Aller au contenu


Photo

Akira - Katsuhiro Otomo (1988)


  • Please log in to reply
615 réponses sur ce sujet

#601 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 27 August 2020 - 13:29 PM

Différents trucs :

 

Bonne réponse Méchatakeshi, c'est bien la zique du 3ème homme. Après faut pas me demander pourquoi :mrgreen:

 

@Adaret : Ok… Là je suis soufflé. Quel expert ! (moi niveau expertise j’arrive à peu près à faire la différence entre une pellicule Super 8 et une VHS, mais ça s’arrête là). Par curiosité tu travailles dans le domaine de l’image ?

 

 

 

 

RIEN (rien!!!) n'égale Akira.

Je relance d'un Fury Road:closedeyes:

 

 

Tout à fait ! Cela dit, par rapport à celui de Fury Road, le monde d’Akira est un petit peu plus… euh… plein.

(on va dire qu’il y a plus de supports pour mettre des infos et des trucs de background)

(parce que Fury Road, à part les caisses et la peau des personnages, ben...)

(ça manque d’écrans de télé géant de 7 mètres sur 7 quoi^^)

(après le point commun c'est des projets pharaoniques portés sur des années et des années par un créateur dont le nom reste éternellement associé à sa création)

 

 

J’ai écrit de la merde concernant l’armée américaine.
En replongeant dans the Continuity of Akira, je constate que la séquence avec les militaires occidentaux est en fait une version alternative de l’introduction, qui montre de façon explicite le début de la troisième guerre mondiale.

Les vignettes montrent un satellite observant la première manifestation d’Akira depuis l’espace, des militaires inquiets derrière leurs écrans de contrôle passant des coups de file à des généraux au saut du lit, un missile balistique est lancé puis détruit au décollage, il y a des mouvement de troupes, des décollages d’avions de chasse. Un sous marin  tactique lance un missile qui rase ce qui ressemble à New-york, puis c’est au tour de Londres d’être atomisée, suivis de Paris (avec un beau champignon nucléaire derrière la tour Eiffel^^) . Il y a des avions qui bombardent, un débarquement, une ville européenne envahie par les chars, des états majors en crise… La séquence se termine avec un soldat qui sort de la brume et se rapproche face caméra.

De quoi bouffer la moitié du budget du film tout en amoindrissant l’impact de l’apocalypse finale.

J’arrive pas a mettre la main sur les scann de pré-board dénichés il y a quelques années mais je suis persuadé d’avoir vu d’autres images avec des portes avions US et un survol de Neo Tokyo en ruine. Soit Otomo a commencé l’élagage avant le board, soit j’ai une mémoire en crotte (hautement probable).
 

 

Ca c’est hyper intéressant ce premier storyboard refusé. Et ça aurait été raté, même s’il y a de l’idée. Pourquoi? Outre effectivement ton idée que ça amoindrit l'apocalypse finale, y a aussi d'autres raisons.

 

Ben déjà c’est cliché (le nuage atomique derrière la Tour Eiffel, pitié) genre cellule de crise avant la fin du monde, vu trouzemille fois dans les films.

 

Après, la dispersion géographique dilue un peu le côté unité de lieu du film Akira.

 

Il y a aussi une dispersion narrative, à montrer des trucs qui ne servent et ne serviront pas ensuite (une fois de plus, la Tour Eiffel, OSEF – c’est pas la peine d’inviter toutes les Puissances pour qu’elles ne reviennent pas ensuite quoi). Alors que le film final est incroyablement impactant : explosion muette, fondu au blanc, paf : « 31 ans après la troisième guerre mondiale », vue aérienne sur la ville, bing : cratère tout noir, titre ENORME en lettres bien rouges. Voilà. Fin de l’intro. Woh putain. Là y a déjà deux sillons de traces d’ongles sur ton accoudoir.

 

Dernière raison pour laquelle c’était une bonne chose d’abandonner ce prologue : ça donnait une texture beaucoup trop géopolitique au film. Alors certes, Akira est un grand film politique, aucun doute là-dessus. Mais c’est aussi un grand film mystique : qui est Akira ? Qu’est-ce que c’est que cette force ? Akira est-il le Sauveur ? Est-ce la naissance d’une religion, ou un nouvel épisode de folie collective ?

En ce sens, les concepteurs du film ont fait le choix de tirer le récit vers le mystique.

L’explosion du début, silencieuse, inexplicable, surgit presque comme une calamité divine. Les échos d’orgues d’église et les chœurs lors de la destruction de Tokyo. Explosion finale qui se présente comme une sorte de purification par les flammes de ce « fruit pourri » qu’est Néo-Tokyo. Et plutôt que de faire d’Akira un gamin complètement autiste qui se fait nourrir à la cuillère par Kaori (!!), on a une apparition qui dure une fraction de seconde, un être suprême, asexué d’ailleurs, qui a une sorte de petit sourire intérieur... (et je parle pas de la fin)

 

Le film est donc très mystérieux, bien plus que la BD. (Forcément, vue la différence de média, le film ne pouvait qu’être davantage elliptique) Au final, une des premières réactions en sortant de la salle de beaucoup, c’est : « mais qu’est-ce que c’est que cette Force d’Akira?? » C’est aussi ça qui est excitant dans le film, c’est qu’il résiste, il est rugueux, il ne donne pas tout d’expliqué, il s’agit pour le spectateur de recomposer le puzzle… Pour bien comprendre le film, faut quand même le voir plusieurs fois, indéniablement. (Après si on a lu la BD avant c’est une autre histoire…)

 

Bon, et maintenant l’épisode d’aujourd’hui :

 

LES DETAILS D’AKIRA – Episode 6 : l’auvent du Dragon Vert

 

Un mini-épisode (hé, on trouve pas toujours des trucs renversants) :

 

Dragon.jpg

 

Outre le distributeur de boissons assez funky à droite, on a ici un magnifique restaurant chinois (comme l'indiquent les deux caractères en haut du panneau), « l’Auvent du Dragon vert » (non non ce n’est pas un film de Tsui Hark !), avec un beau dragon vert sur le store. On se croirait dans Double Dragon dis donc (jeu sorti en 1987, donc pendant la production du film)

 

(autre lien : la parenté entre ces deux personnages est évidente)

 

Spoiler

 

(ce qui me fait penser que le jeu vidéo Akira intégrait des séquences de Beat’em’all)

(c’est normal, c’est moi qui ai suggéré à Shigeru Miyamoto de faire un jeu vidéo avec Akira)

(il était aussi dans le désert du Mojave, en pleine descente de champignons hallucinogènes)

(quelques temps après, il sortait un jeu avec à la place de la moto un dinosaure vert et à la place de Kaneda un rital à moustache)

(ils étaient très très forts les champis)


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#602 Dirty Flichty

Dirty Flichty

    Squirt Lover

  • Members
  • 18666 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:VCD et VHS

Posté 27 August 2020 - 14:14 PM

Pour ajouter quelques infos au super post d'Adaret, j'ai trouvé ça sur le forum DVDclassik (dont il faut retenir en gros que le master visible en salle est un bidouillage de la restauration effectuée).
Perso ce qui m'a vraiment choqué ce sont d'incompréhensibles saccades lors du mouvement de certains persos, une scène avec le Colonel dans son bureau notamment.

 

 

Master 4k fait à partir d'un scan 5k 16-bits d'un nouvel interpositif. Très officiellement.

Le problème est que ça a ensuite été mouliné de façon automatique par Q-Tec, pour un résultat qui tient quasi de l'upscale de l'ancien master alors que la plus value aurait du être bien plus visible. On a notamment moins de texture en UHD (mais on élimine les problèmes de compression des BRs).

Et c'est visiblement un foutoir monstre côté sonore, entre nouveaux bruitages, remixage et EQ pas toujours heureux, et certains ont remonté des défauts de fond type souffle qui n'étaient pas là sur certaines précédentes VO (mais là dessus, je pense que c'est peut-être un mal pour un bien). Sauf qu'il y a semble-t'il plusieurs VOs qui cohabitent, notamment avec les fameux mix Hypersonic.


Il se pourrait que la future édition US soit moins bidouillée côté image, je suppose en repartant du master avant bidouillages.



#603 Adaret

Adaret

    Wookie

  • Members
  • 2098 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:village des schtroumpfs

Posté 27 August 2020 - 16:09 PM

Ha bah j'ai entendu autre chose;

Le nouveau master 4K serait tiré du négatif restauré alors que la version 30th d'un internégatif de troisième génération (expliquant le grain plus fat absent de la version en ce moment en salle et laissant penser à certains une utilisation du DNR comme pour la première version jap du BR). C'est un peu chaud d'avoir des info officielles de toute façon. Je sais pas ce qu'ils ont réellement foutu chez Q-Tec mais l'étalonnage est de toute beauté, plus équilibré que sur le dernier BR dybex.

Pour tes histoires de saccades, c'est peut-être un problème de projection non? De mon coté c'était nickel. Par contre wé le nouveau mixage fait un peu bizarre au début mais ça passe bien au final, ama.

 

Galli: Oui, je travail dans le dessin animé et j'ai fait de la post-prod dans une autre vie.


191219063218262585.gif


#604 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 28 August 2020 - 11:13 AM

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 7 : les dernières actualités (présentatrice : Mme Tachikawa)

 

On va essayer d’avoir quelque chose de plus consistant que le dernier épisode :

 

Gr-ve-2.jpg

 

(image kaléïdoscopique, diffraction de l’information en dizaines de petits écrans)

 

Ici je ne peux pas lire les titres (impossible, trop petits), à part juste deux lettres au milieu qui se démarquent :

« suto »

 

Si si regardez bien. Ca veut dire « grève » (abréviation de l’anglais strike, « sutoraïki » - comme tous les concepts que les Japonais n’aiment pas, ils utilisent un mot étranger pour le désigner  :mrgreen: ).

 

Je me suis aperçu que le mot « grève » revenait à de nombreuses reprises dans le film, parfois démultiplié (mais où ça ? hinhin vous verrez). Ca donne subtilement un contexte de grève dure, générale, et d’affrontements (avec une mise en avant du rôle des médias dans le film, par exemple avec les nombreuses télés, de celle brûlée par la secte à la retransmission en direct des ravages de Tetsuo).

 

Gr-ve.jpg

 

Gros titre : « Tirs de balles traçantes : 2 morts, 9 blessés graves et légers »

 

(je crois que c'est des balles traçantes, je suis pas sûr à 100% de la trad cela dit- 90% seulement)

 

Là on a une ambiguïté. Qui a tiré les balles traçantes ? Les manifestants ou les forces de police ? Malastrana dit que ce sont les manifestants, SeriZ dit que ce sont les keufs  :mrgreen: Toujours est-il que juste avant, on a des images de tabassages de manifestants par les flics, bâtons à l’appui…

 

(c’est en tous cas intéressant que ce soit traité comme une info normale, alors que dans notre monde à nous ça ferait les énormes titres au Japon…)

 

Il y a donc ce rappel constant (déjà dans le bar…) que, derrière les événements que l’on voit, il y a des scènes de batailles collectives. La bataille collective s’est en quelque sorte étendue à l’ensemble de la ville, que ce soit les duels entre motards et les manifestations violentes. Néo-Tokyo pue la violence, deux types de violence : une violence idéalisée au nom d’un idéal (les manifs, même si on ne connaît pas l’idéal en question – quoique…) et la violence nihiliste, sans idéal, pur affrontement de bande, des motards… Mais les deux sont mises en relation – en équivalence ? – par le montage. Des affrontements qui aboutissent à des exécutions, exécutions d'homme à terre, que ce soit le manifestant du reportage, le clown violemment frappé à la tête par Tetsuo, ou le révolutionnaire kidnappeur de Takashi qui se fait massacrer par les militaires…

 

Dernier point : la forme « hassha saru ». Soit je ne connais pas la forme en « saru » (ça devrait être « suru » AMHA), soit ce sont les sous-traitants coréens qui se sont plantés  :mrgreen:


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#605 Epitakt

Epitakt

    Leprechaun

  • Members
  • 575 Messages :
  • Profil:Inconnu
  • Location:R-Ship Cartridge

Posté 28 August 2020 - 11:34 AM

Pour ce qui est de l'aspect mystique, une précédente vision m'avait laissé avec l'idée un peu zarb que, puisque la fin du film on assiste a la naissance de Tetsuo, celui qui est née a l'intérieur du film est prend conscience de lui en même en celui ci (en prenant conscience de sa capacité d’interagir avec son environnement a la manière d'un rêve, etc, tout les thèmes sur l'enfance toussa, etc, le travail de l'animateur, etc), que le film Akira est une espèce de bobine vide, un peu a l'image de ces cannettes que l'autre découvre congelées, que comme les enfants on fait surgir quelque choses de celle ci, une substance ... Enfin, c'est pas concrétisé ou tranché, plutôt laissé en suspend de manière a mieux nous happé et faire écho. 

 

Sinon, quand Akira apparait, son corps est doté de petites aiguilles d’acupunctures, outre son regard plein de Nirvana, ça contraste pas mal avec la bio-dégénérescence qui se gerbe par tout sur l'écran (d'ailleurs pour appuyer le propos, le scientifique meurt de la même manière que Kaori, compressé jusqu’à l'implosion par son environnement). 

 

 

 

Dragon.jpg


(ils étaient très très forts les champis)

 

Apparemment, fruit d'un trou dans la loi, les champignons étaient légaux au pays du soleil levant jusqu'au début des années 2000, ils étaient vendu librement a la sortie de certains métro, bien que peu de personnes semblent avoir été intéressées, ou dans des petites machines vendeuses dans les régions campagnardes. Ceci explique peux être certaine choses.

 

 

Spoiler


GQ2Y63r.gif


#606 McT

McT

    Gremlins

  • Members
  • 1091 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:skull island

Posté 28 August 2020 - 12:58 PM

Revu en 4K ça y est, sur un bel écran de 18m de diagonale !

 

Appréhender le long métrage de Katsuhiro Otomo de nouveau en salle permet de confirmer ce qui n'a jamais été démenti en 30 ans, le film est un météore fulgurant, radicale, intransigeant car difficile d'accès certes mais - et ici le terme n'est pas galvaudé - CULTE !
 
J'ai découvert AKIRA comme beaucoup à la télévision lors de sa première diffusion en mai 1993 sur Canal +. J'étais alors âgé de 12 ans. Autant dire que le choc a été atomique. Je fus à la fois fasciné et révulsé, mais des images du film ce sont imprimées en moi à jamais.Quelques années plus tard, je fis l'acquisition d'AKIRA en VHS, la vidéo à fumé dans le magnéto, on a usé la bande avec le frangin.
 
Arrêtons de tourner autour du pot, AKIRA propose un spectacle frontalement anti système, anarchiste, indécent, hallucinant et qui n'a pas pris une ride, mieux qui ne trouve quasi aucun équivalent.
 
Depuis le film à infusé la pop culture dans tous ses compartiments, comme peu de création singulière l'on faite. Pour ceux qui ont grandi avec, nous serons toujours travaillé par cette oeuvre d'une rage inouïe. Bien loin de la mode des remakes, reboots, séquels, Hollywood n'a jamais réussit à domestiquer l'oeuvre d'Otomo et c'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Il y aura toujours un seul et unique AKIRA, pour l'éternité, et c'est très bien comme ça.
 
6/6 (on ne peut pas mettre plus !)

Image IPB

#607 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 29 August 2020 - 08:43 AM

"Les images du film se sont imprimés en moi à jamais" = un phénomène que tu ne dois pas être le seul à avoir ressenti :sweat: (votre serviteur, par exemple) Quand Akira érait repassé à la télé il y a quelques temps, en le revoyant depuis longtemps, j'ai eu l'impression de respirer le film.
 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 8 : Chien bien-aimé

 

Takashi s’attarde devant une pub pour de la nourriture pour chiens. On note que la pub intervient sans jingle de transition, comme toujours au Japon (c’est vraiment brutal). Le journal télé au Japon est d’ailleurs constamment interrompu par des pubs. Impensable en France.

 

Fid-le-toutou.jpg

 

On lit en gros sur la boîte :

 

愛犬

« Aiken » / Chien bien-aimé.

 

« Aiken » pour désigner un chien extrêmement aimé par ses maîtres. Ca c’est dans le regard du maître.

 

On a aussi du côté du regard que le chien porte sur son maître, on a l’expression « chûken », qui désigne un chien extrêmement fidèle envers son maître, et l’aimant profondément. Bon là j’allais développer sur Hachikô, mais je me suis dit que c’était un poil hors sujet (pis l’histoire est super connue). En tous cas ça montre bien l’attachement profond des Japonais contemporains pour les chiens. Jadis j’avais été dans une boutique de produits pour chiens, y avait tout une gamme de vêtements pour chien (du cow boy avec stetson à la princesse), des repas raffinés pour chiens (bœuf bourguignon, filet mignon), et même… des antidépresseurs pour chiens ! Histoire d’avoir une ressemblance parfaite entre le maître et l’animal j’imagine.

 

La pub enchaîne ce « aiken », ce chien bien-aimé, avec deux adorables chiens de dessin animé qui viennent chercher la bonne nourriture…

 

Chien-sympa.jpg

 

Avec en contrepoint immédiat (c'est le plan suivant!), comme en miroir, les deux molosses terrifiants (ils font FLIPPER ces chiens).

 

Chiens-m-chants.jpg

 

… ils viennent chercher la nourriture aussi (Takashi en l’occurrence).

 

(remarquez la basket qui dépasse de la poubelle derrière... Mais pourquoi ??)

 

Les fugitifs sont tellement de la bouffe qu'il y a marqué en haut du panneau rouge derrière : "brochettes de viande" :mrgreen:

 

Yakiniku.jpg

 

De manière subtile, cette fascination pour cette pub de nourriture pour chiens, c'est raccord avec la personnalité de Takashi : tout juste sorti de la « monstrueuse pouponnière », il se retrouve lancé dans un monde impitoyable et incroyablement agressif. Il se retourne vers les écrans comme vers un cocon, le cocon qu’il a perdu… Pris en tenaille entre les mauvaises nouvelles terrifiantes de la télé, les deux chiens méchants à ses trousses, et son ravisseur ensanglanté qui le tire sans cesse vers l’avant, le dessin animé sur la télé a un côté résolument inoffensif… symbole d’un foyer heureux, où l’on subvient aux besoins (nourriture qui tombe toute seule sur les deux clébards de la télé). Pub qui évoque donc une certaine innocence du monde...

 

… Mais dans la réalité, les chiens sont des créatures épouvantables, monstrueuses… Violentes. Le contraste est très fort.

 

(NB : Chez Takashi, il y a toujours cette sidération devant l’irruption scandaleuse, inacceptable et terrorisante de la violence).


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#608 aruno

aruno

    Wookie

  • Members
  • 3341 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:La cité Ardente

Posté 29 August 2020 - 12:38 PM

Gr-ve.jpg
 
Gros titre : « Tirs de balles traçantes : 2 morts, 9 blessés graves et légers »
 
(je crois que c'est des balles traçantes, je suis pas sûr à 100% de la trad cela dit- 90% seulement)
 
Là on a une ambiguïté. Qui a tiré les balles traçantes ? Les manifestants ou les forces de police ? Malastrana dit que ce sont les manifestants, SeriZ dit que ce sont les keufs  :mrgreen: Toujours est-il que juste avant, on a des images de tabassages de manifestants par les flics, bâtons à l’appui…
 
(c’est en tous cas intéressant que ce soit traité comme une info normale, alors que dans notre monde à nous ça ferait les énormes titres au Japon…)

 
Ça m'a intrigué et en cherchant de mon coté , j'ai découvert que 迫撃弾 pourrait bien être une attaque au mortier ( du coup beaucoup plus de chance par les forces de l'ordre ). C'est qui est encore pire que des balles traçante  :sweat:  ce serait dérivé de 迫撃砲弾 . Y a un article wikipedia, pour le premier cité mais je dois décrypter certains passage. En tout cas le terme 迫撃弾 viendrait des mass-media. Et il pourrait y avoir confusion entre un type de balle appelé comme ca par les mass-media et des tirs de mortier
D'ailleurs y a pas un tire d'obus à un moment ( me souvient plus très bien mais j'ai une vague impression  :ninja: )
 

Dernier point : la forme « hassha saru ». Soit je ne connais pas la forme en « saru » (ça devrait être « suru » AMHA), soit ce sont les sous-traitants coréens qui se sont plantés  :mrgreen:

Ça m'a également intrigué et en fouinant un peu , saru existerait bien : ce serait un colloquialisme issu du langage parlé même si c'est une erreur grammaticale  . Ça correspondait à sareru (^^)

 

Le nihongo cette prise de tête  :teube:

 

Pour le reste GOOD JOB pour tout ce travail de décryptage  :pouce: . Belle motivation vu le temps que ça doit prendre (^^) 

 

 

 

Et le film arrive aussi dans les salles belge. j'ai réservé la mienne pou dimanche 6 septembre  :flamby:


jedi_aruno.png


#609 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 30 August 2020 - 08:20 AM

@ Aruno : Waoh!  :HMr2Umk:  Excellent! Merci beaucoup! C'est cool d'avoir pris le temps de faire cette petite recherche! Moi j'avais pris "tsuigeki" = poursuite, "dan" = balle, et j'avais demandé à une nippophone si c'était correct de dire "balles traçantes". Elle a dit "oui oui", mais bon  :sweat: Au final, "dan" c'est "balles", mais c'est aussi "obus"!

Donc c'est plutôt CA que les manifestants (si jamais on parle de manifestants) se sont pris dans la gueule :

220px-81mm_mortar_rounds.png

 

Ouch.

(merci du travail d'éclaicissement!)

(ça me rassure, si je dis une connerie, quelqu'un va pouvoir corriger!)

 

Donc le titre correct serait : "Recours au tir de mortiers, 2 morts et 9 blessés graves et légers")

 

Sinon, Epitakt, faut que je te réponde plus longuement, mais aujourd'hui j'ai pas trop le temps. Ce sera pour l'épisode de demain.

 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 9 : l’enfant traumatisé

 

Gamin-trauma.jpg

 

Le chien se fera buter par le fuyard en plein embouteillage… sous les yeux d’un enfant, dans une voiture. Cet enfant est l’égal de Takashi : il se prend l’irruption de la violence en plein dans la gueule… et en reste tétanisé (il en claque des dents)… comme Takashi lors de la mise à mort de son kidnappeur, puis plus loin lors de l’accident avec Tetsuo. On remarque (placé là volontairement ?) l’ourson (!) dans le coffre de la voiture. Il figure certainement comme anticipation de la scène des jouets contre Tetsuo.

 

Après il y a dans Akira tout une thématique de la fin de l'enfance (c'est même curieusement, un des thèmes principaux peut-être , pas le premier qui vient à l'esprit), mais je la développerai un peu plus tard dans les analyses.


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#610 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 31 August 2020 - 22:27 PM

Pour ce qui est de l'aspect mystique, une précédente vision m'avait laissé avec l'idée un peu zarb que, puisque la fin du film on assiste a la naissance de Tetsuo, celui qui est née a l'intérieur du film est prend conscience de lui en même en celui ci (en prenant conscience de sa capacité d’interagir avec son environnement a la manière d'un rêve, etc, tout les thèmes sur l'enfance toussa, etc, le travail de l'animateur, etc), que le film Akira est une espèce de bobine vide, un peu a l'image de ces cannettes que l'autre découvre congelées, que comme les enfants on fait surgir quelque choses de celle ci, une substance ... Enfin, c'est pas concrétisé ou tranché, plutôt laissé en suspend de manière a mieux nous happé et faire écho. 

 

Sinon, quand Akira apparait, son corps est doté de petites aiguilles d’acupunctures, outre son regard plein de Nirvana, ça contraste pas mal avec la bio-dégénérescence qui se gerbe par tout sur l'écran (d'ailleurs pour appuyer le propos, le scientifique meurt de la même manière que Kaori, compressé jusqu’à l'implosion par son environnement). 

 

 

Alors plein de choses intéressantes dans ce post (malgré une syntaxe pas toujours évidente à comprendre).

 

Akira, c’est effectivement le récit d’une naissance. Naissance pleine de spasmes (celle de la ville, celle de la société, et celles de Tetsuo lui-même) dans la douleur, dans les explosions et le feu. Le fait que Tetsuo tentant d’accéder au stade supérieur se transforme en bébé informe et gigantesque, une masse de chair qui résume tous les stades de l’évolution, tout cela est extrêmement significatif. C’est en faisant la paix avec lui-même (ses souvenirs à l’orphelinat), tout en incorporant ce qui lui manquait (les trois mutants, qui représentent sa part d’enfance reniée, laissée à l’abandon, incapable d’évoluer, éternels vieillards), que Tetsuo peut renaître, accepter sa pleine identité (« je suis Tetsuo »), loin de tout ce qui le freinait auparavant (sa soif de pouvoir, de destruction, de compétition).

 

Le film tout entier peut être conçu comme une graine qui germe au milieu de la pourriture, et s’élance vers le ciel et les galaxies.

 

Là où je ne suis pas d’accord, c’est pour dire qu’Akira le film en lui-même est une bobine vide. Au contraire, c’est une bobine archi-pleine de bruit et de fureur, une longue suite de spasmes, contractions de quelque chose de surhumain qui veut naître, au sein même de l’humain.

 

Là où il y a tout de même le concept de vide, c’est par rapport à Akira, non pas le film, mais le personnage lui-même, le petit enfant. « Akira » est un mot répété tout au long de la pellicule, sans qu’on sache à quoi il fait référence. Et tout le monde plaque sa propre signification, sa propre interprétation dessus.
 

800%20akira%20blu-ray5.jpg

 

Par exemple le Colonel va parler d’un « immense bond en arrière dans l’évolution de l’Humanité vers la Rédemption… L’ultime cauchemar » (en ce sens, le Colonel va dans le sens d’une certaine réaction : réaction politique – le putschiste – et réaction contre l’évolution inéluctable de l’Humanité vers le stade supérieur). 

 

Le scientifique va l’interpréter comme une source d’énergie inépuisable, un feu grégeois, dont il faut percer les secrets en utilisant la Science. Excellente remarque de dire qu’il finit écrasé comme Kaori, comme une sorte de punition de s’être enfermé dans son cocon de scientifique, son fantasme de scientifique enfermé dans sa caverne à observer Lui non plus ne comprend pas.

 

Les trois mutants perçoivent Akira comme leur ami d’enfance – vision essentiellement passéiste - leur part manquante, éternellement jeune et souriante. Akira est celui qui va in fine leur permettre de revenir dans le temps, de revenir s’y inscrire, reprendre leur évolution, là où auparavant ils n’étaient que des contradictions vivantes, des vieillards-enfants. Akira est celui qui va leur permettre également de se réaliser, en consentant au sacrifice d’eux-mêmes, eux qui sont arc-boutés sur leur propre conservation tout le temps (la peur de l’autre, la peur du dehors, la peur de perdre leur sang…)

 

Tetsuo va l’interpréter comme son concurrent le plus sérieux, dans sa folie de prouver qu’il est le meilleur. Détruire, c’est encore prouver quelque chose. Prouver qu’on est le plus fort, plus fort que la matière, plus fort que les contingences. Akira est donc ce qui contrecarre sa soif de contrôle et d’expansion infinie. Alors qu’au contraire, c’est lui qui va permettre à Tetsuo d’accéder au stade supérieur. Akira n'est pas un concurrent, mais une aide, un adjuvant, l’être qui le fera passer de simple humain à être galactique, de puissance infinie, réconcilié avec lui-même.

 

Etc. Tout ça c’est Akira. Sans parler du peuple de Néo-Tokyo, qui voit en lui soit un charlatan, soit un Messie, soit une fable (« tout le monde le sait bien qu’Akira n’existe pas ! »).

 

Tout au long du film, Akira est une sorte de concept. Concept fondamentalement révolutionnaire aussi : c’est en son nom que la Révolution se fait… Même si personne ne sait à quoi cela correspond.

 

ANDREAS_capricorne-vi-30x40-2500---_9891

 

Toute proportion gardée, ça me rappelle Capricorne d’Andreas, où toute une révolution de caractère fasciste, autoritaire, et ultra-violent, se fait au nom du Concept, que personne ne peut définir. Le Concept qui n’est autre qu’une

Spoiler

 

Akira est donc une sorte de leitmotiv de tout le film, qui a quelque part le pouvoir de révéler la nature des gens (savoir si on est illuminé ("le sauveur Akiraaaaaa!"), violent ou nihiliste ("au nom d'Akira, pétons tout!").

 

Akira, on en parle beaucoup, et à la première vision, l'énigme reste entière : qu’il y a-t-il dans ce sarcophage ? Qu’est-ce que c’est que cette boule-sarcophage ? Qu’est-ce que c’est que ces cannettes morbides ? La révélation sur ce qu'est réellement Akira, c’est quand même un des meilleurs twists de l’univers.

 

Pour en revenir à cette histoire de canettes : c’est une idée incroyablement brillante. C'est beaucoup mieux que dans la BD où Akira sortait d’une pièce, comme de la tête de Jupiter, tout formé, apparition fantomatique. Ici, on a affaire à un Dieu dépecé. Et c’est la tâche de ses trois amis d’enfance, Kiyoko, Takashi et Masaru de reconstituer le corps, rassembler les morceaux, comme dans la mythologie égyptienne Isis fait du corps mort et déchiqueté de son époux Osiris, pour lui rendre vie.

 

Bref, toute la péloche baigne dans un bain mystique, bain mystique d’ailleurs assez déceptif : Akira n’est pas du tout ce que l’on croit…

 

Bref bref bref. A approfondir.

 

Et maintenant, l’épisode du jour :

 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 10 : L'affiche ironique

 

Aussitôt après le meurtre du chien, scène vraiment violente qui garde toujours son impact, on a une affiche en background, assez ironique tellement elle relève d’une imagerie positive, d'un imaginaire publicitaire à la Club Med :

 

Le couple qui s’embrasse romantiquement :

 

Kiss.jpg

 

Zoom avec le surf à la mer, avec les grosses traînées de sang au premier plan :Surf.jpg


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#611 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 01 September 2020 - 08:48 AM

Un message en deuspi entre deux crashes du forums et le boulot de la rentrée :

 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 11 : revoilà Ebisu

Ebisu-2.jpg

Spoiler

 

(Ebisu qui va se faire EXPLOSER par Takashi quelques minutes après ^^)

iSK89f.gif

 

(et c'est là où je me rends compte que je me suis planté : ce n'était pas "Ebisu Ground" marqué en-dessous du Ebisu en hologramme, mais "Ebisu Group" - très probablement une chaîne de pachinko, vu les néons de la devanture et le caractère en bas à droite des néons, "longévité, prospérité, "félicité", adéquat pour des jeux d'argent)
 

寿

 

(Pour info, ce caractère, qui se lit "kotobuki" tout seul, est le caractère écrit sur une feuille papier que la nana de la mairie m'a officiellement remis une fois les papiers de mon mariage remplis - pour officialiser le tout)


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#612 Seri Zed

Seri Zed

    Leguman

  • Members
  • 22412 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 01 September 2020 - 09:42 AM

purée, merci pour tout ça, quand tu auras fini, tu vas tout réunir sur une page quelque part ? un blog ?


anigif_sub-buzz-12795-1516666491-4.gif?d


#613 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 02 September 2020 - 10:03 AM

Héhé j'y pensais. Faudrait carrément que je me sorte les doigts du cul pour le créer. Ce sera un magnifique blog "Akira / La Reine des Neiges" 
(faudra que je fasse des crossovers de ouf en fan-fiction sur ce blog aussi)
(Elsa VERSUS Tetsuo y a moyen que ça envoie du bois)

(bon Elsa se ferait un peu éclater la gueule mais bon...  :sweat: )
(de toutes manières, Akira et La Reine des Neiges c'est le même scénario)
(Juste la Reine des Neiges, c'est Akira qui finit bien :mrgreen: )

 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 12 : le bouffeur de chips

 

Kay se fraie un chemin à travers la foule, alors que son camarade est sur le point de se faire massacrer par les militaires… Très très rapidement, on voit ce mec :

 

Bouffeur-de-chips-correct.jpg

 

Un mec qui bouffe des chips – il y a marqué « potato chips » sur le paquet. Supaire. C’était vraiment très intéressant, dis donc…

 

Par parenthèse, on reconnaît le petit bonhomme patate de la marque Calbee, bien connue au Japon :

41QecqE2tDL.jpg

 

Sauf que ! Ce micro détail montre à quel point une foule peut être indifférente. Rappelons qu’on est sur le point de voir un mec se faire massacrer par les militaires de la plus horrible des façons. Et le mec se croit au ciné, avec son pot de pop-corn… Il y a dans Akira toute une réflexion sur la violence, sur la violence comme spectacle – la télé qui passe en boucle des images d’émeutes, la retransmission en direct live des affrontements entre Tetsuo et l’armée, les multiples écrans (c’est par la télé que Kaori apprend que le fugitif mutant est Tetsuo)… La mort, et la mise à mort, n’est plus qu’un spectacle. Sit back and enjoy.

 

Deuxième point : c’est bien évidemment une mise en abyme par rapport au spectateur. Il regarde quelqu’un qui regarde quelqu’un mourir. Cela dit, c’est traité ici extrêmement rapidement, plus comme une sorte de clin d’œil, ou d’humour caché. Si on voyait le personnage regarder directement le spectateur tout en mangeant ses chips, ce serait déjà une autre histoire, autrement plus impliquante. Ici on dépasse pas le stade du clin d’œil. (tellement clin d’œil que si on cligne des yeux une fraction de seconde on le voit pas ce personnage).


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#614 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 03 September 2020 - 22:59 PM

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 13 : un peu de pub…

Un-peu-de-pub.jpg

 

Un mec avec un pull « YOUNG ». Akira a été à l’origine publié dans le magazine YOUNG (ou Weekly Young Magazine). Petite pub, et petit clin d’œil en passant.

 

Bon après YOUNG MAGAZINE a l'air de s'être spécialisé dans un certain type de contenu :

https://fr.images.se...v-web&fr=mcafee

 

(y a aussi un mec avec un pull "Adolf" dans la foule, mais bon, je vois pas quoi en dire)

(Je savais pas que Malastrana avait fait de la figuration dans Akira dis donc)


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#615 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 05 September 2020 - 00:20 AM

@Ruste 70 : la trouvaille !!!! Magnifique boulot ! (chakras ouverts au maximum de la puissance !)

Hallucinant comment la Bombe ressemble au container d’Akira. Du coup ça a pas l’air fortuit, ils ont vraiment repris le design exprès AMHA.

 

LES DETAILS D’AKIRA – EPISODE 14 : de rôles de choses dans la ruelle…

 

Alors je vais devoir faire une entorse à mon déroulement chronologique, et revenir en arrière (là on est juste avant la première apparition du terroriste et de Takashi, donc ça s’insère logiquement entre l’épisode 5 et 6. Le fait est qu’ en faisant des recherches pour l’épisode d’aujourd’hui, j’ai repéré pleins de trucs assez fendards quelques minutes plus tôt dans le film (merci le défilement image par image). On repart sur la poursuite Clown / Tetsuo, avec l’épisode de la ruelle…

 

Le clown dans la ruelle a une belle banane scotchée sur son casque :

 

Banane.jpg

 

Et surtout, on trouve de drôles de trucs dans les débris dis donc :

Pied-humain.jpg

 

Spoiler

 

Et puis plus loin, cette boîte :

 

Logo-Yamagata.jpg

 

Tiens, tiens, mais n’est-ce pas justement le logo du T-shirt de Yamagata ?

 

Yamagata.jpg

 

Je développe un peu plus sur la symbolique ici :

 

Spoiler

 

La boîte (quasiment comme un cercueil) s’ouvre…

Main.jpg

 

Et dévoile une main !!!

 

… et surtout avec du bandage autour. Après le rappel du T-shirt de Yamagata, voilà qu’on a sa main (oui, sa main bandée est un de ses signes distinctifs non ?) Est-ce une manière ultra subliminale d’annoncer la mort de Yamagata, que de montrer ce cercueil avec son logo qui s’ouvre sur sa main ? Ou est-ce juste un gros gros délire d’animateurs qui viennent de bosser 27 heures, il est 4 heures du matin, ils sont épuisés ? A vous de voir.

 

Dernier point de ce gros épisode :

 

Tetsuo-ruelle.jpg

 

Je m’aperçois qu’il y a une pub pour les cigarettes japonaises « Cabin » :

 

Cabin_diagonal_name_mild_ks_20_h_japan.j

 

Rappelons que les clopes américaines sont arrivées par les GI occupant le Japon dans l’immédiat après-guerre : d’où le nom globalement anglais de toutes les clopes, et surtout les dénominations qui reflètent bien l’espoir de paix dans le Japon d’après-guerre (et avant la Guerre de Corée) :

5302030029.jpg

Hope1-493x800.jpg


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/


#616 Gallinacé ardent

Gallinacé ardent

    Wookie

  • Members
  • 2759 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Retour au bercail

Posté 16 September 2020 - 05:17 AM

(petit hiatus dans les analyses, c'est la rentrée et j'ai vraiment plein de boulot!)

(la suite le plus tôt possible)


Mon blog de critiques littéraires funky et velouté :
https://gallilit.blogspot.fr/





1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)