Terreur sur la ligne

Array

Anchor Bay/Starz vient d'acheter les droits de distribution d'I Spit On Your Grave: Vengeance is Mine, le troisième volet d'une série démarrée par le cinéaste Steven R. Monroe. C'est désormais R.D. Braunstein (100 Degrees Below Zero) qui se charge de mettre en scène ce rape & revenge qu'on imagine aussi subtil que ses prédécesseurs et dans lequel un agent de police traque un détraqué se servant des urgences téléphoniques pour dénicher de futures victimes. Du côté de la distribution, on retrouvera l'actrice Sarah Butler (en photo, ci-dessus), l'héroïne malmenée du premier volet.

Commentaire(s) (5)
lau
le 24/03/2015 à 11:52

Braustein fera peut etre remonter la temperature .. Le pitch semble eloigné d'un rape and revenge

danysparta
le 24/03/2015 à 12:32

Sarah Butler était très bien dans le premier alors juste pour elle pourquoi pas. Sinon bravo le marketing, pour montrer qu'elle est plus vénère que les autres il lui on mis 2 couteaux saignants sur l'affiche.

Le Toursiveu
le 25/03/2015 à 02:13

Sans parler de "I Spit On Your Grave : Déjà Vu", de Meir Zarchi, suite officielle de l'originale de 1978 qui serait en préparation et qui verrait Camille Keaton reprendre son rôle...

JBH
le 25/03/2015 à 10:01

@ Le Toursiveu : Tout à fait. On en a parlé ici :

http://www.mad-movies.com/fr/module/99999735/362/i-spit-on-your-grave-20-

Le Toursiveu
le 25/03/2015 à 15:29

Reste à voir lequel se fera en premier. Ceci étant dit, à moins de renouveler un peu le concept, I Spit On Your Grave ne sera jamais la franchise la plus prestigieuse. J'aimais bien le remake, crapoteux à souhait, mais avec une bonne actrice, une photographie à tomber, un décor fascinant et un suspense qui fonctionnait bien. I Spit 2 par contre, pourtant du même réalisateur, c'était le zéro pointé.

Je serais curieux de voir Savage Vengeance (1993), un film qui était prévu pour être la suite de l'original de 1978, mais qui à la suite de nombreux problèmes n'a pas été terminé et ne dure que 65 minutes. Camille Keaton, qui reprenait déjà son rôle, aurait connu un enfer sur le tournage et serait partie avant la fin, rompant son contrat. Ensuite, Meir Zarchi a poursuivi la production en justice et le réalisateur Donald Farmer a du "bleeper" le nom de l'héroïne (Jennifer) à chaque fois qu'il est prononcé, pour ne pas que le film soit assimilé au sien. D'après les commentaires sur imdb, c'est totalement irregardable...

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte