Le château des amants maudits

La Belle et la Bête

Array

Drôle de parcours que celui du réalisateur Bill Condon. Après avoir débuté avec une romance fantastique Southern Gothic qui reste son meilleur film (Sister, Sister), le bonhomme passe à l'horreur avec Candyman 2 et à un superbe portrait de James Whale (Ni dieux ni démons) avant de bifurquer vers le musical (Dreamgirls) et de signer les deux derniers chapitres de la saga Twilight. On en oublie quelques-uns sans grande importance (dont le récent Mr. Holmes), mais cette liste résume assez bien la carrière du bonhomme, qui s'est peu à peu transformé en (bon) technicien de studio, doué d'un certain sens de l'élégance dans sa mise en scène. Ce n'est sans doute pas pour autant que sa version de La Belle et la Bête possédera la splendeur Shakespearienne du Cendrillon de Kenneth Branagh, qui s'était amusé à filmer ses palais comme Visconti et ses ballets comme Cimino. Il faut sans doute plus s'attendre à une reproduction quasi à l'identique du film d'animation (Alan Menken rempile à la musique, c'est un signe), même si le choix d'Emma Watson dans le rôle de Belle laisse sacrément perplexe (aussi mignonne soit-elle, la jeune comédienne n'a guère marqué ses rôles post-Harry Potter par l'étendue de son talent). Révélé dans la série Downton Abbey et revu dans le formidable The Guest, Dan Stevens endosse la panoplie de la Bête, tandis que l'excellent Luke Evans prête ses traits au fourbe Gaston. Le film sort chez nous le 22 mars, en voici le synopsis officiel pour ceux qui auraient oublié de quoi ça parle !

Il était une fois un jeune et beau Prince qui vivait dans un magnifique château où il donnait des fêtes somptueuses. Mais, trop dorloté par des domestiques prêts à satisfaire ses moindres caprices, celui-ci était devenu insolent et égocentrique. Lorsqu’une mendiante se présenta en quête d’un abri et lui offrit une simple rose en échange de son hospitalité, il la renvoya sans ménagement, ignorant qu’il s’agissait en réalité d’une belle enchanteresse. Pour le punir de sa cruauté, celle-ci jeta un sort sur le château, transformant le jeune Prince en une Bête effrayante et tous les habitants en objets. Désormais, son seul moyen de rompre la malédiction sera d’apprendre à aimer et à se faire aimer en retour, et cela avant qu’une rose enchantée ne perde son dernier pétale… Sans quoi, prisonnier du château pour l’éternité, il conservera à jamais son hideuse apparence et ses domestiques leur forme d’objet…Quelques années plus tard, dans le petit village de Villeneuve, farouchement indépendante et solitaire, Belle vit avec son père, Maurice, un artiste. Passionnée de littérature, elle rêve de parcourir le monde qui s’étend au-delà des limites de son village, ce qui fait d’elle une énigme pour tous les villageois. Lorsqu’en se rendant au marché, Maurice est attaqué par des loups et se perd dans les bois, il trouve refuge par hasard dans le château de la Bête, désormais plongé dans le noir et figé dans la glace. Mais la Bête, furieux de son intrusion, le fait prisonnier. Apprenant la disparition de son père, Belle se lance à sa recherche et se retrouve à son tour face à la hideuse créature, auprès de qui elle plaide pour sa libération. Elle finit par accepter de prendre la place de son père. Qui sait si ce noble sacrifice ne pourrait pas faire tomber la terrible malédiction ?

 

 

ilm sort le 22 mars en France, et pour ceux qui auraient oublié de quoi ça parle, en voici le synopsis officiel :

Commentaire(s) (11)
danysparta
le 31/01/2017 à 21:25

Je comprends rien avec cette bête, une fois il a une tête de lion (chez Gans) après c'est une tête de bouc (je te dis pas l'odeur) et franchement j'aime bien Luke Evans et oui Dan Stevens était impressionnant de THE GUEST mais franchement des tasses qui chantent dans une pièce de théatre filmé dans des décors en cartons et fond vert ça me dit rien du tout, merci.

stan corben
le 01/02/2017 à 08:11

C'est cul-cul ce truc.

StitchGore
le 01/02/2017 à 09:52

Disney aurait mieux fait de ressortir leur animé de 1991. Tout ce qui est dans la bande-annonce est dans le film d'animation, quasi au plan près ! Aucun intérêt ! Quant aux fonds verts, il y en avait autant chez Gans et ça reste aussi moche !

lonekin
le 01/02/2017 à 12:53

Pas super mad quand même :/

Cédric Delelée
le 01/02/2017 à 13:11

@lonekin : c'est du fantastique. C'est même un MYTHE du fantastique. Donc ça a tout à fait sa place ici.

Geouf
le 01/02/2017 à 13:35

@Cedric: du coup je m'interroge par rapport a ta reponse. J'ai remarque que vous mentionnez les adaptations live des films Disney sur le site et dans le magazine, mais jamais (ou presque jamais) les dessins animes du meme studio. Pourtant La Reine des Neiges, Moana, Big Hero 6 (pour n'en citer que quelques-uns) sont aussi des films fantastiques et, selon ton argument, ont donc parfaitement leur place ici...

Est-ce que c'est parce que vous vous interessez moins a l'animation (parce que si on sort du cadre Disney, meme d'autres films n'ont que peu ete couverts, comme le magnifique Kubo par exemple, qui n'a eu droit qu'a une courte critique dans le mag), ou y a-t-il une autre raison?

Dario Bava
le 01/02/2017 à 14:10

@Geouf : alors, T2 ???

Geouf
le 01/02/2017 à 15:54

@Dario: ah oui, c'est vrai. Je suis alle le voir hier.

J'ai plutot bien aime, meme si evidemment ca ne vaut pas le 1er. Le film joue un peu trop sur la fibre nostalgique, a multiplier les flashbacks et a faire des petites references plus ou moins fines au premier, mais en meme temps, c'est la thematique au coeur du film. En gros les personnages ont eu beau vieillir, ils ont fait du sur-place et revent a leur passe "glorieux" (en tout cas a leurs yeux).

Le personnage de Begbie est un peu sacrifie (Danny Boyle ne sait clairement pas quoi faire de lui) et tres monolythique, mais a part lors d'une jolie scene avec son fils vers la fin, mais les autres ont droit a des developpements interessants. Sick Boy et Spud sont beaucoup plus developpes que dans le 1er film, et ne sont plus seulement des faire valoir pour Renton.

Evidemment c'est beaucoup moins dynamique et punk que l'original, mais on rit beaucoup (notamment lors d'une viree chez des nationalistes cretinoides) malgre un ton tres doux amer.

Bref, pour moi c'est une bonne suite, meme si comme on pouvait le craindre elle n'a pas la fraicheur du film original et fait parfois un peu trop de fan service.

banditmanchot
le 01/02/2017 à 18:43

HarG. C'est épidermique. Je me transforme en bestiole hérissée en voyant cette daube visuelle. Bon déjà à la base je ne suis pas des plus fan de la version dessin animée, mais... là ??? What the phoking intérêt ? Copié-collé à la scène près, avec un bon gros lavis de 3D dessus... Puis la Bande-annonce qui te raconte en résumé les 3 quarts du film. Manque plus que le bon gros spoil final de la fin qui finit bien... ARG NON MAIS MINCE FLUTE JE L'AI DIT.

Je bois trop de café.

H2OVSCO2
le 01/02/2017 à 18:53

@Geouf , ils sont obligés de faire des choix éditorialistes . Il est vrai cependant que j'aimerais bien voir la page jeux vidéos céder sa place pour en donner davantage aux films d'animations .

Geouf
le 01/02/2017 à 23:09

@H20: pour ce qui est du mag, je peux comprendre (et moi je l'aime bien la section jeux video !). Mais sur le site, je pense que jutement ce serait l'occasion de parler un peu plus d'anime...

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte