Télémaniac N°285

M. Night Shyamalan s’attaque au petit écran avec la « série limitée »WAYWARD PINES, qui débute le 14 mai aux États-Unis (et prochainement en France sur Canal+). L’auteur de SIXIÈME SENS, producteur exécutif du show et réalisateur du pilote, nous raconte sa première fois à la télé.
Array

C’est la première fois que vous travaillez pour la télévision. Pourquoi avoir choisi ce projet ? Parce qu’il met en scène un mystère proche de certains de vos films ?

Il y a un mystère, une énigme, un suspense… C’est fantastique ! Mais l’histoire en elle-même est très intéressante. Quand on comprend ce qui se passe réellement, c’est le moment où ça devient passionnant, selon moi. C’est très excitant. Nous dévoilons notre grand secret en plein milieu de la série. La deuxième moitié est donc basée sur l’idée que nous révélons. Les gars, vous allez adorer ! (rires)
 

D’habitude, vous réalisez vos propres scénarios, mais Wayward Pines a été créé par Chad Hodge, qui s’est lui-même basé sur un roman. Qu’est-ce que ça change pour vous ?

C’était très différent. Ce processus a eu des conséquences, mais dans le bon sens, car je n’avais jamais travaillé sur le scénario de quelqu’un d’autre. En tant que réalisateur, je me suis senti un peu différent, un peu plus libre. C’était positif, car j’observais ce qui se passait sur le tournage tout en étant moins préoccupé par les intentions. Sur mes propres projets, les intentions sont si fortes que, parfois, je ne vois pas ce qui se passe et je ne pense qu’à obtenir ce que j’ai en tête. Du coup, je peux rater de très belles choses. Mais comme ce n’était pas mon scénario, si Matt (Dillon – NDR) ou Melissa (Leo – NDR) faisaient quelque chose d’inattendu, je les laissais faire. Je leur disais : « Vas-y, continue ! ». Parfois, ça ne donnait rien, mais il y a quelques moments précieux dans le pilote qui existent parce que, justement, j’ai été un peu plus libre. Après Wayward Pines, j’ai réalisé un nouveau film (The Visit – NDR). Et j’ai conservé cette mentalité, en faisant comme si je n’avais pas écrit ce scénario. Je voulais laisser les choses se faire naturellement. Là aussi, ça a eu une influence : il y a des tas de nuances et d’éléments qui n’étaient pas écrits car je les ai laissés se produire. Voilà ce que j’ai appris de mon expérience sur une série télé.

Vos films sont toujours entourés de mystère. Mais le monde de la télévision est différent et il faut peut-être exposer davantage les projets. Avez-vous dû changer de méthode ?

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte