'avoue que cette critique me met sur le cul. blink.gif



Pas pendant tout le film evidemment mais comme je l'ai dit c'est par rapport à un certain 2e degré qui plane par instant et des facilités qu'on ne trouvait pas dans ses autres films, meme ceux que j'avais pas particulirement aimé comme Signes et Le Village.

#287 EBE

EBE

    Wookie

  • Members
  • 3266 Messages :

Posté 01 September 2006 - 23:26 PM

Vu, et je dois reconnaître que même si le point de départ du film ne m'emballait pas plus que ça, le résultat final m'a laissé dans un état pas croyable. Rarement vu un film aussi beau, aussi touchant, avec autant d'instants de pure grâce (la scène de la guérison, plus poignante tu meurs). Du cinéma à l'état pur, avec un réalisateur aux commandes qui croit dur comme fer en ce qu'il raconte, et rend le tout ample et profondément humain (l'humour nous rapproche énormément des personnages, tous, jusqu'au moindre personnage secondaire, en deviennent attachants, hormis bien sûr le critique, qui au-delà d'un simple réglement de compte personnel de la part de Shyamalan, est surtout l'incarnation même du cynisme et de l'aigreur que le film dénonce dès son générique de début aussi simple que fondateur de ce qui suivra). Bref, un putain de bon film, aux cadrages soignées, à la photographie magnifique, à la musique quasi parfaite, aux acteurs totalement impliqués (Giamatti est purement et simplement extraordinaire et Bryce Dallas Howard d'une beauté et d'une grâce stupéfiante). Ces deux personnages sont les clés qui permettent d'entrer dans l'univers du film : par leurs attitudes, leurs incertitudes, leur apparence à la fois frêle et attirante (le côté "nounours" de Giamatti, littéralement oreiller sur lequel dort Story lors d'une scène : personnage réconfortant; et le côté éthéré et à la simplicité naturelle magique de Story), bref, par leur aspect, j'ai immédiatement ressenti une grande affection pour ces personnages, et un sentiment de chaleur qui m'a permis de rentrer dans le trip du film... J'ai comme beaucoup ici littéralement retrouvé mon âme d'enfant le temps du film, et peut-être même au-delà du générique de fin, qui s'achève au passage par une très jolie déclaration du réalisateur à ses enfants et, par extension, à son public.
En somme, des images aux cadrages simples mais puissants, une fluidité incroyable (tant pis si le scénario utilise l'ellipse à foison, tant mieux, même !), un message relativement simple mais fort et pas moralisateur pour un sou (le message aurait été moralisateur si les personnages avaient été présentés, je ne sais pas, comme de sombres merdes rendues comme telles à cause du fait qu'ils n'ont pas trouvé leur place en ce monde... Non, rien de tout ça ici, juste des personnages marginaux et/ou possédant une profonde fêlure intérieure, qui s'avèrent très rapidement tous attachants), des scènes hilarantes (la mise en abyme du critique commentant le déroulement de sa propre mort à venir et pensant s'en tirer m'a fait mourir de rire), auxquelles succèdent dans la foulée des scènes totalement émouvantes et "émerveillantes" (pas trouvé mieux comme mot, désolé !), et enfin le plaisir de voir un film qui en donne un maximum à son public, sans retenue et sans complexe, au risque de s'attirer les foudres de certains tellement une approche si peu cynique peut choquer et passer pour totalement niaise (pas naïve, car naïf, le film l'est, mais toujours dans le bon sens du terme).... tant d'éléments qui m'ont rempli de joie, m'ont collé un sourire jusqu'aux oreilles, mais m'ont également tout à la fois fait monter les larmes aux yeux devant tant de beauté filmique et dramatique.

Un putain de grand film. 6/6.



(et pardon pour les phrases à rallonge avec parenthèses à volonté).

#288 john mclane

john mclane

    Wookie

  • Members
  • 3270 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:si je suis là c'est que je devrais être ailleurs ...

Posté 02 September 2006 - 00:37 AM

J'hésite à ne pas aller voir ce film. Quelqu'un pourrait me spoiler le twist final? (pour m'inciter à ne pas y aller).

Mark his words


#289 EBE

EBE

    Wookie

  • Members
  • 3266 Messages :

Posté 02 September 2006 - 01:32 AM

Il n'y a pas de twist. Cours-y ! ninja.gif

#290 flanby

flanby

    Critters

  • Members
  • 354 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:le 9-4

Posté 02 September 2006 - 09:10 AM

EBE est mon ami (et celui de Denver j'en suis sûr..).
Merci pour cette superbe critique.

#291 john mclane

john mclane

    Wookie

  • Members
  • 3270 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:si je suis là c'est que je devrais être ailleurs ...

Posté 02 September 2006 - 09:26 AM

CITATION(EBE @ 02 9 2006 - 02:32) <{POST_SNAPBACK}>
Il n'y a pas de twist. Cours-y ! ninja.gif




Quoi!?? Il n'ya pas de twist final? Super, bonjour l'arnaque! Puisque c'est comme ça j'irais pas!


(merci, tu as su trouver les mots)

Mark his words


#292 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 02 September 2006 - 11:31 AM

CITATION(john mclane @ 02 9 2006 - 01:37) <{POST_SNAPBACK}>
J'hésite à ne pas aller voir ce film. Quelqu'un pourrait me spoiler le twist final? (pour m'inciter à ne pas y aller).


Ben c'est pas de l'eau, c'est de l'huile (ce qui explique l'odeur de frite que sent fréquemment le héros tout au long du métrage).
Et ils la font frire pour la tuer, elle meurt de frire. Voilà.

#293 EBE

EBE

    Wookie

  • Members
  • 3266 Messages :

Posté 02 September 2006 - 18:20 PM

CITATION(john mclane @ 02 9 2006 - 10:26) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(EBE @ 02 9 2006 - 02:32) <{POST_SNAPBACK}>

Il n'y a pas de twist. Cours-y ! ninja.gif




Quoi!?? Il n'ya pas de twist final? Super, bonjour l'arnaque! Puisque c'est comme ça j'irais pas!


(merci, tu as su trouver les mots)


Bon ok, reformulons ! Le twist, c'est qu'il n'y en a pas !

Convaincu ? cool.gif

CITATION(flanby @ 02 9 2006 - 10:10) <{POST_SNAPBACK}>
EBE est mon ami (et celui de Denver j'en suis sûr..).
Merci pour cette superbe critique.


blush.gif eeuuhh de rien wink.gif

#294 KRISSS*

KRISSS*
  • Guests

Posté 03 September 2006 - 19:38 PM

J'en sort à peine et je ne peux qu'avouer mon étonnement, Shyamalan m'a enfin retrouvé.

Son film est déja très loin de ces délires religieux (excusez l'expression mais je l'ai ressenti comme tel) et se dirige vers une direction qui finallement me parait très approprié à son style.

Le conte est un vrai conte ou se croisent émotion et naïveté dans un déluge de dialogues symboliques et de gestes tendres.

Sa mise en scène diffère un peu de ses précédentes oeuvres mais parais pourtant très familière, j'ai pas eu l'impression qu'il faisait n'importe quoi

L'absence de twist m'a enfin prouvé que shyamalan n'impressionait pas que pour ce détail finalement inutile et l'imagerie de son contes "moderne" dégage une aura féerique originale est n'hésite pas à mettre en avant tout la pureté de l'oeuvre. Vraiment dommage que Mister Shine en profite pour mettre en avant sa personnalité d'artiste incompris et règle au passage son compte avec les critiques.

Une petite tache qui ne salit pas un spectacle que j'espérais enfin voir et qui m'a redonné "foi" en son désir d'artiste.

#295 Dirty Flichty

Dirty Flichty

    Squirt Lover

  • Members
  • 17436 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:VCD et VHS

Posté 04 September 2006 - 18:31 PM

Paquets de céréales divinatoires/6

Ouais, j'ai rien de mieux à dire là, faut le temps que mon esprit décode le film, mais en gros ça signifie que j'ai adoré. Et pourtant c'était pas gagné d'avance. A mort les à-prioris !
Du coup j'ai envie de voir Le Village moi.

354257pouet.png

 


#296 Denver

Denver

    Far Away

  • Members
  • 14363 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Lyon dans le coeur, Paris dans le cul.

Posté 05 September 2006 - 15:29 PM

Pour une fois, Dirty est un homme bon.

Image IPB
On cherche des dates ! Paris, Province, Europe...
http://crackityflynnmusic.bandcamp.com
http://crackityflynn.bigcartel.com/


#297 horseloverfat*

horseloverfat*
  • Guests

Posté 05 September 2006 - 15:36 PM

Par contre le village c'est moyen (les acteurs sont mauvais surtout Brody, il m'a gaché le film)

#298 Methos

Methos

    Gremlins

  • Members
  • 1978 Messages :
  • Location:Dans le cimetière de Buffalora

Posté 06 September 2006 - 00:14 AM

Vu ce soir, et j'ai aimé smile.gif

A une époque, où le cynisme est une preuve de bon goût, ça fait du bien de voir un film "naif" qui assume totalement son sujet aussi casse gueule soit il.

Je kiff le perso du critique icon_mrgreen.gif , le côté "mise en abime" même si il est secondaire est très interressant aussi. Enfin, je suis heureux de voir, que Shy maitrise aussi bien son minimalisme. Ce n'est pas du statisme paresseux, c'est de la sobrieté étudiée.

#299 KRISSS*

KRISSS*
  • Guests

Posté 06 September 2006 - 10:36 AM

CITATION(Methos @ 06 9 2006 - 01:14) <{POST_SNAPBACK}>
Je kiff le perso du critique icon_mrgreen.gif , le côté "mise en abime" même si il est secondaire est très interressant aussi. Enfin, je suis heureux de voir, que Shy maitrise aussi bien son minimalisme. Ce n'est pas du statisme paresseux, c'est de la sobrieté étudiée.


Perso j'ai trouvé ç un peu facile et grossier en comparaison au reste, en même temps ça n'a pas gaché mon plaisir mais la mise en abime elle même est une scène déja vu et en mieux, on sent trop le règlement de compte facile et ça casse un peu le truc, surtout qu'on sait pas pourquoi la bestiole le tue...

Ah oui et il s'en prend au critique pour le choix des personnage mais bizzarrement, c'est lui qui se trompe pour le guerrisseur et story pour le gardien ....

#300 Nono MATTEI

Nono MATTEI

    Leprechaun

  • Members
  • 669 Messages :
  • Location:sous la fesse droite de Fanny Ardant

Posté 06 September 2006 - 12:46 PM

Vu hier.
Si des idées sont foirées dans les règles (les paquet de céréales) et qu'il y a des intrigues male gaulées du genre " oh làlà j'ai mal lu mes miel-pops", le film à une âme. Il est beau et émouvant. Il ne décolle jamais vraiment, mais c'est très joli.
4/6




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)