Mad in France N°320

Cela fait un moment que Fab Manga gravite dans le petit monde de la fiction débrouillarde. Après avoir créé sa société de production en 2003, il enchaîne les courts-métrages et les pilotes de série, dont certains shootés à Hong Kong. Avec Specimen, réalisé sur une période de trois ans, il retrouve son genre de prédilection : la science-fiction paranoïaque.

Pourquoi la science-fiction te fascine-t-elle autant ?

Les univers fantastiques ou futuristes sont une façon transgressive de traiter de sujets de société contemporains à des degrés divers, et servent à mettre en avant des questionnements existentiels. Ce sont des questions que je me pose et auxquelles j’ai du mal à trouver des réponses : qui ou que sommes-nous vraiment ? Quelle est notre fonction réelle ? Qui ou qu’est-ce qu’est Dieu ? Sommes-nous des machines organiques ? Qui nous a créé, pourquoi ? Notre existence a-t-elle un sens, si oui, avons-nous la capacité intellectuelle de comprendre ce sens ? Les films d’anticipation poussent ces raisonnements à leur paroxysme en mettant souvent en scène une vision dystopique visant à souligner l’absurdité de notre condition et les dérives qui en résultent. Voilà ce qui me fascine dans ce genre, au-delà de son côté spectaculaire.


La thématique du complot extraterrestre est une constante dans tes courts. Pourquoi ?

C’est encore une fois une façon de poser des questions sur notre place dans l’univers. Il n’y a aucune vraie réponse et on peut donc envisager tous les cas de figure de façon très sérieuse : la Terre est un zoo dans lequel des entités non humaines nous observent. Des reptiliens au gouvernement nous contrôlent télépathiquement pour se nourrir de notre force vitale et de nos émotions. Nous ne sommes que des machines créées pour que des entités d’autres densités puissent jouer à une expérience de vie… Et j’en passe.


Comment est né Specimen ?

Le scénario de Specimen est né d’un article que j’ai lu il y a quelques années sur un chirurgien – Le Dr Roger K. Leir – qui, durant les années 90, aurait extrait des « implants » d’origine inconnue du corps de patients prétendant avoir été victimes d’abductions. Les travaux du Dr Leir ont été publiés dans plusieurs pays et il a été l’un des sept chercheurs américains choisis comme porte-parole à l’occasion de l’inauguration du Musée de l’Aéronautique et des OVNIS au Japon. J’avais déjà brièvement traité le sujet des implants dans le sc&e [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte