Aller au contenu


Photo

Sergio Leone


  • Please log in to reply
113 réponses sur ce sujet

Sondage : Sergio Leone (91 membre(s) ont votés)

Votre Sergio Leone favori?

  1. Le Colosse de Rhodes (3 votes [3.30%])

    Pourcentage des votes : 3.30%

  2. Pour une poignée de dollars (0 votes [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  3. Et pour quelques dollars de plus (3 votes [3.30%])

    Pourcentage des votes : 3.30%

  4. A voté Le Bon, la Brute et le Truand (38 votes [41.76%])

    Pourcentage des votes : 41.76%

  5. A voté Il était une fois dans l'Ouest (27 votes [29.67%])

    Pourcentage des votes : 29.67%

  6. Il était une fois la révolution (1 votes [1.10%])

    Pourcentage des votes : 1.10%

  7. Il était une fois en Amérique (19 votes [20.88%])

    Pourcentage des votes : 20.88%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#1 The Octagon

The Octagon

    Otacon

  • Members
  • 17228 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 26 November 2011 - 22:57 PM

Sergio Leone


Image IPB


Sergio Leone est un réalisateur et scénariste italien, né le 3 janvier 1929 à Rome, où il meurt le 30 avril 1989.
Père du western spaghetti, on lui doit la mythique Trilogie de l'homme sans nom (connue aussi sous le nom de Trilogie du dollar) : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand qui demeurent aujourd'hui des classiques et qui permirent au monde entier de découvrir l'acteur Clint Eastwood et le compositeur Ennio Morricone. Il est également célèbre pour sa trilogie Il était une fois, composée de Il était une fois dans l'Ouest, Il était une fois la révolution et Il était une fois en Amérique.
Alors qu'il était apprécié par le public mais boudé par la critique et ses pairs de son vivant, son importance dans l'histoire du cinéma est désormais reconnue. Leone a réussi à s'imposer parmi les grands réalisateurs grâce à son style novateur par la mise en scène et par l'utilisation judicieuse de la musique, composée par son collaborateur et ami Ennio Morricone. Plusieurs réalisateurs importants reconnaissent l'influence qu'il a eue sur leur travail ou l'admiration qu'ils lui portent.


Filmo Réalisateur
  • 1959 : Les Derniers Jours de Pompei (Gli Ultimi Giorni di Pompei) co-réalisé avec Mario Bonnard (non crédité)
  • 1960 : Sodome et Gomorrhe co-réalisé avec Robert Aldrich
  • 1961 : Le Colosse de Rhodes (Il Colosso di Rodi)
  • 1964 : Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari)
  • 1965 : Et pour quelques dollars de plus (Per qualche dollaro in piu)
  • 1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo)
  • 1968 : Il était une fois dans l'Ouest (Once Upon a Time in the West -- C'era una volta il West)
  • 1971 : Il était une fois la révolution (A Fistful of Dynamite -- Giù la testa)
  • 1973 : Mon nom est Personne (Il mio nome è Nessuno) co-réalisé avec Tonino Valerii (non crédité)
  • 1975 : Un génie, deux associés, une cloche (Un genio, due compari, un pollo) co-réalisé avec Damiano Damiani (non crédité)
  • 1984 : Il était une fois en Amérique (Once Upon a Time in America)
  • 1989 : Les 900 jours de Leningrad (film inachevé)

C'est quoi ce forum Biographies, ou y a même pas de topic consacré au maître, un grand metteur en scène, qui malheureusement n'a pas fait assez de films à mon goût, mais quels films, pratiquement que des classiques, difficile de dire lequel est mon préféré, ils sont tous des chef d'oeuvres en puissance, un artiste qui manque cruellement au cinéma aujourd'hui encore, l'influence se fait sentir à travers beaucoup d'oeuvre en tous genre, son style et ses thématiques ayant marqués grands nombres d'autres artistes à tous point de vue.

#2 Elrohir*

Elrohir*
  • Guests

Posté 27 November 2011 - 11:13 AM

Bon, Il était une fois en Amérique, que l'on soit clair, c'est de base du 6/6. Mais là, je viens de voir Les Lyonnais de Marchal, et ça fait très Il était une fois en Amérique du pauvre. Pendant presque toutes les scènes, j'ai d'ailleurs revécu le film, puissance mille, qu'il défonce sur tous les points. Leone était un grand, je le savais. Mais là, en voyant clairement un mec essayer de l'imiter, ça ne fait plus aucun doute. Il était une fois en Amérique passe donc de 6/6 à ∞/6.

Sinon, pour son film sur le siège de Leningrad, il n'avait même pas commencé le tournage, donc bon, film inachevé, c'est pas très approprié. D'ailleurs, dans le bouquin Conversations avec Sergio Leone (indispensable), il décrit plusieurs scènes de son film, qui restera malheureusement à l'état de projet.



:)

#3 RogerMoore

RogerMoore

    I'm funky

  • The Devil's Rejects
  • 3996 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pantin

Posté 27 November 2011 - 11:55 AM

Si on veut chipoter, dans la chronologie de sa filmographie, "Sodome et Gomorrhe" (1962) vient après "Le Colosse de Rhodes" (1960).

Mon préféré de Sergio c'est Le bon la brute et le truand, je ne m'en lasse pas, c'est vraiment un film que je revois régulièrement (enfin, tous les 5 ou 6 ans quoi).
Justement, je l'ai revu le week-end dernier, étrangement pour la première fois en version anglaise (alors que je regarde systématiquement les films en VO)
Et j'ai vraiment beaucoup de mal avec les doublages des acteurs en anglais dans les films italiens...

En revanche, je ne suis vraiment pas fan de sa période péplum.
Le Colosse de Rhodes, le seul qu'il ait réalisé entièrement de A à Z, m'emmerde profondément...

Bonjour.
Viva Las Vegas.

#4 billybilly76

billybilly76

    Leprechaun

  • Members
  • 532 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le Havre

Posté 27 November 2011 - 17:52 PM

un mec qui ne lisait jamais, ne parlait pas un traitre mot d'anglais, qui avait très peu de culture générale, s'ingérait dans ses productions (voir le semi calvaire de Tonino Valerii sur mon nom est personne) mais une caméra dans les pognes devenait un vrai génie. Certains sans connaître le solfège vous pondent des symphonies; ben Sergio, lui, il pondait des chefs d'oeuvres du 7ème art. Un parcours qui va crescendo ce qui rapproche à celui de Peter Jackson à mes yeux. On ne saura jamais quelle puissance aurait eu son Stalingrad (et je ris bien fort quand j'entends que l'on compare la version de J.J. Annaud à celle prévue par Leone). Dans son domaine on peut le comparer à un Kubrick dans la maîtrise de son art et sur comment il a toujours su s'entourer de grands collaborateurs (toujours efficaces) surtout ses scénaristes ( Argento et Bertollucci peuvent aller se rhabiller, ces scripts doctors à la petite semaine sur il était..l'ouest) et sans conteste Ennio Morricone qui est le parfait complément des images de Sergio...

#5 billybilly76

billybilly76

    Leprechaun

  • Members
  • 532 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Le Havre

Posté 27 November 2011 - 17:55 PM

du coup j'ai oublié: le bon,la brute reste pour moi mon film préféré du maestro et le meilleur à mes yeux...

#6 Kissoon

Kissoon

    Quoi de neuf doc ?

  • The Devil's Rejects
  • 12052 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avignon

Posté 27 November 2011 - 18:43 PM

Il y a des réalisateurs dont on peut causer des heures, parce qu'ils ont pondu quelques chef d'oeuvres qui ont marqué le cinéma : Hitchcock, Lang, Carpenter, Fincher, Kurosawa, Spielberg ...

Et puis il y en a une poignée dont il est à peu près impossible d'expliquer en quoi ils ont été non seulement importants, mais carrément révolutionnaires. Ces gars là (Leone, Chaplin, Friedkin ...) représentent pour moi l'essence même du cinéma. Ils touchent à quelque chose d'indéfinissable, une forme d'évidence qui saisit le public, et qui naît de leur intelligence et de leur coeur (et aussi, bien sur, d'un travail titanesque sur leur art). Et ça s'appelle le génie.

Les films de Leone, je les aime tous. Absolument tous. Même si certains ont des défauts, même si on peut redire sur ceci ou cela ... "Le Bon, la Brute et le Truand", c'est dans mon Top5 absolu. Et pas loin derrière y'a les "Il était une fois ...", oeuvres titanesques, puis ses westerns que je kiffe tous.

Leone ça ne se discute pas vraiment, c'est inexplicable, c'est un mur sur lequel la critique touche ses limites : on peut faire le tour de chaque film, en examiner/critiquer chacune de ses composantes, mais on n'arrive jamais à saisir la globalité de ce qui fait le film. Du génie, je disais.

nuclear_throne_300h.jpg


#7 Mccoy

Mccoy

    Mccouille

  • Members
  • 13772 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 27 November 2011 - 19:25 PM

Bon ba pas grand chose a rajouter, Leone c'est la base. Point.

Le seul que j'aime pas trop c'est Le colosse…(mais ça fait un moment)

Sinon mes préférés Le bon… et Once upon a Time in the West.

(et quand vous avez un prof qui base son cours dessus vous êtes aux anges)

pain-gain-dwayne-johnson-mark-wahlberg-a

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "


#8 Seri Zed

Seri Zed

    Leguman

  • Members
  • 17546 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 27 November 2011 - 21:29 PM



Sinon, pour son film sur le siège de Leningrad, il n'avait même pas commencé le tournage, donc bon, film inachevé, c'est pas très approprié.


C'est à dire?


Un film inachevé, c'est un film dont le tournage a bien débuté mais qui n'a pu être mené à son terme (ou alors si, mais par un autre metteur en scène). Tu peux donc l'enlever de sa filmo (ce serait comme ajouter "Napoléon" à celle de Kubrick). A noter que Leone avait prévu d'engager Ruggero Deodato, réalisateur de "Cannibal Holocaust", comme metteur en scène de seconde équipe (choix étrange !).

Et comme certains l'ont dit ou sous-entendu, s'il n'existait pas encore de topic sur Sergio Leone, c'est sans doute parce qu'en parler est assez vain. C'est un génie, point. Qui peut le contester ? Personne.


Pour Deodato, ce dernier a souvent dit en interview que Leone l'avait félicité pour la réalisation de Cannibal Holocaust, lui disant qu'il avait réalisé un film très fort, mais qui lui attirerait beaucoup d'ennuis.

Pour ma part j'ai toujours été fasciné à quel point Il était une fois dans l'Ouest embrassait les mythes typiques, traditionnels du western américain (le mythe de la frontière, le train, les personnages archétypaux) après une trilogie très européenne qui a popularisé le western italien... Et j'adore comment il a ensuite parodié son film avec Mon nom est Personne, les personnages de Harmonica ou Personne se répondant parfaitement, allant jusqu'à partager une scène équivalente avec le même Henry Fonda...
Image IPB

#9 Elrohir*

Elrohir*
  • Guests

Posté 28 November 2011 - 10:10 AM

J'entend bien, ce que j'aurais voulu savoir c'est à quel stade de production de film en était.

De mémoire, il n'a pas dépassé le stade du scénar, voire du storyboard pour certaines scènes. Tout est expliqué dans ce bouquin, que toute personne s'intéressant un minimum à Leone se doit de lire (c'est réellement passionnant et enrichissant, toute sa carrière est décrite par Leone lui-même).

Et sinon, c'était un film sur le siège de Leningrad, et pas de Stalingrad. Et Leone était loin d'être une personne avec très peu de culture générale, comme on peut le lire un peu plus haut dans ce topic.



;)

#10 Doc Vicious

Doc Vicious

    Scarlatine Johanpouf

  • Members
  • 21118 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Millennium Falcon

Posté 28 November 2011 - 11:10 AM

Le bon, la brute etc est mon préféré pour moi aussi...
Je ne m'en lasse jamais, une perfection.

Jamais vu ces péplums par contre...

Clairement dans le top 10 des réalisateurs les plus importants du 7ème art
(avec Spielberg, Hitchcock, Kubrick, Welles, Chaplin, Ford ou Hawks...)

tumblr_m9hyteyKyb1qbabvao6_250.gif


#11 01Syd

01Syd

    Gremlins

  • Members
  • 1561 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 28 November 2011 - 15:33 PM

Le bon, la brute etc est mon préféré pour moi aussi...
Je ne m'en lasse jamais, une perfection.


Et comment oublier :

Image IPB

L'un des meilleurs film de gangster de tous les temps avec le Parrain.

Ses western sont egalement puissants, un grand réalisateur sans aucun doute.

#12 Palamède Charlus

Palamède Charlus

    Leprechaun

  • Members
  • 771 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Du côté de Guermantes

Posté 28 November 2011 - 18:02 PM

Et sinon, c'était un film sur le siège de Leningrad, et pas de Stalingrad. Et Leone était loin d'être une personne avec très peu de culture générale, comme on peut le lire un peu plus haut dans ce topic.


Pluzin.
Il possédait des connaissances picturales développées et, quoique prétendent certains, lisaient des romans. Suffit de lire ce qu'il dit de Voyage au bout de la nuit, qu'il rêvait d'adapter, dans le livre que tu cites.

Et Il était une fois en Amérique évoque trop A la recherche du temps perdu pour que ce ne soit que la volonté du scénariste.

Un génie, un des rares cinéastes dont on peut affirmer avec certitude qu'il y a un avant et un après.

#13 tsointsoin

tsointsoin

    Wookie

  • Members
  • 3522 Messages :
  • Location:Paris

Posté 28 November 2011 - 19:10 PM

Image IPB

Pour les fans de western italien et de Leone (pas mal d'infos sur le mec), un seul bouquin : celui de Giré sur le western européen.

tumblr_nxbmwfnwYF1qgu2vjo6_1280.gif


#14 Nosfé

Nosfé

    moi mal

  • Members
  • 8028 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 28 November 2011 - 19:11 PM

Peu de culture générale ne veut pas dire non plus qu'il était un analphabète fini ou un ignorant. C'est juste que, ses collaborateurs l'ont toujours dit, il n'était pas aussi raffiné, intellectuel ou même politisé que pouvaient l'être la plupart des autres grands réalisateurs italiens. Et ses connaissances picturales, elles, tenaient sans doute moins d'une étude approfondie que d'une mémoire photographique, d'un instinct visuel indéniable.
Pour ma part, son film que je préfère reste Le Bon, la Brute et le Truand, véritable quintessence cinématographique, apogée voulue par Leone d'un genre d'il avait pour ainsi dire créer. Une maitrise de l'Art, de l'objet cinéma purement affolante, et un film qui en offre toujours plus: Du plaisir dingue de simple spectateur que j'avais déjà môme en le voyant, je suis passé à une recherche, une analyse de la construction de ce film, de ses sens cachés. Et le plaisir reste le même. et la fascination ne bouge pas. Un sommet.

70804110.gif


#15 Agent Smith

Agent Smith

    Critters

  • Members
  • 318 Messages :

Posté 29 November 2011 - 22:59 PM

Même si techniquement le format cinémascope est apparu au cinéma au début des 50's, Leone représente pour moi LE fondement de la chose d'un point de vue artistique. Quand on veut apprendre le Scope, on revient à la source, le pionnier Leone donne la leçon et on est prié d'écouter !
Un film où il y a du sang et de la fesse ne peut pas être un mauvais film...

#16 Ptit corps de mousse

Ptit corps de mousse

    Gremlins

  • Members
  • 1753 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Witch's hut

Posté 18 May 2012 - 12:23 PM

La version longue de "Il était une fois en Amérique" à Cannes 2012:

http://www.forgotten...cenes-inedites/

1381178336_bruce_lees_one_and_six_inch_p

 


#17 Evil Seb

Evil Seb

    El Luchador

  • Members
  • 19542 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pitibon sur Saône dans le Bouchonois

Posté 18 May 2012 - 12:32 PM

Le SEUL Dieu du cinéma.
Andrew Clark : Why do you have to insult everybody?
John Bender: I'm being honest, asshole. I would expect you to know the difference.

Image IPB


#18 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 18773 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 15 June 2012 - 19:48 PM

Le 18 septembre.

Image IPB

Source: amazon
Image IPB

#19 tsointsoin

tsointsoin

    Wookie

  • Members
  • 3522 Messages :
  • Location:Paris

Posté 15 June 2012 - 21:48 PM

:)

C'est rare les westerns italiens en blu ray

tumblr_nxbmwfnwYF1qgu2vjo6_1280.gif


#20 Scalp

Scalp

    Booby Lapointe

  • Members
  • 17259 Messages :
  • Profil:Homme

Posté 16 June 2012 - 07:02 AM

Dommage qu'il sorte celui là...




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)