Un Norvégien dans la jungle

Après avoir été l'un des fers de lance de l'émergence du cinéma de genre scandinave à travers une poignée de péloches d'une belle efficacité (COLD PREY, DAGMAR : L'ÂME DES VIKINGS, THE WAVE), le Norvégien Roar Uthaug a pris en main la destinée de Lara Croft avec le reboot de TOMB RAIDER. Récit d'une aventure hollywoodienne.
Array

Dans de précédentes interviews, vous étiez très ouvert à l’idée de poursuivre votre carrière à Hollywood. Imaginiez-vous que cela se ferait par l’intermédiaire d’un projet aussi imposant que ce reboot de Tomb Raider ?
(rires) Non, pas du tout ! Mais j’en suis très heureux. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on me propose ce boulot, mais quand j’ai eu le coup de fil qui a tout lancé, j’étais très excité.


Votre précédent film, The Wave, ridiculise d’énormes machines comme San Andreas avec seulement cinq millions de dollars de budget. Ça doit aider à se faire remarquer à Hollywood, non ?
Oui, The Wave a été très apprécié à Hollywood, et ça m’a vraiment aidé à avoir Tomb Raider.


Vous êtes-vous intéressé à d’autres projets hollywoodiens avant de trancher en faveur de Tomb Raider ?
J’ai eu beaucoup de rendez-vous avec beaucoup de producteurs, mais Tomb Raider était vraiment le film que je voulais faire.


Le reboot vidéoludique de Tomb Raider a adopté une approche très cinématographique, que ce soit en termes de mise en scène ou de narration. Les images que nous avons pu voir de votre film laissent penser que vous avez essayé d’être fidèle à cette approche.
Totalement, le jeu de 2013 a vraiment eu une grosse influence sur mon film. C’est vraiment sur celui-ci que nous avons basé nos personnages et notre univers, mais dans le processus d’adaptation pour le cinéma, nous avons aussi pris soin d’inventer de nouvelles choses. Notamment une toute nouvelle « origin story » pour Lara Croft. Nous avons donc pris des libertés créatives pour faire le meilleur film possible.


Le jeu de 2013 se distinguait par un univers visuel sombre, très minéral, parfois presque monochromatique. Est-ce une particularité que vous avez tenu à reproduire ?
Oui, nous tenions vraiment à retrouver l’approche « rêche » et authentique du jeu. Même si c’est un gros film d’action et d’aventure, nous voulions donner au film un certain réalisme. Lorsque Lara chute ou se prend des coups, elle se fait vraiment mal. Mais elle se relève et repart à l’assaut.



Dans 
The Wave comme dans Dagmar : L'Âme des vikings, vous preniez soin de ne pas laisser l’argument commercial du film faire de l’ombre aux éléments humains de l’histoire. Cela a-t-il été facile de trouver le même équilibre sur une grosse production hollywoodienne ?

Je voulais absolument essayer de conserver cette façon de faire, de faire en sorte que le public s’attache à Lara. Dans notre film, c’est une femme qui, à travers les épreuves qu’elle traverse, essaye de trouver sa place dans le monde. Nous voyons Lara Croft devenir la « tomb raider » (« détrousseuse de tombes » – NDR) qu’elle est destinée à être.


En France, vous avez été révélé par le slahser Cold Prey. Quel a été votre parcours avant ce film ?
J’ai fait la Norwegian Film School, puis j’ai réalisé des publicités et des courts-métrages. Mais avant ça, je faisais des films d’horreur avec mes potes dans le jardin de mes parents. À cette époque, j’étais très influencé par des réalisateurs comme Peter Jackson et Sam Raimi. Et j’admire la façon dont ils sont passés de petits films d’horreur à de grosses production d’action et d’aventure.


Cold Prey a été l’un des fers de lance d’une vague du cinéma de genre nord-européen qui a su s’exporter sur le marché international. À l’époque, étiez-vous conscient de ce rayonnement potentiel, ou vous concentriez-vous simplement sur l’opportunité de faire un film de genre au sein d’une industrie qui n’en produisait pas des masses ?
Notre objectif principal était de faire un fi [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (41)
christianpcmm
le 23/03/2018 à 01:13

Un premium gratuit pour Pâques ?

Li belle bièsse
le 23/03/2018 à 08:51

@ Laurent Duroche

Quelle est la pertinence de mettre en ligne cette interview? Elle tombe trop prématurément dans le planning de rédaction du prochain numéro, il n'y a pas assez de papier ou trop de futurs sujets à traiter? La réponse, viiiiite!

Geouf
le 23/03/2018 à 12:26

@Li Belle: j'imagine que c'est pour coller avec l'actualite.
Pour en revenir au sujet, j'ai beaucoup aime Cold Prey et The Wave (que j'ai eu la chance de decouvrir au cinema), mais les premiers echos sur ce Tomb Raider sont plus que mitiges, donc je crois que je vais passer mon tour...

christianpcmm
le 23/03/2018 à 13:22

Didier allouch avait l'air de dire que c'est un bon film du samedi soir. Je vais attendre le BRD. J'ai the wave en DVD, il faudrait aussi que je me le fasse

Geouf
le 23/03/2018 à 14:22

Je sais pas. J'ai des potes plutot bon publics qui sont alles le voir et qui m'ont dit avoir perdu 2 heures de leur vie...
Je vais plutot aller voir Pacific Rim Uprising et Ready Player One.

christianpcmm
le 23/03/2018 à 15:28

Ah ? Bah merde alors. C'est des mecs comme moi tes potes ? Du coup, ça m'enlève de la motivation.

J'ai un peu peur à Pacific rim en plein jour. Ça fait très Transformers (mais pour toi c'est plutôt un gage de qualité, ha ha, bienvenue parmi les gueux, Jeff).

Cependant, ready player one me fait du plat. J'aime beaucoup les trucs référencés, c'est mon côté nostalgique. Et fait par Spielberg, ça devrait être un grand feu d'artifice. Tu me diras parce que j'irai pas le voir en salle, aucune chance pour choper de la VO, donc BRD.

Chuck Norris
le 23/03/2018 à 19:23

Dès que j'attend le mot "Norvège" je pense dirécte à A-HA ... Takeeeee Onnnnnn Meeeeeeeee :lol:

christianpcmm
le 23/03/2018 à 19:33

Moi quand j'entends "take on me" je pense tout de suite à axis of awesome. Tu connais ce groupe Chuck ? Toi qui vois dans le passé je vais te filer le lien d'un groupe qui a fait une chanson avec tous les succès d'hier et d'aujourd'hui mais avec les quatre mêmes accords. Ça s'appelle tout bêtement "the four chords song" et c'est une tuerie. Je reviens.

christianpcmm
le 23/03/2018 à 19:34

https://youtu.be/5pidokakU4I


Voilà jeune homme, passe un bon moment et les autres, si vous aimez la musique et la comédie, je vous encourage vivement à cliquer là dessus.

Chuck Norris
le 24/03/2018 à 00:34

@Chris
axis of awesome ? Si c'est le trio australien non connait pas, Sympas la video se foutent de la gueule des tubes 80

Chuck Norris
le 24/03/2018 à 12:01

Y'avait une saga d'horreur norvégien (COLD PREY = 3 films) vu que le 1 c'été sympas, Rumeur d'un Remake

christianpcmm
le 24/03/2018 à 13:54

Et bien figure toi que oui, c'est le trio australien.

Deb is Deg
le 24/03/2018 à 18:13

Ah la Norvège ce beau pays, son calme, la neige, les forêts et le black metal (mais pas que).

Ah Chuck, Take on me de a-ha me fait pensé à une de mes playlists spotify. Haha

https://open.spotify.com/user/uw73a3zv1kgctbrjx7adslf3z/playlist/5TjoRxf3EIt85zozzeA2dN

Deb is Deg
le 24/03/2018 à 18:33

@christian Bonne vidéo, vivement qu'un groupe français copie l'idée. haha

christianpcmm
le 24/03/2018 à 19:08

Merci Deb

Tu mérites un cadeau


https://open.spotify.com/user/edmcduck/playlist/6qtVQy92Dkq7xnmBeAySA6?si=Z2ouBctSQVWBfxEDqat2pg

Chuck Norris
le 24/03/2018 à 19:10

Moi pas de compte sur Spotify t'en pis pour moi :lol:

Chuck Norris
le 25/03/2018 à 04:16

Youppi c'est l'heure d'été :lol:

christianpcmm
le 25/03/2018 à 11:39

Tu vas finir par nous parler de la pression atmosphérique, un jour :)

danysparta
le 25/03/2018 à 23:02

J'ai vu que le premier COLD PLAY ou PREY et c'était pas mal, THE WAVE aussi même si trop prévisible par moment.
Et j'ai vu TOMB RAIDER et c'était déjà mieux que ceux avec Angélina. Maintenant ça reste un "petit" blockbuster (moins de 100 millions de budget c'est loin des Disney quand même) et sa reste un bon film d'aventure avec une héroine attachante mais le tout est trop sérieux je trouve, un peu d'humour à la Indy aurait été bien venu.

Chuck Norris
le 26/03/2018 à 06:54

@Chris - Bientôt je vais parler de la vie dans l'espace avec Igor et Grichka Bogdanoff :)

Kate1007
le 26/03/2018 à 07:49

@dany : qu'est-ce que tu as trouvé prévisible dans the wave ? Préviens avant de balancer d'éventuel spoils ;)

christianpcmm
le 26/03/2018 à 08:14

J'en ai une vague idée.

christianpcmm
le 26/03/2018 à 09:01

J'attendais une occasion pour le mater celui là. Du coup, je vais me le tanker aujourd'hui, comme ça, si Dany fait le con, je l'aurais vu.

Kate1007
le 26/03/2018 à 11:18

Je le trouve super bien et pourtant je suis pas une grande fan de films catastrophe.

oriounga
le 26/03/2018 à 14:06

@ Chris: tu as une vague idée relative à "The wave"?

Je suis sûr que tu attendais la première occasion pour la placer celle-là.

Bon, cétacé dit la baleine, je me cachalot car j'ai le dauphin.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte