Aller au contenu


Photo

AMERICAN HARDCORE


12 réponses sur ce sujet

#1 Peav'

Peav'

    Site Admin

  • Administrators
  • 36211 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Panama

Posté 03 December 2007 - 20:18 PM

Jamais, depuis les années 70, on n'a pu constater dans le cinéma américain un tel déferlement de violence, devenu le moteur du renouveau d'un genre, l'horreur, et un outil commercial pour les studios. Tour d'horizon du charnier.On sait à quel point le cinéma est lié à la société dans laquelle il est fabriqué. Les années 70 et la guerre du Vietnam donnèrent naissance à des films ancrés dans le réalisme social dont le pessimisme n'avaient d'égal que leur crudité gra...

URL de l'article : http://www.mad-movie...n-hardcore.html

jzi3se.gif


#2 DreamProphet

DreamProphet

    Wookie

  • Members
  • 2937 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:En enfer, avec toi...

Posté 03 December 2007 - 20:21 PM

Un dossier essentiel et bienvenue, qui pose de vraies questions, sans nous donner tout de fois des réponses toute faite. Un peu court, quand même, là où le sujet mériterait carrément un livre (allez, Cédric, au boulot !). Tout ça me ramène à l'interview publié dans Mad à propos de Hostel 2. Eli Roth annonce lui-même la mort de l'ultra-violence cinématographique, au profit d'un retour à un fantastique plus subtil dans sa forme, plus feutré, tout en retenu. Le débat est lancé : et vous que croyez-vous ?

#3 guiyomus

guiyomus

    Wookie

  • Members
  • 2019 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ardèche

Posté 03 December 2007 - 20:51 PM

devil's rejects okay c'est violent pas forcement en termes graphiques justement, mais les saw, hostel et autres massacre a la visseuse-devisseuse the begining c'est du gore et du grand guignol totalement inoffensif et malheureusement c'est ce qui semble rapporter le plus aujourd'hui, perso je prefere un devil's rejects que 100 de leurs saw!
sinon dossier interessant oui mais comme tu l'as dis dream, trop court! mais ce qui serait vraiment interessant, c'est que les redacteurs participent aux debats! icon_mrgreen.gif

#4 Diane

Diane

    Marquise des anges

  • Members
  • 24062 Messages :
  • Profil:Femme

Posté 03 December 2007 - 21:35 PM

Cette vague actuelle de violence est inquiétante car elle risque de déboucher sur une ère de replis, donc de retour à une époque où on n'ose plus rien montrer. Surtout avec des films comme Saw 4, qui correspondent à tous les clichés qui horrifient (c'est le cas de le dire) ceux qui n'aiment pas le genre. Un film pareil est mauvais pour le genre, car il ne repose sur rien de créatif (contrairement au premier Saw) et donnent une image très réductrice de ce que représente ce cinéma. En définitive, la contestation s'est barrée au profit de la copie conforme de Tobin Bell pour son autopsie, afin qu'on l'ouvre, pour voir ce qu'elle a dans le ventre. Un cinéma horrifique sans discours peut s'avérer amusant s'il est bien fait, distrayant mais ça ne suffit pas à faire un genre.

Car il y a des gens qui ne savent pas faire la différence entre les Saw et The Devil's Rejects ou Wolf Creek, les deux grands films de 2006. En revanche, allons-y pour passer ces comédies françaises et nos Astérix qui, il est vrai, ne risquent pas de faire trembler les terres de nos certitudes, n'est-ce pas.

Personnellement, je n'ai rien contre l'arrêt de cette vague de films d'horreurs démonstratifs, pourvu qu'elle ne débouche pas sur une époque constipée qui n'ose plus rien filmer sous prétexte qu'il ne faut pas choquer.

xnvzew.jpg


#5 dick laurent is dead*

dick laurent is dead*
  • Guests

Posté 03 December 2007 - 22:08 PM

Tiens, ca me fait penser, que depuis quelques temps chez MAD, il suffit qu'un film aligne quelques plans bien goreux, pour qu'il bénéficie d'une bonne critique dans laquelle t'es sur de retrouver au moins un fois le mot viscérale.... Quand tu vois une bouze comme Saw 3, mal branlé, mal filmé, mal écrit, tu te demandes parfois si on a vu le même film !!! wallbash.gif J'ai du mal à comprendre l'indulgence de certains critiques de MAD pour certaines de ces daubes mal filmées... Ou alors le critique de MAD est moins regardant, exigeant qu'autrefois sad.gif .... Par ailleurs, il n'y a strictement rien de subversif dans les Hostel et autres Saw.... Ils sont au contraire parfaitement dans l'air du temps : le plaisir déculpabilisé du voyeur à regarder l'autre être torturé (comme dans certains jeux de realTV comme KohLanta)... La subversion est ailleurs les gars (dans Devil's Reject par exemple) ! Les films des années 70 cités en intro (comme Zombie) étaient eux souvent animés par la colère ou la révolte de leur auteur devant l'establishment ! Saw, Hostel, et autres sont eux vides de sens...

#6 guiyomus

guiyomus

    Wookie

  • Members
  • 2019 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Ardèche

Posté 03 December 2007 - 22:10 PM

ah oui quand je parlais des saw je voulais surtout parler des episodes 2,3 et 4 (bon que j'ai pas vu mais faire d'une autopsie un teaser ca en dit long et a la vue des critiques publiées ici et la je vais pas aller claquer pres de 10 euros la dedans non plus) icon_mrgreen.gif

#7 DreamProphet

DreamProphet

    Wookie

  • Members
  • 2937 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:En enfer, avec toi...

Posté 04 December 2007 - 00:18 AM

La question qui se pose vraiment, c'est finalement la suivante : les cinéastes oeuvrant dans le hardgore pour une raison avant tout "artistique" (Aja, McLean ou Zombie, par exemple), sont-ils prêts à rendre les armes ? Souhaite-t-il que cette déclinaison ultra-violente du cinéma d'horreur se termine? Rien n'est moins sûr, l'époque étant de plus en plus troublée, la violence réelle se faisant plus prégnante de jour en jour. Si l'horreur gore reflète le monde et l'époque de son contexte, les boucheries ont encore de l'avenir devant elles...

CITATION(guiyomus @ 03 12 2007 - 20:51) <{POST_SNAPBACK}>
mais ce qui serait vraiment interessant, c'est que les redacteurs participent aux debats! icon_mrgreen.gif


Je l'ai proposé à l'illustre Wyatt Earp, j'espère qu'il me répondra. C'est vrai que ce serait bien, et cool aussi. Et chouette. Allez, viendez jouer avec nous la Mad Team.

#8 christian

christian

    Ghoulies

  • Members
  • 203 Messages :

Posté 04 December 2007 - 13:44 PM

Tiens, juste pour la news : c'est officiel : Christian Bale sera bien le prochain John Connor au cinoche... Une nouvelle trilogie "terminator" faisant suite à la précédente, donc. Bon, évidement, y a MacG aux commandes... Cependant, le charisme de Bale pourra y éclater à merveille! :-)

Par ailleurs, Tom Cruise souhaiterait reprendre le rôle de Lestat, dans l'adaptation du voleur de corps (4ième opus de la saga littéraire d'Anne Rice sur les chroniques des vampires). Les négociations ont commencés, apparemment...

#9 komat86

komat86

    JarJar

  • Members
  • 1 Messages :

Posté 04 December 2007 - 14:51 PM

N'oublions pas qu'au delà de toute dimension politique ou sociale, les films cités racontent avant tout une histoire. Et que la perception de chacun des images véhiculées conditionne le "message" que le spectateur reçoit. Que l'on soit geek ou simple "consommateur" de films, chacun voit ce qu'il veut dans un film de genre puisque le contenu d'une oeuvre comme Hostel ou The Devil's Rejects est artistique avant d'être quoi que ce soit d'autre. Les époques ont beau se succéder, le cinéma de genre reste largement décrié, voir méprisé. Il s'agit donc avant tout de gout.

#10 Brazilman

Brazilman

    Chico di Braziou

  • The Devil's Rejects
  • 960 Messages :

Posté 05 December 2007 - 07:51 AM

"Et c'est bel et bien à la barbarie du Moyen-Age qu’on pense aujourd’hui dans ce cinéma hardcore qui a envahi les écrans: la franchise Saw, le dyptique Hostel, The Devil's Rejects, les remakes de Massacre à la tronçonneuse et ceux de La Colline a des yeux reposent avant tout sur la torture et la mise à mort. Voyeurisme, sadisme gratuit."

Je pense que le phénomène est aussi à mettre en parallèle avec l'explosion d'internet et des nouveaux moyens de communication: accès à des vidéos d'assassinats d'otages par des fanatiques ( décapitations barbares ) ou de soldats par des snipers...
Le snuff à la portée de tous, en 2 clics de souris: bienvenue dans le XXIème siècle.
On a eu droit aussi à l'apocalypse à la télé : les attentats du 11 septembre et la mort de 3000 personnes en quasi direct-live.
Starification et sur-médiatisation des serial-killers, etc...
La violence actuelle du cinéma américain n'est que le reflet de son époque.

La différence avec les 70's c'est que cette violence est une violence de masse, car bénéficiant d'outils technologiques favorisant une large diffusion et un accès au plus grand nombre.
Un cauchemard collectif qu'essaie d'exorciser tant bien que mal le cinéma américain.
Personnellement, je trouve que ce dernier n'est pas forcément à la hauteur des évènements en question.
Peu de cinéastes semblent véritablement avoir le courage de se pencher sur le sujet, et quand c'est le cas le résultat est en grande majorité assez décevant voire pitoyable.

Pour un Devil's Rejects, combien de navets?

#11 Freddy K

Freddy K

    JarJar

  • Members
  • 64 Messages :

Posté 06 December 2007 - 06:11 AM

Le probleme c'est cette impression que le gore devient une fin en soit et que ce n'est plus l'histoire qui conditionne les debordements de violences. Le film d'horreur pourrait finalement dans sa forme glisser vers le cinema porno ( Qui se soucie des scenars de ce type de film) à savoir des scenes violentes , comme si c'etait la seule chose importante et presque rien autour . Le cinema d'horreur ne doit pas se contenter d'aligner les plans gore et les actes d'hyper violence comme si c'etait tout ce qui comptait pour le spectateurs.

S'il n'y a aucune empathie pour les personnages comme dans Wolf creek ou aucune implication viscerale et intellectuelle comme pour the devils rejects alors ce ne sont que des produits de consomation formates . Un film comme Wrong turn 2 est un parfait exemple de gore craspec fun qui ne satisfait rien de plus que le plaisir immediat et qui s'oublie aussi vite qu'il se regarde. Il ne faut pas oublier que le gore est aussi un argument purement mercantile et que lorsque des realisateurs vous balancent des purges lamentables qui n'existent que par et pour leur debordements gore il ne font pas honneur au genre puisqu'il le reduise à son aspect le plus immediat. On vous donne du sang par hectolitres , de la tripaille et de la torture comme si c'etait uniquement celà qu'on voulait ( bon c'est aussi un peu vrai )...... mais du coup on reduit le spectateur en focalisant ses attentes sur une seule et unique chose. Ca devient quasi marketing " tu veux ça.... " et on te le balance presque comme le resultat d'une grossiere etude de marche.

Le cinema d'horreur fouille sa chair, expose ses tripes mais il ne sera jamais aussi fascinant que lorsqu'il sonde les trefonds de nos ames malades.

#12 arkor style

arkor style

    JarJar

  • Members
  • 27 Messages :

Posté 12 July 2008 - 16:43 PM

vive le gore et c'est tout marre des films irreels sans meme une goute de sang

#13 maitrewong

maitrewong

    Critters

  • Members
  • 295 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 14 July 2008 - 20:45 PM

CITATION(Freddy K @ 06 12 2007 - 07:11) <{POST_SNAPBACK}>
Le probleme c'est cette impression que le gore devient une fin en soit et que ce n'est plus l'histoire qui conditionne les debordements de violences. Le film d'horreur pourrait finalement dans sa forme glisser vers le cinema porno ( Qui se soucie des scenars de ce type de film) à savoir des scenes violentes , comme si c'etait la seule chose importante et presque rien autour .


Il est évident qu'on pourrait se diriger tout droit vers le cinéma d'horreur "gonzo". Et après tout, l'horreur et le porno sont liés par la chair, ce serait logique. Le cinéma d'horreur est lui aussi sous le joug d'impératifs économiques, et la surenchère est là pour faire du chiffre, qu'importe le scénario. (Attention, cliché inside...)On est aussi dans une ère où l'information va à mach 2, où la majeure partie des gens ne prennent plus le temps de se poser, voire de se concentrer sur quelque chose plus de trois minutes. On en revient à avoir de la musique formatée en moins de 3 ou 4 minutes, rentabilité des radios oblige, des clips déconseillés aux épileptiques, et du cinéma "prêt à être digéré", où non seulement on t'explique tout, "parce qu'on est là pour en prendre plein la gueule quand même ! J'ai pas payé 9 euros pour réfléchir !", mais aussi où l'on se doit, culture de l'image oblige, de provoquer une réaction chez le spectateur, histoire qu'il se souvienne ce qu'il est allé voir, et qu'il ne retienne que le coup de perceuse dans la tempe, ou le corps de la fille coupé dans le sens de la longueur.

Alors après, on peut toujours débattre de la situation aux Etats-Unis, de politique, de catharsis, etc., mais les 90% des productions horrifiques US ne sont que des produits mercantiles destinés aux bandes de teenagers et aux multiplexes. J'ai la vague impression d'enfoncer des portes ouvertes...
Image IPB



Ajouter une réponse



  


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)