Living-Dead Star

Maggie

Sélectionner un code bien particulier d'un genre usé jusqu'à la moelle, et l'étendre sur un film entier dans le but de rallumer la flamme, ce n'est pas une mauvaise idée en soi. C'était après tout la démarche de M. Night Shyamalan à ses débuts, pour des résultats stratosphériques.
Array

Sans doute envieux des sommets d'émotion atteints par Sixième sens ou Incassable, Henry Hobson choisit de détourner le film de mort-vivant en se focalisant sur l'un de ses clichés récurrents : la lente agonie d'une victime mordue par un zombie, destinée à tuer ou être tuée par ses propres parents. Si l'approche minimaliste (il s'agit vraiment ici de relater huit semaines de calme avant la tempête, condensées en une heure trente) peut paraître originale, elle arrive en réalité un peu après la bataille. En 2012, l'anglais Keith Wright proposait déjà un concept similaire avec Harold's Going Stiff, jolie comédie dramatique où une infirmière se prenait d'affection pour un vieillard en train de virer zombie. Un joli film qui, en dépit de maladresse, sonne autrement plus vrai que cet opportuniste < [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (2)
Cobretti
le 06/07/2015 à 17:30

Sévère mais juste.

LuXpO
le 10/07/2015 à 22:16

Enorme critique, visée juste..!
Après La Dame en Noire 2, sop(h)orrifique... j'attendais rien de mieux!

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte