Portrait : Brian Tyler

De tous les compositeurs ayant émergé ces dernières années au sein d’Hollywood, Brian Tyler s’impose comme l’un des plus prometteurs avec un style mixant astucieusement orchestral à l’ancienne et sonorités ancrées dans la pop actuelle. Historique d’un parcours fulgurant.
Array

Petit-fils du célèbre décorateur Walter Tyler (Les dix Commandements), Brian joue de plusieurs instruments (piano, percussions, guitare…) et compose dès l’adolescence. Après avoir interprété ses œuvres aux Etats-Unis et en Russie, il sort diplômé d’Harvard et collabore avec plusieurs orchestres et groupes, avant de signer les musiques de quelques productions télévisées et de séries B sans envergure. Mais Terror Tract (2000), puis Emprise, qu’il compose pour le film de Bill Paxton l’année suivante, marquent le vrai démarrage de sa carrière : son style symphonique mais néanmoins très moderne, apte à créer des atmosphères inquiétantes et possédant une rythmique interne très dense, le distingue de ses confrères et d’une nette tendance de la musique de film hollywoodienne à adopter l’approche bulldozer de Hans Zimmer. Aussi à l’aise dans le rock’n’roll que dans le classique, Tyler est tout naturellement choisi pour rendre hommage à Elvis dans Bubba Ho-tep de Don Coscarelli, et rempile dans la série B d’horreur avec Vampires II - Adieu vampires de Tommy Lee Wallace (avec qui il avait déjà travaillé sur le vigilante télé Final Justice) et Nuits de terreur de Jonathan Liebesman, futur réalisateur de Massacre à la tronçonneuse : le commencement. L’ouverture de l’album, d’une rare férocité, fait de Tyler le favori des fa [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte