Rencontre Shinichiro Watanabe

Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’opportunité de s’entretenir avec le réalisateur de la meilleure série animée de l’univers. Laquelle ? COWBOY BEBOP bien sûr ! Euh, non, SAMURAI CHAMPLOO. Ou alors SPACE DANDY ? Aaargh ! Bref, lors du Paris Manga & Sci-Fi Show, nous avons eu la chance de papoter avec l’immense Shinichirô Watanabe, créateur des séries susdites et de bien d’autres encore. Inutile de vous dire qu’on avait deux ou trois trucs à lui demander.
Array


On sait assez peu de choses de votre jeunesse. Quel type d’enfant étiez-vous, et quand avez-vous su que vous vouliez faire carrière dans l’animation ?

J’ai passé toute mon enfance à la campagne, il y avait des montagnes derrière notre maison, et j’étais du genre à crapahuter dans les champs à longueur de journée. Je n’étais pas le genre de gamin qui a grandi en regardant la télévision, au contraire, j’étais tout le temps en contact avec la nature. Selon moi, si Hayao Miyazaki a créé Totoro, c’est parce qu’à l’inverse, il a passé sa jeunesse dans des grandes villes. Tandis que moi, j’ai vécu en campagne, et j’écris des histoires qui se déroulent dans des milieux urbains ! Bref, l’année de mes dix ans, j’ai découvert le groupe de rock américain Kiss, et je me suis pris de passion pour la musique. Dès lors, et aujourd’hui encore, la musique a constitué l’élément le plus important de mon existence. Durant ma jeunesse, j’ai logiquement voulu faire de la musique. À l’époque, je n’avais pas beaucoup d’argent, et j’utilisais des cartons pour faire de la batterie ! Mais mes compositions n’étaient vraiment pas terribles, du coup, j’ai abandonné, et je me suis lancé dans l’animation. 

En tant que coréalisateur sur Macross Plus (1994), vous avez participé à l’avènement des images de synthèse dans l’animation traditionnelle. Aviez-vous l’impression d’être à l’aune d’une révolution ?

En effet, c’étaient les débuts de l’image de synthèse dans l’animation, mais c’était très différent par rapport à aujourd’hui. À l’époque, il y avait une règle qui stipulait qu’on ne pouvait pas avoir plus de trois minutes de CGI au sein d’un épisode de série animée. C’était donc un vrai challenge créatif que de déterminer comment nous pouvions utiliser ces trois minutes par épisode. Nous avons beaucoup tâtonné et avons essuyé quelques échecs. Toutefois, ces limitations nous ont permis de nous concentrer sur ces trois minutes et d’y apporter beaucoup de soin et d’attention. Certes, les technologies modernes sont bien plus développées, mais je pense que les séquences en images de synthèse de Macross Plus tiennent encore bien la route aujourd’hui. 

C’est sur Macross Plus que vous avez travaillé pour la première fois avec la compositrice Yôko Kanno ?

En effet. Il faut savoir qu’avant Macross Plus, Yôko Kanno faisait des jingles musicaux pour des publicités, et c’était la première fois qu’elle composait la bande originale d’une oeuvre animée. Et croyez-le ou non, elle n’a jamais étudié la composition de musique classique, elle crée sa musique orchestrale à l’oreille ! Incroyable !

Votre collaboration sur Cowboy Bebop (1998) est peut-être la relation réalisateur/musicien la plus célèbre de toute l’animation japonaise, et a mis en évidence l’attention que vous portez aux bandes originales de vos créations. À quel moment de la conception d’un projetdécidez-vous de son style musical ?

Cela intervient au tout début du processus créatif, car dès que j’ai une idéed’histoire, son atmosphère musicale me vient immédiatement à l’esprit. Quand cette atmosphère musicale me semble coller au style de Yôko Kanno, je m’adresse immédiatement à elle. Quand ça ne colle pas, je vais voir quelqu’un d’autre. Par exemple, pour [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (1)
banditmanchot
le 06/03/2016 à 19:31

Ça me fait penser que j'ai le beau coffret de Dynamics en version DVD, mais existe t'il un équivalent BR ? Avec du bonus, des crobards, des pochettes façon Blue Note ?

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte