Aller au contenu


Le topic écolo


  • Please log in to reply
1829 réponses sur ce sujet

#1 Poltermok*

Poltermok*
  • Guests

Posté 12 October 2006 - 07:58 AM

Bonjour a tous, voici un nouveau topic (en leger supplement du topic "personne n'en parle") concernant les deboires ecolos de notre planete, les enjeux, les solutions... et les opinions du madnaute moyen.

On commence par un article plutot long, paru dans Le Monde d'aujourd'hui. Je m'excuse aupres des Madnautes presses. Les autres, ca peut les interesser :

[b]Un vendredi matin de septembre à Santa Barbara, Californie (ouest des Etats-Unis). Au bout d'un couloir du complexe hôtelier quatre étoiles Four Seasons, un joli patio et une salle de conférence. Plusieurs dizaines de personnes badgées discutent, s'aèrent, prennent un café. Si un groupe terroriste voulait agir là et maintenant, la quasi-totalité des têtes pensantes des plus grandes villes américaines disparaîtraient d'un coup.



Ce jour-là, la Conférence des maires des Etats-Unis tient congrès dans le plus grand secret. La réunion n'a pas été rendue publique. Les édiles les plus puissants sont présents. Un scooter à trois roues fait sensation auprès du maire d'une bourgade de Caroline du Nord. Il va pouvoir faire un tour, même s'il rechigne à mettre un casque. "Monsieur, c'est la loi ici." L'engin est en démonstration. Son fabricant l'a laissé à la disposition des maires qui souhaitent encourager le développement des deux-roues propres dans leur ville. Thème de la réunion : l'environnement.

Flashback. Au mois de juin 2005, la Conférence annonce que 168 maires de 37 Etats différents s'engagent à appliquer dans leur ville le protocole de Kyoto, que le président des Etats-Unis refuse de ratifier. Le US Mayors Climate Protection Agreement (l'accord des maires des Etats-Unis sur la protection du climat) a été adopté à l'unanimité. Sur cinq pages, les élus promettent de "presser le gouvernement fédéral et les Etats d'appliquer des politiques qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre causant le réchauffement climatique de 7 % d'ici à 2012 par rapport au taux de 1990. (Ils demandent) des efforts pour réduire la dépendance des Etats-Unis envers les énergies fossiles, pour accélérer le développement de ressources énergétiques propres et économiques comme la reconversion du méthane, les énergies solaire et éolienne, les carburants bios (...)". Suivent une série d'engagements concrets que les maires entendent appliquer au niveau local. "Nous nous efforcerons d'atteindre et même de dépasser les objectifs du protocole de Kyoto en agissant dans nos propres villes."

C'est Greg Nickels, maire démocrate de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest, 571 500 habitants), qui est à l'origine de ce projet. En bras de chemise, un verre d'eau gazeuse à la main, il explique que "c'était logique. Le 16 février 2005, le jour où le protocole de Kyoto entrait en application, et en l'absence des Etats-Unis, j'ai appelé à réduire les gaz à effet de serre à Seattle. Le problème est global. Nous avons donc besoin d'une action en commun". Après cette déclaration publique, Greg Nickels a réuni son équipe en vue d'élargir son action sur le plan national.

"Nous avons pensé à quelques maires qui seraient réceptifs à ce type de message." Parmi eux, Martee Plum, premier édile de Santa Barbara (92 000 habitants en Californie).

A son bureau, cette frêle sexagénaire raconte volontiers l'esprit pionnier de l'aventure. Sur ses genoux, elle tient Une vérité qui dérange, le livre tiré du film d'Al Gore, candidat démocrate malheureux à la présidentielle de 2000, sur les dangers du réchauffement. "J'ai reçu une invitation de Greg ! C'est un peu notre gourou à tous, il est formidable !" Elle poursuit dans un grand sourire : "Nous étions seulement huit maires à nous retrouver à Racine, dans le Wisconsin (région des Grands Lacs, Nord-Est), en plein hiver, au bord du lac Michigan... C'était très beau, mais nous nous sentions un peu isolés. Nous parlions du réchauffement climatique en essayant de voir quel type de politiques nous pouvions mener. En réalisant que 80 % de la population américaine habite en ville, nous avons compris que Greg Nickels avait raison. Que nous pouvions agir à notre niveau, même pour une petite ville comme la mienne, face à l'absence d'action de notre gouvernement."

Au retour de la réunion, les 8 élus ont envoyé près de 700 lettres appelant à appliquer Kyoto. Objectif : convaincre une centaine de maires, démocrates ou républicains. En juin, l'annonce officielle affirmait que 168 maires avaient signé l'accord. Aujourd'hui, ils sont 294, représentant 49,2 millions d'habitants (la population totale des Etats-Unis est de 290 millions) et 44 Etats (sur 50). "Surtout, il faut insister sur le caractère transparti de cette résolution", dit Greg Nickels. Si la majorité des signataires sont démocrates, l'accord compte aussi de nombreux maires républicains de haut rang, comme Michael Bloomberg, premier magistrat de New York (la plus grande métropole du pays, avec 8,1 millions d'habitants). "Je ne connais pas de maire républicain qui ne soit pas confronté au problème de la pollution atmosphérique et du réchauffement climatique", conclut M. Nickels un brin ironique.

Résultat, l'immense majorité des grandes métropoles signataires ainsi que de nombreuses villes petites et moyennes s'appliquent à protéger l'environnement. A Santa Barbara, Martee Blum a nommé un coordinateur pour le développement durable, qui peut intervenir de façon transversale sur tous les sujets, qui renouvelle le parc automobile municipal en véhicules propres et contraint industries et commerces à respecter le plafond d'émissions de gaz nocifs. Il soutient aussi des actions plus symboliques. L'association Light Blue Line, par exemple, milite pour un tracé bleu qui symboliserait sur les façades des bâtiments du comté le niveau qu'atteindraient les eaux de l'océan en cas de fonte massive des glaces. "Et c'est assez effrayant", estime Martee Blum.

Dans les plus grandes villes, les actions prennent un tour plus sérieux mais pas moins radical. Antonio Villaraigosa, maire démocrate de Los Angeles depuis 2005 et également présent à la réunion, a choisi de faire de son allocution au congrès latino, à portée nationale, un peu plus tôt en septembre, un véritable discours-programme écologiste. Et le catalogue de mesures annoncées est impressionnant : renaissance de la rivière quasi disparue, lutte contre l'eau polluée qui contamine particulièrement les zones pauvres habitées par les Noirs et les Hispaniques de South Central et Sun Valley, une "initiative pour le changement climatique" prise avec les villes de Londres et Seattle.

"Si le gouvernement ne signe pas Kyoto, les villes montreront le chemin", a-t-il lancé sous les vivats. Concrètement, d'ici à 2010 (fin de sa mandature), M. Villaraigosa veut être l'homme qui aura fait planter 1 million d'arbres, qui aura permis à 85 % des propriétaires de voitures de rouler au "carburant alternatif" et encouragé les entreprises à construire des sièges sociaux respectueux de l'environnement grâce à une aide financière de la municipalité.

Dans une ville comme Albuquerque - première agglomération du Nouveau-Mexique - qui compte 448 600 âmes et qui a vu son nombre d'habitants augmenter de 20 % ces dix dernières années, la problématique est différente. "Nous sommes la ville qui compte le plus de fabricants de puces électroniques dans le pays, avance son maire, Martin Chavez [note de Polter : le frere d'Hugo???]. Nous sommes donc très sensibilisés aux nouvelles technologies et aux nouvelles énergies. C'était logique pour moi de signer cet accord." Mais pour ce maire élu sans étiquette partisane, "Albuquerque doit aller encore plus loin" que les strictes mesures prévues dans le protocole de Kyoto. "Et on peut le faire sans le gouvernement fédéral."

Lorsqu'on lui demande s'il ne serait pas logique de faire appel au Congrès ou à la Maison Blanche, il répond sèchement : "Cela ne m'intéresse pas d'embarrasser mon président sur la scène internationale. Je préfère agir."

Les rivalités entre l'Etat fédéral et les collectivités territoriales ne datent pas d'hier en Amérique. Si la Constitution des Etats-Unis indique clairement qui fait quoi entre le pouvoir central et les Etats, l'histoire a montré que les luttes d'influence sont constantes. Cela dit, le rejet de la politique environnementale de l'administration Bush en général - et la bataille contre le réchauffement climatique en particulier, la Maison Blanche refusant toujours de faire le lien entre l'action de l'homme et le réchauffement de la planète - est massif. Y compris au sein du Parti républicain.

"Il faut dire que ce gouvernement ne fait vraiment rien en la matière et voit même d'un mauvais oeil toutes ces initiatives locales", estime Dale Bryk, responsable des questions climatiques au Natural Resources Defense Council, un lobby pro-environnemental de New York qui fait un travail de sape quotidien auprès des élus de Capitol Hill. Les nombreuses fondations écologistes, comme l'American Progress Action Fund ou Redefining Progress, ont joué un rôle non négligeable dans la décision de plusieurs parlementaires fédéraux de se prononcer publiquement pour une loi nationale. "Nous espérons un vote au Congrès l'année prochaine", confie Dale Bryk.

Entre-temps, une Chambre des représentants entièrement renouvelée et un nouveau tiers du Sénat siégeront après les élections de mi-mandat du 7 novembre. Si les démocrates progressent ou l'emportent, une action symbolique contre la pollution atmosphérique via une loi est envisageable.

Les maires ne sont pas les seuls à avoir agi. Le 7 décembre 2005, la Northeast States for Coordination Air Use a vu le jour. La megapole qui s'étend de Boston à Washington en passant par New York et Philadelphie est la zone qui émet le plus de dioxyde de carbone dans le pays. Cette initiative régionale rassemble 7 Etats et vise à une baisse de 10 % des émissions de CO2 d'ici à 2019. Ce "mini-Kyoto" a été lancé à l'initiative du gouverneur de l'Etat de New York, George Pataki, un républicain.

La Californie, l'Etat le plus riche et le plus peuplé des Etats-Unis, avec 35 millions d'habitants, est aussi le plus pollueur. Elle serait à elle seule le 12e pollueur mondial, coupable de 10 % du total de CO2 émis aux Etats-Unis et de 2,5 % dans le monde, selon des chiffres avancés par le Los Angeles Times.

Mais le gouverneur Arnold Schwarzenegger a décidé de franchir le pas de façon spectaculaire. En pleine campagne pour sa réélection, l'ex-Terminator, républicain sur une terre d'élection démocrate, se rapproche des positions de M. Bush en termes de sécurité, mais s'en éloigne dès que possible sur les sujets scientifiques, éthiques, énergétiques et environnementaux pour afficher des convictions bien plus progressistes. Le 30 août, M. Schwarzenegger a fait voter une loi sur une réduction drastique des émissions de gaz carbonique. D'ici à 2020, la Californie veillera à ce que le taux d'émission de ce type de gaz diminue de 25 %. Le camp démocrate, majoritaire au Parlement local et associé aux négociations, a garanti un vote clair et rapide. Seuls quelques républicains se sont prononcés contre.

Toutefois, des voix se font entendre sur le coût d'une telle mesure. "Réduire les émissions de gaz carbonique de la sorte n'aura pas d'impact réel sur le climat californien, assure Ken Caldeira, du département écologie de l'université Stanford. Cela ne marchera que si le reste du monde fait la même chose." Pour diminuer d'un quart les émissions, il faudrait en éliminer 174 millions de tonnes. Pour de nombreux industriels, c'est mission impossible. Alors, après la carotte, "Governator" a sorti le bâton. A peine trois semaines après la nouvelle loi, le ministre de la justice californien a déposé une plainte au civil contre les six plus gros constructeurs automobiles : General Motors, Ford, Chrysler et les japonais Nissan, Honda et Toyota. Motif : "Nuisance publique (causée par la production de) millions de véhicules qui émettent collectivement des quantités massives de dioxyde de carbone." A suivre...

Chez les maires et les écologistes, la tendance est à l'optimisme. "Les mentalités sont en train de changer", assure Martin Chavez. "Quels que soient les candidats à l'élection présidentielle de 2008, ils ou elles seront obligé (e) s d'aller dans le sens des mesures de Kyoto", avance Dale Bryk. Ce que confirme Greg Nickels. "Tous les candidats aux élections primaires, dans les deux partis, devront annoncer un programme précis sur le réchauffement climatique. L'opinion publique attend cela", dit-il. D'ailleurs, la pression des maires commence à porter ses fruits : la Conférence a d'ores et déjà prévu d'auditionner publiquement tous les candidats aux primaires, sans doute au printemps 2007, à Washington. "Qu'il soit républicain ou démocrate, le futur président devra être celui de la lutte contre le réchauffement de la planète, affirme Greg Nickels. Il n'y a plus de temps à perdre."

Guillaume Serina
Article paru dans l'édition du 12.10.06 [?b]

Une piste a suivre pour se sortir du marasme...

#2 Peav'

Peav'

    Site Admin

  • Administrators
  • 36305 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Panama

Posté 12 October 2006 - 20:32 PM

Perso, je suis de plus en plus conscient de la situation précaire dans laquelle l'humanité entière se fourvoie, à quel point on prend notre planète pour une poubelle géante, et je trouve ça flippant. Je ne sais pas si notre génération aura à en subir les conséquences (climatiques et sociales), mais je pense que nous en sommes déjà au prémisses, et la communauté scientifique internationale s'accorde sur le fait qu'il faut agir rapidement. Meteo France constate régulièrement que nous explosons les records de chaleur les uns après les autres, et ce années après années, quelques dossiers sur leur site sont édifiants. De plus, plusieurs scénarios sont jugés possibles comme l'arrêt du Gulf Stream qui permet de tempérer le climat de notre partie de l'europe, ou encore la fonte des glaces dans les pôles et la montée du niveau des mers. Dis comme ça en 2006, ça parait alarmiste, mais on ne pourra pas dire dans 30 ans qu'on ne nous aura pas prévénu...

jzi3se.gif


#3 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 13064 Messages :

Posté 12 October 2006 - 21:02 PM

à ce sujet, je vous conseille la lecture de "Mal de Terre" d'Hubert Reeves, bon, faut avoir un moral gros comme ça avant de le commencer (il n'est pas très optimiste le gaillard), mais c'est très intéressant.
Image IPB

#4 LMD

LMD

    La Mère Doku

  • The Devil's Rejects
  • 14162 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le passé

Posté 13 October 2006 - 12:04 PM

J'ai quand même lu dans Libé que certains scientifiques estimant la situation foutue pour foutue envisageait déjà des scénarios du genre de celui ci...

CITATION
Le Prix Nobel de chimie Paul Crutzen suggère de "manipuler le climat"
AFP 30.06.06 | 07h50

Pour lutter contre le réchauffement climatique, le spécialiste de la couche d'ozone Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, propose de larguer un million de tonnes de soufre dans l'atmosphère, dans un entretien publié dans le numéro de juillet-août de la revue française "La Recherche".

Pour le chercheur néerlandais, aujourd'hui âgé de 72 ans, il s'agirait là d'une "solution d'urgence, au cas où le réchauffement climatique se révélerait plus brutal que prévu". Il faudrait alors déployer des particules de sulfates dans l'atmosphère pour que celles-ci, en réfléchissant les rayons du Soleil, entraînent en quelques années une réduction de la température moyenne du globe.

Concrètement, précise-t-il, "il s'agit de larguer au moins un million de tonnes de soufre ou de sulfure d'hydrogène dans la stratosphère, la couche de l'atmosphère située entre 10 et 50 kilomètres d'altitude, à l'aide de ballons. Une fois à ce niveau, ces composés sont brûlés de manière à obtenir du dioxyde de soufre, lequel est ensuite converti en particules de sulfate de moins d'un micromètre (un millionième de mètre) de diamètre".

"Cette idée, reconnaît le Pr Crutzen, n'est pas nouvelle. Elle a été discutée il y a une trentaine d'années par le scientifique russe Mikhaïl Budyko. Mais il me semble important de l'étudier désormais car tout ne peut être prévu en matière de climat. Il est possible que nous ayons sous-estimé le réchauffement climatique à venir."

"Nous devrions avoir une discussion sans hystérie sur cette question d'influencer artificiellement le climat", ajoute le professeur honoraire à l'université de Mayence (Allemagne) et à l'institut américain d'océanologie Scripps, à San Diego.


Ca n'a peut être rien à voir, mais les expérimentations climatiques soviétiques (encore utilisés en Russie aujourd'hui, à savoir lacher de produits chimiques par avion pour faire pleuvoir) n'ont jamais donné de résultats concluants, et ce qui est certain c'est qu'il est difficile de savoir quels effets secondaires aurait le largage de ces produits dans l'atmosphére.

The age of Peace had ended. There was to be no lack of war. There was to be enough for all. Aye, enough and to spare.


#5 Peav'

Peav'

    Site Admin

  • Administrators
  • 36305 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Panama

Posté 13 October 2006 - 20:28 PM

Le peu de questionnements (d'intérêt ?) sur ce sujet me paraît symptomatique de la situation actuelle huh.gif

jzi3se.gif


#6 CHARLTON HESTON

CHARLTON HESTON

    From my cold dead hands

  • Members
  • 4539 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Suisse ( Enfin, il parait! )

Posté 13 October 2006 - 23:52 PM

CITATION(Peav' @ 13 10 2006 - 20:28) <{POST_SNAPBACK}>
Le peu de questionnements (d'intérêt ?) sur ce sujet me paraît symptomatique de la situation actuelle huh.gif


ben,questionnements,oui,mais dans tous les senses alors:

comme deja somme nous reellement les seuls responsables des changements climatiques? et dans tout les cas d'eventuels changements de comportements
(jusqu'ou aller?) pour preserver le monde actuel(mais peut-etre dois-t'il changer? peut-etre Londre sous la flotte et la jungle en Antactique sont une evolution"normale")changerait quoi des lors?


les carburants bio,des lors que certains demande de larges surfaces cultivables et donc des deforestations comme au Bresil,gros utilisateur,sont-ils si ecolos que ca?

si un glacon dans un verre d'eau ne fait pas monter le niveau selon qu'il est fondu ou non comment la fonte des icebergs pourrait faire monter le niveau des eaux?

bref,des histoires complexes et polemiques sur lesquels il est difficile de se faire une opinion(contrairement a d'autres,indubitable,comme la perte de divers milieux naturelle sous la pression demographique ou la deforestation accelerer).

IN GUN WE TRUST.


#7 mathilda

mathilda

    Critters

  • Members
  • 258 Messages :
  • Location:In yours dreams...

Posté 14 October 2006 - 00:07 AM

Ca c'est une bonne idée de topic smile.gif

Il faudrait une prise de conscience collective de la part de tous y compris et surtout de la part des politiques des enjeux écologiques sinon on cours à la cata. Cela nécéssite un changement des mentalités de la part de tous mais surtout un changement des priorités de la part de ceux qui nous gouvernent, n'es-ce pas Mr Bush qui refuse de rallier le traité de Kyoto prétextant que ça ne rentre pas dans la logique économique Américaine mad.gif
A mon avis c'est toute la société de consommation qui est à remettre en cause car avec le développement économique que connaît la Chine actuellement ça me paraît peu probable que l'on ait suffisament de ressources pour continuer comme ça pendant longtemps. Certains prévionnistes prétendent même que le futur que l'on nous promettait technologique sera peut être en fait un brutal retour en arrière, un peu comme dans le film " Peut être ".

#8 Ced

Ced

    Da Godfather of loose

  • Members
  • 12938 Messages :
  • Location:Leonardo, NJ

Posté 14 October 2006 - 01:15 AM

le vrai problème c'est que l'on arrête pas de nous répéter "oui il n'est pas trop tard, il reste très peu de temps mais il n'est pas trop tard...". je veux bien y croire mais quand j'entends qu'il faudrait changer le comporterment des populations je rigole (jaune). c'est pas en 2 ans ou 5 ans ou 10 ans qu'on va rééduquer une planète. le fait est que nombre de personnes considèrent la terre comme une poubelle et ne pensent pas au générations futures... le fait est que les problèmes s'accumulent : dans 40 ans y'a plus de pétrole or tout marche au pétrole de nos jours (c'est bien l'éthanol mais fallait s'y mettre avant les mecs...), la canicule c'est maintenant tous les étés et je pense pas que 35 degrès soit la température normale pour un pays au climat tempéré comme la france !

le recyclage, l'éthanol, la préoccupation vis à vis des déchets nucléaires, les pubs pour l'économie d'eau tout ça c'est très bien mais je pense malheureusement que ça sert surtout à se donner bonne confiance malheureusement. on a beau tirer la sonette d'alarme le fait est que trop peu de personnes se sentent concernées, victimes du "ouai je m'en fous quand ça arrivera je serais mort...". comme on le dit il faudrait une prise de conscience collective et un changement radical de mode de vie dans la pluaprt des pays mais honnêtment c'est irrélisable sur du court ou du moyen therme... du moins je pense.

honnêtement je pense qu'on est sérieusement dans la merde.


"He's fat, he's scouse, he'll rob your fucking house, it's Wayne Rooney, Wayne Rooney."

#9 CHARLTON HESTON

CHARLTON HESTON

    From my cold dead hands

  • Members
  • 4539 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Suisse ( Enfin, il parait! )

Posté 14 October 2006 - 01:52 AM

CITATION(Ced @ 14 10 2006 - 01:15) <{POST_SNAPBACK}>
le vrai problème c'est que l'on arrête pas de nous répéter "oui il n'est pas trop tard, il reste très peu de temps mais il n'est pas trop tard...". je veux bien y croire mais quand j'entends qu'il faudrait changer le comporterment des populations je rigole (jaune). c'est pas en 2 ans ou 5 ans ou 10 ans qu'on va rééduquer une planète. le fait est que nombre de personnes considèrent la terre comme une poubelle et ne pensent pas au générations futures... le fait est que les problèmes s'accumulent : dans 40 ans y'a plus de pétrole or tout marche au pétrole de nos jours (c'est bien l'éthanol mais fallait s'y mettre avant les mecs...), la canicule c'est maintenant tous les étés et je pense pas que 35 degrès soit la température normale pour un pays au climat tempéré comme la france !

le recyclage, l'éthanol, la préoccupation vis à vis des déchets nucléaires, les pubs pour l'économie d'eau tout ça c'est très bien mais je pense malheureusement que ça sert surtout à se donner bonne confiance malheureusement. on a beau tirer la sonette d'alarme le fait est que trop peu de personnes se sentent concernées, victimes du "ouai je m'en fous quand ça arrivera je serais mort...". comme on le dit il faudrait une prise de conscience collective et un changement radical de mode de vie dans la pluaprt des pays mais honnêtment c'est irrélisable sur du court ou du moyen therme... du moins je pense.

honnêtement je pense qu'on est sérieusement dans la merde.



dans 40 ans il n'y aura plus de petrole,alors(sauf rupture technologique) on fera probablement comme l'Allemagne nazie ou,plus recemment,l'Afrique du Sud sous embargo,qui faisait tranquillement voler ses Boeing 707 et rouler ses Mercedes sans petrole,grace au charbon(traiter )

rien n'est eternele,mais la fin du petrole ne sera pas le retour au velo ou au cheval.

apres,niveau polution par contre...

IN GUN WE TRUST.


#10 JLP

JLP

    Wookie

  • Members
  • 2179 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 October 2006 - 08:02 AM

CITATION(mathilda @ 14 10 2006 - 01:07) <{POST_SNAPBACK}>
A mon avis c'est toute la société de consommation qui est à remettre en cause car avec le développement économique que connaît la Chine actuellement ça me paraît peu probable que l'on ait suffisament de ressources pour continuer comme ça pendant longtemps.


Est-ce que c'est la société de consomation qui est à remettre en cause ou la surpopulation? celle qui fait que les ressources,le pétrole,le gaz (avec l'augmentation du prix du gaz les gens vont se chauffer au bois...et quand il n'y aura plus assez de bois?) s'amenuisent? Celle qui t'embouteille des millions de bagnoles aux heures de pointe.

Vouloir changer les mentalités sur notre société de consommation c'est se voiler la face.Parceque de notre coté,nous les geeks,consommer on sait faire,et j'ose meme dire qu'on aime ca.Aprés,de manière plus générale toute notre éconnomie tient la-dessus.En simplifiant,si plus personne ne consomme,alors plus personne ne travaille.

Amha l'homme "civilisé" ne changera sa manière de vivre que losrqu'il mourra.

Image IPB


#11 Ced

Ced

    Da Godfather of loose

  • Members
  • 12938 Messages :
  • Location:Leonardo, NJ

Posté 14 October 2006 - 14:14 PM

CITATION(JLP @ 14 10 2006 - 09:02) <{POST_SNAPBACK}>
Amha l'homme "civilisé" ne changera sa manière de vivre que losrqu'il mourra.


malheureusement je pense la même chose. on a trop vécu sans se soucier de ce qui nous entourait. pendant trop longtemps l'environnement ça nous en touchait une sans faire bouger l'autre. du coup je pense que le réveil (si réveil il y a) va être trop tard. on va pouvoir retarder ou limiter l'inévitable mais c'est tout...


"He's fat, he's scouse, he'll rob your fucking house, it's Wayne Rooney, Wayne Rooney."

#12 stegg

stegg

    JarJar

  • Members
  • 85 Messages :

Posté 14 October 2006 - 15:03 PM

CITATION(Ced @ 14 10 2006 - 15:14) <{POST_SNAPBACK}>
Pendant trop longtemps l'environnement ça nous en touchait une sans faire bouger l'autre. du coup je pense que le réveil (si réveil il y a) va être trop tard. on va pouvoir retarder ou limiter l'inévitable mais c'est tout...





Certaine personne essaient de réveiller les gens ( Al Gore avec le documentaire une véritée qui dérange ). Le vrai problème vient du fait que l'on nous dit que pour vivre heureux, il faut consommer, posséder des voitures, une maison... Il suffit d'allumer la télévision et de regarder la publicité pour le remarquer et ça on le vois une fois par heures tandis que les messages sur l'écologie et l'état de la planete, c'est une fois par mois au maximum. Les média devraient au contraire favoriser les messages de prévention mais ils ne rapportent pas d'argent alors que la publicité en raméne. Bref, on n'entends pas les alertes car elles sont perdues dans un océan de bruit. mad.gif


je finis sur une citation de Nicolas Hulot:
"l'écologie est aussi et surtout un probléme culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux."

#13 Ced

Ced

    Da Godfather of loose

  • Members
  • 12938 Messages :
  • Location:Leonardo, NJ

Posté 14 October 2006 - 18:24 PM

CITATION(stegg @ 14 10 2006 - 16:03) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(Ced @ 14 10 2006 - 15:14) <{POST_SNAPBACK}>


Pendant trop longtemps l'environnement ça nous en touchait une sans faire bouger l'autre. du coup je pense que le réveil (si réveil il y a) va être trop tard. on va pouvoir retarder ou limiter l'inévitable mais c'est tout...


je finis sur une citation de Nicolas Hulot:
"l'écologie est aussi et surtout un probléme culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux."


tout le monde est d'accord avec ça mais malheureusement c'est pas faisable à moins de prendre des décisiosn DRASTIQUES au possible. mais ça personne ne le tolèrera que ce soit pour le bien de la planète ou non.
change la mentalité d'un pays c'est déjà ultra tendu alors changler la mentalité d'une planète... wallbash.gif


"He's fat, he's scouse, he'll rob your fucking house, it's Wayne Rooney, Wayne Rooney."

#14 kitano

kitano

    Wookie

  • Members
  • 3255 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarbes

Posté 14 October 2006 - 19:01 PM

CITATION(Ced @ 14 10 2006 - 19:24) <{POST_SNAPBACK}>
tout le monde est d'accord avec ça mais malheureusement c'est pas faisable à moins de prendre des décisiosn DRASTIQUES au possible. mais ça personne ne le tolèrera que ce soit pour le bien de la planète ou non.
change la mentalité d'un pays c'est déjà ultra tendu alors changler la mentalité d'une planète... wallbash.gif


C'est tout à fait vrai ça surtout dans les pays qui prônent la liberté individuelle comme valeur centrale.



#15 Dark Link

Dark Link

    Gremlins

  • Members
  • 1562 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 October 2006 - 21:53 PM

A mon avis, on a commencé à réagir un peu tard face au réchauffement climatique. On est en train de " foutre en l'air " la planète. Les scientifiques ont tiré la sonnette d'alarme il y a environ 40 ans, il aurait fallu les écouter avant. Si on touche à la nature, alors il faut s'attendre à de graves conséquences pouvant causer la perte de l' humanité. Le réchauffement climatique a des effets néfastes sur la faune et la flore. Nous allons souffrir de plus en plus de la chaleur. Il sera de plus en plus difficile pour respirer, on commencera à étouffer. Il y aura de plus en plus de catastrophes naturelles. Je ferai ce que je peux à mon niveau pour respecter l'environnement.
Je pense que les gens doivent être sensibilisés aux problèmes de l'environnement, il faudrait les " éduquer "... Ce ne sera pas une tâche facile. Tout le monde doit s'y mettre, sinon ce sera trop tard. Je me demande même si ce n'est pas déjà trop tard. Il ne restera plus que nos yeux pour pleurer. sad.gif

#16 Ced

Ced

    Da Godfather of loose

  • Members
  • 12938 Messages :
  • Location:Leonardo, NJ

Posté 15 October 2006 - 02:46 AM

oui mais fallait les éduquer avant les gens !!! là faut éduquer les nouvelles génératiosn c'est clair mais tous ceux qui ont déjà 25, 30 ou 40 ans ils vont pas changer comme ça ! c'est pas possible ! quand je vois que des fois certaines personnes ont la flemme de faire 20m parce qu'il y a une poubelle ça me sidère...

le soucis, outre la non éducation des gens, c'est le temps. ce temps on ne l'a pas alors qu'il nous serait nécessaire pour faire évoluer les mentalités. d'où mes posts défaitistes et noir au possible concernant le futur de notre bonne vieille planète.


"He's fat, he's scouse, he'll rob your fucking house, it's Wayne Rooney, Wayne Rooney."

#17 dam

dam

    mad

  • Members
  • 25510 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:The final Frontier.

Posté 15 October 2006 - 03:03 AM

et pourtant, il avait éssayé de nous éduquer :

http://www.dailymoti...changer-tout-ca.

sad.gif

mais personne ne l'a écouté.
wallbash.gif

Monde de merde.

#18 Unclekersey

Unclekersey

    Wookie

  • Members
  • 2396 Messages :
  • Location:Trou numéro 10

Posté 15 October 2006 - 09:05 AM

Qu'on ai 20.30. ou même 40 ans aujourd'hui ne change pas la donne et comme l'on dit beaucoup, la prise de conscience doit être collective mais pas tardive sad.gif

Du papier jetté dans la rue par terre en passant par les déchets domestiques quotidiens (non pas organiques...), l'eau qu'on gaspille..etc...etc jusqu'à effectivement l'émergence de pays dont l'industrie lourde se développe vitesse grand V et qui "chi..nt" sur les beaux principes écologistes ou sur les grands pays développés qui devraient montrer l'exemple mais qui continuent à polluer à tout va....

La planète entière doit se poser la question ?

Doit on en vouloir à un habitant du continent africain (au hasard..désolé) qui à du mal à se nourrir convenablement quotidiennement de ne pas avoir en "premier réflexe" ce soucis écologique ou bien l'exemple écologiste ne doit il pas être donné d'abord par les sociétés industrialisées ultra modernes ???

AMHA



Mais ne jamais baisser les bras ........
pour la bonne conscience ??
Peut être
Image IPB

#19 Ced

Ced

    Da Godfather of loose

  • Members
  • 12938 Messages :
  • Location:Leonardo, NJ

Posté 15 October 2006 - 14:21 PM

y'a des trucs qui font baliser des fois... pour ceux qui ont google earth. mettez vous sur la chine et cherchez l'usine de bière tsin tao (vous savez la bibine qu'on trouve dans tous les restos chinois), elle devrait se trouver dans une ville qui porte à peu près le même nom, au pire cherchez sur google.

une fois l'usine trouvée, zoomez à fond et vous pourrez admirez une magnifique trainée de produits que l'usine dévèrese quotidienement dans la mer. un truc long de plusieurs kilomètres, et à en croire un pote qui était sur place, qui sent vraiment mais vraiment pas très bon. moi ce genre de truc ça me sidère. apparament il y a 3 ans c'était déjà comme ça et personne ne dis rien. et qu'on vienne pas me faire croire que les produits déversés ne sont pas dangereux hein...

ça va se finir comme dans the host ça ! blink.gif


"He's fat, he's scouse, he'll rob your fucking house, it's Wayne Rooney, Wayne Rooney."

#20 stegg

stegg

    JarJar

  • Members
  • 85 Messages :

Posté 15 October 2006 - 14:57 PM

CITATION(Ced @ 15 10 2006 - 15:21) <{POST_SNAPBACK}>
y'a des trucs qui font baliser des fois... pour ceux qui ont google earth. mettez vous sur la chine et cherchez l'usine de bière tsin tao (vous savez la bibine qu'on trouve dans tous les restos chinois), elle devrait se trouver dans une ville qui porte à peu près le même nom, au pire cherchez sur google.




Le problème, c'est que les usines polluantes quitttent les pays où il y a des lois avancées en terme de réglementation envirronnementale pour délocaliser dans des pays où la réglementation est moin avancée.
Si on ne prend pas des mesures contre ces entreprises au niveau mondial, elles trouveront toujours un pays ou elles pourront s'installer et continuer à polluer.




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)