Y a un truc ! John Vulich

Le 12 octobre 2016, deux jours seulement après avoir soufflé ses 55 bougies, John Vulich s’éteignait dans son sommeil, à la surprise de la profession comme de ses proches. Depuis, les hommages à ce maquilleur d’exception s’enchaînent, auxquels il faudra désormais ajouter notre modeste contribution.

Si Julien Dupuy avait eu l’heureuse idée de lui tendre son micro pour le Mad Movies hors-série Créatures et Créateurs, le nom de John Vulich reste hélas peu connu du grand public. On lui doit pourtant les maquillages zombiesques les plus réalistes de l’Histoire, concoctés pour le remake de La Nuit des morts-vivants signé en 1990 par Tom Savini. Pour sa relecture du classique de Romero, Savini sait qu’il peut compter sur Vulich, et pour cause : il l’a lui-même formé à la dure, sur le plateau souterrain, froid et humide du Jour des morts-vivants, en 1985. Pour l’un de ses premiers contrats dans l’industrie des effets spéciaux, Vulich se voit confier un ouvrage déterminant : c’est en effet lui qui doit concevoir le zombie central du long-métrage. S’inspirant d’un concept entr’aperçu dans Zombie, montrant la lente métamorphose du personnage de Scott Reiniger, Vulich opte pour une peau étirée, très ridée et craquelée. Grâce à un design assez limpide, la création du personnage prend moins de trois jours. « Avec les prothèses, il faut sculpter de façon naturelle et organique » affirmait Vulich. « Ma méthodologie est plus efficace quand je travaille rapidement, car il y a plus d’accidents et d’imprévus, ce qui renforce le réalisme de l’ensemble. Si je prends trop de temps et si je commence à trop réfléchir, ça finit par ressembler à une sculpture. » Interprété par Howard Sherman, Bub devient une icône instantanée du cinéma d’horreur, mais le crédit revient dans l’inconscient collectif à Tom Savini. Après avoir planché sur GhouliesTerrorVisionDolls – les poupées et Massacre à la tronçonneuse 2, Vulich rejoint l’équipe de Greg Cannom. Le futur maquilleur du Dracula de Coppola l’embarque sur des projets variés : Cocoon, Vampire… vous avez dit vampire ? IIGénération perdue ou encore Freddy 3 – les griffes du cauchemar. Mais c’est sur La Malédiction du loup-garou, série télévisée horrifique totalement expérimentale diffusée en 1987, que Vulich semble avoir le déclic.

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte