Mad Movies n°338

Array





MAD MOVIES #338 : Science-fiction, la somme de toutes nos peurs. En kiosques le mercredi 11 mars.

Alors que le monde ressemble de plus en plus à un film de pré-apocalypse, la couverture de notre numéro 338 met Westworld saison 3 à l'honneur, et s'interroge via un dossier de 10 pages sur le lien qu'entretient la science-fiction avec les problématiques écologiques et technologiques de notre temps.



Egalement dans ce numéro :
- la bombe Invisible Man de Leigh Whannell, commentée par son producteur Jason Blum.
- Pinocchio, le retour au conte de Matteo Garrone.
- Why Don't You Just Die!, l'actioner de poche véner made in Russia.
- The Room, le retour aux affaires du réal' de Renaissance avec un conte dickien en diable.
- À la découverte des cinémas indiens : défrichage d'une foisonnante terre pour cinéphiles en mal de films fous.
- DEVS : le nouveau mind-fuck d'Alex Garland, avec interview du réalisateur d'Ex Machina et Annihilation.
- Carrière : Harry Kümel revient sur son superbe Les Lèvres rouges et sa filmographie de cinéaste exigeant.

Et toute l'actu Mad disséquée en 14 flamboyantes pages de cinéphages !

Bonne lecture à tous !
La MAD TEAM

Commentaire(s) (19)
Compte supprimé
le 11/03/2020 à 14:38

La couverture met Westworld saison 3 à l’honneur, mais c’est le vide intersidéral dans le mag.

Et l’article de Cau... on a l’impression de déranger. Honnêtement, c’est à un niveau intellectuel bien supérieur au mien, tant dans le style que dans le fond.

danysparta
le 11/03/2020 à 16:19

@ice, tiens j'ai eu la même sensation, merci, je pensais que ça venait de moi le fait de lire de l'abstrait sans rien apprendre de concret sur le sujet.

Compte supprimé
le 12/03/2020 à 16:24

Coronavirus oblige, la Mad Team vient d'être confinée, sans limite de durée, dans 114 pages.

Compte supprimé
le 12/03/2020 à 16:47

Pas encore lu de mon cote, juste feuillete. J'ai vu que Mad a beaucoup aime Saint Maud, que j'ai vu a la Frightfest et pas mal apprecie aussi. Du coup petit compte-rendu, film par film.

Synchronicity: petite entree dans la cour des "grands" pour le nouveau film de mes chouchous Benson et Moorhead, qui dirigent pour la premiere fois deux acteurs hollywoodiens (Anthony Mackie et Jamie Dorman). Loin de delaisser leurs marottes pour autant, les deux comperes ont concocte un excellent film de science-fiction a base de drogue permettant de voyager dans le temps. Plus abordable que The Endless et Resolution, Synchronicity est un excellent film qui compence ses carences de budget parfois visibles (les scenes dans le passe manquent un peu de figurants, mais cela participe aussi a l'ambiance du film) par ses idees et sa tres jolie histoire d'amitie. On ressort du film comble, et avec les yeux humides.

The Cleansing Hour: rien de bien revolutionnaire dans cette histoire de faux exorciste star du web se retrouvant face a un vrai demon, mais le film est une bonne serie B bien troussee et rythmee, avec de beaux effets speciaux a l'ancienne. Je n'en attendais pas grand-chose, et j'ai ete tres agreablement surpris.

In the Quarry (En el pozo): autre bonne surprise que ce film tout droit venu d'Uruguay, dans lequel 4 personnages (3 hommes, 1 femme) passent une journee d'ete au bord du lac artificiel de la carriere proche de leur village, sans se douter que les cachotteries des uns et des autres vont les mener au bord du gouffre. Sur une duree ramassee (82 minutes), les realisateurs Bernardo et Rafael Antonacio arrivent a creer des personnages realistes et interessants, et a faire lentement monter la tension sans lacher le spectateur. On sent des le debut que tout ca va tourner au vinaigre, mais il est quasi impossible de prevoir a quel moment, ni quel est l'evenement qui va tout faire basculer. Et lorsque le drame survient, les realisateurs evitent de sombrer dans l'ultra-violence irrealiste, faisant de leur film une sorte de survival credible. Pour un premier long, c'est impressionnant.

Sea Fever: encore une bonne serie B qui, si elle ne reinvente pas la roue et regurgite un peu ses influences (The Thing en particulier) compense par une excellente direction d'acteur et des personnages ultra-attachants. A tel point que lorsque le "massacre" commence, on ressent une vraie tristesse a la mort de certains d'entre eux.

The Mortuary Collection: mon coup de coeur du festival, et pas seulement parce que j'avais contribue a la campagne de financement du film sur kickstarter il y a 5-6 ans. The Mortuary Collection est un film a sketches dans la plus pure tradition des classiques du genre, et transcende son tres maigre budget de facon eclatante par une realisation sans faille et une evidente joie de proposer un tour de train fantome fun. On pense certes a Creepshow, mais aussi au Peter Jackson de Fantomes contre Fantomes (et pas seulement a cause de la presence de Clancy Brown au casting) et a l'excellent Trick r' treat dans la facon dont Ryan Spindell arrive a lier la plupart de ses histoires entre elles de facon organique. Mention speciale a l'arc courant tout au long du film, parfois un peu trop meta, mais qui a pour une fois une vraie raison d'etre.

Anderson Falls: la nouvelle realisation de Julien Seri (oui, oui, le mec qui a fait Yamakazi) n'a tres franchement pas grand interet. Certes c'est carre et propre, bien realise, mais tres franchement on dirait un de ces nombreux thrillers des annes 90 qui tentaient de capitaliser sur le succes de Seven en proposant le serial killer du mois. On attend vainement une once d'originalite tout du long, mais le film n'est qu'une longue accumulation de cliches: le flic brillant devenu alcoolique suite a la mort de sa femme, le heros seul contre tous mais qui a raison, etc. Shawn Ashmore donne tout ce qu'il a mais en fait des tonnes et sombre meme dans le ridicule lors d'une scene pitoyable ou il tente de rentrer dans la tete du tueur. Regardable mais tellement anonyme...

Zombie for Sale: le film coreen du festival, parce qu'il en faut bien un, est pour une fois une deception. L'idee de base est pourtant interessante (une famille d'arnaqueurs met la main sur un zombie dont la morsure fait rajeunir les gens et decide de se faire un max de pognon en vendant ses "services") mais l'humour est tellement lourdingue et les personnages tellement hysteriques que j'ai tres vite commence a decrocher et a rouler des yeux. N'est pas Bong Joon Ho qui veut...

Saint Maud: nouveau rejeton de la vague de "l'elevated genre", Saint Maud suit le destin trouble d'une jeune auxiliaire de vie persuadee que Dieu lui parle. Lorsqu'elle croise le chemin d'une ancienne choregraphe atteinte d'une maladie degenerescente, elle se met en tete de sauver son ame, quel qu'en soit le prix. Decidement, les spectateurs de la Frightfest ont ete gates cette annee par des premiers films de qualite. Saint Maud est une plongee suffocante dans l'esprit trouble d'une jeune femme en perte de repere, sans pour autant sacrifier l'humour. Rose Glass reussit de facon epatante a creer une vraie empathie pour Maud, grandement aidee il est vrai par l'excellente interpretation de Morfydd Clark. Et lorsque l'ineluctable conclusion finit par arriver, on ressent a la fois de l'horreur et une infinie tristesse devant ces vies gachees. Puissant.

Butt Boy: le film what the fuck du festival conte l'affrontement entre un flic (alcoolo evidemment) et un pere de famille banal ayant la capacite d'enfiler des tonnes d'objets (ou personnes) dans son anus. Avec un sujet pareil, le film aurait pu facilement tomber dans la gaudriole crado, mais fait l'etonnant pari de traiter son histoire de facon serieuse, comme un thriller classique. L'humour survient du decalage entre une histoire franchement ridicule et son traitement. Pas une mauvaise idee en soi, mais on ressort avec l'impression que le film aurait peut-etre plus gagne a partir dans un vrai delire, a la facon d'un Greasy Strangler par exemple. En l'etat on termine le visionnage en restant un peu sur sa faim et en se demandant ce qu'on vient de regarder.

VFW: Joe Begos aime les annees 80, comme il l'a prouve avec Almost Human, The Mind's Eye et Bliss. Apres avoir fait un hommage a Cronenberg, un hommage a Ferrara, maintenant c'est au tour de Carpenter de passer a la moulinette du realisateur Canadien. Toujours avec un budget limite, mais avec une troupe de vieux briscards de la serie B (Stephen Lang, William Sadler, Fred Williamson, etc), Begos s'eclate a pondre un remake a peine deguise d'Assaut. C'est basique, sans fioriture, mais extremement fun et ca fait parfaitement le job.

Nightmare Radio - A Night of Horror: seconde anthologie du festival, Nightmare Radio fait (tres) pale figure a cote de The Mortuary Collection. On passe du moyen au mediocre, du pseudo engage degueulasse au WTF sans queue ni tete, le toute sans aucune coherence. Ultime renoncement, a mis parcours le film laisse tomber son idee de base (un animateur radio raconte des histoires d'horreur a ses auditeurs) pour balancer un des sketches sans prevenir. Et le jeu neurastenique de l'acteur principal incarnant l'animateur en question ne fait rien pour donner envie au spectateur de se farcir cette purge jusqu'au bout...

danysparta
le 12/03/2020 à 17:17

Merci M pour ton excellent résumé qui m'a bien donné envie.

Geouf
le 12/03/2020 à 18:03

haha, de rien. Je sais pas ce qui s'est passe avec mon profil quand j'ai poste, mais au moins ca n'a pas tout efface !

danysparta
le 12/03/2020 à 18:14

Mad a eu du nez pour ça nouvelle couv, prédiction ? La somme de toute nos peurs se réalise les mecs et ça s'appelle COVID 19, Pays fermés, isolés, pénurie dans les magasins alimentaires, chez nous en lorraine l'allemagne renvoie les travailleurs frontaliers chez eux, les films (pour rester dans le thème du site quand même) sont tous repoussé JAMES BOND, SANS UN BRUIT 2 etc...et maintenant Tom Hanks contrôlé positif au virus.
allez je vais me refaire LES INFECTES pour apprendre des trucs de survie.

danysparta
le 13/03/2020 à 02:15

Bon bah ça y est les gars, fermeture des écoles dans tout le Pays, mes gosses kiffe Macron du coup. Lol

Geouf
le 13/03/2020 à 08:35

Nous ca va pas tarder a suivre a mon avis, alors que franchement, il n'y a que tres peu de cas en Ecosse.

PanPan CuCul
le 13/03/2020 à 11:57

Il s'est passé quoi le 11 Mars ?
Est-ce que Corona oblige la Mad Team est cloitrée dans les bureaux et s'est lachée sur les articles premium ?
D'ailleurs, si vous me permettez, je ne vois pas trop l'intérêt de publier ces articles qui ne semblent pas ou peu lu de par l'absence de commentaires.

Je dis ça , je dis rien :-p

oriounga
le 13/03/2020 à 14:12

Merci pour Géouf pour le compte-rendu roboratif (non, ça n'a rien à voir avec un robot).

Sinon, pour le Covid 19, je ne sais pas chez vous, mais chez nous à Marseille, rien n'a changé: on continue à s'embrasser sur la bouche entre mecs et à se toucher le pénis pour se dire bonjour. Jusqu'à quand, je ne sais pas...

PanPan CuCul
le 13/03/2020 à 14:39

Au départ, je regardais cette frénésie avec un bien du recul car peu concerné personnellement ( la quarantaine sans soucis particulier de santé). Mais désormais, la situation change, (de manière anecdotique) les amis sont dorénavant frileux à se faire la bise et mais le plus emmerdant est ma recherche de taff qui se complique avec des entretiens et autres rdvs annulés. Voyons le verre à moitié plein, J'ai donc "l'avantage" de pouvoir me confiner chez moi plus facilement :-(

On peut croiser des personnes dans le métro et bus à Lyon qui portent un masque avec un sentiment anxiogène bien plus présent.

danysparta
le 13/03/2020 à 16:01

@geouf, tant mieux si en Ecosse c'est calme (on va venir chez toi du coup, prépare la bière et le scotch)
Chez nous en Lorraine ça commence à chauffer, bouchon monstre pour passer en Allemagne parce que la douane prend la température, 56 infectés pour 1 mort pour l'instant dans mon coin mais ça va s'accélérer je pense.

Compte supprimé
le 13/03/2020 à 19:25

Je pourrais déblatérer pendant des heures sur le virus et les réactions de nos gouvernants. Mais je ne dirais qu'une chose : ça va me permettre de grave rattraper mon retard en séries et en films !

@geouf : merci pour tes retours ! Je prends note !!!

@Panpan : nan, mais, cherche pas, si les entretiens sont annulés, c'est pas à cause du corona, c'est à cause de tes mœurs avec les lapins.

@Orio : ici (Paris), ça change énormément : les gens sont toujours très désagréables, mais par charité chrétienne et respect des consignes, ils ne te crachent plus à la gueule !

oriounga
le 14/03/2020 à 22:08

@ ICE MC:

Ce doit être la fameuse hospitalité parisienne.

@ TOUS:

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Chris: à l'heure qu'il est, il doit être déjà rond comme un cul de bouteille.

A notre nordiste préféré, je souhaite un très Joyeux Anniversaire: beaucoup de joie, d'amour, d'amitié pour lui.
Et surtout la santé. Surtout en cette période.

danysparta
le 15/03/2020 à 00:13

Ah bah Chris, si tu nous lis happy birthday (en v.o. comme t'aime).

PanPan CuCul
le 15/03/2020 à 14:01

Joyeux Anniv Cris ! Doucement sur la jaja :-p
Ça te fait quelle âge vieille branche ?

Geouf
le 15/03/2020 à 20:58

Chris, si tu nous lis, bon anniversaire !

danysparta
le 17/03/2020 à 02:15

Je crois que Chris fête ces 41 ans mais j'attends confirmation.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte