The (w)right to be dark

Array

Généralement associé au domaine de l’humour et de l'action, le Britannique Edgar Wright (en haut à gauche) vient d’annoncer au site d'Empire qu’il allait se frotter au thriller psychologique pour les besoins d’un tout nouveau projet que le réalisateur souhaite dans la lignée de Repulsion et Ne vous retournez pas, deux classiques de l’horreur pour adultes des années 60/70. Second défi, le cinéaste profitera de l’occasion pour nous proposer une intrigue 100 % urbaine contrairement à la plupart de ses précédents travaux qui se situaient dans des petites bourgades provinciales. « Je me suis rendu compte que je n’avais jamais tourné de film sur Londres, et plus particulièrement dans le quartier de Soho où j’ai vécu une bonne partie de ces vingt-cinq dernières années » explique Wright. « Avec Hot Fuzz ou Shaun of the Dead, on a filmé des endroits que nous connaissions et, de la même manière, ce film se déroulera dans le Londres où nous avons vécu. » Vu le talent du bonhomme, on ne peut que trépigner d’avance à l’idée de découvrir au plus vite ce drame horrifique à consonance féminine dont le tournage devrait débuter pendant l’été. 

Commentaire(s) (35)
Li belle bièsse
le 26/01/2019 à 22:48

"Je te dois une reconnaissance éternelle!"

Citation mise à part, je suis sur la même longueur d'onde, Dany! Je m'étais exprimé d'une manière plus verbeuse et moins diplomatique il y a plusieurs mois de cela. N'empêche qu'entre un boulot qui bousille ma grandiose équanimité d'âme, les lieux communs des médias consensuels, aussi prolifiques que les champignons sur des bouses de vache automnales et un proche qui m'a avoué que THE POWER de Byron Haskin sentait fortement la naphtaline, ça commence à bien faire!

danysparta
le 27/01/2019 à 00:40

Eussé-je pu vivre éternellement pour profiter pleinement de ta reconnaissance cher ami.
Et en parlant de boulot, je ne suis qu'un simple ouvrier de l'industrie automobile (même pas capable d'acheter les voitures de luxe que je contribue à construire sans priver mes enfants de vacances pour dix ans, ce qui est bien sûr exclu c'est pour ça que j'ai une Peugeot) qui comme Sisyphe est condamné à faire les mêmes gestes de jour en jour, de mois en mois et d'années en années, alors dans le genre qui abruti les neurones et te prive de toute liberté de créer, rêver ou évolué en temps qu'être avec une imagination débordante à force de lire des livres, écouter de la musique et voir des films et bien, il me reste se site pour m'exprimer (avec mes fautes d'orthographe de gamins qui n'écoutait rien en grammaire).
Mais je ne plaint pas vraiment car même si l'argent me manque pour arrêter mon travail alimentaire et profiter de la vie comme les gens aisés je suis entouré de personnes aimantes, gentil et en bonne santé et j'ai tous les jours de la nourriture dans mon assiette et j'emmène tous les ans mes enfants en vacances tout en les poussant dans leur scolarité pour qu'ils aient une meilleur vie ou plutôt de meilleur fin de mois mais surtout pour qu'ils puissent créer, rêver et évolué dans leur esprit sans toutes les contraintes de leurs parents. Comme on dit "je suis riche de ce qui ne s'achète pas".

Et sinon c'est quoi THE POWER ?

Li belle bièsse
le 27/01/2019 à 23:17

@ Dany

Beaucoup de gens, dont ton serviteur, devraient s'inspirer de ta philosophie.

Le titre français est "LA GUERRE DES CERVEAUX" avec Georges Hamilton, Suzanne Pleshette, Yvonne de Carlo et Michael Rennie datant je crois de 1966 ou 1967 et c'est, selon moi, le meilleur film de Byron Haskin, chose que n'ont sans doute pas compris les distributeurs français dont la paresse mercantile nous a gratifié d'une allusion bien lourdingue à son plus célèbre film. Le synopsis est assez simple, mais nombre de trouvailles d'ambiance, de mise en scène et en effets spéciaux (pour l'époque) l'enrichissent. Dans un avenir très proche, le comité de recherche d'un centre gouvernemental qui étudie la résistance humaine à un séjour prolongé dans l'espace est sous le coup d'une révélation faite par l'un de ses membres. Il y a parmi eux quelqu'un aux capacités mentales surhumaines, un mutant. Peu de temps après, le lanceur d'alerte meurt dans des circonstances suspectes, laissant dans ses dossiers un bout de papier avec un nom, Adam Hart. Persuadé qu'Adam Hart et le mystérieux mutant ne font qu'un, Tanner, un des cinq membres restants du comité part à sa recherche. Mais Adam Hart semble aussi insaisissable que dangereux car, progressivement, le comité se voit décimé.

Argument de science-fiction, traitement de film policier et des effets spéciaux supervisés par Georges Pal qui illustrent , à ma connaissance, pour la première fois, la subjectivité du contrôle mental. C'est du tout bon! Et je suis en train d'écrire la critique, disponible dans trois jours. Je ne l'ai pas en DVD et je crois qu'il est indisponible en édition française, si bien que je conserve précieusement la VHS à l'image légèrement bavotante de ce film enregistré il y a près de trente ans!

Li belle bièsse
le 27/01/2019 à 23:22

J'ai oublié d'ajouter que c'est tiré d'un roman de Frank.M.Robinson, intitulé "The power" et disponible en folio S-F.

oriounga
le 28/01/2019 à 16:52

@ Daniel:

Je suis on ne peut plus d'accord avec toi. :)

Nous autres pauvres fans, (qui n'avions aucun succès avec les filles au collège, puis au lycée, puis…) sommes capables d'aimer des drames, des comédies, des séries, des anime, des manga, des jeux vidéo, des BD, des OAV, des vieux films, du porno, des Nanars, des séries B, des séries Z, des thrillers Coréens, des Chambara, des Redneck movies, de la SF, de l'anticipation, des kaiju ega, des Sentaï, des polizieschi, des films de monstres et tous les genres de cinéma mal élevé.

Les amateurs de grand cinéma ne font pas preuve de la même ouverture et nous prennent de haut, quand ils ne nous méprisent pas simplement.

danysparta
le 28/01/2019 à 18:08

Merci les mecs de me suivre dans mon avis et merci LiBelle de m'avoir donné envie de voir ce vieux film dont j'aurai moins de mal à trouver le bouquin que la VHS par les temps qui court.
Et bravo Orio pour cette liste détaillé des genres, comme quoi, c'est qui les plus ouvert d'esprit maintenant cher Messieurs de Sundance, Cannes, Académie des Césars, Oscar ou de la police (bah ouai Police Academy).

Li belle bièsse
le 28/01/2019 à 21:19

Bientôt, le mois des prix du cinéma; ça commencera petitement avec les Magritte belges le 2 février et, pour embrayer sur Orio et Dany, je vous parie que ni TRUANDS, ni PATSER ne seront cités.

danysparta
le 29/01/2019 à 05:20

TRUANDS était nul, désolé, mais j'ai bien aimé PATSER par contre.

Compte supprimé
le 29/01/2019 à 07:21

@Orio : quand tu regardes les grands succès récents du BO, tu vois que les nerds d'hier sont légion aujourd’hui... le mépris n’est donc plus vrai.

LuXpO
le 04/02/2019 à 22:02

@Geouf ;Under the silver Lake est pas dans ta liste?

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte