L'heure des révisions : Alexandre Poncet

Speed Racer

Array

Second volet de notre série de vidéos estivales intitulée "L'heure des révisions" dans laquelle les membres de la rédaction reviennent sur deux titres pour lesquels ils ont revu leur jugement initial : l'un à la hausse, l'autre à la baisse. Attention spoilers...

[...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement
Commentaire(s) (2)
Zagreus57
le 10/08/2016 à 15:14

Merde moi qui adorez Armageddon... merci pour le réveil brutal mais juste ! :)

banditmanchot
le 06/11/2016 à 13:40

J'ai vu Speed Racer en traînant les pieds, d'emblée surdosé de nausées face aux couleurs criardes, au montage épileptique et à l'omniprésence du fond vert... mais curieusement et progressivement j'ai été capté. Le poids des second rôles tenus par des pointures (Goodman, Sarandon, Ricci rien que ça) amenant de l'humanité mais aussi l'équilibre du LOL tenu par le duo infernal du cadet et de son singe sont parvenus à me faire avaler la pilule acidulée. Tout est caricatural mais ça marche : on est content, on s'enthousiasme et on devient des gosses. À titre de comparaison l'ensemble tient nettement plus la route qu'un Charlie et sa chocolaterie. Je n'en reviens toujours pas d'apprécier ce film là.

Armageddon par contre je n'ai jamais pu le saquer. La même année sortait Deep Impact qui remplissait selon mes goûts gourmands en film catastrophe, tellement plus la charte du genre. Les montages de Bay n'amènent aucune tension, c'est de la pyrotechnie de 14 juillet à Paris, sans thème central ou intention de narration. Ça veut flatter les nerfs optiques sans passer par le cerveau. Les situations aussi, les gags et diverses ficelles scénaristiques sont carrément génant, tant qu'on se demande si le réalisateur est sincèrement con, ou s'il considère son public en tant que tel.

En tout cas chouette analyse d'Alexandre, que j'approuve totalement.

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte