Aller au contenu


Photo

Homeland (2011 - En cours)


490 réponses sur ce sujet

#481 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23748 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 04 July 2017 - 20:42 PM

Mais quel brio dans la reprise de la série une fois cette page tournée.

Déstabilisant au départ, mais immédiatement l'évidence qu'on continuait à suivre une histoire passionnante.



#482 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6330 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 05 July 2017 - 01:47 AM

J'ai pourtant failli m'arrêter à ce moment-là, je ne voyais pas comment la série pouvait se remettre sur de bons rails après avoir perdu Brody. Cette capacité à se remmettre en question et à se réinventer, c'est vraiment une très grande force. Sinon, au sujet de la désinformation, même si je ne m'intéresse pas aux journaux en règle générale, il est vrai qu'on y est confronté tous les jours (même dans des quotidiens comme l'Équipe).



#483 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 19011 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 12 December 2017 - 19:43 PM

Trailer pour la septième saison.


Image IPB

#484 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23748 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 12 December 2017 - 20:36 PM

Forcément toujours intrigué, et on distingue déjà des choses prometteuses.



#485 Olric

Olric

    Leprechaun

  • Members
  • 670 Messages :

Posté 13 December 2017 - 00:13 AM

Rohh. Oui. Veux voir. Peut pas m’empêcher.

#486 simidor

simidor

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4710 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Université de l'Invisible

Posté 27 December 2017 - 23:29 PM

J'avais quitté la série vers la fin de la saison 2, un peu gavé par les développements autour de la famille Brody.

Et j'avais bien tort. C'est avec plaisir que je me suis enfilé l'intégrale ce mois ci.

 

La saison 3 est un peu poussive par moments mais la direction prise à la fin et dans les saisons suivantes est juste délectable. Chaque saison offre un contexte particulier, traite de sujets d'actualité (à ce niveau on est plus dans du Damages que dans 24) et toujours avec un soucis de vraisemblance.

 

Mais surtout pas mal de pragmatisme, en maniant les zones de gris avec une grande habileté.

Il y'a toujours un coup d'avance. Les personnages parviennent à étonner tout en ne se contredisant pas (une autre preuve de maîtrise dans leur écriture). Il n'y a pas vraiment de seconds rôles, tous les persos sont impec.

 

Pour moi, Claire Danes restera toujours Angela Chase mais Carrie Mathieson est un personnage en or, d'abord profondément antipathique, mais dont les qualités s'affirment et se consolident au fil des saisons jusqu'à la rendre attachante malgré toutes ses casseroles.

 

Quinn aide pas mal il faut dire

Spoiler
. Le tournant pris pour la saison 6 montre la difficulté de préserver un équilibre entre l'état de droit et le renseignement et le final est une belle note d'intention sur la série : un groupe de personnages qui naviguent en eaux troubles, dont les actions peuvent pencher du bon comme du mauvais côté de la balance d'un instant à l'autre (
Spoiler
).

 

Cet absence de dogmatisme fait plaisir. Bref, je serai des vôtres pour la saison 7.


Les chroniques du TARDIS , abordez Doctor Who du bon pied !


#487 sygbab

sygbab

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 6330 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Partout

Posté 08 January 2018 - 20:03 PM

Ça fait plaisir !



#488 AGS

AGS

    Gremlins

  • Members
  • 1678 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Stockholm

Posté 11 January 2018 - 07:29 AM

De toute façon, à part ce final très mitigé, cette saison est l'une des meilleures parce qu'elle se centre également sur les personnages.

Leur développement est cohérent, il y a un beau boulot d'écriture derrière.

 

 

Personnellement, le retournement final m'as thématiquement mis sur le cul.

alors que durant la diffusion IMDB avait encore ses forums et commentaires, il était délectable de voir la haine forcenée des spectateurs de droite pour cette série, d'autant plus que ce final montre bien la nuance de l'analyse des auteurs. Si l'on ne l'a pas vu venir, ce n'est à mon sens pas un problème mais une force, ça nous met face à nous mêmes et nos réflexes idéologiques, une des plus grandes saisons de la télévision US des 20 dernières années en ce qui me concerne, j'y repense encore régulièrement et craint que la suite ne soit pas capable d'autant d'audace.

 

 

TOP des saisons de Homeland

 

1/ 4 (6/6)

2/ 6 (6/6

3/ 5 (5/6)

4/ 1 (4,5/6)

5/ 3 (2,5/6)

6/ 2 (2/6)



#489 Cobretti

Cobretti

    Wookie

  • Members
  • 2626 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au milieu et en même temps...

Posté 11 January 2018 - 10:11 AM

Très bon classement auquel je souscris entièrement.

Homeland est une des rares séries a avoir réussi à se réinventer et transcender de la sorte, là où tant d'autres finissent en eau de boudin s'enfoncant inexorablement dans la médiocrité (SOA et Dexter c'est vous que je regarde avec insistance)



#490 Moody

Moody

    Moodpecker

  • The Devil's Rejects
  • 23748 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Outer Heaven

Posté 11 January 2018 - 20:23 PM

Tu es dur avec les saisons 2 et 3, pour moi chaque saison mérite au moins la moyenne.

Après, difficile de les hiérarchiser mais c'est vrai qu'en tout cas le renouvellement est une très belle réussite.



#491 AGS

AGS

    Gremlins

  • Members
  • 1678 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Stockholm

Posté 11 January 2018 - 22:02 PM

Le problème de la seconde saison est ce fort malheureux basculement tonal vers 24.

Certes, les germes de ce trope étaient déjà visibles chemin faisant dans la première saison, mais tout devenait là rapidement de plus en plus "noir et blanc".

 

La troisième saison poursuit logiquement dans cette veine, avec en plus le côté WTF de la tour au prisonnier, et juste pour elle un final qu'il faut reconnaître assez courageux.

 

Je place la quatrième saison en tête car son contexte est passionnant, ses scènes d'actions haletantes, et qu'elle réussi à retourner la technique "24" contre la philosophie qu'il l'accompagne habituellement.

Juste derrière, la saison six est limite du même niveau, avec une dernière ligne droite comme on en a peut être jamais vu dans un thriller TV, et surtout une conclusion qui n'épargne personne, et qui explicite violemment le fait que même du côté du "bien", le mal figure également à son patrimoine génétique.

 

Pour la saison 5, ça aurait pu être du même niveau, mais quelques scories viennent un peu parasiter l'ensemble, notamment le fait que même si le suspense est bien préservé, on se doute forcément que Saul n'est pas celui que l'on veut nous faire croire, que l'intrigue de la fondation pour laquelle bosse Carrie est un peu bancale, et que "24" repointe le bout de son nez un peu trop à mon goût, que les "méchants" sont un peu trop prévisibles et stéréotypés à l'américaine : les saisons 4 et 6 mettent les ricains dans le même panier que leurs ennemis, la saison 5 stigmatise de nouveau le métèque et le russe bien plus que les responsabilités US sur cet échiquier.

 

Ce qui est maintenant passionnant dans la perspective de cette septième saison, c'est que mis à part une pirouette deus ex machina dégueulasse de facilité en introduction (time jump après l'assassinat de la présidente et retour au status quo), nous allont forcément avoir droit à une sorte de récit de science fiction à la "Quatre Jours en Mai", un des films politiques les plus brillants de l'histoire du cinéma avec Docteur Folamour.





Ajouter une réponse



  


0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)