Un Norvégien dans la jungle

Après avoir été l'un des fers de lance de l'émergence du cinéma de genre scandinave à travers une poignée de péloches d'une belle efficacité (COLD PREY, DAGMAR : L'ÂME DES VIKINGS, THE WAVE), le Norvégien Roar Uthaug a pris en main la destinée de Lara Croft avec le reboot de TOMB RAIDER. Récit d'une aventure hollywoodienne.

Dans de précédentes interviews, vous étiez très ouvert à l’idée de poursuivre votre carrière à Hollywood. Imaginiez-vous que cela se ferait par l’intermédiaire d’un projet aussi imposant que ce reboot de Tomb Raider ?
(rires) Non, pas du tout ! Mais j’en suis très heureux. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on me propose ce boulot, mais quand j’ai eu le coup de fil qui a tout lancé, j’étais très excité.


Votre précédent film, The Wave, ridiculise d’énormes machines comme San Andreas avec seulement cinq millions de dollars de budget. Ça doit aider à se faire remarquer à Hollywood, non ?
Oui, The Wave a été très apprécié à Hollywood, et ça m’a vraiment aidé à avoir Tomb Raider.


Vous êtes-vous intéressé à d’autres projets hollywoodiens avant de trancher en faveur de Tomb Raider ?
J’ai eu beaucoup de rendez-vous avec beaucoup de producteurs, mais Tomb Raider était vraiment le film que je voulais faire.


Le reboot vidéoludique de Tomb Raider a adopté une approche très cinématographique, que ce soit en termes de mise en scène ou de narration. Les images que nous avons pu voir de votre film laissent penser que vous avez essayé d’être fidèle à cette approche.
Totalement, le jeu de 2013 a vraiment eu une grosse influence sur mon film. C’est vraiment sur celui-ci que nous avons basé nos personnages et notre univers, mais dans le processus d’adaptation pour le cinéma, nous avons aussi pris soin d’inventer de nouvelles choses. Notamment une toute nouvelle « origin story » pour Lara Croft. Nous avons donc pris des libertés créatives pour faire le meilleur film possible.


Le jeu de 2013 se distinguait par un univers visuel sombre, très minéral, parfois presque monochromatique. Est-ce une particularité que vous avez tenu à reproduire ?
Oui, nous tenions vraiment à retrouver l’approche « rêche » et authentique du jeu. Même si c’est un gros film d’action et d’aventure, nous voulions donner au film un certain réalisme. Lorsque Lara chute ou se prend des coups, elle se fait vraiment mal. Mais elle se relève et repart à l’assaut.



Dans 
The Wave comme dans Dagmar : L'Âme des vikings, vous preniez soin de ne pas laisser l’argument commercial du film faire de l’ombre aux éléments humains de l’histoire. Cela a-t-il été facile de trouver le même équilibre sur une grosse production hollywoodienne ?

Je voulais absolument essayer de conserver cette façon de faire, de faire en sorte que le public s’attache à Lara. Dans notre film, c’est une femme qui, à travers les épreuves qu’elle traverse, essaye de trouver sa place dans le monde. Nous voyons Lara Croft devenir la « tomb raider » (« détrousseuse de tombes » – NDR) qu’elle est destinée à être.


En France, vous avez été révélé par le slahser Cold Prey. Quel a été votre parcours avant ce film ?
J’ai fait la Norwegian Film School, puis j’ai réalisé des publicités et des courts-métrages. Mais avant ça, je faisais des films d’horreur avec mes potes dans le jardin de mes parents. À cette époque, j’étais très influencé par des réalisateurs comme Peter Jackson et Sam Raimi. Et j’admire la façon dont ils sont passés de petits films d’horreur à de grosses production d’action et d’aventure.


Cold Prey a été l’un des fers de lance d’une vague du cinéma de genre nord-européen qui a su s’exporter sur le marché international. À l’époque, étiez-vous conscient de ce rayonnement potentiel, ou vous concentriez-vous simplement sur l’opportunité de faire un film de genre au sein d’une industrie qui n’en produisait pas des masses ?
Notre objectif principal était de faire un fi [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (41)
christianpcmm
le 26/03/2018 à 14:23

Busted.

danysparta
le 26/03/2018 à 15:32

Bah j'aurai bien dit ce que j'avais trouvé prévisible dans THE WAVE mais je vais attendre que Chris l'ai vu.

danysparta
le 26/03/2018 à 15:33

Et sinon quand même zarb cette news interview sur le site alors que je m'attendais plus à une critique.

danysparta
le 26/03/2018 à 15:34

ça se trouve l'interview date de y a 6 mois et comme on se plaint du manque de nouveautés ici, du coup voilà.

christianpcmm
le 26/03/2018 à 17:11

Ça y'est je l'ai vu. C'est vrai que c'est prévisible. Sur la jaquette y'a un tsunami et dans le film aussi. Ça me rappelle "Massacre à la tronçonneuse" où y'avait des gens massacrés à la tronçonneuse.

Plus sérieusement, c'est un très bon film catastrophe avec de bons personnages, des effets plutôt réussis pour un budget raisonnable et des péripéties obligatoires pour ce genre de film (si c'est ce que tu veux dire Dany), et pourtant, certains aspects du scénario m'ont surpris dans le bon sens.

christianpcmm
le 26/03/2018 à 17:16

Gros spoiler : ne pas lire si vous n'avez pas vu "the wave" : le "meurtre" par la mère du touriste pour sauver son fils, c'est quand même puissant. Alors oui, ça rappelle un peu un autre film que je ne citerai pas au cas où ceux qui ont vu "the wave" n'ont pas vu le film auquel je pense et ceux qui l'ont vu savent duquel je parle. N'empêche que ça reste badass. Et pis le héros s'appelle Kristian avec un K, ça claque.

Deb is Deg
le 26/03/2018 à 19:38

@christian

Tu m'as bien fait rire en partageant ton lien spotify. Tu as partagé la version originale que moi même j'avais partagé en ce qui concerne a view to kill. Mais bon j'ai vu que c'était corrigé.
L'autre chose que j'ai trouvé marrante c'est la basse au début de take on me par Cipher. Un peu trop grave à mon goût.
Par contre burning heart par Iron Savior ne semble pas être une reprise de survivor mais une chanson originale, ça reprends ni la musique ni les paroles. Ca choque même la première fois quand on essai de faire un rapprochement, tout comme Dying in Your Arms par Trivium.

Deb is Deg
le 26/03/2018 à 19:45

Pour revenir à ce tomb raider. Beaucoup de blah blah (vu un extrait de making of à la tv) comme d'habitude sur la condition physique, les cascades ect. En plus le réalisateur c'est basé sur la version du jeu de 2013. Pas encore qu'on verra dans le film des pièges vraiment travaillés, du suspense et des surprises vis à vis du bestiaire. A moins que cet épisode nous cache beaucoup de chose.
Maintenant il faut un reboot de resident evil qui fasse oublier les épisodes existants.

danysparta
le 26/03/2018 à 22:03

Oui Chris tu vois ce que je veux dire pour THE WAVE mais c'est clair que c'est pas con comme du Emmerich et sa fait du bien.

danysparta
le 26/03/2018 à 22:05

@Deb, oui c'est bien la Lara Croft du jeu de 2013 avec des abdos tablette au lieu des gros nichons et un arc bien bandé au lieu des flingues et je spoil rien c'est sur l'affiche hein.

christianpcmm
le 26/03/2018 à 23:01

@deb : oui, au départ je me suis dit que j'arriverais à trouver des covers métal de chaque mais finalement non et comme tu dis je me suis planté en reprenant l'originale au début. Mais bon, je voulais te faire marrer, ça a un peu fonctionné alors tout va bien. J'ai cependant une vraie compilation de Covers (pas forcément que du métal d'ailleurs) . Je m'en sers pour faire des Blind test dans les soirées, c'est toujours rigolo de voir les gens qui s'y connaissent en tubes populaires essayer de démêler tout ça.

Si tu veux y jeter une oreille, je te file le lien

christianpcmm
le 26/03/2018 à 23:02

https://open.spotify.com/user/edmcduck/playlist/5JeRwCYCjxTPcYnH2p1USt?si=dHrKnh_FR2y3sdrkJWD-sQ

oriounga
le 27/03/2018 à 15:38

J'ai un clip métal que Chris a tourné, un autre que la reprise d'AC DC, si vous êtes intéressés.

Deb is Deg
le 27/03/2018 à 17:33

@christian
C'est plus que de la culture populaire à ce niveau là car c'est un sacré melting pot. Mais c'est vrai que cela peut-être amusant ce genre de quiz suivant les participants.

christianpcmm
le 27/03/2018 à 23:16

C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour passer un peu de métal dans les soirées sans que ça emmerde trop les gens.

toimoi
le 02/04/2018 à 16:44

prem's et bisous à tous déjà...
houlaaa...tomb raider....non!

...ou oui si ça se trouve?je ne m'en souviens même plus...

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte