John Howe : « "Les Anneaux de pouvoir", c'est 1000 à 2000 dessins par saison »

Le Seigneur des anneaux : les Anneaux de pouvoir

Illustrateur de génie associé depuis 30 ans à l’univers de J.R.R. Tolkien, John Howe a contribué aux côtés d’Alan Lee au design des deux trilogies de Peter Jackson. Nous avions récemment recueilli ses souvenirs dans notre hors-série La Saga de l’Anneau, et il nous semblait indispensable de lui tendre un micro pour évoquer la conceptualisation de la série de Patrick McKay et John D. Payne…

Array

Pensiez-vous en avoir fini avec Tolkien à l’écran ?

Je ne savais pas qu’il y aurait un projet comme celui-ci aussi rapidement après Le Hobbit. J’ai aussi travaillé sur le film d’animation The Lord of the Rings: The War of the Rohirrim, produit par Philippa Boyens et réalisé par Kenji Kamiyama. Ç’a été une expérience très sympa. J’y ai consacré cinq semaines environ car j’avais un peu de temps. Là, c’était vraiment l’univers du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, on était très proche des films. Avec la série Les Anneaux de pouvoir, on est beaucoup plus loin, c’est un travail plus fouillé.


Alan Lee a dû être également contacté pour la série ?

Je crois qu’Alan Lee était très occupé à ce moment-là. Moi, ce projet me disait bien, c’était une opportunité d’explorer une période que je connaissais très mal.


Parce que vous vous étiez surtout concentré sur Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux par le passé ?

Il faut comprendre que je suis loin d’être un expert. J’ai une familiarité évidente avec l’univers de Tolkien, notamment avec sa spatialisation et sa chronologie, mais mes connaissances restent très vagues en ce qui concerne le Premier et le Deuxième Âge. Même le Troisième d’ailleurs, je ne connais pas tout ! Je compte sur les fans, qui sont certainement plus calés que moi.



Le design du Seigneur des anneaux : les Anneaux de pouvoir s'inscrit dans la continuité de de la trilogie de Peter Jackson.


Quelle est a été votre première tâche sur la série ?

J’ai dessiné la carte de Numenor il y a environ trois ans. Ça remonte ! Je travaillais avec une autre équipe à ce moment-là, puis ils m’ont demandé de prolonger ma collaboration et de rester sur la série elle-même.


Avez-vous travaillé avec Rick Heinrichs, le production designer engagé au départ sur le show ?

Oui, brièvement, et je l’aime beaucoup. C’est un designer formidable, très sympathique. On s’entendait bien, mais ç’a été le cas avec tous les directeurs artistiques impliqués dans la série. Ce sont des gens d’une grande culture, et des vrais professionnels. Ça fait toujours plaisir de travailler avec des gens qui savent de quoi on parle quand on évoque telle ou telle source.


Heinrichs a été remplacé par Ramsey Avery en cours de route.

Oui, et là aussi, nous nous sommes très bien entendus. Je suis mal placé pour dire si la transition entre les deux a grandement influé sur le look de la série, car à mon niveau, il y a eu une continuité. C’est évident qu’il y a eu quelques changements de cap du point de vue du design, mais je ne sais pas qui était à l’origine de ces changements. La dynamique était de toute façon bien plus complexe que sur les longs-métrages de Peter Jackson.

Je me rends compte, d’ailleurs, que mon expérience au cinéma se limite plus ou moins aux trilogies de ce dernier, qui ne constituent pas vraiment l’exemple type d’un processus de production classique. Sur Les Anneaux de pouvoir, j’ai beaucoup apprécié la dynamique entre les directeurs artistiques et les showrunners. Le fait est [...]

Il vous reste 70 % de l'article à lire

Ce contenu éditorial est réservé aux abonnés MADMOVIES. Si vous n'êtes pas connecté, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous et accéder à votre espace dédié.

Découvrir nos offres d'abonnement

Ajout d'un commentaire

Connexion à votre compte

Connexion à votre compte