Smartphone fatal

Wounds

Array

En 2016, le Britannique Babak Anvari nous a livré Under the Shadow, un film de fantômes à la sauce PG-13 dont la rigueur narrative (et formelle) tranchait avec celle de ses concurrents yankees. Plus proche de Hideo Nakata que d'un David F. Sandberg, le cinéaste n’a donc pas tardé à se voir offrir tout un tas de projets de la part de producteurs hollywoodiens en quête perpétuelle de chair fraîche. Intitulé Wounds, son nouvel effort raconte les mésaventures d’un barman dont le quotidien est chamboulé par la découverte d’un smartphone oublié sur son lieu de travail par un consommateur. On n’en saura pas plus sur le point de départ de cette adaptation de la nouvelle The Visible Filth qui pourrait permettre à Anvari d'accoucher d’un thriller horrifique à même de sublimer la ville de La Nouvelle-Orléans. Bientôt projeté au Festival de Sundance, le long-métrage (interprété par Armie Hammer et Dakota Johnson) a été acheté par Netflix qui se chergera de sa diffusion en Europe dans le courant de l’année. Inutile de dire qu'on y reviendra...

Commentaire(s) (14)
StitchGore
le 21/01/2019 à 18:53

Cool ! J'avais adoré "Under the shadow" par son ambiance, ses quelques moments de trouille et son sous-texte politique bien évidemment. Hâte de découvrir ce nouvel opus.

danysparta
le 21/01/2019 à 20:42

Ah moi je connais les mésaventures d'un barman susceptible qui se vexe dès qu'on respecte pas ce qu'il dit hahaha

Compte supprimé
le 22/01/2019 à 06:48

@Dany : c’est pas en sortant ça qu’il va revenir, le barman...

Under the shadows m’avait bien plu, c’était plutôt flippant et bien troussé, hâte de voir ce que cette transition US va donner.

danysparta
le 22/01/2019 à 10:52

@Ice, oui j'avais l'habitude de le taquiner pour le faire réagir pour me défoncer sur mon orthographe ou KING ARTHUR.

Geouf
le 22/01/2019 à 11:00

Esperons que ce sera meilleur que Under the Shadow, qui n'etait qu'une pale resucee de Dark Water sans grande originalite. Je n'ai jamais compris la hype autour de ce film...

Compte supprimé
le 22/01/2019 à 13:10

Ah, enfin, je ne suis de nouveau pas d'accord avec toi, Geouf. Moi, je n'ai jamais compris la hype, montée par MM (rappelez-vous le petit carnet collector sorti avec le mag !), autour de Dark Water, que j'ai trouvé non seulement chiant, mais en plus très moche.

StitchGore
le 22/01/2019 à 14:25

@Ice: c'est le collector que tu as très moche?

J'adore aussi Dark Water, que je trouve au contraire passionnant et bien flippant, mais je ne trouve pas qu' Under the shadow en soit une pâle copie, que Babak Anvari se soit inspiré du travail de Nakata, à la rigueur, et je prends ça comme une inspiration, mais les films ne traite pas du même sujet, dans Dark water on a la chute d'une femme qui se prendra d'affection pour un fantôme, dans Under the shadow on a le combat d'une mère pour sa fille contre une entité "religieuse". Enfin c'est comme ça que je l'ai perçu.

freddymal
le 22/01/2019 à 16:52

L’intérêt de UNDER THE SHADOW est principalement son contexte socio-culturel. Cet Iran post révolutionnaire, en plein conflit avec l’Irak, alors que cette société autrefois occidentalisée plonge dans le religieux.
Le côté horrifique n’est pas forcement original même si les vingts derniers minutes sont bien troussées.
Cela nous change des productions us avec leur ribambelles de clichés et en cela UNDER THE SHADOW se re(dé)marque.

Compte supprimé
le 22/01/2019 à 17:40

@Stitch : non, ce n'est pas le collector que j'ai trouvé moche, mais chacun son truc, les teintes verdâtres du film, très peu pour moi.
@Freddymal : tout à fait d'accord avec toi, même si les moments de flip du film, bien que pas extra, m'ont bien eu.

danysparta
le 22/01/2019 à 23:12

Par rapport à RING dont je préfères le film d'origine, pour DARK WATER c'est le contraire, je trouve mieux le remake US avec Jennifer Connely même si ce dernier m'a plus ému que fait flipper.

JBH
le 23/01/2019 à 10:05

@Freddy : je trouve que c'est surtout l'aspect dramatique qui fait la force d'Under the Shadow. Notamment parce que le film traite son personnage féminin principal comme quelqu'un de complexe et d'imparfait au lieu d'en faire des tonnes dans le genre "féministe sans peur et sans reproche" auquel on a régulièrement droit. De fait, Anvari offre à l'actrice un vrai rôle à défendre et le film ne ressemble pas à un tract politique "hollywoodien" mais à une étude de caractère toute en nuances dont les femmes ressortent grandies.

freddymal
le 23/01/2019 à 21:23

@JBH Je suis d'accord, le personnage féminin fait preuve d'une consistance et d'une profondeur que l'on ne retrouve pas habituellement dans ce genre de production

Geouf
le 24/01/2019 à 10:45

@Stitch: il ne s'est pas "inspire" du travail de Nakata, il a repris des pans entiers de Dark Water !
Oui, le cote socio culturel est interessant, mais j'ai quand meme trouve le film sacrement mou du genou.

Compte supprimé
le 25/01/2019 à 06:32

@Geouf: exactement ce que j’aurais dit de Dark Water !

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte