Sortie de projo

À la poursuite de demain

Array

Le dernier Brad Bird est en salles, et il a plutôt grisé notre rédaction (très compacte !) il y a quelques semaines de ça...

[...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (15)
banditmanchot
le 21/05/2015 à 15:48

Entre cette sortie de projo et celle de MadMax vous vous faites bien plaisir là.

Sigurd
le 21/05/2015 à 18:50

Quelqu'un pour expliquer à A. Poncet ce qu'est le positivisme ? Car ce film n'a rien de "positiviste". À ne pas confondre avec optimisme donc...

LeBlaireau
le 21/05/2015 à 18:59

Vous entendre vous étendre sur un "problème de cible" est quand même très inquiétant les gars ! C'est tout de même ce qui tue le cinéma d'entertainment depuis une bonne dizaine d'année, le ciblage spécifique ! C'est un pure invention de marketeux "la cible" !

John Belek
le 21/05/2015 à 19:35

Fausto on dirait un punk a chien qui demande une clope

danysparta
le 21/05/2015 à 20:15

Non non John Belek je crois que Fausto devais juste partir pour le djihad mais en voyant le film de Brad Bird il a été si émerveillé par le monde de Demain qu'il c'est ravisé. Du coup j'ai renouvelé mon abonnement à MadMovies pour que quelqu'un lui paie une tondeuse pour ça barbe. Bon trèves de plaisanteries débiles le film a vraiment l'air excellent et c'est marrant comme un pro du ciné (car c'est quand mème leurs boulot que de voir des films et d'en parler) peu voir ce genre de spectacle visuel en cherchant un sens à tout ou une interprétation de chaque plan alors que moi perso je m'assois dans la salle et je pars en voyage pendant 2h après bien sur si c'est mal raconté (comme du Michael Bay) je vais décrocher et m'emmerder grave mais bon.

Le Toursiveu
le 21/05/2015 à 23:24

Je me suis amusé pendant le film, j'ai trouvé rafraichissant cette manière de faire passer un message simpliste dans des dialogues et de situations qui étaient tout sauf simplistes... puis la fin à la "We Are the World" ou "United Colors of Benetton" a vraiment gâché mon plaisir et mon enthousiasme... le film se termine sur quelques images vraiment trop épouvantables dans le cucul-la-praline, ce qu'il avait su éviter jusque là. Ceci dit, j'aime aussi le fait que POUR UNE FOIS, un avenir positif de l'humanité est évoqué sans faire une seule fois appel à la religion. Pour ça, je dis bravo...

Pour le reste, je suis mitigé : visuellement ça se divise entre le sublime et le Spy Kids 5. Hugh Laurie semble d'ailleurs sorti tout droit d'un épisode de la saga de Robert Rodriguez, tout comme les différentes péripéties avec des robots. Je suis très moyennement convaincu par la cité parfaite du futur... un endroit immaculé où une société multiculturelle très politiquement correcte a quand même l'air de se faire chier à faire du jogging et à manger des légumes comme dans Demolition Man. C'est un design beaucoup trop "Star Wars, ep. 1-3" pour moi. Je sais que c'est du Disney pur jus mais bon... ce genre de design a fait son temps!

Et puis finalement, quand on y pense, le scénar raconte EXACTEMENT la même chose qu'Interstellar, avec Clooney dans le rôle de McConaughey, Brittany Robertson dans celui de Jessica Chastain et Hugh Laurie, en amalgame des rôles de Matt Damon / Michael Caine... Je préfère nettement la vision adulte de Nolan, même si je reconnais que Tomorrowland a pas mal de charme, notamment gràce à ses deux acteurs principaux, Clooney excellent et Brittany Robertson charmante.

Le Toursiveu
le 21/05/2015 à 23:33

Dans la partie "terrestre" du film, j'ai pour une fois retrouvé cette fameuse ambiance "Amblin" à laquelle tous les réalisateurs de blockbusters pour ados aspirent sans jamais la retrouver.

Une petite déception : je ne sais pas pourquoi, mais étant donné que toute la promo du film s'est faite sur la personnalité de Walt Disney, le créateur, je m'attendais à un petit caméo posthume de ce grand homme, peut-être dans la partie située dans les années 60. Il n'en fut rien...

christianpcmm
le 22/05/2015 à 09:09

Laissez fausto tranquille , la bebar à la Kerry king moi je valide .

Aquarius
le 22/05/2015 à 10:17

Un film sympathique, une certaine sobriété (même s'il y a beaucoup d'idées, de trouvailles) qui n'est pas pour me déplaire, extrêmement lisible aussi dans sa mise en scène et son découpage.
Quant au fond, j'ai du mal à penser que le film est dense quand même, cela reste un peu simpliste, il possède le charme et aussi les limites des productions Amblin auxquelles il fait beaucoup penser. Enfin, je préfère 100 fois ça que l'horreur Avengers 2 ...

PS : je crois aussi qu'Alexandre Poncet confond Positivisme et optimisme ; toutefois, le film peut aussi être considéré comme positiviste car il affiche une fois inébranlable dans le progrès scientifique (et aussi dans l'art en général) qui serait forcément vecteur de bonheur et prospérité pour l'humanité ; cela est discutable, enfin cela constitue un magnifique sujet de philo, à vos plumes chers bambins de Terminale ...

AlexandrePoncet
le 22/05/2015 à 10:28

Sigurd, il me paraît évident que je ne parle pas ici d'Auguste Compte, mais que j'emploie un terme familier beaucoup plus récent. Mais merci pour la remarque, je t'enverrai mes prochains textes à corriger : ça fera du temps libre à Laurent Duroche ;)

Aquarius
le 22/05/2015 à 10:33

Auguste Comte cher Alexandre, le progrès certes mais aussi un peu d'ordre (orthographique) crénom de Dieu ... et vive le Brésil,...

Fab Tobitsuka
le 25/05/2015 à 14:38

Moi je l'aime bien sa barbe à Fausto. ça lui donne un petit côté Ragnar Lothbrok.

christianpcmm
le 25/05/2015 à 19:30

J'ai vu le film et je suis sorti avec la banane . Ça m'a effectivement rappelé les productions AMBLIN. Par contre j'ai un peu eu l'impression de me faire engueuler pendant le speech du dr house !!! Mais comme on dit "quand on se sent morveux , on se mouche "

KILLER7
le 27/05/2015 à 14:11

ART

KILLER7
le 27/05/2015 à 14:13

C'est quoi cette merde ?!! On censure ici, maintenant !

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte