Aller au contenu


Photo

L'Internat - Boaz Yakin (2018)


  • Please log in to reply
18 réponses sur ce sujet

#1 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 15 March 2018 - 16:59 PM

Après une petite digression canine (Max, qu’il faudrait que je me motive à voir un jour) Boaz Yakin revient au film de genre. Horrifique cette fois. Et on connaît même le plot :

 

Boarding School tells the story of an ominous boarding school where children deemed “undesirable” are committed. Twelve-year-old Jacob Felson (Luke Prael) is sent away by his stepfather to the mysterious school run by a peculiar couple, Dr. Sherman (Will Patton) and his dominating wife (Tammy Blanchard). When one of the students is found dead, Jacob begins to suspect something much more sinister is going on than education. The movie also stars Samantha Mathis and Sterling Jerins.

 

 

 

http://deadline.com/...res-1202287451/

 

Et c'est tout.

 

 

Yakin pour ceux du fond c’est le scénariste de La Relève de Clint et du Punisher avec Lundgren (écrit à la jeune vingtaine) et c’est aussi et surtout le réal de deux scud : Fresh et Safe.

Sinon y a Samantha Matis, mon amour de jeunesse :love:

Vu que le mec c’est pas une flèche (même s'il a bien cachetonné aussi) -> on peut donc considérer que c’est un événement.

 

Bref, en attendant d'en savoir plus, grosse attente perso.

 

 

boarding-school.png


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#2 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 20132 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 14 June 2018 - 18:41 PM

Poster et nouvelles images (spoiler pour un gain de place)

 

fund.jpg

 

Spoiler

Image IPB

#3 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 14 June 2018 - 21:40 PM

Merci Fanatic :dancebanana:


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#4 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 20132 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté 14 June 2018 - 21:49 PM

De rien ;)
Image IPB

#5 Gatsu

Gatsu

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 15140 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Bordeaux

Posté 19 June 2018 - 18:52 PM



#6 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 20 June 2018 - 14:32 PM

Bon, ce sera fauché... mais ce sera bien :flamby:


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#7 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 31 August 2018 - 09:37 AM

Toujours pas de date chez nous mais il y a de fortes chances que je le matte ce soir :HMr2Umk:

 

 

(le film a une note supérieur à Safe sur IMDB (6.3 :teube:) il se peut que ce soit un truc terminal (à 6.8 :flamby:))


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#8 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 03 September 2018 - 19:45 PM

Comme pour l'ouverture de son Fresh, le film sait, en trois plans d'un mini-générique aussi concis et économe qu'aguicheur, te choper l'attention en la soulevant par le col du slip. Ici on est plus sur une note atmosphérique qui, en bouche, ressemble à une belle paire de chaussons confortables, y a plus qu'à se mettre au coin du feu et à se laisser bercer par la belle histoire pleine d’effroi à venir.

 

vlcsnap_2018_09_03_20h01m22s306.png

 

Ce qui suit entretient de façon concise et focus (et ce dès la première scène) le mirage de ce que serait la réalité du film selon IMDB à savoir : un film de pétoche. Pour capter la science de l'effet du mec, il suffit de voir ce qu'un monologue face caméra peut provoquer sur les miquettes. Sur ces premières bobines il a la même aisance pour désamorcer les moments de coup de CP... Y a une telle maestria du ON et du OFF, de la gestion de ces effets que, on va pas se mentir, sur la première heure j'étais devant mon film de l'année : Une gestion absolument parfaite de tout. Le film joue les funambules entre plusieurs tonalités différentes avec une souplesse rarissime, sérieux j'étais scié (alors que bon, je partais de très haut en terme d'attente).

Puis surtout son lead et toute la troupe d'outcast sont pour cette première partie joliment croqués, le monde de l'enfance dans toutes ces déviances et toute sa candeur est traité assez juste, avec un ton "à niveau".

 

vlcsnap_2018_09_03_20h19m30s310.png

 

 

Y a un coté pot-pourri de son cinéma, dans un truc qu'on imagine être alimenté de pas mal de trucs persos (le background Brooklyn pour caractériser son personnage et le spectre de l'holocauste). Entre la rêverie, le film d'horreur et la chronique d'enfants à problèmes, le film ménage toutes ses pistes de façon très fit et efficace (dialogues, rythme, mise en scène = à s'en lécher les doigts).

 

A une exception près les enfants sont géniaux et l'empathie et l’intérêt viennent très naturellement. Dommage que les seconds rôles soient à un moment sacrifiés par le récit... BS a aussi pour lui la précision, tout en économie, du film de la précarité. T'as pas plus de 10 personnes qui apparaissent à l'écran (figuration comprise) et t'as trois décors mais à aucun moment le film fait tiep : on en revient à ce savoir-faire de l'effet. Le film est superbement shooté avec une lumière sublime (le trailer ne rend pas justice au film sur ce plan.... sur les autres plans non plus d'ailleurs^^) y 'a une justesse sur toutes les parties du film : du ton, à la gestion retorse des enjeux, les personnages... justesse qui vole un peu sur la dernière ligne droite où le film montre ses cartes.

 

vlcsnap_2018_09_03_20h31m46s760.png

 

vlcsnap_2018_09_03_20h38m14s910.png

 

 
D'un coté il se déjoue des attentes d'une jolie manière (même si le délire des flashs back avec le nazi ça peut ne pas passer) et de l'autre il ne livre pas vraiment la marchandise avec la révélation sur la nature de la menace qui restera à un niveau conceptuel. Et sur ce tableau là il ne propose aucune contre-partie bitable. J'étais donc partagé entre un finale complétement inattendu qui emprunte une voie que j'avais pas du tout vu venir (on retrouve la cruauté et l’ambiguïté morales du final de Fresh... il en reprend d'ailleurs le dernier plan terrassant en négatif... ou positif plutôt) et une exploitation conceptuelle un peu trop abrupte des pistes développées. La rupture est un peu trop nette ace qui a entaché à mon niveau une pelloche jusque là parfaitement homogène dans toutes ses parties. Le film vire à ce moment là clairement dans le film d'horreur, mais sur un plan complétement inattendu.
 
Il y a des qualités précieuses qui m'ont cueillies et des surprises au grotesque assumé qui m'ont un peu éjecté de ma rêverie... ça et un ou deux plans de cgi.
Mais ce premier film d'horreur de Yakin reste une proposition de cinéma aussi accessible qu’atypique et qui, mine de rien, assoie le style de son réal touche-à-tous-les-genres... et quel style!

 

4/6

 

vlcsnap_2018_09_03_20h43m01s047.png


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#9 Cat from Hell

Cat from Hell

    Wookie

  • Members
  • 2132 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Seul sur Mars

Posté 03 September 2018 - 20:10 PM

Est-il indiscret de demander où tu l'as vu (car,bordel, je veux visionner ça tout de suite) ? 


vlcsnap-2010-02-19-12h01m06s123.png


#10 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 03 September 2018 - 20:42 PM

Devine :ninja:

 

(vu la nature d'une ou deux idées chelou, pas dis que ça se bouscule au portillon pour distribuer le film chez nous)


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#11 Mccoy

Mccoy

    Mccouille

  • Members
  • 14742 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Au ciné, sans lunettes 3D

Posté 03 September 2018 - 20:44 PM

Y'a une des photos qui spoile un peu non ?

 

Sinon ouais c'est sympas mais au final c'est un peu "tout ça pour ça", le climax fait un peu pshiiiit avec ses "révélations". Mais c'est sympatoche. Voilà, je vous laisse, j'ai l'agneau qui est prêt.


pain-gain-dwayne-johnson-mark-wahlberg-a

"I don't change my style for anybody. Pussies do that. "


#12 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 03 September 2018 - 20:59 PM

Dis en deux mots voilà oui :sad:

 

Sauf que ton "sympas" ... Je trouve vraiment la première heure du film admirable, le mec te fait une démonstration de son savoir faire dans un genre qu'il n'a jamais investi. Avec le budget régie d'el mariachi. Mais même sans ça c'est un des meilleurs trucs que j'ai vu cette année cette mis en place. D'autant plus scié que le film ne s'aide pas en jonglant avec pleins de pistes et de tons différents (le gros du temps j'ai marché à mort, même si le sosie de richard lynch tranche avec les autres gamins)

J'ai supprimé mon mess ou je disais qu'en fait c'était plus un film pour Bruttenohlm, mais j'avoue que lorsque le film vire clairement au grand guignol assumé tout en se contentant d’exploiter son propos sur la note la plus abstraite possible en nous privant d'un certain coté trivial qui était là depuis le début... C'est le même ressort que le final de safe qui se jouait de tes attentes... mais là c'était pas super bien agencé. Reste que tout ce que le film réussis est farci de qualités (tout le jeu d’équilibriste avant le climax -> top), du cinéma populaire "autre" qui se met jamais en pilote auto pour utiliser les poncifs, rare. Sans même parler de l’efficacité global du truc alors que c'est en mode bout de ficelle... et, hormis les flammes, jamais le film ne fait tiep sur ce plan.

 

Par contre, même si c'est lié un peu à ma déception j'ai trouvé l'exploitation affective de la piste poltergeist aussi finaude que touchante (chelou vu que le parallèle avec le nazi je trouvais ça un peu trop lourd), ça change de la décennie de films d'horreur melo "à la del toro"

 

Et j'insiste là dessus mais la réa est vraiment top, c'est lécher mais sans chichi, l'empathie et l'atmosphérique tu le sens direct sans forcer et la photo est vraiment belle.


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#13 snake2206

snake2206

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4392 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere over the rainbow

Posté 05 September 2018 - 11:02 AM

Vu.

Et oui et non.
Oui y'a une ambiance et un cote "pervers" ou "méchant" assez intéressant.
Oui le casting des "freaks" est bien.
Oui ça ne fait pas cheap comme la BA le laissait présager. Et la mise en scène est par moment fort bonne.
Mais bon j'ai pas été passionné par ce qui se passait a l’écran.
Et j'e suis le premier déçu, parce que Yakin quoi, vraiment ce gars est talentueux (y'a qu'a voir "Safe" qui sort du lot grâce a son exceptionnelle mise en scène oui même son scénario).

Donc mitigé je suis.


The most frightening thing about Jacob Singer's nightmare is that he isn't dreaming.

Image IPB

#14 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2409 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 05 September 2018 - 14:01 PM

(mais c'est pas un peu dommage de découvrir ça en screener ?)
(si screener il y a)
(mais je comprends d'être déçu que le film ne sorte pas chez nous)

Hâte de voir ça en tous cas.

#15 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 05 September 2018 - 14:11 PM

Le film a du directement passer par la case VOD aux states, du coup non c'est pas un screener, mais un mkv tout propre en 1080pay (cf les captures maison :flamby: ).

 

Le film devrait sortir chez nous mais dans un an, deux ans... on sait pas :(

Hâte de lire ton retour!

 

Snake : à mon niveau le délitement s'est fait lorsqu'il tente de donner une texture conceptuel à la menace lorsque les masques tombent, sur le dernier tiers... jusque là le film se jouait clairement des attentes dans l’exploitation de ses pistes, mais je trouvais que ca se tenait carrément vu les contre-partie proposées (la mésentente sur la nature même du film, je trouve ça super bien gérer l'évolution du "point d'entrée fantastique", d'autant plus que les pures scènes de frousses du début sont TRES bien géré. Le "c'est das sa tête ou non", t'as quelques trucs en terme de réa qui calmes.

Mais ouai les 15 dernières minutes je les ai pas vu venir et la pirouette "machination"... y a moins de liant. Alors que liant entre les codes du genre embrassé à pleine bouche et le facteur humain dans un truc pété de ruptures mais qui reste parfaitement homogène c'est une des qualités du mec (type Fresh qui ménage son coté David Mamet, streesploitation et le parcours du héro qui évolue au milieu de la crasse avec son point de vu "autistique" sur le monde. T'as toutes les qualités des deux mondes)


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#16 Prosopopus

Prosopopus

    Wookie

  • Members
  • 2409 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:to infinity... and beyond !!!

Posté 05 September 2018 - 14:19 PM

Spoiler


Tes avis font grave envie en ce moment en tous cas, autant celui-là j'y serai allé sans ça, tant je kiffe Yakin (Safe, bonheur à l'état pur, je me le matte fréquemment), autant tu as réussi à me donner envie pour le Gavras et le Ekoué/Hamé, ce qui n'était pas gagné...
 



#17 Goldanus

Goldanus

    Les fions qui m'aimaient

  • Members
  • 12037 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:change de trou, ça fume

Posté 05 September 2018 - 14:25 PM

Héhé merci Proso! Et n’hésite pas à venir alimenter les toupics une fois que tu aura franchi le pas!

 

(pour valider ou déboulonner!)

 

 

Sinon ouai putain Yakin : le scenar de la Relève à 20 piges, Fresh 3 ans plus tard.... dès le début il promettait beaucoup. Et puis le scud Safe.

C'est le prototype même de l’artisan qui fait sa tambouille en dessous le radar de la communauté de cinéphile ou de journalistes... alors que payes ton savoir-faire-bien de l'auteur versatile du touche à tout... de l'underrated shit quoi.

 

 

(HS : pour le Ekoué / Hamé j'en suis le premier surpris tant de loin il avait une aura du "cinéma du réel fauché tavu" qui mise à mort sur le capital sympathie que peut inspirer le projet pour faire les trucs à l'arrache. Bah du coup j'ai pas vraiment vu venir l'uppercut au plumeau.)

 

Edit :

 

 

Interview (très intéressante!) du réal :

 

http://www.la-screen...d-pigeonholing/


critique-reveil-dans-la-terreur-kotcheff


#18 snake2206

snake2206

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4392 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Somewhere over the rainbow

Posté 05 September 2018 - 16:10 PM

C'est vrai que tu vends très bien le film Anus Doré (mais non je suis toujours mitige, je ne m'attendais pas a un "Safe" ,mais je trouve que ça se retiens trop, et compte tenu du/des thème(s) ça aurait pu être mieux).

Mais bon, c'est pas mal en tout cas.

Et faut que je matte "Max" si ça se trouve c'est génial.


The most frightening thing about Jacob Singer's nightmare is that he isn't dreaming.

Image IPB

#19 fanatic

fanatic

    Faut que j'aille dormir

  • Members
  • 20132 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Avec Cliff, Norm et les autres...

Posté Hier, 17:37 PM

Le 18 février en dvd et blu-ray sous le titre L'Internat.

 

o1bb.jpg


Image IPB




1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)